NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

« Les pays les plus pauvres sont les grands oubliés de l’aide française au développement »


 « Les pays les plus pauvres sont les grands oubliés de l’aide française au développement »
Le président français, Emmanuel Macron, lors de l’inauguration de la centrale solaire de Zagtouli, au Burkina Faso, le 29 novembre 2017. | PHOTO: LUDOVIC MARIN / AFP
Spécialistes du développement, Olivier Lafourcade et Serge Michailof critiquent une politique d’aide opaque et inadaptée, notamment en Afrique.
 
Depuis longtemps, des parlementaires et diverses personnalités se plaignent de l’opacité de l’annexe au projet de loi de finances portant sur l’aide publique au développement (APD). Cette question a pourtant fait l’objet d’une recommandation particulière de la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, qui, en 2012 déjà, déplorait que « la politique d’aide au développement a longtemps été synonyme d’opacité : opacité du budget, dont les enjeux ne peuvent être compris que d’un nombre restreint de spécialistes ; et opacité des statistiques, qui agrègent des données hétérogènes ».
 
Dans sa forme actuelle, ce document marque une contradiction frappante avec l’ambition du chef de l’Etat de promouvoir la simplicité, la clarté et la transparence dans la formulation et la conduite des politiques publiques. On se perd dans les détails et les redites. La vision irénique qui sous-tend ces 89 pages voudrait que l’APD soit exclusivement au service de la lutte contre la pauvreté et des objectifs de développement durable. Soyons sérieux. Il s’agit aussi d’un outil essentiel de notre politique étrangère et l’un des instruments permettant d’intervenir au plan géopolitique, notamment dans des situations de crise. A ce titre, on ne voit aucune information quant à la distribution des ressources affectées aux fameux « trois D » : défense, diplomatie et développement.
Il est impossible, à la lecture de ce document, de se rendre compte des conséquences très dommageables du choix historique fait par nos administrations de privilégier le prêt comme principal instrument de notre aide au détriment du don, comme le font le Royaume-Uni et l’Allemagne. L’objectif est de maximiser le volume déclaré de notre aide en minimisant le coût budgétaire ; mais le résultat est que les pays les plus pauvres, qui ne peuvent emprunter, sont les grands oubliés de notre aide.
 
Des allocations dérisoires
 
Alors que notre APD déclarée oscille selon les années entre 8 et 10 milliards d’euros et que le chiffre d’affaires de l’Agence française de développement [AFD, partenaire du Monde Afrique] est supérieur à 9 milliards, notre effort budgétaire effectif est de 2,37 milliards. Mais l’enveloppe de dons projets (200 millions environ) confiée à l’AFD est inchangée depuis dix ans. Compte tenu des seize pays dits « prioritaires » destinataires de cette enveloppe, ce montant conduit à des allocations de l’ordre de 12 millions par pays. Avec des sommes aussi dérisoires, on ne peut guère espérer avoir un impact ou exercer un effet de levier permettant de mobiliser les ressources des institutions multilatérales et européennes sur des projets concrets, où nous pourrions apporter notre expertise et faciliter un ciblage efficace.
 
L’aide projet bilatérale sous forme de subventions apportées par l’AFD aux cinq pays du G5 Sahel tourne autour de 80 millions par an. Ce montant pitoyable de dons est à mettre en regard avec les 2,37 milliards correspondant à notre effort budgétaire total et avec les 650 à 700 millions que coûte la force « Barkhane » chaque année. Les enjeux géopolitiques auxquels nous sommes désormais confrontés au Sahel et dans le bassin méditerranéen ne sont nulle part évoqués et ne font l’objet d’aucune mesure claire dans ce document. Les mots « Sahel » ou « Mali » n’y figurent même pas. N’avons-nous pas des soldats là-bas ?
 
Manque de crédibilité
 
L’une des rares priorités qui émergent de ce document est un accroissement significatif des ressources confiées aux institutions multilatérales (banques de développement et Nations unies) et européennes. De fait, nous sous-traitons à la Banque mondiale, à la Banque africaine de développement (BAD), aux Nations unies ou au Fonds européen de développement (FED) l’essentiel de nos responsabilités en matière d’aide au développement destinée à des projets et programmes concrets dans la partie la plus pauvre de l’Afrique.
 
Sans négliger l’importance des concours de ces institutions dans divers domaines (infrastructures, énergie, etc.), force est de constater qu’elles ne disposent guère de compétences dans des secteurs cruciaux pour les pays les plus pauvres, en particulier au Sahel : le développement rural, l’éducation de base, le renforcement institutionnel, la sécurité, la facilitation de la transition démographique, etc.
 
 
Or ce n’est que par le couplage de leurs ressources considérables avec l’expertise française – l’AFD, Expertise France, nos instituts de recherche, nos grandes ONG, les responsables de la coopération décentralisée, etc. – que nous pouvons espérer rendre l’aide à l’Afrique la plus pauvre, en particulier au Sahel, utile et efficace. Nous tentons tardivement de corriger cette situation grâce à l’Alliance pour le Sahel en cours de mise en route, mais notre absence de ressources mine notre crédibilité.
 
« Business as usual »
 
En conclusion, les grands choix stratégiques exprimés dans le document reflètent la poursuite du « business as usual » et constituent des erreurs graves. Ces choix sont en outre à contre-courant des réflexions actuelles sur les orientations de l’aide, qui devrait désormais concentrer ses efforts sur les pays les plus pauvres, les plus fragiles et les plus menacés.
Nous oublions ainsi les tragédies qui menacent à nos portes. Nous ne disposons pas, actuellement, du minimum de ressources pour mobiliser intelligemment les milliards de l’aide multilatérale et européenne, largement gaspillés dans ces pays difficiles. Il est temps que notre nouvelle équipe gouvernementale remette à plat notre politique d’aide. Un nouveau chantier, certes, un de plus. Mais un chantier qu’il ne faut ni négliger ni surtout reporter. Au Sahel où l’insécurité se généralise, le temps risque de bientôt nous manquer.
 
 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

A Dakar, la vie de galère des étudiants

A Dakar, la vie de galère des étudiants
Mar 22 Mai 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Alors qu’un retard dans le versement des bourses a donné lieu à de violentes manifestations, de jeunes Sénégalais racontent leur quotidien au « Monde Afrique »   A Dakar, l’université Cheikh-Anta-Diop (UCAD) porte encore les ... Lire la suite >

Éthiopie : le combat pour les libertés toujours d'actualité

Éthiopie : le combat pour les libertés toujours d'actualité
Mar 22 Mai 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Alors qu'Abiy Ahmed, le nouveau Premier ministre, multiplie les discours d'ouverture, l'état d'urgence est toujours en vigueur. Vigilants, les activistes attendent de voir.   Située à la 150e place sur 180 pays dans le classement mondial de la liberté... Lire la suite >

Présidentielle au Mali: un parti de la majorité divisé sur le soutien au président sortant

Présidentielle au Mali: un parti de la majorité divisé sur le soutien au président sortant
Lun 21 Mai 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

L'Alliance pour la démocratie au Mali (Adéma), une des principales formations de la majorité, est divisée sur le soutien à apporter à la candidature du président malien sortant Ibrahim Boubacar Keita lors de la présidentielle de juillet.     Ces... Lire la suite >

La très grande solitude affective des exilés

La très grande solitude affective des exilés
Lun 21 Mai 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

Contraints de quitter leur pays seuls, les Soudanais de Vichy que « Le Monde » a suivi racontent leur vie de célibataires en France.   Un soleil de mai filtre à travers le pare-brise. Ebloui, Ahmed profite d’un arrêt au feu pour sortir de sa veste... Lire la suite >

Les Etats-Unis accusent le pouvoir camerounais et les séparatistes anglophones d’exactions

Les Etats-Unis accusent le pouvoir camerounais et les séparatistes anglophones d’exactions
Dim 20 Mai 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Depuis 2017, un conflit de basse intensité oppose les forces gouvernementales à des sécessionnistes armés dans le nord du pays.   Les Etats-Unis ont accusé le gouvernement camerounais et les séparatistes de la minorité anglophone d’exactions... Lire la suite >

Centrafrique: une lutte d'influence diplomatique et sécuritaire

Centrafrique: une lutte d'influence diplomatique et sécuritaire
Dim 20 Mai 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Diplomatie

Influence diplomatique, présence sécuritaire, intérêts économiques... En Centrafrique, pays en conflit depuis 2013 où un quart de la population a dû fuir son domicile, les grandes puissances se livrent à une rude lutte d'influence, récemment... Lire la suite >

Au Congo, le régime de Sassou-Nguesso exprime sa toute-puissance répressive

Au Congo, le régime de Sassou-Nguesso exprime sa toute-puissance répressive
Sam 19 Mai 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Procès d’opposants et arrestations de militants de la société civile se multiplient à Brazzaville, alors que la crise économique nourrit la grogne sociale.   En l’espace de dix jours, au Congo, un ancien candidat à la présidentielle... Lire la suite >

RD Congo : la menace d'une crise Ebola se confirme

RD Congo : la menace d'une crise Ebola se confirme
Sam 19 Mai 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Société

Le risque d'une propagation d'Ebola est de plus en plus certain en RDC. Une situation qui préoccupe les organisations internationales comme les pays voisins.   L'inquiétude grandit en RDC. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a, ce vendredi, ... Lire la suite >

Ebola: portrait d'un virus tueur

Ebola: portrait d'un virus tueur
Ven 18 Mai 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Société

Provoquant fièvre, vomissements et diarrhées intenses, le virus Ebola, dont une nouvelle épidémie s'est déclarée en République démocratique du Congo (RDC), est redouté en raison de son taux de létalité très élevé.   -... Lire la suite >

Zambie: le chanteur et militant Pilato placé en détention

Zambie: le chanteur et militant Pilato placé en détention
Ven 18 Mai 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

La justice zambienne a ordonné jeudi la mise en détention du chanteur populaire et controversé Chama Fumba, arrêté mercredi à son retour dans son pays qu'il avait fui, craignant pour sa vie.   Chama Fumba, plus connu sous le nom de Pilato,... Lire la suite >

Nigeria: rare apparition publique d'un leader chiite emprisonné

Nigeria: rare apparition publique d'un leader chiite emprisonné
Jeu 17 Mai 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Un leader religieux chiite emprisonné depuis plus de deux ans au Nigeria a fait mardi une rare apparition publique, lors d'une audience devant un tribunal, en relation avec des affrontements meurtriers qui avaient opposé ses partisans à l'armée en 2015.    Ibrahim... Lire la suite >

Afrique du Sud: Zuma continue d'embarrasser le président Ramaphosa

Afrique du Sud: Zuma continue d'embarrasser le président Ramaphosa
Jeu 17 Mai 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le président sud-africain Jacob Zuma a été contraint de démissionner en février, une sortie humiliante après neuf années au pouvoir, mais l'ancien homme fort du pays, empêtré dans des scandales, et ses nombreux fidèles semblent... Lire la suite >

Éthiopie - Hirut Zemene : « Nous sommes décidés à changer la situation »

Éthiopie - Hirut Zemene : « Nous sommes décidés à changer la situation »
Mer 16 Mai 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

ENTRETIEN. Ministre des Affaires étrangères de l'Éthiopie, Hirut Zemene symbolise la volonté de renouvellement de son pays. Elle s'est confiée au « Point Afrique ».   L'Éthiopie renoue avec son histoire millénaire... Lire la suite >

Ebola : un vaccin expérimental sera utilisé en RDC

Ebola : un vaccin expérimental sera utilisé en RDC
Mer 16 Mai 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

La République démocratique du Congo a donné son feu vert à l’utilisation d’un vaccin expérimental pour lutter contre l’épidémie qui s’est déclarée dans le nord-ouest du pays.   Un vaccin expérimental... Lire la suite >

Niger : mais que se passe-t-il pour les activistes de la société civile en détention ?

Niger : mais que se passe-t-il pour les activistes de la société civile en détention ?
Mar 15 Mai 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Des avocats nigériens montent au créneau, un mois et demi après une vague d'arrestations qui a touché de célèbres figures de la société civile.   Dimanche 25 mars, Moussa Tchangari, secrétaire général d'AEC... Lire la suite >

Au Congo-Brazzaville, le général Mokoko veut saisir la justice internationale

Au Congo-Brazzaville, le général Mokoko veut saisir la justice internationale
Mar 15 Mai 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le principal opposant au président Denis Sassou-Nguesso a été condamné à vingt ans de prison pour « atteinte à la sécurité de l’Etat ».   La défense du général congolais Jean-Marie Michel Mokoko,... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Université Charles-Louis De...Montesquieu Abidjan / Grandes Conférences Royales - 7è édition
Sam 14 Avr 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS