NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

« Non, M. Macron, les Africains qui meurent en Méditerranée ne sont pas issus de la classe moyenne »


« Non, M. Macron, les Africains qui meurent en Méditerranée ne sont pas issus de la classe moyenne »
Le président français Emmanuel Macron pose avec les artistes Femi Kuti, Youssou N’Dour et Angelique Kidjo au New Afrka Shrine de Lagos, au Nigeria, le 3 juillet 2018. | PHOTO: REUTERS
Notre chroniqueur dénonce la vision du président français, biaisée par une représentation erronée de l’Afrique.
 
Chronique. En marge de sa visite au Nigeria, Emmanuel Macron a accordé une interview à l’animateur Claudy Siar diffusée sur France 24 et RFI le 5 juillet, dans laquelle il revient sur le sujet de la migration africaine vers l’Europe. De façon surprenante, il soutient que « les personnes très pauvres ne quittent pas leur pays. Ce sont les classes moyennes de pays qui sont plutôt émergents qui passent par la Libye pour rejoindre l’Europe ». Il ajoute que ce sont les familles aisées qui donnent un pécule à leurs enfants pour aller en Europe.
Lire aussi :   Le Nigeria, laboratoire de la nouvelle politique africaine d’Emmanuel Macron
 
Donc, selon le président français, une famille « riche » peut sciemment décider de donner une somme d’argent à l’un de ses enfants et l’envoyer à une mort certaine. Car la réalité de l’émigration, au-delà des discours des dirigeants européens et le silence coupable des décideurs politiques africains, ce sont les morts quasi quotidiennes de jeunes qui fuient le continent par manque d’espoir.
 
En 2017, 3 119 personnes sont mortes dans la Méditerranée, selon l’Organisation internationale pour les migrations. Ce chiffre fait abstraction des personnes disparues en mer et qui reposent à jamais au fond des eaux. Pas un seul jour ne passe sans que le sujet ne soit au menu de débats politiques houleux, ce qui en fait un sujet à la limite civilisationnelle de notre époque.
 
Mépris pour les gens ordinaires
 
Le discours d’Emmanuel Macron, après ses sorties sur la démographie africaine et sur les kwassa kwassa comoriens, illustre à nouveau ce qu’il représente : une élite libérale liée aux puissances d’argent porteuse souvent d’un mépris pour les gens ordinaires.
 
Pour l’Afrique, son engouement depuis son élection est peut-être sincère. Il peut être le signe d’un désir de repenser la relation entre la France et le continent en dehors des pratiques sombres de la Françafrique traditionnelle.
 
Mais la vision du jeune président français est biaisée par une représentation erronée de l’Afrique. Emmanuel Macron est issu d’une caste, celle des puissants qui répètent à l’envi des poncifs sur le numérique, l’entrepreneuriat, présentés comme les solutions magiques aux urgences du continent. Sans parler de l’utilisation ambiguë du concept globalisant de « classe moyenne africaine », dont beaucoup d’économistes interrogent la pertinence.
 
Dans sa posture, Macron peut compter sur des jeunes hommes et femmes africains qui survendent un discours afro-optimiste déconnecté de la réalité du continent. D’ailleurs, durant les séjours du président français en Afrique, on les voit inonder la toile de selfies et de mots enthousiastes sur la « start-up nation », l’« Africa rising » et autres nouveaux mots savants.
 
Toutes ces personnes refusent d’affronter la réalité du continent dont l’un des visages est la misère sociale, la corruption, la violence physique et symbolique qui poussent les gens à fuir.
 
Il est choquant d’entendre Macron dire que ce sont des familles aisées qui donnent de l’argent à leurs enfants pour rallier l’Europe et qui, quand ils y parviennent, y vivent une vie de sous-homme.
 
Il faut rappeler à Emmanuel Macron que personne ne quitte son pays dans ces conditions le pied léger. Il y a une réalité de l’émigration clandestine africaine que propulse une quête d’une vie décente. Au Sénégal, en pleine vague de départ par pirogues, le mot d’ordre des jeunes était : « Barca wala Barsakh » : « Arriver à Barcelone ou mourir. »
 
D’ailleurs les Sénégalais membres du Conseil présidentiel pour l’Afrique de Macron devraient lui suggérer de prendre contact avec Yayi Bayam Diouf, présidente du collectif des mères qui ont perdu leurs fils, morts en Méditerranée.
 
C’est insulter le deuil de ces femmes que de les tenir pour responsables de la perte d’enfants partis mourir car leur pays ne leur apporte aucun espoir.
 
Immenses sacrifices
 
Quand une mère, à travers les ressources d’une tontine ou d’un crédit, finance le voyage d’un fils pour espérer qu’il réussisse en Europe et sorte toute sa famille de la misère, on lui doit respect et empathie, et non la vilipender devant un intervieweur connivent.
 
L’argent investi, car c’est bien le mot, dans le voyage risqué, voire suicidaire, du fils ou de la fille n’est pas la preuve d’une richesse ou de l’appartenance à une classe moyenne. Ce n’est que le pécule amassé difficilement par une famille désœuvrée ou un travailleur précaire. Et réunir ces sommes qui servent à financer le départ résulte le plus souvent d’immenses sacrifices et de nombreuses privations.
 
Enfin, quand Emmanuel Macron dit : « On a besoin d’une jeunesse africaine qui se raconte elle-même, qui construit son imaginaire, ses propres héros et qu’elle les explique au monde », nous ne pouvons qu’être d’accord. Il y a bien une jeunesse dynamique, créative et entreprenante sur le continent. Elle tient un discours et occupe une position qui illustre la contemporanéité de l’Afrique. Mais il y en a une autre, qui continuera à hanter le sommeil des Européens en allant à l’assaut de ses côtes en dépit des lois répressives comme celles actuellement en vigueur en France.
 
Non, Monsieur Macron, cette jeunesse qui meurt en Méditerranée n’est pas issue de la « classe moyenne ». Elle est pauvre et n’a plus aucun espoir chez elle.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Elections en RDC: nouvelle concertation, pas de consensus

Elections en RDC: nouvelle concertation, pas de consensus
Ven 12 Oct 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

La "machine à voter" et le fichier électoral, deux écueils à deux mois et demi des élections en République démocratique du Congo, ont nourri mercredi une nouvelle réunion entre la commission électorale et les candidats à... Lire la suite >

Un jeune milliardaire enlevé

Un jeune milliardaire enlevé
Ven 12 Oct 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'homme considéré comme le plus jeune milliardaire du continent africain, le businessman tanzanien Mohammed Dewji, a été enlevé jeudi par des hommes armés à Dar es Salaam, ont indiqué des sources officielles.   Dirigeant à... Lire la suite >

Présidentielle au Cameroun : plusieurs partis d’opposition dénoncent des « fraudes »

Présidentielle au Cameroun : plusieurs partis d’opposition dénoncent des « fraudes »
Mer 10 Oct 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Après la surprise causée par l’annonce de Maurice Kamto de sa victoire le lendemain du scrutin, des candidats font le décompte d’« anomalies » et préparent des recours.   Ce ne sont que quelques phrases, mais elles pourraient changer... Lire la suite >

Les Burkinabés de plus en plus inquiets face aux attaques récurrentes aux confins du pays

Les Burkinabés de plus en plus inquiets face aux attaques récurrentes aux confins du pays
Mer 10 Oct 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En deux semaines, une vingtaine de membres des forces de sécurité ont été tués dans le nord et l’est du Burkina Faso.   Samedi 6 octobre, Ouagadougou bruissait de rumeurs sur la mort d’un soldat de la force « Barkhane » dans ... Lire la suite >

Mali : quand les serviteurs de la justice se rebiffent

Mali : quand les serviteurs de la justice se rebiffent
Ven 05 Oct 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Face au manque de moyens qui va jusqu'à menacer leur sécurité, les magistrats maliens ont décidé de répliquer en réclamant l'application des accords signés avec le gouvernement. Plus que jamais, la situation est grave.   Depuis... Lire la suite >

« La faiblesse du dossier contre Laurent Gbagbo a fait un tort considérable à la crédibilité de la CPI »

« La faiblesse du dossier contre Laurent Gbagbo a fait un tort considérable à la crédibilité de la CPI »
Ven 05 Oct 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Pour notre chroniqueur, le bureau du procureur de la Cour pénale internationale a échoué à convaincre de la culpabilité de l’ex-président ivoirien, dont le procès reprend.   Chronique. Le 11 avril 2011, Laurent Gbagbo était... Lire la suite >

Mali - Nord : là où insécurité et terrorisme rôdent

Mali - Nord : là où insécurité et terrorisme rôdent
Sam 29 Sep 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Une nouvelle flambée de violences a fait 35 morts en une semaine. La France a largué 120 parachutistes de Barkhane pour accompagner l'action des autres forces sur le terrain.   Le décompte a été rendu public par le ministère de la Sécurité... Lire la suite >

Neuf ans après le massacre du 28 septembre à Conakry, « il faut mettre fin à l’impunité totale »

Neuf ans après le massacre du 28 septembre à Conakry, « il faut mettre fin à l’impunité totale »
Sam 29 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Des organisations guinéennes et internationales de défense des droits humains appellent à l’organisation du procès sans délai.   Tribune. Personne n’a encore été jugé en Guinée pour le massacre du Stade du 28-Septembre... Lire la suite >

« La dette n’est pas un problème chinois, c’est un problème africain »

« La dette n’est pas un problème chinois, c’est un problème africain »
Ven 28 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Pour Jean-Louis Billon, ancien ministre du commerce de Côte d’Ivoire, « le vrai sujet n’est pas le niveau de la dette mais sa soutenabilité ».   Tribune. Comment souvent lorsque l’on parle de la Chine en Afrique, les clichés, les raccourcis... Lire la suite >

Cameroun : une filiale du groupe Bolloré condamnée dans une catastrophe ferroviaire

Cameroun : une filiale du groupe Bolloré condamnée dans une catastrophe ferroviaire
Ven 28 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Camerail et onze actuels et anciens employés sont reconnus coupables d’« homicide involontaire » dans la catastrophe d’Eseka, qui avait fait 79 morts en 2016.     Il est 11 h 38, mercredi 26 septembre au tribunal de première instance d’Eseka,... Lire la suite >

Nigeria: répétition générale de l'élection présidentielle au rythme de l'afropop

Nigeria: répétition générale de l'élection présidentielle au rythme de l'afropop
Lun 24 Sep 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Star multimillionnaire de l'afropop, célébré à travers l'Afrique, le Nigérian Davido a retiré son costume de scène pour enfiler celui de militant politique, afin d'apporter son soutien à son oncle, que ses millions de fans pourraient... Lire la suite >

Pour la réforme foncière au Liberia, « le plus difficile commence »

Pour la réforme foncière au Liberia, « le plus difficile commence »
Lun 24 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

L’application de la nouvelle loi, historique, sera un défi pour l’Etat, estime Gilles Yabi, fondateur du cercle de réflexion WATHI, dans un entretien au « Monde ».   Au Liberia, la loi réformant la propriété foncière, ... Lire la suite >

Le Burkina Faso face au nouveau « front djihadiste » de l’est

Le Burkina Faso face au nouveau « front djihadiste » de l’est
Ven 21 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Le prêtre italien enlevé au Niger aurait été emmené au Burkina voisin, où les attaques se multiplient faute de réponse sécuritaire adéquate.   L’enlèvement d’un prêtre missionnaire italien, dans la... Lire la suite >

Liberia : mais où sont passés les 100 millions de dollars destinés à la Banque centrale ?

Liberia : mais où sont passés les 100 millions de dollars destinés à la Banque centrale ?
Ven 21 Sep 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Les billets de banque concernés étaient dans des conteneurs et des sacs. Une enquête a été ouverte à la suite de la constatation de la perte de leur trace.   Alors que le pays dirigé par George Weah a un important besoin d'argent, voilà... Lire la suite >

D'Afrique en Europe, des trafiquants de migrants incontournables

D'Afrique en Europe, des trafiquants de migrants incontournables
Mer 19 Sep 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Société

Ils escaladent des clôtures de barbelés de six mètres ou traversent la Méditerranée en bateau au péril de leur vie: 36.000 migrants sont entrés en Espagne depuis janvier, sur la route d'autres pays d'Europe. Mais leur courage n'a pas suffi,... Lire la suite >

Bill et Melinda Gates : « La priorité mondiale devrait être la réduction de la pauvreté en Afrique »

Bill et Melinda Gates : « La priorité mondiale devrait être la réduction de la pauvreté en Afrique »
Mer 19 Sep 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Pour le milliardaire américain, au-delà de la question migratoire, l'enjeu est de montrer que l'investissement dans la santé et l'éducation peut changer la trajectoire du continent.   La population africaine, la plus jeune du monde, connaît... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS