NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Les Burkinabés de plus en plus inquiets face aux attaques récurrentes aux confins du pays


Les Burkinabés de plus en plus inquiets face aux attaques récurrentes aux confins du pays
Funérailles à Ouagadougou, le 31 août 2018, de sept membres des forces de sécurité tués trois jours plus tôt dans l’est du Burkina Faso. | PHOTO: STR / AFP
En deux semaines, une vingtaine de membres des forces de sécurité ont été tués dans le nord et l’est du Burkina Faso.
 
Samedi 6 octobre, Ouagadougou bruissait de rumeurs sur la mort d’un soldat de la force « Barkhane » dans l’est du Burkina Faso, ce que l’état-major français ne tardera pas à démentir formellement. « C’est en fait un militaire burkinabé qui a été tué et un autre blessé dans l’explosion d’un engin explosif improvisé » (IED), soutient une source sécuritaire. Mais ce quiproquo et l’ampleur que la rumeur a pris sur les réseaux sociaux et dans certains médias en disent long sur le sentiment d’insécurité au Burkina Faso, où les attaques à l’IED sont devenues quasi quotidiennes.
 
Depuis deux semaines, pas moins de 24 éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) ont été tués dans le pays. Vendredi, six policiers sont morts dans l’explosion d’une mine artisanale sur l’axe Sollé-Titao, dans le nord. La veille, dans l’est, six militaires ont péri dans des circonstances similaires près de Gayéri. Quelques heures plus tôt, dans la nuit, un gendarme a été tué et un autre blessé près de la mine d’or d’Inata, dans le Soum, à la frontière avec le Mali.
 
Selon le ministère de la sécurité, cette attaque « d’envergure » perpétrée par « un grand groupe de terroristes lourdement armés » a contraint les autorités à solliciter l’aide de la force « Barkhane », qui procédera à une frappe aérienne contre les assaillants.
 
« Psychose générale »
 
Après le nord du pays, déjà la cible d’attaques régulières depuis 2015, la région de l’Est, frontalière du Niger, du Bénin et du Togo, semble plonger à son tour. A ce jour, l’affiliation des groupes armés dans cette région n’a pas été déterminée. Mais au sein des services de sécurité burkinabés, on craint l’émergence d’un nouveau « front djihadiste ». « Ces personnes viseraient à implanter des bases aux fins d’attaques terroristes. […] Si rien n’est fait sous peu, la situation sécuritaire pourrait se dégrader davantage », alerte un responsable de la police locale dans une note interne datée du 4 septembre.
 
« Les groupes armés se sont illustrés par l’utilisation de techniques et de procédés dont la fréquence et la localisation prouvent qu’ils ont acquis une certaine expertise et une liberté d’action », analyse le premier ministre, Paul Kaba Thieba. La situation inquiète jusqu’à l’Elysée. « Il y a de nouvelles alertes terroristes dans l’Est et nous nous inquiétons de la faiblesse de la réponse des autorités », confie une source diplomatique française au Monde Afrique.
 
Au sein de la population, la multiplication des attaques sème la panique. « C’est la psychose générale dans les villages de l’Est », constate une source sécuritaire locale. « C’est de pire en pire, les gens ont peur. On a l’impression que les forces de sécurité sont désemparées face à la situation. On ne sait plus à quel saint se vouer, on reste confinés chez nous », témoigne un enseignant de Gayéri qui n’a toujours pas pu faire sa rentrée après l’attaque, en septembre, de trois écoles à quelques kilomètres de là.
 
Samedi 29 septembre, des milliers de partisans de l’opposition ont défilé dans les rues de la capitale pour protester contre la gouvernance du président Roch Marc Christian Kaboré, dénonçant notamment sa gestion de la situation sécuritaire. « Tous les jours, nos fils meurent au front, ça ne va plus. Il faut que le gouvernement prenne des mesures fortes pour assurer notre sécurité. Ça fait mal de voir notre pays comme ça », clamait une militante de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) présente dans le cortège.
 
« C’est du suicide »
 
« Nous manquons de moyens humains et logistiques. Ça décourage quand on apprend le décès d’un collègue au front, on se dit qu’on sera peut-être le prochain. Il faudrait plus de véhicules blindés et de moyens aériens. Nous envoyer comme ça sur des axes minés, c’est du suicide », confie une source militaire sous couvert de l’anonymat. « Les FDS ne sont pas équipées pour ce genre de combat. A cause de leur manque d’effectifs et de moyens logistiques, elles n’arrivent pas à maîtriser le terrain et sautent sur des mines », analyse une autre source sécuritaire.
 
« Il faut s’attendre à une intensification des attaques dans les mois à venir, estime le chercheur Mahamoudou Savadogo, spécialiste de la question sécuritaire au Sahel. L’accalmie pendant la saison des pluies, de juin à août, était stratégique, c’est une période d’incubation pour ces groupes. Ils ont eu le temps de se préparer, de se ravitailler en carburant et en vivres. Ils sont prêts. »
 
Du côté des autorités, on assure prendre la menace au sérieux. « Nous assistons à une vaste opération de déstabilisation du Burkina Faso. […] Des dispositions urgentes seront prises les prochains jours pour parer à cette situation et rétablir la sécurité dans cette zone », avait tenté de rassurer le président à l’issue d’une session extraordinaire du conseil supérieur de la défense nationale, le 8 septembre. L’armée burkinabée assure avoir mené plusieurs opérations de ratissage et des frappes aériennes dans les zones de Pama et de Gayéri.
 
Selon le dernier bilan officiel, les attaques terroristes ont fait 118 morts depuis 2015 au Burkina Faso.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Gouvernement nigérian: on prend les mêmes et on recommence

Gouvernement nigérian: on prend les mêmes et on recommence
Lun 05 Aoû 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le président nigérian Muhammadu Buhari, élu à 76 ans pour un second mandat en février, n'a toujours pas de gouvernement, mais les noms qu'il a soumis au Parlement pour approbation la semaine dernière suscitent déjà la polémique.   Ainsi... Lire la suite >

Du franc CFA à l'éco: l'avenir incertain de la future monnaie ouest-africaine

Du franc CFA à l'éco: l'avenir incertain de la future monnaie ouest-africaine
Lun 05 Aoû 2019 | dans Economie

En théorie, la nouvelle monnaie de la Cédéao, baptisée éco, doit entrer en circulation en 2020. Mais c’est sans compter les difficultés inhérentes à sa mise en place, et aussi les réticences de certains pays de l’UEMOA à... Lire la suite >

En Libye, les corps de 62 migrants repêchés après le « pire » naufrage de l’année

En Libye, les corps de 62 migrants repêchés après le « pire » naufrage de l’année
Lun 29 Juil 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Le nombre de migrants présents à bord de l’embarcation ayant coulé dans la nuit de mercredi à jeudi demeure incertain, les chiffres fluctuant selon les sources.   Les corps de 62 migrants ont été repêchés vendredi 25 juillet... Lire la suite >

Ebola en RDC : le ministre de la santé démissionnaire révèle « les tentatives d’introduction illégale d’un vaccin expérimental »

Ebola en RDC : le ministre de la santé démissionnaire révèle « les tentatives d’introduction illégale d’un vaccin expérimental »
Lun 29 Juil 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Dans la lettre de départ qu’il a adressée au chef de l’Etat congolais, Oly Ilunga dénonce les « pressions de toutes parts » qu’il a subies.   Il puise dans le champ lexical militaire pour décrire la délicate lutte en cours... Lire la suite >

Dans un Cameroun en proie aux crises, les prisons s'échauffent

Dans un Cameroun en proie aux crises, les prisons s'échauffent
Jeu 25 Juil 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Des prisonniers qui dorment à même le sol, des rations alimentaires insuffisantes, des conditions d'hygiène déplorables: dans les prisons camerounaises, l'augmentation du nombre de détenus politiques et de séparatistes anglophones détériore... Lire la suite >

Mali : comment l'insécurité affecte le « grenier à riz » du pays

Mali : comment l'insécurité affecte le « grenier à riz » du pays
Mer 24 Juil 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

L'Office du Niger, très prisé par les agriculteurs, les éleveurs et les pêcheurs, est le plus grand aménagement hydro-agricole d'Afrique de l'Ouest. Il subit de plein fouet les conséquences des dégradations opérées par les ... Lire la suite >

Cameroun : comment la Suisse a poussé le président Paul Biya vers la sortie

Cameroun : comment la Suisse a poussé le président Paul Biya vers la sortie
Mer 10 Juil 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Las des manifestations et incidents à répétition provoqués par la présence du président camerounais à Genève, la Confédération l'a encouragé à quitter le pays.   Paul Biya et son épouse Chantal... Lire la suite >

La Zlec est-elle vraiment une chance pour l’Afrique?

La Zlec est-elle vraiment une chance pour l’Afrique?
Mer 10 Juil 2019 | Source : RFI Afrique ... | dans Autres Actus

Une cinquantaine de chefs d’État et de gouvernement se réunissent ce 7 juillet à Niamey, au Niger, pour célébrer solennellement l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange continental en Afrique (Zlec) qualifiée par le chef de... Lire la suite >

Un roi ivoirien vole au secours de la cathédrale Notre-Dame

Un roi ivoirien vole au secours de la cathédrale Notre-Dame
Mer 12 Juin 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

C'est fait!": Amon N'Douffou V, roi du Sanwi, dans le sud-est de la Côte d'Ivoire, a apporté sa contribution à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, récemment ravagée par un incendie. Louis Aniaba, un prince de ce royaume,... Lire la suite >

Massacre au Mali : la déflagration guette

Massacre au Mali : la déflagration guette
Mer 12 Juin 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REVUE DE PRESSE. Après une énième attaque meurtrière dans le centre, la presse africaine exhorte l'État malien à réagir avant qu'une guerre civile ne se déclare.   Le Mali pleure une nouvelle fois ses morts. Six mois après... Lire la suite >

Soudan : Hemetti, ce général criminel qui pourrait tordre le cou à la révolution

Soudan : Hemetti, ce général criminel qui pourrait tordre le cou à la révolution
Ven 07 Juin 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Commandant des Forces de soutien rapide, une ex-milice accusée de massacres au Darfour, Hemetti a assuré soutenir les révolutionnaires. Beaucoup en doutaient. Les derniers événements leur ont donné raison.   Selon un comité ... Lire la suite >

Sénégal : après la diffusion de l'enquête de la BBC sur son frère, le président Macky Sall accuse

Sénégal : après la diffusion de l'enquête de la BBC sur son frère, le président Macky Sall accuse
Ven 07 Juin 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Pour faire contre-feu aux réactions virulentes après les soupçons de corruption d'Alioune Sall dans le dossier des hydrocarbures, le président sénégalais a pointé du doigt un « reportage manifestement tendancieux ».   Une... Lire la suite >

Soudan: face

Soudan: face
Mer 22 Mai 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Drapeaux soudanais brandis, "V" de la victoire et cris de ralliement: les manifestants rassemblés devant le QG de l'armée à Khartoum restent déterminés à obtenir un transfert du pouvoir au civil, malgré l'impasse dans les négociations... Lire la suite >

« Le parc de la Pendjari était sa vie » : portrait de Fiacre Gbédji, guide des deux touristes enlevés au Bénin

« Le parc de la Pendjari était sa vie » : portrait de Fiacre Gbédji, guide des deux touristes enlevés au Bénin
Mer 22 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En poste au Bénin pour l’Union européenne, Rafal Lapkowski a croisé la route de Fiacre Gbédji, tué par les ravisseurs des otages libérés le 10 mai. Portrait.   Nous sommes venus nous installer au Bénin en 2014. Un pays d’Afrique... Lire la suite >

Français disparus au Bénin : quelle est la situation sécuritaire dans la région ?

Français disparus au Bénin : quelle est la situation sécuritaire dans la région ?
Mer 08 Mai 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Jusqu'à présent, en Afrique de l'Ouest, les zones peu sûres se trouvaient près des trois frontières du Burkina Faso, du Niger et du Mali. La situation s'est dégradée depuis quelques mois dans toute la région. Explication.   Les... Lire la suite >

« En Libye comme au Mali, la France joue un double jeu »

« En Libye comme au Mali, la France joue un double jeu »
Mer 08 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

A Tripoli et Bamako, Paris soutient les autorités légitimes tout en apportant son aide à des forces rivales jugées plus à même de lutter contre le terrorisme, observe notre chroniqueur.   Chronique. Confrontée depuis un mois à une... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Intronisation du roi du Moronou du 19 au 24 Mai 2019
Dim 12 Mai 2019 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS