NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Quand le Mali, grand corps malade, se pose en « protecteur » de la France


Quand le Mali, grand corps malade, se pose en « protecteur » de la France
Les présidents français, Emmanuel Macron, et malien, Ibrahim Boubacar Keïta, à l’Elysée, à Paris, le 12 décembre 2017. | PHOTO: CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Notre chroniqueuse démonte la rhétorique d’Ibrahim Boubacar Keïta, président d’un pays menacé de disparition sans l’intervention de Paris.
 
Ainsi donc, le Mali protégerait l’Europe du péril ? Je lis : « Que répondez-vous à ceux qui, en France, disent que “Barkhane” coûte trop cher – 1 million d’euros par jour ? » « Que le Mali est une digue et que si cette digue rompt, l’Europe sera submergée », répond Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) au magazine Jeune Afrique. Le président malien n’affirme pas explicitement que son pays met en sûreté la France et l’Europe, mais le suggère fortement. Ce « non-dit » fixe tout le malaise du propos. « Sous-entendre », « laisser entendre », « à la fois dire et ne pas dire »… Comment ne pas déceler là ces maladies de la parole qui, en Afrique plus qu’ailleurs, gangrènent les débats publics au point de devenir parfois la manière de dire et de penser des peuples eux-mêmes ?
 
Le raisonnement qui barre la couverture de l’hebdomadaire est implacable, mais particulièrement pernicieux dans ses blancs. Car une fois posée la « digue » et après l’avoir articulée à l’hypothèse « Si…, alors… », on comprend qu’il faut choisir entre deux mondes. Soit le Mali ne rompt pas ; soit le Mali rompt. Or de l’autre côté de la rive, il n’y a qu’un monde acceptable : « l’Europe ne sera pas submergée ». De choix, finalement, il n’y en a pas. N’existe que ce qui a été proposé, imposé. La pression s’entend d’autant mieux qu’il revient au lecteur de compléter les blancs du texte. Pour quelle raison un chef d’Etat s’adresse-t-il directement à ceux qui, en France, contestent le bien-fondé de « Barkhane » ? La question vaut 1 million d’euros. Encore qu’il faille ajouter à ces espèces sonnantes et trébuchantes les millions d’âmes qu’épouvante la perspective du raz-de-marée.
 
« Invest in Mali », dit le slogan
 
L’Europe menacée par les flots, dévastée, rasée par des vagues incessantes… mais de quoi ? « De forces négatives » qui visent aussi le Maghreb, précise IBK. En effet, avant de submerger l’Europe, il faut engloutir d’abord le Maroc, l’Algérie, la Libye, la Tunisie et l’Egypte. Parlons-nous encore de terroristes quand, dans l’imaginaire commun, la référence à la mer renvoie aux images des migrants mourant dans les eaux de la Méditerranée et échouant sur les côtes européennes ? N’alimente-t-on pas la croyance et la peur des « invasions barbares » ? Mais puisque rien de tel n’a été dit, il n’y a pas lieu d’assumer. L’évidence échappe encore à la contestation : c’est le principal avantage du « laisser entendre ».
 
Pour autant, s’agissant des faits, le Mali est-il « un lieu de passage et d’aguerrissement », comme le dit IBK ? Sans conteste, il constitue une étape de transit pour les migrants, et aussi un point de départ. Mais cette route n’est pas la seule. Et dans le nord du Mali, les terroristes ne passent pas, ils y viennent, surtout du Maghreb, pour y « commercer » et y rester. Trafics de drogue, de cigarettes, d’armes ou de migrants, le Sahel regorge d’opportunités d’investissements lucratifs. « Invest in Mali », dit le slogan.
 
Si « Barkhane » a succédé à « Serval » comme « Serval » à « Epervier », avant d’être peut-être remplacée par les forces du G5 Sahel, c’est du fait de l’implantation terroriste qui menaçait de disparition le Mali avec l’avènement d’un nouvel Etat islamiste. Le Mali mythique comme l’Etat malien. Un mix africain du scénario irako-syrien et de l’émirat taliban en Afghanistan. Un ovni dans les relations internationales, une aberration née de l’intervention libyenne en 2011, du vide de la gestion de « l’après-Kadhafi », un risque capable d’entraîner avec lui plus d’un Etat sahélien.
 
Le « service après-vente » de la France
 
Le Sahel constitue effectivement un enjeu. Si quelques hommes en armes suffisent à abattre un Etat, qui pour arrêter ensuite la chute des dominos ? Le G5 Sahel ? L’armée tchadienne ? Au centre d’un conflit aux frontières de la Libye et du Maghreb, qui plus est un conflit à forte composante religieuse ? La France n’a pas à choisir entre quitter le Mali ou y rester, elle l’a déjà fait. « Barkhane » représente le choix du non-engagement permanent en Libye, celui d’hier, celui d’aujourd’hui. La question qui se pose est de savoir jusqu’à quand la France assurera le « service après-vente » ? Pour reprendre les mots d’IBK, « la France ne défend pas que le Mali », « elle se défend elle-même ». La métaphore adéquate n’est pas celle de l’eau qui submerge, plutôt celle du virus qui contamine. Car il s’avère toujours moins coûteux de combattre le mal hors du corps avant qu’il ne vous affecte.
 
Mouvements radicaux et groupes terroristes enfièvrent toujours le Mali et tirent le mercure de l’insécurité à la hausse. Au Sahel, des menaces désormais structurelles, financées par les commerces illicites, prospèrent sur le terreau fertile de la gouvernance déficiente. Le Mali ne le sait que trop, ces maux sont mortels. Certes, il est plus glorieux de se présenter comme une « digue » que comme un « néant » ou un corps malade. Mais la réalité ne se conforme pas au rôle que se donne l’Etat malien. Le Mali ne protège pas l’Europe des périls, le Mali est en péril. Or cette réalité-là est à taire.
 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

AFRIQUE ÉCONOMIE PodcastFinancement des partis politiques (série 4/5): l'argent de l'étranger

AFRIQUE ÉCONOMIE PodcastFinancement des partis politiques (série 4/5): l'argent de l'étranger
Ven 20 Avr 2018 | Source : rfi.fr ... | dans Economie

Toute cette semaine Afrique économie se penche sur une question cruciale, l’économie des partis politiques africains. L'argent étant le nerf de la guerre, comment se finance l’action politique ? Par quels mécanismes publics ou privés ? Quatrième... Lire la suite >

Au Niger, le campus de Niamey fermé après des violences

Au Niger, le campus de Niamey fermé après des violences
Ven 20 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Les étudiants protestent notamment contre l’exclusion de cinq de leurs camarades de l’université en mars.   Le campus universitaire de Niamey, le plus important du Niger, a été fermé mercredi 18 avril « jusqu’à nouvel ... Lire la suite >

Togo : l'économie dégringole sous les coups de la crise socio-politique

Togo : l'économie dégringole sous les coups de la crise socio-politique
Jeu 19 Avr 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Un sondage de la Chambre de commerce et d'industrie du Togo éclaire en chiffres l'impact de la situation qui y prévaut depuis août 2017.   Jusqu'à présent, aucun chiffre ne venait corroborer ceux qui circulaient sur les réseaux sociaux... Lire la suite >

Le président nigérian en route pour un deuxième mandat malgré un bilan en demi-teinte

Le président nigérian en route pour un deuxième mandat malgré un bilan en demi-teinte
Jeu 19 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Faute de successeur crédible, les dirigeants du parti au pouvoir se rangent majoritairement derrière Muhammadu Buhari.   Alors que Muhammadu Buhari a récemment multiplié les visites aux quatre coins du Nigeria, d’aucuns le soupçonnaient de venir... Lire la suite >

RDC: le chargé d'affaires du Nigeria délogé de sa résidence

RDC: le chargé d'affaires du Nigeria délogé de sa résidence
Mar 17 Avr 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le chargé d'affaires du Nigeria a été délogé de sa résidence à Kinshasa en raison d'une querelle foncière qui dure depuis plusieurs années, a rapporté dimanche la radio onusienne Okapi.   Le chargé d'affaires... Lire la suite >

Le paludisme, tueur au quotidien

Le paludisme, tueur au quotidien
Mar 17 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Lire la suite >

Total, le Congo, le FMI et le « fonds vautour » : l’histoire d’un montage offshore

Total, le Congo, le FMI et le « fonds vautour » : l’histoire d’un montage offshore
Jeu 12 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Des documents issus des « Paradise Papers » révèlent comment le pétrolier français a aidé l’Etat africain à berner le FMI.   Un Etat endetté cherchant des financements, une compagnie pétrolière cherchant... Lire la suite >

Sierra Leone : Julius Maada Bio remet de l'ordre

Sierra Leone : Julius Maada Bio remet de l'ordre
Mer 11 Avr 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

« Cleaning Day » pour la population, strict respect des horaires pour les fonctionnaires : le nouveau président a d'ores et déjà pris des mesures qui frappent les esprits.   Les fonctionnaires dans la ligne de mire de Julius Maada Bio. Le nouveau ... Lire la suite >

RDC : l’ONU travaille à « convaincre Kinshasa qu’il n’est pas en guerre avec son peuple »

RDC : l’ONU travaille à « convaincre Kinshasa qu’il n’est pas en guerre avec son peuple »
Mar 10 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Leila Zerrougui, nouvelle cheffe de la Monusco, insiste sur l’importance de la tenue d’élections « crédibles » en République démocratique du Congo le 23 décembre.   La République démocratique du Congo (RDC) traverse... Lire la suite >

L’armée malienne soupçonnée d’« exécutions sommaires »

L’armée malienne soupçonnée d’« exécutions sommaires »
Mar 10 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Les forces maliennes affirment que 14 « suspects terroristes » auraient été tués « suite à une présumée tentative d’évasion ».   Une association peule et des proches de quatorze suspects tués pendant... Lire la suite >

Au Ghana, le président dément l’installation d’une base militaire américaine

Au Ghana, le président dément l’installation d’une base militaire américaine
Lun 09 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Des centaines de personnes étaient descendues dans la rue pour protester contre un accord passé entre Washington et Accra en 2017.   Au cœur d’une polémique qui enflamme le Ghana, le président Nana Akufo-Addo a assuré dans un discours retransmis... Lire la suite >

Mgr Jean-Paul Vesco : « On nous ment quand on nous dit que la religion est une frontière »

Mgr Jean-Paul Vesco : « On nous ment quand on nous dit que la religion est une frontière »
Lun 09 Avr 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ENTRETIEN. Alors que le Vatican souhaite que la cérémonie de béatification des moines de Tibhirine ait lieu en Algérie, les mots de l'évêque d'Oran ont une résonance particulière.   Il porte un insigne aux couleurs du drapeau... Lire la suite >

Sierra Leone : le chef de l'opposition déclaré président, mais son adversaire refuse le verdict

Sierra Leone : le chef de l'opposition déclaré président, mais son adversaire refuse le verdict
Ven 06 Avr 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

« Nous contestons les résultats et nous prendrons les actions judiciaires pour les corriger », a déclaré Samura Kamara, candidat malheureux du parti au pouvoir.   Le candidat du principal parti de l'opposition en Sierra Leone, Julius Maada Bio, a ... Lire la suite >

Affaire Zuma: un ancien avocat de Thales sort du silence

Affaire Zuma: un ancien avocat de Thales sort du silence
Ven 06 Avr 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

C'est l'un de ces personnages sulfureux que l'on croise au hasard des pages des romans noirs, au bar d'un grand hôtel. Eminences grises, entremetteurs voire hommes de main, ils naviguent dans l'ombre des puissants, aux frontières de la loi.   Ajay Sooklal... Lire la suite >

ENQUÊTE / En RDC, les religieux ne croient plus en Joseph Kabila

ENQUÊTE / En RDC, les religieux ne croient plus en Joseph Kabila
Jeu 05 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Alors que l’Eglise catholique s’est affirmée comme la première force d’opposition, musulmans et protestants prennent à leur tour leurs distances avec le régime.   A Kinshasa plus qu’ailleurs, les cultes proposés par les innombrables... Lire la suite >

Inde-Afrique : New Delhi à l'œil sur la zone de libre-échange africaine

Inde-Afrique : New Delhi à l'œil sur la zone de libre-échange africaine
Jeu 05 Avr 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Derrière sa présence diplomatique qu'il renforce sur le continent, le gouvernement de Narendra Modi affiche clairement son intention de concurrencer son grand voisin de l'empire du Milieu.   L'Inde est-elle suffisamment représentée en Afrique ?... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Université Charles-Louis De...Montesquieu Abidjan / Grandes Conférences Royales - 7è édition
Sam 14 Avr 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS