NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Les Burkinabés de plus en plus inquiets face aux attaques récurrentes aux confins du pays


Les Burkinabés de plus en plus inquiets face aux attaques récurrentes aux confins du pays
Funérailles à Ouagadougou, le 31 août 2018, de sept membres des forces de sécurité tués trois jours plus tôt dans l’est du Burkina Faso. | PHOTO: STR / AFP
En deux semaines, une vingtaine de membres des forces de sécurité ont été tués dans le nord et l’est du Burkina Faso.
 
Samedi 6 octobre, Ouagadougou bruissait de rumeurs sur la mort d’un soldat de la force « Barkhane » dans l’est du Burkina Faso, ce que l’état-major français ne tardera pas à démentir formellement. « C’est en fait un militaire burkinabé qui a été tué et un autre blessé dans l’explosion d’un engin explosif improvisé » (IED), soutient une source sécuritaire. Mais ce quiproquo et l’ampleur que la rumeur a pris sur les réseaux sociaux et dans certains médias en disent long sur le sentiment d’insécurité au Burkina Faso, où les attaques à l’IED sont devenues quasi quotidiennes.
 
Depuis deux semaines, pas moins de 24 éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) ont été tués dans le pays. Vendredi, six policiers sont morts dans l’explosion d’une mine artisanale sur l’axe Sollé-Titao, dans le nord. La veille, dans l’est, six militaires ont péri dans des circonstances similaires près de Gayéri. Quelques heures plus tôt, dans la nuit, un gendarme a été tué et un autre blessé près de la mine d’or d’Inata, dans le Soum, à la frontière avec le Mali.
 
Selon le ministère de la sécurité, cette attaque « d’envergure » perpétrée par « un grand groupe de terroristes lourdement armés » a contraint les autorités à solliciter l’aide de la force « Barkhane », qui procédera à une frappe aérienne contre les assaillants.
 
« Psychose générale »
 
Après le nord du pays, déjà la cible d’attaques régulières depuis 2015, la région de l’Est, frontalière du Niger, du Bénin et du Togo, semble plonger à son tour. A ce jour, l’affiliation des groupes armés dans cette région n’a pas été déterminée. Mais au sein des services de sécurité burkinabés, on craint l’émergence d’un nouveau « front djihadiste ». « Ces personnes viseraient à implanter des bases aux fins d’attaques terroristes. […] Si rien n’est fait sous peu, la situation sécuritaire pourrait se dégrader davantage », alerte un responsable de la police locale dans une note interne datée du 4 septembre.
 
« Les groupes armés se sont illustrés par l’utilisation de techniques et de procédés dont la fréquence et la localisation prouvent qu’ils ont acquis une certaine expertise et une liberté d’action », analyse le premier ministre, Paul Kaba Thieba. La situation inquiète jusqu’à l’Elysée. « Il y a de nouvelles alertes terroristes dans l’Est et nous nous inquiétons de la faiblesse de la réponse des autorités », confie une source diplomatique française au Monde Afrique.
 
Au sein de la population, la multiplication des attaques sème la panique. « C’est la psychose générale dans les villages de l’Est », constate une source sécuritaire locale. « C’est de pire en pire, les gens ont peur. On a l’impression que les forces de sécurité sont désemparées face à la situation. On ne sait plus à quel saint se vouer, on reste confinés chez nous », témoigne un enseignant de Gayéri qui n’a toujours pas pu faire sa rentrée après l’attaque, en septembre, de trois écoles à quelques kilomètres de là.
 
Samedi 29 septembre, des milliers de partisans de l’opposition ont défilé dans les rues de la capitale pour protester contre la gouvernance du président Roch Marc Christian Kaboré, dénonçant notamment sa gestion de la situation sécuritaire. « Tous les jours, nos fils meurent au front, ça ne va plus. Il faut que le gouvernement prenne des mesures fortes pour assurer notre sécurité. Ça fait mal de voir notre pays comme ça », clamait une militante de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) présente dans le cortège.
 
« C’est du suicide »
 
« Nous manquons de moyens humains et logistiques. Ça décourage quand on apprend le décès d’un collègue au front, on se dit qu’on sera peut-être le prochain. Il faudrait plus de véhicules blindés et de moyens aériens. Nous envoyer comme ça sur des axes minés, c’est du suicide », confie une source militaire sous couvert de l’anonymat. « Les FDS ne sont pas équipées pour ce genre de combat. A cause de leur manque d’effectifs et de moyens logistiques, elles n’arrivent pas à maîtriser le terrain et sautent sur des mines », analyse une autre source sécuritaire.
 
« Il faut s’attendre à une intensification des attaques dans les mois à venir, estime le chercheur Mahamoudou Savadogo, spécialiste de la question sécuritaire au Sahel. L’accalmie pendant la saison des pluies, de juin à août, était stratégique, c’est une période d’incubation pour ces groupes. Ils ont eu le temps de se préparer, de se ravitailler en carburant et en vivres. Ils sont prêts. »
 
Du côté des autorités, on assure prendre la menace au sérieux. « Nous assistons à une vaste opération de déstabilisation du Burkina Faso. […] Des dispositions urgentes seront prises les prochains jours pour parer à cette situation et rétablir la sécurité dans cette zone », avait tenté de rassurer le président à l’issue d’une session extraordinaire du conseil supérieur de la défense nationale, le 8 septembre. L’armée burkinabée assure avoir mené plusieurs opérations de ratissage et des frappes aériennes dans les zones de Pama et de Gayéri.
 
Selon le dernier bilan officiel, les attaques terroristes ont fait 118 morts depuis 2015 au Burkina Faso.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Elections en RDC: le dauphin de Kabila, Ramazani, présente son programme

Elections en RDC: le dauphin de Kabila, Ramazani, présente son programme
Mer 21 Nov 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Le candidat du président sortant de la RDC Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary, a promis lundi 86 milliards de dollars pour le développement du pays sur cinq ans, en présentant son programme pour l'élection présidentielle prévue le 23 décembre.   "Moi... Lire la suite >

Étudiants africains en France : ce qui va changer

Étudiants africains en France : ce qui va changer
Mer 21 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Hausse des frais d'inscription, bourses, visas facilités... Le gouvernement français veut attirer toujours plus d'étudiants étrangers, mais change de paradigme.   Édouard Philippe, le Premier ministre français, a beau citer Alain Mabanckou,... Lire la suite >

Union africaine : plus de pragmatisme et d'indépendance ?

Union africaine : plus de pragmatisme et d'indépendance ?
Lun 19 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Diplomatie

C'est une forte volonté de réformer l'Union africaine qui a marqué la présidence du Rwandais Paul Kagame. Qu'en restera-t-il à l'issue de ce sommet d'Addis-Abeba ouvert ce samedi ?   Il reste peu de temps au président rwandais... Lire la suite >

Mali : quelle sécurité pour Gao ?

Mali : quelle sécurité pour Gao ?
Lun 19 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Alors que la ville de Gao est surmilitarisée, les attentats continuent d'y sévir. Celui survenu lundi dernier conduit à s'interroger sur les inacceptables failles de son dispositif de sécurité.   Une très puissante déflagration.... Lire la suite >

Libye : la guerre de l'ombre entre la France et l'Italie

Libye : la guerre de l'ombre entre la France et l'Italie
Sam 17 Nov 2018 | dans Politique

Une conférence internationale sur l'avenir de la Libye se tient depuis lundi à Palerme. D'ores et déjà, ses résultats sont menacés par la rivalité franco-italienne.   Le feu couvait depuis l'an dernier. Mais depuis l'arrivée... Lire la suite >

Parmi les dix villes les plus menacées par le changement climatique, huit sont en Afrique

Parmi les dix villes les plus menacées par le changement climatique, huit sont en Afrique
Sam 17 Nov 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Bangui, en Centrafrique, Monrovia, au Liberia, et Mbuji-Mayi, en RDC, sont les trois villes les plus à risque.   Les menaces liées au changement climatique font peser un risque « extrême » aux deux tiers des villes africaines, en raison de la hausse de... Lire la suite >

Gabon : victime d’un AVC, Ali Bongo demeure hospitalisé en Arabie saoudite

Gabon : victime d’un AVC, Ali Bongo demeure hospitalisé en Arabie saoudite
Jeu 08 Nov 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Depuis cette défaillance, un triumvirat aurait été mis en place à Libreville pour assurer la continuité de l’Etat.   Comment se porte Ali Bongo ? Les questions sur l’état de santé de leur président agitent les Gabonais... Lire la suite >

Cameroun: en cinq jours, 90 élèves enlevés puis libérés

Cameroun: en cinq jours, 90 élèves enlevés puis libérés
Jeu 08 Nov 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Un total de 90 élèves ont été enlevés puis libérés, dans deux enlèvements distincts, en cinq jours dans le même établissement scolaire de la région du Nord-Ouest du Cameroun théâtre de troubles indépendantistes,... Lire la suite >

Gabon - Laurence Ndong : «  Il faut rompre avec le cycle des élections truquées  »

Gabon - Laurence Ndong : «  Il faut rompre avec le cycle des élections truquées  »
Mer 07 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ENTRETIEN. Alors que le Gabon est en plein questionnement politique, économique et social, Laurence Ndong, mobilisée autour de l'idée d'une meilleure équité et justice dans le pays, s'est confiée au Point Afrique.   Avoir observé... Lire la suite >

Massacre de Thiaroye : « Monsieur Macron, réhabilitez la mémoire des tirailleurs sénégalais »

Massacre de Thiaroye : « Monsieur Macron, réhabilitez la mémoire des tirailleurs sénégalais »
Mer 07 Nov 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Fils d’un tirailleur tué le 1er décembre 1944, Biram Senghor en appelle au président français pour faire toute la lumière sur le drame.   Tribune. Monsieur le Président,   Agé de 80 ans et au soir de ma vie, je viens... Lire la suite >

RD Congo : ce « coup » que préparent Kabila et Tshisekedi

RD Congo : ce « coup » que préparent Kabila et Tshisekedi
Mar 23 Oct 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Aussi surréaliste que cela puisse paraître, les deux hommes politiques mènent des tractations pour crédibiliser le processus électoral et se partager le «  gâteau postélectoral  ».   Alors que le 23 décembre... Lire la suite >

Comment la France entend se ressaisir en Afrique

Comment la France entend se ressaisir en Afrique
Mar 23 Oct 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

ANALYSE. « Ambition Africa », manifestation organisée en cette fin d'octobre, se veut une étape importante dans la volonté de reconquête française de marchés en Afrique. Et cela commence par une approche lucide des réalités du... Lire la suite >

Le Burkina Faso désormais sur la carte du djihadisme

Le Burkina Faso désormais sur la carte du djihadisme
Lun 22 Oct 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Economie

Trois attentats d’ampleur perpétrés à Ouagadougou, des attaques dans le nord du pays et désormais à l’est, le Burkina est devenu la cible régulière des islamistes armés.   « Comment en est-on arrivé là... Lire la suite >

Ce Cameroun que Paul Biya veut continuer à présider

Ce Cameroun que Paul Biya veut continuer à présider
Lun 22 Oct 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Alors que les turbulences secouent la présidentielle, où en est vraiment le Cameroun, économiquement et politiquement ? Éléments de réponse.   Alors que le Cameroun avait lancé en même temps plusieurs projets d'infrastructures... Lire la suite >

Elections en RDC: nouvelle concertation, pas de consensus

Elections en RDC: nouvelle concertation, pas de consensus
Ven 12 Oct 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

La "machine à voter" et le fichier électoral, deux écueils à deux mois et demi des élections en République démocratique du Congo, ont nourri mercredi une nouvelle réunion entre la commission électorale et les candidats à... Lire la suite >

Un jeune milliardaire enlevé

Un jeune milliardaire enlevé
Ven 12 Oct 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'homme considéré comme le plus jeune milliardaire du continent africain, le businessman tanzanien Mohammed Dewji, a été enlevé jeudi par des hommes armés à Dar es Salaam, ont indiqué des sources officielles.   Dirigeant à... Lire la suite >

ACTUALITE

Étudiants africains en France : ce qui va changer
Mer 21 Nov 2018 | Source: afrique.lepoint.fr
Union africaine : plus de pragmatisme et d'indépendance ?
Lun 19 Nov 2018 | Source: afrique.lepoint.fr
Plus d'Actualité | Cliquez ici

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS