NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Le saxophoniste Manu Dibango est mort des suites du Covid-19, annoncent ses proches


Le saxophoniste Manu Dibango est mort des suites du Covid-19, annoncent ses proches
Manu Dibango à Paris, en 2005. | PHOTO: DELPHINE WARIN/DIVERGENCE
Le 18 mars, un communiqué publié sur sa page Facebook annonçait son hospitalisation, à la suite d’une infection par le coronavirus.
 
Ses fans l’appelaient « Papa Manu », « Le Doyen » ou simplement « Manu ». Le 18 mars, un communiqué publié sur sa page Facebook annonçait son hospitalisation, à la suite d’une infection par le coronavirus. Les mots se voulaient rassurants (« Il se repose et récupère dans la sérénité »). Manu Dibango, saxophoniste et vétéran des musiciens africains en France, est mort, mardi 24 mars, a annoncé sa famille. Il avait 86 ans.
 
« Chers parents, chers amis, chers fans,
 
Une voix s’élève au lointain…
 
C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l’âge de 86 ans, des suites du Covid-19.
 
Les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible. »
 
Il laisse derrière lui soixante années de carrière et d’engagements, sans pause ni éclipse, enchaînant plusieurs vies, les oreilles toujours en alerte, à l’écoute du son des époques qu’il traversait.
 
Saxophoniste au son charnu et rond, identifiable dès les premières mesures, il savait aussi être pianiste, vibraphoniste, joueur de marimba, pouvait jouer de la mandoline et, récemment, du balafon. Il était également chanteur, arrangeur et chef d’orchestre. Manu Dibango, compositeur de Soul Makossa (1972), le titre avec lequel il avait acquis une notoriété mondiale, résumait tout cela en une formule, lancée dans un de ces puissants éclats de rire qu’il semait à la volée : « Je me contente de faire de la musique. »
 
Son histoire commence sous le nom d’Emmanuel Dibango, né d’une mère couturière et d’un père fonctionnaire, le 12 décembre 1933, à Douala, le port où débarquèrent les premiers Européens au Cameroun. L’organiste du temple protestant où sa mère est chef de chœur lui met la musique à l’oreille et puis également un oncle, vaguement guitariste.
 
En 1949, il a 15 ans lorsque son père l’envoie en France, pour faire des études. Après vingt et un jours de traversée, il débarque à Marseille, avant de rejoindre sa famille d’accueil à Saint-Calais (Sarthe). Au milieu de ses bagages, il y a trois kilos de café qui paieront à ses hôtes son premier mois de pension. Manu Dibango aimait raconter cette anecdote qui lui inspirera le titre de sa première autobiographie, écrite en collaboration avec Danielle Rouard, Trois kilos de café, parue chez Lieu commun, en 1989 (une seconde paraîtra en 2013, chez L’Archipel, Balade en saxo, dans les coulisses de ma vie).
 
Après le collège à Saint-Calais, il fréquente le lycée de Chartres, où il apprend le piano avec un des enseignants. C’est pour lui l’âge des premières cigarettes et surtout sa découverte du jazz, grâce à un compatriote de quatre ans son aîné, rencontré en colonie de vacances, à Saint-Germain-en-Laye, Francis Bebey (1929-2001), lui aussi futur musicien auteur-compositeur camerounais notoire. Celui-ci lui fait aimer Duke Ellington. Ils créent ensemble un trio dans lequel Dibango tient mandoline et piano.
 
Installation à Léopoldville
Au début des années 1950, il découvre le saxophone alto, son futur identifiant. L’année de son bac, préparé (plus ou moins) à Reims, il file vers Paris pendant les vacances. Il y passe ses nuits à fréquenter caves et cabarets où frétille et se vit le jazz. Il ne pense pas encore faire de la musique un métier mais son échec au bac va ouvrir le chemin.
 
Quand son père lui coupe les vivres, en 1956, il part à Bruxelles. De retour à Paris, embauché au Tabou, un cabaret à la mode, il y drague un mannequin, Coco. Elle deviendra sa femme. Puis il retourne en Belgique avant de prendre la direction de l’orchestre d’une boîte bruxelloise, Les Anges noirs.
 
Un jour y passe Joseph Kabasele, dit « Grand Kallé » (1930-1983), l’un des ténors de la rumba congolaise. C’est le créateur d’Indépendance cha cha, l’hymne des indépendances africaines, le premier tube panafricain, que Kabasele compose à Bruxelles, en 1960, au moment de la table ronde réunissant les dirigeants politiques congolais et les autorités belges. Il embauche Manu Dibango comme saxophoniste dans son orchestre African Jazz, lui fait enregistrer avec lui et son groupe une quarantaine de morceaux dans un studio à Bruxelles, puis l’embarque en Afrique.
 
Manu Dibango s’installe avec sa femme à Léopoldville (future Kinshasa) où il ouvre son propre club, le Tam-Tam. En 1962, il commence sa carrière discographique sous son nom, grave une série de 45-tours à Léopoldville ou Bruxelles, dont le fameux Twist à Léo (Léo pour Léopoldville), un de ses premiers succès.
 
 
 
Après une courte période de retour au Cameroun où il ouvre un second Tam-Tam, il retourne s’installer en France, y collabore avec Dick Rivers, Nino Ferrer, dont il devient le chef d’orchestre, Mike Brant… tout en continuant à enregistrer plusieurs 45-tours. Après un premier album, Saxy Party, constitué de reprises et de compositions personnelles, arrive 1972, année charnière et départ d’une nouvelle vie pour lui.
 
Triomphe à l’Olympia
Outre la parution d’African Voodoo (réédité en vinyle en 2019, sur le label Hot Casa Records), réunissant des enregistrements à l’origine destinés à servir de musiques d’illustration pour la publicité, la télévision et le cinéma, pour lequel il composera par ailleurs plusieurs BO au fil de sa carrière, 1972 est surtout l’année où il grave Soul Makossa. Un titre qu’il pensait au départ anecdotique, la face B d’un 45-tours de l’hymne qu’il avait composé pour soutenir l’équipe nationale du Cameroun, où se déroulait la 8e Coupe d’Afrique des nations de football.
 
Soul Makossa, inclus dans l’album O Boso, se vendra à des millions d’exemplaires à travers le monde. Il sera « emprunté », sans son accord, par Michael Jackson pour Wanna Be Startin’Somethin’sur l’album Thriller, en 1982, puis par Rihanna dans Don’t Stop the Music en 2007, ou encore Jennifer Lopez sur un clip, en 2012, du titre Feelin’So Good.
 
En 1973, Soul Makossa permet à Manu Dibango de triompher à l’Olympia, lui ouvre les pistes de danse africaines et les ondes aux Etats-Unis. Un DJ new-yorkais venu faire son marché à Paris dans les boutiques de disques africains avait craqué sur ce morceau d’une efficacité redoutable pour faire danser.
 
Manu Dibango se voit invité dans la foulée au prestigieux Apollo Theater, à Harlem, puis par le Fania All Stars, qui réunit le gotha de la salsa en pleine ébullition à New York. « A l’époque, racontera plus tard Manu Dibango, chacun revendiquait les racines africaines dans le Black et le Spanish Harlem. Les Fania All Stars m’ont demandé de tourner avec eux. J’étais le seul Africain de la bande, j’apparaissais donc un peu comme un symbole. »
 
Avec le Fania, Dibango se produit au Madison Square Garden, au Yankee Stadium, tourne en Amérique latine. Après cette aventure, il jette l’ancre à Abidjan, en Côte d’Ivoire, pendant quatre ans. Il y dirige l’Orchestre de la Radio-télévision ivoirienne. Viendront ensuite l’envie de toucher au reggae, à la musique cubaine, de se mélanger aux sons urbains dans l’air du temps (hip-hop, électro), sans jamais oublier le jazz, son fil rouge tout au long de ses déambulations musicales.
 
Nommé artiste de l’Unesco pour la paix en 2004, Dibango a souvent mis sa notoriété au service de combats qu’il jugeait importants : la faim dans le monde (Tam-Tam pour l’Ethiopie), la libération de Nelson Mandela, la liberté d’expression ou le réchauffement climatique. Son métier de musicien le mettait toujours autant en joie, déclarait, quelques semaines avant sa mort, Manu Dibango, tout occupé à préparer un nouveau projet, autour du balafon. « Je suis passionné et curieux », résumait-il, pour dire que raccrocher, ce n’était certainement pas à l’ordre du jour pour lui.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Une Française contaminée par le virus Ebola

Une Française contaminée par le virus Ebola
Mer 17 Sep 2014 | Source : liberation.fr ... | dans Société

Cette volontaire de Médecins sans Frontières va être rapatriée du Libéria, l'un des pays les plus durement touché par l'épidémie. Plus de 2 460 personnes sont mortes depuis le début de l'année. La volontaire française... Lire la suite >

Gabon - Ali Bongo Ondimba :

 Gabon - Ali Bongo Ondimba :
Mer 17 Sep 2014 | Source : jeuneafrique.com ... | dans Politique

Bilan, gouvernement, réformes, opposition, présidentielle 2016, corruption, Centrafrique, France... Cinq ans après son élection, le chef de l'État gabonais s'explique. Libreville, fin août. Difficile, dès la sortie de l'avion, d'échapper... Lire la suite >

Libye : très cher Seif el-Islam Kadhafi, butin de guerre et trésor vivant

Libye : très cher Seif el-Islam Kadhafi, butin de guerre et trésor vivant
Lun 15 Sep 2014 | Source : jeuneafrique.com ... | dans Politique

Détenu au secret depuis fin 2011, l'ex-dauphin du "Guide" représente pour ses geôliers un trésor de guerre inestimable. Que lorgnent avec convoitise toutes les factions rivales.   L e 19 novembre 2011, jour de sa capture dans les sables des environs... Lire la suite >

Ebola: Obama veut 88 millions de dollars pour lutter contre le virus en Afrique

Ebola: Obama veut 88 millions de dollars pour lutter contre le virus en Afrique
Lun 15 Sep 2014 | Source : AFP ... | dans Société

Le président Barack Obama va demander au Congrès américain une enveloppe de 88 millions de dollars (68 millions d'euros) pour lutter contre le virus Ebola en Afrique de l'ouest, a rapporté lundi le Wall Street Journal.   M. Obama doit préciser... Lire la suite >

Football : où aura lieu la Coupe d’Afrique des nations 2017 ?

Football : où aura lieu la Coupe d’Afrique des nations 2017 ?
Lun 15 Sep 2014 | Source : RFI ... | dans Sports

La Confédération africaine de football va devoir trouver un nouveau pays hôte pour la Coupe d’Afrique des nations 2017. La Libye s’est en effet désistée pour des raisons sécuritaires.   Plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest... Lire la suite >

EI: mobilisation générale après l’exécution d’un nouvel otage

EI: mobilisation générale après l’exécution d’un nouvel otage
Lun 15 Sep 2014 | Source : RFI ... | dans Diplomatie

« Nous sommes aux côtés de la Grande-Bretagne » a déclaré Barack Obama après l’annonce de l’exécution par l’organisation jihadiste EI d’un Britannique. La mort de David Haines ne fera que renforcer la détermination... Lire la suite >

Coalition contre EI: «Washington viole la souveraineté des Etats»

Coalition contre EI: «Washington viole la souveraineté des Etats»
Sam 13 Sep 2014 | Source : RFI ... | dans Diplomatie

L'Iran, principal allié régional de la Syrie, accuse les Etats-Unis, certains pays européens ainsi que l'Arabie Saoudite et le Qatar, de financer et armer les groupes rebelles syriens, favorisant ainsi, selon Téhéran, l'émergence de groupes jihadistes... Lire la suite >

Mistral : essais en mer du "Vladivostok", les marins russes à bord

Mistral : essais en mer du
Sam 13 Sep 2014 | Source : Le Point ... | dans Société

Le navire Vladivostok, premier des deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) Mistral commandés par la Russie à la France, dont la livraison est suspendue à la crise ukrainienne, a appareillé tôt samedi matin pour une sortie en mer depuis Saint-Nazaire... Lire la suite >

SCIENCES / Première implantation sur l'homme de cellules reprogrammées iPS

SCIENCES / Première implantation sur l'homme de cellules reprogrammées iPS
Ven 12 Sep 2014 | Source : AFP ... | dans Société

L'opération, dont il s'agit de vérifier la sûreté, a été tentée sur une femme de 70 ans atteinte de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).   La toute première intervention... Lire la suite >

ENERGIES / La France en rupture d'électricité en 2015

ENERGIES / La France en rupture d'électricité en 2015
Ven 12 Sep 2014 | Source : RFI ... | dans Economie

La France risque de manquer d’électricité pendant les hivers des années 2015 et 2016, selon les prévisions de la filiale d’EDF (Electricité de France), RTE qui est chargée de veiller sur l’équilibre entre la production et la consommation.   Pour... Lire la suite >

62% des Français pour une démission de Hollande, selon l'Ifop

62% des Français pour une démission de Hollande, selon l'Ifop
Jeu 11 Sep 2014 | Source : Reuters ... | dans Politique

Près de deux Français sur trois (62%) estiment que François Hollande, au plus bas dans les sondages et affecté par une série de revers, devrait quitter le pouvoir avant la fin de son mandat, selon une enquête de l'Ifop pour le Figaro Magazine publiée... Lire la suite >

Barack Obama veut frapper l'Etat islamique jusqu'en Syrie

Barack Obama veut frapper l'Etat islamique jusqu'en Syrie
Jeu 11 Sep 2014 | Source : Steve Holland et Roberta Rampton | Reuters ... | dans Diplomatie

Barack Obama a annoncé mercredi aux Américains sa volonté d'intensifier sa lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique en autorisant pour la première fois des frappes aériennes en Syrie et une intervention accrue en Irak. La décision du président... Lire la suite >

Europe: il y a 25 ans, le 10 septembre 1989, tombait le rideau de fer

Europe: il y a 25 ans, le 10 septembre 1989, tombait le rideau de fer
Mer 10 Sep 2014 | Source : RFI ... | dans Diplomatie

Il y a 25 ans, le 10 septembre 1989, le gouvernement communiste au pouvoir à Budapest annonçait à la télévision que les frontières du pays étaient ouvertes ! Il n’y avait plus de rideau de fer entre la Hongrie et l’Autriche. Des milliers... Lire la suite >

Ebola: «Il est important de pouvoir disposer d’un vaccin préventif»

Ebola: «Il est important de pouvoir disposer d’un vaccin préventif»
Lun 08 Sep 2014 | Source : RFI ... | dans Société

Le Conseil exécutif de l’Union africaine s'est réuni en urgence à Addis Abeba ce lundi 8 septembre. Les Etats africains ont appelé à lever les interdictions de voyager. Jean-Hervé Bradol, ancien président de Médecins sans frontières... Lire la suite >

ETATS-UNIS/ EI /IRAK /Obama appelle à l'implication des pays voisins de l'Irak

ETATS-UNIS/ EI /IRAK /Obama appelle à l'implication des pays voisins de l'Irak
Dim 07 Sep 2014 | Source : RFI ... | dans Diplomatie

Barack Obama va annoncer mercredi, dans une adresse à la nation, sa stratégie pour lutter contre l’Etat islamique, en Irak et en Syrie. Le président des Etats-Unis, dans un entretien exclusif sur le réseau NBC, a réaffirmé qu’il n’était... Lire la suite >

La trajectoire des finances publiques encore plus fragile

La trajectoire des finances publiques encore plus fragile
Jeu 04 Sep 2014 | Source : Reuters ... | dans Economie

Déjà contraint d'abaisser ses prévisions de croissance pour 2014 et 2015, le gouvernement français s'apprête à réduire ses ambitions en matière d'économies pour l'an prochain, au risque de brouiller le message sur sa volonté... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

ACTE Côte d'Ivoire / Le 10e anniversaire célébré dans la ferveur
Lun 02 Sep 2019 | dans: Objectif Développement

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS