NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Esclavage en Libye : « Les responsables sont les dictateurs africains et les impérialistes occidentaux »


 Esclavage en Libye : « Les responsables sont les dictateurs africains et les impérialistes occidentaux »
Lors d’une manifestation contre l’esclavage et les accords entre l’Union européenne et la Libye, à Athènes, le 2 décembre 2017. | PHOTO: LOUISA GOULIAMAKI / AFP
Pour notre chroniqueur, l’indignation face au « racisme » ne doit pas faire oublier les causes politiques et économiques du trafic des êtres humains.
 
L’organisation de défense des droits de l’homme Amnesty International vient de publier un rapport, intitulé « Libye : un obscur réseau de complicités », qui décrit « les violences contre les réfugiés et migrants qui cherchent à se rendre en Europe ». Celui-ci paraît un mois après la diffusion par CNN d’une vidéo montrant un marché d’esclaves en Libye. A notre époque, un mois est une éternité. La vague d’émotion qui s’était emparée des opinions africaines s’est estompée, emportant avec elle l’indignation de ceux qui voulaient restaurer leur humanité à « nos frères » déshumanisés.
 
L’intérêt de ce rapport est que, tout en restituant la complexité de la réalité libyenne, il révèle en creux les responsables du commerce de la honte qui se déroule dans ce pays. La réalité décrite est implacable : l’Etat libyen est en grande partie une fiction. Depuis 2011 et l’assassinat de Mouammar Kadhafi, le pays est aux mains de milices armées (dont certaines ont été officiellement intégrées à l’appareil de sécurité du pays), de bandes mafieuses, de puissantes tribus. Le chaos est la norme et la seule loi qui règne est celle du plus fort.
 
Les gouvernements européens savaient
 
C’est dans cet environnement, et avec la fermeture des autres routes migratoires vers l’Europe (Tunisie, Egypte, etc.), que la Libye s’est progressivement imposée comme le passage obligé des migrants subsahariens vers l’Europe, en même temps que se développaient sur son sol les trafics les plus sordides, dont celui des êtres humains. Confrontée au risque d’une immigration subsaharienne massive et inquiète de ses conséquences politiques, l’Union européenne (UE) est passée à l’action, comme le résume Amnesty International :
 
« Bien qu’étant parfaitement au courant des graves atteintes auxquelles les réfugiés et les migrants sont soumis en Libye […] depuis la fin 2016, l’Italie et les autres États membres de l’UE ont mis en œuvre une série de mesures destinées à fermer la route migratoire passant par la Libye et la Méditerranée centrale. Leur coopération avec la Libye se décline en trois volets.
 
Premièrement, ils ont permis aux gardes-côtes libyens d’intercepter un plus grand nombre de personnes en mer en leur fournissant des formations, des équipements, dont des navires, et une assistance, notamment technique.
 
Deuxièmement, ils se sont engagés à fournir une aide technique et un soutien à la DCIM, le service libyen chargé de gérer les centres de détention où les réfugiés et les migrants sont détenus et exposés quotidiennement à de graves violations des droits humains.
Troisièmement, ils ont conclu des accords avec les autorités libyennes locales et les chefs de tribus et de groupes armés afin de les encourager à mettre un terme aux activités des passeurs et à renforcer les contrôles frontaliers dans le sud du pays. »
 
 
Pour avoir, en toute connaissance de cause, contribué à son avènement, les gouvernements européens étaient informés de l’industrie de la déshumanisation en Libye, mais ils ont feint de la découvrir et de la dénoncer lorsque le monde en a pris conscience. Rien ne sert de s’en offusquer : un regard, même furtif, dans le rétroviseur de l’histoire permet de relativiser l’attachement de l’Europe aux valeurs qu’elle prétend défendre et incarner.
 
Abandonner le confort de l’émotion
 
Il est permis, en revanche, de s’offusquer de la réaction des classes africaines dites « conscientes ». Dès le lendemain de la diffusion de la vidéo de CNN, plusieurs d’entre nous ont pointé un doigt accusateur sur la Libye et sur le « racisme arabo-musulman ». Les représentations libyennes à travers le monde ont été prises d’assaut. Bien sûr, le racisme est un fléau dont souffrent les migrants subsahariens en Libye ; mais le racisme est une réalité dans de nombreux pays à travers le monde, qui n’hébergent pas pour autant une industrie de la déshumanisation.
 
Les principaux responsables du commerce de la honte en Libye sont les dictatures africaines qui réduisent leurs peuples à l’indignité et les contraignent à l’exil, la coalition occidentale (France, Royaume-Uni, Etats-Unis) qui a déstabilisé la Libye et les gouvernements de l’UE. Ce sont ces acteurs, et en premier lieu les dirigeants africains, qu’il aurait fallu mettre à l’index.
Lire aussi :   Claudy Siar : « La vidéo des esclaves en Libye a suscité une autre colère, liée au racisme qui perdure en France »
Cela n’a pas été fait pour au moins deux raisons : la première est que dans cette affaire comme dans d’autres, trop souvent l’émotion guide notre action et nous égare. La deuxième est plus fondamentale : les classes africaines éduquées n’ont jamais été aussi intégrées au monde occidental. Souvent elles y vivent, et quand ce n’est pas le cas elles y ont des intérêts professionnels.
Par conséquent, la question du racisme est devenue centrale pour cette population, au détriment des enjeux purement politiques (gouvernance) ou économiques (pauvreté). C’est pour cette raison que lorsqu’ils ont vu les images de leurs « frères » en Libye, ces Africains globalisés ont spontanément vu des « Noirs » victimes de racisme plutôt que des victimes de dictateurs africains ou d’impérialistes occidentaux, illustrant le fossé grandissant qui les sépare des masses africaines « déglobalisées ».
 
Alors que nous approchons de la période des vœux, peut-être gagnerions-nous à considérer ceux-ci : abandonner le confort de l’émotion au profit des rigueurs de la réflexion (et de l’action soutenue dans le temps qui en découle) et renouer idéologiquement avec les Africains les plus pauvres. C’est ainsi que nous leur serons utiles. Si tel est le but…
 
 
 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Présidentielle en Côte d'Ivoire : Guillaume Soro va "réfléchir"

Présidentielle en Côte d'Ivoire : Guillaume Soro va
Dim 22 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Le président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire Guillaume Soro a déclaré dans un entretien à RFI et France 24 qu'il allait "réfléchir" à se présenter à la prochaine élection présidentielle... Lire la suite >

Dans le "Far-East" guinéen, appât de l'or et conflits villageois font des ravages

Dans le
Dim 22 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Plus de 300 fusillades, au moins 23 tués en six mois: l'extrême nord-est de la Guinée, dont le sous-sol regorge d'or et où les armes prolifèrent, est l'endroit "le plus dangereux" du pays, ont indiqué vendredi des sources sécuritaire... Lire la suite >

« Non, M. Macron, les Africains qui meurent en Méditerranée ne sont pas issus de la classe moyenne »

« Non, M. Macron, les Africains qui meurent en Méditerranée ne sont pas issus de la classe moyenne »
Ven 20 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Notre chroniqueur dénonce la vision du président français, biaisée par une représentation erronée de l’Afrique.   Chronique. En marge de sa visite au Nigeria, Emmanuel Macron a accordé une interview à l’animateur Claudy... Lire la suite >

La guerre est déclarée pour prendre la tête de la Francophonie

La guerre est déclarée pour prendre la tête de la Francophonie
Ven 20 Juil 2018 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

La Francophonie est entrée en campagne pour choisir la personnalité qui va la diriger durant les quatre prochaines années. La France et le Canada, les deux puissances dominantes de l’organisation francophone, ont chacune choisi leur championne et s’apprêtent... Lire la suite >

Côte d'Ivoire - RHDP : une « unification » en trompe-l'œil ?

Côte d'Ivoire - RHDP : une « unification » en trompe-l'œil ?
Jeu 19 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Au-delà des tensions qui assaillent le nouveau Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) dans un attelage « unifié », de nombreuses questions en suspens.   Le président ivoirien Alassane Ouattara en rêvait... Lire la suite >

REPORTAGE / A N’Djamena, la souffrance muette des « fonctionnaires de la rue de 40 »

REPORTAGE / A N’Djamena, la souffrance muette des « fonctionnaires de la rue de 40 »
Jeu 19 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Chaque année, des milliers de jeunes Tchadiennes « montent » à la capitale en quête d’une vie meilleure et se retrouvent exploitées comme domestiques.   En cette soirée brumeuse de juillet à N’Djamena, capitale du Tchad,... Lire la suite >

Togo : ce nouveau port de Lomé dont les pêcheurs ne veulent pas

Togo : ce nouveau port de Lomé dont les pêcheurs ne veulent pas
Dim 15 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

En raison de l'érosion des côtes qu'elle entraîne, la construction du nouveau port de Lomé apparaît comme une menace pour les pêcheurs de la région. Son ouverture est pourtant prévue l'année prochaine.   Les problèmes... Lire la suite >

« Dans l’affaire du bombardement de Bouaké, les juges passent. Maître Jean Balan reste »

« Dans l’affaire du bombardement de Bouaké, les juges passent. Maître Jean Balan reste »
Dim 15 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Notre chroniqueur revient sur le combat contre la raison d’Etat de l’avocat qui tente de faire éclater la vérité sur le raid meurtrier de l’armée ivoirienne en 2004.   Chronique. Depuis quatorze longues années, un homme seul, ou presque,... Lire la suite >

« En évitant de rencontrer les élus nigérians, Emmanuel Macron a mis en exergue leur échec »

« En évitant de rencontrer les élus nigérians, Emmanuel Macron a mis en exergue leur échec »
Jeu 12 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Notre chroniqueur décrypte le récent voyage au Nigeria du président français, où la priorité a été donnée aux rencontres avec les entrepreneurs et le monde de la culture.     Chronique. Les hommes politiques nigérians... Lire la suite >

Nigeria: le parti au pouvoir affirme son soutien

Nigeria: le parti au pouvoir affirme son soutien
Mer 11 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le parti au pouvoir au Nigeria, le All Progressives Congress (APC), a assuré qu'il resterait soudé derrière le président Muhammadu Buhari, sous le feu des critiques, en pleine course pour la présidentielle de février 2019.   Plus de 30 partis,... Lire la suite >

La Belgique se débarrasse de son ivoire, mais la réglementation n'est pas sans faille

La Belgique se débarrasse de son ivoire, mais la réglementation n'est pas sans faille
Mer 11 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

La Belgique récupère les encombrants souvenirs d'une époque révolue: une grande campagne a été lancée dans le royaume pour se débarrasser d'objets en ivoire, dont le commerce est sévèrement encadré en Europe -- mais... Lire la suite >

Sida : vers un vaccin contre le VIH ?

Sida : vers un vaccin contre le VIH ?
Lun 09 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Un test grandeur nature de ce vaccin expérimental est lancé sur 2 600 femmes en Afrique australe. Les résultats sont attendus en 2021 ou 2022.   La communauté scientifique du monde entier travaille sur un vaccin contre le VIH. Samedi 7 juillet, des chercheurs... Lire la suite >

Au Maroc, des migrants survivent dans une décharge en rêvant d'Europe

Au Maroc, des migrants survivent dans une décharge en rêvant d'Europe
Lun 09 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Société

Dans une décharge à ciel ouvert, à l'abri des regards des estivants qui bronzent sur la côte marocaine, de jeunes migrants survivent dans les immondices, rongés par la honte et la misère, en rêvant de l'Europe, juste en face.   Accroupi... Lire la suite >

L’horizon électoral de Karim Wade au Sénégal s’obscurcit

L’horizon électoral de Karim Wade au Sénégal s’obscurcit
Ven 06 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le fils de l’ex-président sénégalais n’est pas autorisé à concourir pour la présidentielle de 2019. Son parti conteste ce rejet et en appelle à une manifestation le 13 juillet.   Le retour de Karim Wade au Sénégal... Lire la suite >

Organisation internationale pour les migrations : vous avez dit contradictions ?

Organisation internationale pour les migrations : vous avez dit contradictions ?
Ven 06 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

L'OIM fonctionnerait-elle comme un prestataire de services dans la gestion des migrations ? Deux spécialistes interrogent le fonctionnement de l'organisation mondiale.   Le 29 juin a eu lieu l'élection du nouveau directeur de l'Organisation internationale... Lire la suite >

Procès du putsch au Burkina: le général Diendéré mis en cause

Procès du putsch au Burkina: le général Diendéré mis en cause
Jeu 05 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le général Gilbert Diendéré, l'un des cerveaux présumés du coup d'État manqué de 2015 au Burkina Faso, a été mis en cause pour la première fois depuis l'ouverture du procès par un co-accusé.   Le... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS