NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

L’armée malienne soupçonnée d’« exécutions sommaires »


L’armée malienne soupçonnée d’« exécutions sommaires »
Une patrouille de l’armée malienne dans le centre du pays, en novembre 2017. | PHOTO: DAPHNE BENOIT / AFP
Les forces maliennes affirment que 14 « suspects terroristes » auraient été tués « suite à une présumée tentative d’évasion ».
 
Une association peule et des proches de quatorze suspects tués pendant leur détention par l’armée malienne dans le centre du pays ont dénoncé dimanche 8 avril des « exécutions sommaires », tandis que le ministre de la défense annonçait une enquête du procureur militaire. L’armée malienne avait affirmé vendredi que « suite à une présumée tentative d’évasion, quatorze suspects terroristes ont trouvé la mort le 6 avril 2018 à Dioura » (centre), où ils avaient été arrêtés la veille avant d’être remis à des militaires maliens.
Dans un communiqué dimanche soir, le ministre de la défense, Tiéna Coulibaly, a exprimé sa « vive préoccupation » à la suite de la mort à Dioura de « suspects terroristes » arrêtés le 5 avril « en possession d’armes de guerre », sans mention d’une éventuelle tentative d’évasion. « Le procureur militaire a été saisi pour diligenter les enquêtes appropriées de manière à faire toute la lumière sur cet incident et traduire les éventuels auteurs en justice », selon le texte. Le ministre a enjoint les forces armées de « poursuivre leur mission de sécurisation des personnes et des biens avec professionnalisme et dans le strict respect des droits de l’homme ».
 
Dans une déclaration à l’AFP, Nouhoum Sarr, membre de Tabital Pulaaku, principale association de la communauté peule au Mali, a affirmé qu’il ne s’agissait « pas du tout d’une tentative d’évasion ». « Nos sources sont sûres. Ces personnes ont été victimes d’exécutions sommaires », a ajouté M. Sarr, précisant disposer des noms des victimes. Deux proches des personnes tuées ont également affirmé qu’il s’agissait d’exécutions sommaires.
 
« Mon cousin Moussa Nay Diallo fait partie des gens tués. Ils n’ont pas essayé de fuir, parce qu’ils n’ont rien à se reprocher. Ils ont été tués par des militaires », a déclaré à l’AFP l’un de ces proches, habitant de la localité, dont les propos ont été traduits à l’AFP par un enseignant.
 
Une école saccagée
 
Par ailleurs, une école du village de Sabba, près de la localité de Dialloubé (centre) a été saccagée par des « terroristes » qui reprochaient à la population d’avoir « favorablement accueilli » le récent passage de militaires maliens, a affirmé l’armée dans un communiqué dimanche.
 
La minorité peule du centre du Mali affirme être systématiquement soupçonnée de collusion avec le groupe armé du prédicateur djihadiste peul Amadou Koufa, apparu en 2015 dans la région. Le 3 avril, Amnesty International a appelé les autorités à faire la lumière sur des exécutions extrajudiciaires dans le centre, où six corps ont été récemment retrouvés dans une fosse commune.
 
Le nord du Mali est tombé en mars 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaida. Ces groupes en ont été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013 à l’initiative de la France, qui se poursuit actuellement.
 
Mais des zones entières du pays échappent au contrôle des forces maliennes et étrangères, régulièrement visées par des attaques, malgré la signature en mai-juin 2015 d’un accord de paix, censé isoler les djihadistes, dont l’application accumule les retards. Depuis 2015, ces attaques se sont étendues au centre et au sud du Mali et le phénomène déborde sur les pays voisins, en particulier le Burkina Faso et le Niger.
 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Au Congo-Brazzaville, le général Mokoko veut saisir la justice internationale

Au Congo-Brazzaville, le général Mokoko veut saisir la justice internationale
Mar 15 Mai 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le principal opposant au président Denis Sassou-Nguesso a été condamné à vingt ans de prison pour « atteinte à la sécurité de l’Etat ».   La défense du général congolais Jean-Marie Michel Mokoko,... Lire la suite >

Intégration - Carlos Lopès : « L'heure n'est plus aux idéologies, mais au pragmatisme »

Intégration - Carlos Lopès : « L'heure n'est plus aux idéologies, mais au pragmatisme »
Lun 14 Mai 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

ENTRETIEN. Enseignant à l'université du Cap et à Sciences Po Paris, cet ex-secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique des Nations unies livre son analyse sur l'intégration africaine aujourd'hui à un tournant... Lire la suite >

Mali: toujours divisée, l'Adema statuera le 19 mai sur son soutien ou non à IBK

Mali: toujours divisée, l'Adema statuera le 19 mai sur son soutien ou non à IBK
Lun 14 Mai 2018 | Source : rfi.fr ... | dans Autres Actus

Au Mali, il faudra attendre le 19 mai prochain pour savoir ce que fera le parti de l'Alliance pour la démocratie au Mali (Adema) à la prochaine présidentielle. Va-t-il présenter un candidat ou soutenir le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta ? Lors ... Lire la suite >

Le Pentagone admet des erreurs sur l’embuscade meurtrière au Niger

Le Pentagone admet des erreurs sur l’embuscade meurtrière au Niger
Dim 13 Mai 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Quatre soldats américains et quatre soldats nigériens avaient été tués lorsqu’une patrouille conjointe était tombée dans une embuscade en octobre 2017.   Manque de préparation, supervision insuffisante : une enquête ... Lire la suite >

Burundi: 26 personnes tuées par un groupe armé

Burundi: 26 personnes tuées par un groupe armé
Dim 13 Mai 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Un groupe armé a tué 26 personnes dans le nord-ouest du Burundi, a annoncé samedi le ministre de la Sécurité, dénonçant une "attaque terroriste" à quelques jours du référendum constitutionnel qui devrait permettre au ... Lire la suite >

Au Sénégal, la polygamie ne rebute plus les femmes instruites

Au Sénégal, la polygamie ne rebute plus les femmes instruites
Sam 12 Mai 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

La pratique, combattue autrefois par les féministes, attire une nouvelle génération de femmes. Par choix, mais aussi du fait de la pression sociale.   Tous les matins depuis trois mois, c’est le même rituel. Mor* prépare un petit sac avec quelques... Lire la suite >

Quand la nuit tombe sur Bangui, les barrages de fortune se dressent

Quand la nuit tombe sur Bangui, les barrages de fortune se dressent
Sam 12 Mai 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Société

Quand la nuit tombe sur Bangui, la capitale centrafricaine où depuis dix jours la violence a repris ses droits, des jeunes masqués, souvent armés, prennent position sur des barrages de fortune érigés dans plusieurs quartiers pour "contrôler" les ... Lire la suite >

« Il ne me reste que mon honneur », écrit le général Mokoko depuis sa prison de Brazzaville

« Il ne me reste que mon honneur », écrit le général Mokoko depuis sa prison de Brazzaville
Jeu 10 Mai 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

L’ancien militaire, jugé pour « atteinte à la sûreté de l’Etat », garde le silence au tribunal mais s’exprime dans une lettre que « Le Monde » s’est procurée.   Son écriture est élégante... Lire la suite >

RDC: quels enseignements de la loi de répartition des sièges?

RDC: quels enseignements de la loi de répartition des sièges?
Jeu 10 Mai 2018 | Source : rfi.fr ... | dans Autres Actus

La loi de répartition des sièges à l'Assemblée nationale de RDC a été promulguée ce 8 mai par le président Kabila. Pendant ce temps, une délégation de l'Organisation internationale de la francophonie est à Kinshasa... Lire la suite >

Abdoulaye Bathily : « Mai 68 a contraint Senghor à accepter le pluralisme politique »

Abdoulaye Bathily : « Mai 68 a contraint Senghor à accepter le pluralisme politique »
Mer 09 Mai 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Culture

Très investi dans le mouvement, l’historien et ancien ministre sénégalais raconte de l’intérieur la mobilisation étudiante de 1968 à Dakar.   En mai 1968, l’étudiant Abdoulaye Bathily a 21 ans. Membre du conseil d’administration,... Lire la suite >

Au Burkina, Biba, l'unique femme chauffeur de taxi

Au Burkina, Biba, l'unique femme chauffeur de taxi
Mer 09 Mai 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Société

Elle sillonne la capitale burkinabè dans sa petite Citroën vert et rose hors d'âge. "Biba", comme tout le monde l'appelle, est la seule femme chauffeur de taxi à Ouagadougou.   "J'ai de la chance parce que ça se passe bien. Depuis... Lire la suite >

Papa Demba Thiam : « Et si l'affaire concernant Bolloré était un signe des temps ! »

Papa Demba Thiam : « Et si l'affaire concernant Bolloré était un signe des temps ! »
Mar 08 Mai 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

ANALYSE. Au lieu de se cabrer sur la mise en examen de Bolloré, il importe de voir plus loin et de tirer des enseignements d'un événement qui en dit plus long qu'on ne le pense sur certaines réalités de la confrontation économique mondiale.   La... Lire la suite >

Bolloré : de la conquête à la défensive

Bolloré : de la conquête à la défensive
Mar 08 Mai 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

La mise en examen pour « corruption » en Afrique a mis au jour une dynamique négative qui semble s'être enclenchée avec l'accident ferroviaire d'Eseka, au Cameroun, en octobre 2016.   Dure période pour Vincent Bolloré. Alors que... Lire la suite >

« Etranglé économiquement, le Tchad a opéré un revirement complet vis-à-vis du Qatar »

« Etranglé économiquement, le Tchad a opéré un revirement complet vis-à-vis du Qatar »
Ven 04 Mai 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Notre chroniqueur Benjamin Augé explique pourquoi le président Idriss Déby a rétabli les relations avec Doha tout en nommant son fils ambassadeur aux Emirats arabes unis.   Chronique. Depuis le début de la crise entre les Emirats arabes unis, l’Arabie... Lire la suite >

Une école incendiée par des individus armés au Burkina Faso

Une école incendiée par des individus armés au Burkina Faso
Ven 04 Mai 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Le pays est confronté à des attaques djihadistes de plus en plus fréquentes et meurtrières. Les enseignants sont particulièrement visés.   L’école primaire de Bafina, une localité située à 180 km au nord de Ouagadougou,... Lire la suite >

Dans le nord du Burkina, la justice recule face à la menace djihadiste

Dans le nord du Burkina, la justice recule face à la menace djihadiste
Jeu 03 Mai 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Alors que les assassinats et les enlèvements de fonctionnaires se multiplient, le personnel du tribunal de Djibo, craignant pour sa sécurité, a fui la ville.   Lundi 23 avril, le tribunal de grande instance (TGI) de Djibo, dans le nord du Burkina Faso, a été... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS