NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Au Togo, une campagne électorale à nouveau sous tension


Au Togo, une campagne électorale à nouveau sous tension
Des partisans de l’opposition participent à une manifestation appelant à la démission du président Faure Gnassingbé, à Lomé, au Togo, le 20 septembre 2017. | PHOTO: REUTERS
En toile de fond des législatives du 20 décembre boycottées par l’opposition, apparaît la présidentielle de 2020 et la question de la possibilité du chef de l’Etat de se représenter.
 
Au Togo, depuis plus de cinquante ans se joue une même pièce dont l’acteur principal porte invariablement le patronyme Gnassingbé. Les élections législatives prévues le 20 décembre en sont un nouvel acte, qui, une fois de plus, menace de dégénérer en violences et porte en lui les germes de nouvelles crises.
 
Les résultats de ces élections n’auront au fond que peu d’intérêt. Ce scrutin promet en effet d’offrir au pouvoir une très large majorité depuis que les principaux partis d’opposition ont décidé de ne pas participer à des « élections suspectes, organisées avec une CENI [Commission électorale nationale indépendante] monocolore et un fichier électoral vicié » et de relancer le mouvement de protestation populaire pour arrêter le processus.
 
Les invectives sont de retour
 
Les manifestations n’ont, jusqu’ici, pas atteint l’ampleur de celles qui avaient rythmé l’année 2017, mais les ressorts de la mobilisation demeurent les mêmes, tout comme les capacités répressives du régime. Depuis l’ouverture de la campagne le 4 décembre, six personnes ont été tuées à Lomé, la capitale, et à Sokodé, dans le nord du pays, selon la coalition de l’opposition C-14, quatre selon le gouvernement.
 
 
Des dignitaires religieux ont plaidé pour un report au nom « du bien commun et de l’intérêt supérieur de la nation togolaise », mais le pouvoir refuse, considérant comme le ministre Gilbert Bawara que « l’opposition est dans une logique macabre, faisant tout pour provoquer un bain de sang afin d’attirer l’attention de la communauté internationale ».
 
Lire aussi  Au Togo, au moins quatre morts dans des affrontements avec les forces de l’ordre
Les invectives sont de retour dans les propos de celui qui a conduit la délégation gouvernementale lors des négociations comme dans ceux des opposants. Le dialogue ouvert en février – le 27e depuis l’indépendance – sous la médiation des présidents guinéen, Alpha Condé, et ghanéen, Nana Akufo-Addo, mandatés par la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), avait pourtant laissé entrevoir une possibilité de sortie de crise.
 
Fin juillet, l’organisation sous-régionale avait soumis aux parties togolaises une feuille de route prévoyant notamment une accélération des procédures pour libérer les personnes arrêtées lors des manifestations, une révision du fichier électoral, une recomposition paritaire du bureau de la CENI, une élection présidentielle à deux tours et une limitation à deux du nombre de mandats présidentiels. Depuis, se joue une bataille d’interprétations où chaque camp assure avoir fait toutes les concessions nécessaires, sur fond de médiation absente.
 
« Des conditions carnavalesques »
 
« Le pouvoir devait libérer 44 prisonniers mais, depuis le début de la campagne, une centaine d’autres personnes ont été arrêtées », dénonce Brigitte Adjamagbo-Johnson, la coordinatrice du C-14. « Nous avons procédé à trois vagues de libération, mais certains des manifestants se sont livrés à des voies de fait et la feuille de route n’a jamais demandé la suspension de la justice togolaise », rétorque Toba Tanama, le directeur de l’information et de la communication à la présidence.
 
« Sur la CENI, le pouvoir a fini par céder sur la composition paritaire mais, avant cela, il avait déjà terminé le recensement des électeurs organisé dans des conditions carnavalesques », renchérit Brigitte Adjamagbo-Johnson, assurant notamment que « des élèves de primaires ont été sortis de leur classe pour être enregistrés sur les listes. » Conclusion du ministre Gilbert Bawara : « La coalition de l’opposition n’a jamais eu de volonté sérieuse d’aller aux élections et de résoudre la crise. »
 
Les deux parties refusent de l’admettre, prétextant ne pas vouloir se limiter à « des débats de personne » ou jurant « travailler à la fondation de bases démocratiques ». Mais le nœud de la crise porte en réalité sur une question simple : le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, pourra-t-il concourir à l’élection présidentielle de 2020 et prolonger ainsi le règne familial sur ce pays ? Si opposition et pouvoir s’accordent pour que la nouvelle Constitution limite à deux le nombre de mandats présidentiels, ceux-ci s’affrontent sur la rétroactivité ou non de la mesure, un point qui n’a rien d’anecdotique.
 
Une exception en Afrique de l’Ouest
 
Depuis son accession au pouvoir dans le sang en 2005 – selon les Nations unies, « entre 400 et 500 » personnes furent tuées au Togo entre le décès de son père Gnassingbé Eyadéma, le 5 février 2005, et son entrée en fonction trois mois plus tard –, l’héritier du clan a été réélu deux fois, en 2010 et 2015. S’il n’a pas la brutalité du militaire qu’était son père, Faure Gnassingbé, 52 ans, ne montre aucune velléité de retraite politique. Et dans l’esprit des membres de son entourage qui ont promu la réforme constitutionnelle en cours, il n’était nullement question de favoriser une alternance politique. S’il venait à être réélu en 2020 puis en 2025, l’actuel président aurait alors dirigé le Togo pendant 25 ans. Son père pendant 38 ans. Une exception dans une Afrique de l’Ouest qui s’est peu à peu libérée des présidents à vie, mais qui ne fait pas de lui un paria.
 
Si, d’après un diplomate de la région, ses relations sont mauvaises avec ses homologues nigérian et béninois, « le président togolais n’a pas grand-chose à craindre de la Cédéao. Nana Akufo-Addo [le président ghanéen], qui accueille des opposants, ne veut pas se retrouver accusé de collusion avec ceux-ci et Alpha Condé [le président guinéen] ne va pas faire pression sur Faure Gnassingbé quand lui-même tente de se présenter à un troisième mandat en 2020. »

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Un roi ivoirien vole au secours de la cathédrale Notre-Dame

Un roi ivoirien vole au secours de la cathédrale Notre-Dame
Mer 12 Juin 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

C'est fait!": Amon N'Douffou V, roi du Sanwi, dans le sud-est de la Côte d'Ivoire, a apporté sa contribution à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, récemment ravagée par un incendie. Louis Aniaba, un prince de ce royaume,... Lire la suite >

Massacre au Mali : la déflagration guette

Massacre au Mali : la déflagration guette
Mer 12 Juin 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REVUE DE PRESSE. Après une énième attaque meurtrière dans le centre, la presse africaine exhorte l'État malien à réagir avant qu'une guerre civile ne se déclare.   Le Mali pleure une nouvelle fois ses morts. Six mois après... Lire la suite >

Soudan : Hemetti, ce général criminel qui pourrait tordre le cou à la révolution

Soudan : Hemetti, ce général criminel qui pourrait tordre le cou à la révolution
Ven 07 Juin 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Commandant des Forces de soutien rapide, une ex-milice accusée de massacres au Darfour, Hemetti a assuré soutenir les révolutionnaires. Beaucoup en doutaient. Les derniers événements leur ont donné raison.   Selon un comité ... Lire la suite >

Sénégal : après la diffusion de l'enquête de la BBC sur son frère, le président Macky Sall accuse

Sénégal : après la diffusion de l'enquête de la BBC sur son frère, le président Macky Sall accuse
Ven 07 Juin 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Pour faire contre-feu aux réactions virulentes après les soupçons de corruption d'Alioune Sall dans le dossier des hydrocarbures, le président sénégalais a pointé du doigt un « reportage manifestement tendancieux ».   Une... Lire la suite >

Soudan: face

Soudan: face
Mer 22 Mai 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Drapeaux soudanais brandis, "V" de la victoire et cris de ralliement: les manifestants rassemblés devant le QG de l'armée à Khartoum restent déterminés à obtenir un transfert du pouvoir au civil, malgré l'impasse dans les négociations... Lire la suite >

« Le parc de la Pendjari était sa vie » : portrait de Fiacre Gbédji, guide des deux touristes enlevés au Bénin

« Le parc de la Pendjari était sa vie » : portrait de Fiacre Gbédji, guide des deux touristes enlevés au Bénin
Mer 22 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En poste au Bénin pour l’Union européenne, Rafal Lapkowski a croisé la route de Fiacre Gbédji, tué par les ravisseurs des otages libérés le 10 mai. Portrait.   Nous sommes venus nous installer au Bénin en 2014. Un pays d’Afrique... Lire la suite >

Français disparus au Bénin : quelle est la situation sécuritaire dans la région ?

Français disparus au Bénin : quelle est la situation sécuritaire dans la région ?
Mer 08 Mai 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Jusqu'à présent, en Afrique de l'Ouest, les zones peu sûres se trouvaient près des trois frontières du Burkina Faso, du Niger et du Mali. La situation s'est dégradée depuis quelques mois dans toute la région. Explication.   Les... Lire la suite >

« En Libye comme au Mali, la France joue un double jeu »

« En Libye comme au Mali, la France joue un double jeu »
Mer 08 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

A Tripoli et Bamako, Paris soutient les autorités légitimes tout en apportant son aide à des forces rivales jugées plus à même de lutter contre le terrorisme, observe notre chroniqueur.   Chronique. Confrontée depuis un mois à une... Lire la suite >

Crise au Cameroun anglophone: HRW dénonce un recours

Crise au Cameroun anglophone: HRW dénonce un recours
Mar 07 Mai 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) a dénoncé dans un rapport publié lundi "un recours régulier à la torture et à la détention au secret" des autorités camerounaises contre des séparatistes... Lire la suite >

Au Bénin, la disparition de deux Français fait craindre une contagion de l’insécurité burkinabée

Au Bénin, la disparition de deux Français fait craindre une contagion de l’insécurité burkinabée
Mar 07 Mai 2019 | dans Autres Actus

Le corps du guide des touristes a été retrouvé dans le parc de la Pendjari, à la frontière avec le Burkina Faso, pays en proie à une multiplication des attaques terroristes.   Deux touristes français sont portés disparus depuis ... Lire la suite >

« Au Tchad, le discours sécuritaire réduit au silence toute voix dissidente »

« Au Tchad, le discours sécuritaire réduit au silence toute voix dissidente »
Ven 03 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Selon Amnesty International, le droit de manifester fait l’objet d’une interdiction totale et systématique au pays d’Idriss Déby.   Tribune. Les Tchadiens arrêtés jeudi 25 avril lors d’une manifestation interdite contre la vie chère... Lire la suite >

Bénin - législatives : « Le chef de l'État en ressortira forcément affaibli »

Bénin - législatives : « Le chef de l'État en ressortira forcément affaibli »
Dim 28 Avr 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

DÉCRYPTAGE. Que se passe-t-il donc au Bénin qui justifie l'absence de l'opposition aux élections législatives de ce dimanche 28 avril  ? Éléments de réponse avec Mathias Hounkpe, de l'Open Society Initiative for West Africa.   Le... Lire la suite >

Le cauchemar de l'inflation hante

Le cauchemar de l'inflation hante
Lun 22 Avr 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Economie

Le cauchemar de l'inflation est de retour au Zimbabwe. Malgré la suppression de la parité fixe entre la pseudo-monnaie locale et le dollar américain, les prix n'en finissent plus de grimper, réduisant à néant les promesses de sortie de crise du gouvernement.   Dans... Lire la suite >

L'ex-président de la Cour suprême du Nigeria fait appel de sa condamnation

L'ex-président de la Cour suprême du Nigeria fait appel de sa condamnation
Lun 22 Avr 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'ancien président de la Cour suprême du Nigeria a fait appel de sa condamnation à dix ans de suspension de toute fonction publique pour corruption, ont déclaré vendredi ses avocats.   Walter Onnoghen, qui était le plus haut magistrat du pays,... Lire la suite >

Libye: la communauté internationale divisée, des roquettes sur la capitale

Libye: la communauté internationale divisée, des roquettes sur la capitale
Jeu 18 Avr 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

La communauté internationale reste mercredi divisée sur l'offensive lancée par le maréchal Khalifa Haftar sur Tripoli, capitale libyenne et siège du gouvernement d'union (GNA) ciblée mardi soir par des tirs de roquettes qui ont fait six nouveaux morts.   Soumis... Lire la suite >

« Le massacre d’Ogossagou est la conséquence de la perte de contrôle de l’Etat malien sur les milices »

« Le massacre d’Ogossagou est la conséquence de la perte de contrôle de l’Etat malien sur les milices »
Jeu 18 Avr 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

L’universitaire Youssouf T. Sangaré analyse la situation sécuritaire du Mali et la montée en puissance d’un islam politique.   Tribune. Le 23 mars, plus de 160 habitants du village d’Ogossagou, essentiellement des Peuls, furent massacrés.... Lire la suite >

ACTUALITE

Un roi ivoirien vole au secours de la cathédrale Notre-Dame
Mer 12 Juin 2019 | Source: slateafrique.com
Massacre au Mali : la déflagration guette
Mer 12 Juin 2019 | Source: afrique.lepoint.fr
Plus d'Actualité | Cliquez ici

Vidéo à ne pas rater

Intronisation du roi du Moronou du 19 au 24 Mai 2019
Dim 12 Mai 2019 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS