NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

« Les pays les plus pauvres sont les grands oubliés de l’aide française au développement »


 « Les pays les plus pauvres sont les grands oubliés de l’aide française au développement »
Le président français, Emmanuel Macron, lors de l’inauguration de la centrale solaire de Zagtouli, au Burkina Faso, le 29 novembre 2017. | PHOTO: LUDOVIC MARIN / AFP
Spécialistes du développement, Olivier Lafourcade et Serge Michailof critiquent une politique d’aide opaque et inadaptée, notamment en Afrique.
 
Depuis longtemps, des parlementaires et diverses personnalités se plaignent de l’opacité de l’annexe au projet de loi de finances portant sur l’aide publique au développement (APD). Cette question a pourtant fait l’objet d’une recommandation particulière de la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, qui, en 2012 déjà, déplorait que « la politique d’aide au développement a longtemps été synonyme d’opacité : opacité du budget, dont les enjeux ne peuvent être compris que d’un nombre restreint de spécialistes ; et opacité des statistiques, qui agrègent des données hétérogènes ».
 
Dans sa forme actuelle, ce document marque une contradiction frappante avec l’ambition du chef de l’Etat de promouvoir la simplicité, la clarté et la transparence dans la formulation et la conduite des politiques publiques. On se perd dans les détails et les redites. La vision irénique qui sous-tend ces 89 pages voudrait que l’APD soit exclusivement au service de la lutte contre la pauvreté et des objectifs de développement durable. Soyons sérieux. Il s’agit aussi d’un outil essentiel de notre politique étrangère et l’un des instruments permettant d’intervenir au plan géopolitique, notamment dans des situations de crise. A ce titre, on ne voit aucune information quant à la distribution des ressources affectées aux fameux « trois D » : défense, diplomatie et développement.
Il est impossible, à la lecture de ce document, de se rendre compte des conséquences très dommageables du choix historique fait par nos administrations de privilégier le prêt comme principal instrument de notre aide au détriment du don, comme le font le Royaume-Uni et l’Allemagne. L’objectif est de maximiser le volume déclaré de notre aide en minimisant le coût budgétaire ; mais le résultat est que les pays les plus pauvres, qui ne peuvent emprunter, sont les grands oubliés de notre aide.
 
Des allocations dérisoires
 
Alors que notre APD déclarée oscille selon les années entre 8 et 10 milliards d’euros et que le chiffre d’affaires de l’Agence française de développement [AFD, partenaire du Monde Afrique] est supérieur à 9 milliards, notre effort budgétaire effectif est de 2,37 milliards. Mais l’enveloppe de dons projets (200 millions environ) confiée à l’AFD est inchangée depuis dix ans. Compte tenu des seize pays dits « prioritaires » destinataires de cette enveloppe, ce montant conduit à des allocations de l’ordre de 12 millions par pays. Avec des sommes aussi dérisoires, on ne peut guère espérer avoir un impact ou exercer un effet de levier permettant de mobiliser les ressources des institutions multilatérales et européennes sur des projets concrets, où nous pourrions apporter notre expertise et faciliter un ciblage efficace.
 
L’aide projet bilatérale sous forme de subventions apportées par l’AFD aux cinq pays du G5 Sahel tourne autour de 80 millions par an. Ce montant pitoyable de dons est à mettre en regard avec les 2,37 milliards correspondant à notre effort budgétaire total et avec les 650 à 700 millions que coûte la force « Barkhane » chaque année. Les enjeux géopolitiques auxquels nous sommes désormais confrontés au Sahel et dans le bassin méditerranéen ne sont nulle part évoqués et ne font l’objet d’aucune mesure claire dans ce document. Les mots « Sahel » ou « Mali » n’y figurent même pas. N’avons-nous pas des soldats là-bas ?
 
Manque de crédibilité
 
L’une des rares priorités qui émergent de ce document est un accroissement significatif des ressources confiées aux institutions multilatérales (banques de développement et Nations unies) et européennes. De fait, nous sous-traitons à la Banque mondiale, à la Banque africaine de développement (BAD), aux Nations unies ou au Fonds européen de développement (FED) l’essentiel de nos responsabilités en matière d’aide au développement destinée à des projets et programmes concrets dans la partie la plus pauvre de l’Afrique.
 
Sans négliger l’importance des concours de ces institutions dans divers domaines (infrastructures, énergie, etc.), force est de constater qu’elles ne disposent guère de compétences dans des secteurs cruciaux pour les pays les plus pauvres, en particulier au Sahel : le développement rural, l’éducation de base, le renforcement institutionnel, la sécurité, la facilitation de la transition démographique, etc.
 
 
Or ce n’est que par le couplage de leurs ressources considérables avec l’expertise française – l’AFD, Expertise France, nos instituts de recherche, nos grandes ONG, les responsables de la coopération décentralisée, etc. – que nous pouvons espérer rendre l’aide à l’Afrique la plus pauvre, en particulier au Sahel, utile et efficace. Nous tentons tardivement de corriger cette situation grâce à l’Alliance pour le Sahel en cours de mise en route, mais notre absence de ressources mine notre crédibilité.
 
« Business as usual »
 
En conclusion, les grands choix stratégiques exprimés dans le document reflètent la poursuite du « business as usual » et constituent des erreurs graves. Ces choix sont en outre à contre-courant des réflexions actuelles sur les orientations de l’aide, qui devrait désormais concentrer ses efforts sur les pays les plus pauvres, les plus fragiles et les plus menacés.
Nous oublions ainsi les tragédies qui menacent à nos portes. Nous ne disposons pas, actuellement, du minimum de ressources pour mobiliser intelligemment les milliards de l’aide multilatérale et européenne, largement gaspillés dans ces pays difficiles. Il est temps que notre nouvelle équipe gouvernementale remette à plat notre politique d’aide. Un nouveau chantier, certes, un de plus. Mais un chantier qu’il ne faut ni négliger ni surtout reporter. Au Sahel où l’insécurité se généralise, le temps risque de bientôt nous manquer.
 
 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Bouteflika et Bongo : ces présidents absents qui interrogent la question de la vacance du pouvoir

Bouteflika et Bongo : ces présidents absents qui interrogent la question de la vacance du pouvoir
Jeu 17 Jan 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

À partir de quand un président absent pour raisons médicales est-il vraiment empêché ? Quid de la vacance qui déclenche une procédure prévue dans les constitutions ? Les cas de l'Algérie et du Gabon en illustrent l'approche sur... Lire la suite >

Gbagbo acquitté, et après?

Gbagbo acquitté, et après?
Jeu 17 Jan 2019 | Source : lexpress.fr ... | dans Autres Actus

La Cour pénale internationale a ordonné la libération de l'ex-président ivoirien. Victoire pour les siens et pour l'impunité.   Coup de tonnerre dans un ciel pas vraiment serein. Ni demi-mesure, ni cote mal taillée : ce mardi matin, les... Lire la suite >

En contestant les résultats de la présidentielle en RDC, « Jean-Yves Le Drian a été maladroit »

En contestant les résultats de la présidentielle en RDC, « Jean-Yves Le Drian a été maladroit »
Sam 12 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Diplomatie

Pour notre journaliste Joan Tilouine, le chef de la diplomatie française « va à contresens de l’histoire et de l’évolution du continent africain ».     Notre journaliste Joan Tilouine a répondu aux questions des internautes... Lire la suite >

Côte d'Ivoire: l'ex-président Bédié pourrait se présenter

Côte d'Ivoire: l'ex-président Bédié pourrait se présenter
Sam 12 Jan 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

L'ancien président ivoirien Henri Konan Bédié n'écarte pas l'idée de se présenter à l'élection présidentielle de 2020, éventuellement allié avec l'ancien chef rebelle Guillaume Soro ou avec le parti de... Lire la suite >

Elections en RDC : le pays retient son souffle, les yeux tournés vers l’Eglise

Elections en RDC : le pays retient son souffle, les yeux tournés vers l’Eglise
Lun 07 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Dans l’attente des résultats, la Conférence épiscopale du Congo a annoncé connaître le nom du vainqueur de la présidentielle.   e Kempinski est l’un des plus beaux hôtels de Kinshasa. Entre la terrasse du bar et le fleuve Congo,... Lire la suite >

Consulat bloqué à Paris pour faire libérer des prisonniers enfermés au Mali

Consulat bloqué à Paris pour faire libérer des prisonniers enfermés au Mali
Lun 07 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Diplomatie

Après 14 jours de fermeture, le consulat malien a rouvert ce vendredi malgré la colère d’une partie de la communauté malienne de France après des emprisonnements au Mali.   Il est 10 heures vendredi 4 janvier. Après deux semaines de blocage,... Lire la suite >

Élections en RDC : un fauteuil pour deux

Élections en RDC : un fauteuil pour deux
Ven 04 Jan 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Candidat désigné par Joseph Kabila, Emmanuel Shadary pourrait devenir le futur président de la République démocratique du Congo. En attendant le retour de son mentor ?   Retardées pendant deux ans, prévues le 23 décembre 2018, et... Lire la suite >

Sénégal: l'ex-maire de Dakar voit la présidentielle s'éloigner mais ne renonce pas

Sénégal: l'ex-maire de Dakar voit la présidentielle s'éloigner mais ne renonce pas
Ven 04 Jan 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

L'opposant sénégalais et ex-maire de Dakar Khalifa Sall a vu jeudi ses chances de participer à l'élection présidentielle fortement réduites avec le rejet de son pourvoi en cassation contre sa condamnation pour escroquerie, mais ses partisans assurent... Lire la suite >

Entre faux djihadistes et faux dozos, les civils piégés dans le centre du Mali

Entre faux djihadistes et faux dozos, les civils piégés dans le centre du Mali
Jeu 03 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Les amalgames associant Peuls et terroristes d’un côté, chasseurs traditionnels et miliciens de l’autre, créent une dangereuse polarisation autour des identités locales.   Dans le centre du centre du Mali, le terme « djihadiste » est... Lire la suite >

L’impact du trafic de drogue dans le conflit du Nord-Mali

L’impact du trafic de drogue dans le conflit du Nord-Mali
Jeu 03 Jan 2019 | Source : RFI ... | dans Société

Dans le nord Mali, la plupart des groupes armés dépendent aujourd’hui financièrement et logistiquement du narcotrafic. Le trafic de drogue y est en plein essor et crée des rivalités et des affrontements entre les forces en présence, ce qui engendre ... Lire la suite >

Élections en RD Congo : un si long chemin

Élections en RD Congo : un si long chemin
Lun 31 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Alors que le président Kabila a voté très tôt ce 30 décembre, l'atmosphère était loin d'être sereine à la veille de ce scrutin capital. Retour sur les événements et constats majeurs notés ici et là.   Après... Lire la suite >

Au Mali, l’influence du président du Haut Conseil islamique dépasse le cadre des mosquées

Au Mali, l’influence du président du Haut Conseil islamique dépasse le cadre des mosquées
Lun 31 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

Mahmoud Dicko vient d’obtenir la suspension d’un projet éducatif qu’il accusait de valoriser l’homosexualité.   Pour lui, l’un ne va jamais sans l’autre. L’islam et le Mali, la religion et la politique. Depuis plus de dix ans qu’il... Lire la suite >

La RDC se prépare à voter dans un climat tendu

La RDC se prépare à voter dans un climat tendu
Sam 29 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Report des scrutins dans plusieurs régions, contestation de l’opposition, refus d’observateurs occidentaux : la tension monte à l’approche des élections censées se tenir dimanche.   Le silence est un art dans lequel excelle Joseph Kabila.... Lire la suite >

Gabon: résultat des législatives proclamés, le gouvernement cesse ses fonctions

Gabon: résultat des législatives proclamés, le gouvernement cesse ses fonctions
Sam 29 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

La Cour constitutionnelle du Gabon a proclamé les résultats des législatives d'octobre dans la nuit de jeudi à vendredi, entraînant la fin des fonctions du gouvernement d'un pays dont le président, Ali Bongo Ondimba, est absent depuis plus de deux ... Lire la suite >

RDC : les Églises font bloc contre le report des élections

RDC : les Églises font bloc contre le report des élections
Ven 28 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

DÉCRYPTAGE. Église catholique et Église luthérienne ont choisi de cheminer ensemble pour la tenue d'élections libres, transparentes, crédibles et apaisées après celles chaotiques de 2011.   Le samedi 29 décembre 2018,... Lire la suite >

Mali: en descendant le fleuve Niger, vers les sources de la violence

Mali: en descendant le fleuve Niger, vers les sources de la violence
Ven 28 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Au Mali, rejoindre Tombouctou en bateau permet d'éviter les mauvaises rencontres d'un trajet par la route. Mais les riverains du fleuve Niger, exposés eux aussi à la menace des bandits ou des jihadistes, dénoncent des conditions de vie précaires.   A... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS