NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

« La dette n’est pas un problème chinois, c’est un problème africain »


« La dette n’est pas un problème chinois, c’est un problème africain »
Le président chinois Xi Jinping (au centre), entouré des chefs d’Etat africains, lors du Forum sur la coopération sino-africaine, à Pékin, le 3 septembre 2018. | PHOTO: HOW HWEE YOUNG / AFP
Pour Jean-Louis Billon, ancien ministre du commerce de Côte d’Ivoire, « le vrai sujet n’est pas le niveau de la dette mais sa soutenabilité ».
 
Tribune. Comment souvent lorsque l’on parle de la Chine en Afrique, les clichés, les raccourcis et les procès d’intention ne sont jamais bien loin sous couvert d’un légitime débat sur cette nouvelle donne sino-africaine. La dette ne fait pas exception. L’annonce à la fin de la 7e édition du Forum sur la coopération sino-africaine d’une promesse par Pékin de 60 milliards de dollars (51 milliards d’euros) pour le développement de l’Afrique a autant réjoui les futurs récipiendaires qu’inquiété les plus sceptiques sur l’influence économique croissante de la Chine en Afrique. Un sujet épineux tant par sa complexité technique que par sa dimension politique très sensible.
 
Selon Masood Ahmed, président du cercle de réflexion Center for Global Development, la part de la Chine a désormais dépassé le total de celles du Club de Paris, de la Banque mondiale et de toutes les banques régionales de développement dans la dette des pays pauvres entre 2013 et 2016. D’après le China Africa Research Initiative, laboratoire de recherche hébergé par l’Université Johns Hopkins, au moins 132 milliards de dollars ont été empruntés par les Etats africains depuis 2000.
 
Risque de surendettement
Plusieurs voix en Afrique commencent à s’élever sur les dangers de cette dépendance croissante vis-à-vis de Pékin. Un parallèle commence à être fait entre la situation de certains pays africains et celles de pays d’Asie du Sud-Est, certains analystes parlant de « diplomatie de la dette piégeuse » ou de « piège de la dette ».
 
Fin août, le premier ministre malaisien, Mahatir Mohamad, a fait sensation en annonçant l’annulation de trois projets conclus avec la Chine d’un montant total de quelque 22 milliards de dollars. Craignant une « nouvelle version du colonialisme », le premier ministre a justifié ces annulations en expliquant que son pays ne pourrait rembourser de telles sommes avec le contexte budgétaire actuel.
 
Au même moment, le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, fait face à une fronde de l’opposition au Parlement concernant un financement chinois de 2 milliards de dollars contre des produits raffinés de bauxite. L’opposition a choisi de saisir le Fonds monétaire international (FMI) pour bénéficier de son expertise sur l’impact de ce marché sur la dette ghanéenne.
 
Mais si la Chine peut faire figure de coupable idéal, notre attention devrait en réalité se porter sur les vrais responsables de la gestion de la dette qui sont uniquement nos gouvernements. Il est trop facile de se dérober en accusant des puissances étrangères ou des institutions internationales sans se demander d’abord si la bonne gouvernance et une gestion rigoureuse des finances publiques sont à l’œuvre chez nous.
 
Or, aujourd’hui, l’histoire se répète : le FMI tire la sonnette d’alarme sur le risque de surendettement pour certains Etats africains. Selon l’institution de Washington, quinze pays d’Afrique subsaharienne sont en situation de surendettement ou en phase de l’être. Un terrible échec pour nous Africains si nous devons passer les prochaines années à faire face à une nouvelle crise de la dette plutôt que d’envisager des investissements d’avenir pour la jeunesse et le développement de nos économies.
 
Fléau de l’évasion fiscale
L’argument fallacieux par excellence est de comparer les niveaux de dettes des pays occidentaux, plus élevés que les nôtres, et ceux des pays africains. Deux différences fondamentales ne permettent pas cette comparaison. D’abord la faible capacité de mobilisation des recettes fiscales des Etats africains compte tenu du poids de l’économie informelle, ainsi que l’incapacité de nos administrations à enrayer le fléau de l’évasion fiscale. Puis les écarts importants entre les taux auxquels les pays occidentaux et les pays africains empruntent, révélateurs du niveau de perception du risque par les investisseurs. Le vrai sujet n’est donc pas le niveau de la dette mais sa soutenabilité, qui est particulière à chaque pays en fonction de sa capacité à lever des impôts ou à abaisser ses dépenses, de sa stabilité économique et politique.
 
Aujourd’hui, le compte n’y est pas. Fin 2017, la dette publique moyenne en Afrique subsaharienne s’élevait à 46 % du PIB selon le FMI, soit près du double de son niveau de 2010. Si la Côte d’Ivoire a vu sa dette baisser au sortir de la crise, celle-ci est à présent en hausse. Malgré les importants progrès réalisés, les pays africains possèdent toujours le ratio recettes-PIB le plus faible au niveau mondial.
 
En parallèle, la transition pour de nombreux pays africains trop dépendants des matières premières vers des économies diversifiées est loin d’être réalisée, les exposant aux moindres soubresauts des marchés internationaux. Pour remédier à ces faiblesses, de nombreuses réformes sont nécessaires : une meilleure gouvernance des finances publiques, l’amélioration de la performance fiscale, le renforcement de notre attractivité auprès des investisseurs étrangers et l’accélération de la diversification de nos économies.
 
La dette est un excellent outil pour financer le développement des pays africains à condition qu’elle ne devienne pas un poids grevant le budget des Etats et sapant la souveraineté de nos nations. Les dirigeants africains doivent avoir en permanence à l’esprit qu’il est nécessaire d’articuler une vision stratégique du développement avec la soutenabilité de la dette. Une articulation indispensable pour permettre aux pays africains d’être réellement indépendants économiquement et politiquement.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Algérie : Abdelaziz Bouteflika serait « sous menace vitale permanente »

Algérie : Abdelaziz Bouteflika serait « sous menace vitale permanente »
Jeu 07 Mar 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Selon « La Tribune de Genève », en raison d'une dégradation de ses fonctions neurologiques, le président algérien risque d'ingérer des aliments ou des liquides dans les poumons.   Sous le titre « Bouteflika nécessite... Lire la suite >

RDC: l'opposant Martin Fayulu renonce

RDC: l'opposant Martin Fayulu renonce
Jeu 07 Mar 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

L'opposant et candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre en République démocratique du Congo, Martin Fayulu, a annoncé mercredi à l'AFP qu'il ne siègera pas comme député, se considérant comme "président... Lire la suite >

Election présidentielle au Sénégal : confusion générale à l’heure des premiers résultats

Election présidentielle au Sénégal : confusion générale à l’heure des premiers résultats
Mar 26 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le premier ministre a désigné le président sortant Macky Sall vainqueur, sans prendre la peine d’attendre les résultats officiels.   C’était une journée de vote paisible dont rien ne laissait présager l’achèvement... Lire la suite >

Elections au Nigeria : dans l’attente des résultats, les deux clans se disent vainqueurs

Elections au Nigeria : dans l’attente des résultats, les deux clans se disent vainqueurs
Mar 26 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Outre leur président, les Nigérians étaient appelés samedi à désigner 360 députés et 109 sénateurs.   Le comptage des voix entre les deux favoris de la présidentielle au Nigeria, le chef de l’Etat sortant, Muhammadu... Lire la suite >

Présidentielle du Nigeria : et maintenant, place au décompte des voix !

Présidentielle du Nigeria : et maintenant, place au décompte des voix !
Lun 25 Février 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

C'est dans un calme relatif, malgré seize personnes tuées dans des violences ainsi que des bureaux de vote saccagés dans quelques États, que les membres de la Commission électorale se sont mis au travail pour cette phase décisive de l'élection.   Ce... Lire la suite >

RDC: un mois après, Tshisekedi

RDC: un mois après, Tshisekedi
Lun 25 Février 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Un mois après son investiture, le nouveau président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi reste à la merci de son prédécesseur Joseph Kabila, maître du jeu politique grâce à ses majorités à ... Lire la suite >

A Tombouctou, les réfugiés maliens qui reviennent croisent ceux qui partent

A Tombouctou, les réfugiés maliens qui reviennent croisent ceux qui partent
Ven 22 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Plus de 2 300 Maliens sont rentrés dans la région en 2018, pendant que d’autres continuent de s’enfuir. Le pays accueille aussi des Burkinabés et des Nigériens.   Assis sur son tapis face à ses rangées de bracelets et colliers en ... Lire la suite >

Camp Boiro : l'Auschwitz des Guinéens

Camp Boiro : l'Auschwitz des Guinéens
Ven 22 Février 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Société

COMPTE RENDU. Ces Mémoires d'une rescapée de la dictature de Sékou Touré relatées par Maïmouna Bâ Maréga révèlent toute la cruauté du premier président de la Guinée ainsi que l'horreur de son système.   «... Lire la suite >

Côte d'Ivoire : Guillaume Soro en orbite pour 2020 ?

Côte d'Ivoire : Guillaume Soro en orbite pour 2020 ?
Mer 20 Février 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Avec la mise sur pied du Comité politique qu'il qualifie lui-même d'« outil », Guillaume Soro, libéré de sa charge de président de l'Assemblée nationale, pose les bases à partir desquelles il va affronter la tempête politique... Lire la suite >

En Côte d’Ivoire, les divisions politiques inquiètent

En Côte d’Ivoire, les divisions politiques inquiètent
Lun 18 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

La coalition formée pour chasser Gbagbo a explosé face aux ambitions de ses leaders pour l’élection présidentielle de 2020.   Depuis les salons climatisés de l’hôtel Ivoire, la vue sur la lagune permet d’imaginer toutes les opportunités... Lire la suite >

Sénégal : Macky Sall vers un coup K.O. ?

Sénégal : Macky Sall vers un coup K.O. ?
Lun 18 Février 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Une victoire à l'issue du premier tour, voilà ce que vise le président sortant à l'élection du 24 février. Et si l'opposition, plutôt clairsemée, lui permettait de gagner ce pari.   Dans un pays friand de débat... Lire la suite >

Infrastructures : là où les négociations avec la Chine sont difficiles

Infrastructures : là où les négociations avec la Chine sont difficiles
Ven 15 Février 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Principal pourvoyeur de financement des infrastructures sur le continent, la Chine paraît en position de force concernant les négociations avec les gouvernements africains. Sauf que certains d'entre eux s'en sortent mieux.   « On ne négocie pas avec ... Lire la suite >

Nigeria : le si peu reluisant bilan économique de Buhari

Nigeria : le si peu reluisant bilan économique de Buhari
Ven 15 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Economie

Pour battre son challenger du PDP, Atiku Abubakar, le président Buhari devra s'expliquer sur nombre de chantiers annoncés comme prioritaires et sur lesquels les résultats n'ont pas été probants.   19 décembre 2018. Trois mois avant le... Lire la suite >

Abdelaziz Bouteflika: une santé extrêmement précaire

Abdelaziz Bouteflika: une santé extrêmement précaire
Lun 11 Février 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, a une santé extrêmement précaire, multipliant les séjours hospitaliers, notamment en France, depuis plus de dix ans.   Dimanche, l'agence officielle APS a annoncé que M. Bouteflika... Lire la suite >

Mali: démonstration de force des religieux contre la "dépravation des moeurs" et la malgouvernance

Mali: démonstration de force des religieux contre la
Lun 11 Février 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Société

Devant une foule de 60.000 personnes, des dirigeants religieux maliens ont réclamé dimanche à Bamako la fin de la malgouvernance et de la "dépravation des moeurs", appelant au départ du Premier ministre auquel ils reprochent notamment une approche laxiste... Lire la suite >

En Afrique, la corruption sape les bases de la démocratie

En Afrique, la corruption sape les bases de la démocratie
Jeu 07 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Selon le rapport 2018 de Transparency International, le continent est la région du monde où la corruption est la plus forte, notamment dans les régimes autoritaires.   Rouge, désespérément rouge. Année après année, lorsqu’on... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

ACTE Côte d'Ivoire / Le 10e anniversaire célébré dans la ferveur
Lun 02 Sep 2019 | dans: Objectif Développement

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS