NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Bouteflika et Bongo : ces présidents absents qui interrogent la question de la vacance du pouvoir


Bouteflika et Bongo : ces présidents absents qui interrogent la question de la vacance du pouvoir
Abdelaziz Bouteflika à Alger, le 23 novembre 2017, lors des élections locales. | PHOTO: Ryad Kramdi/ AFP
À partir de quand un président absent pour raisons médicales est-il vraiment empêché ? Quid de la vacance qui déclenche une procédure prévue dans les constitutions ? Les cas de l'Algérie et du Gabon en illustrent l'approche sur le terrain.
 
« Je ne prétends point être là, ni survenir à l'improviste, ni paraître en habits et chair, ni gouverner par le poids visible de ma personne. Ni répondre aux censeurs, de ma voix ; aux rebelles, d'un œil implacable ; aux ministres fautifs, d'un geste qui suspendrait les têtes à mes ongles. Je règne par l'étonnant pouvoir de l'absence. Mes deux cent soixante-dix palais tramés entre eux de galeries opaques s'emplissent seulement de mes traces alternées. Et des musiques jouent en l'honneur de mon ombre ; des officiers saluent mon siège vide… » (Victor Segalen, Stèles)
 
Certains pays africains sont aujourd'hui dirigés par des leaders qui brillent par leur absence, et nombreux sont les citoyens africains qui doivent se contenter d'un pouvoir présidentiel incarné par des hommes quasi-fantomatiques, dont les incursions médiatiques s'apparentent à une collection de « rares apparitions ».
 
Le Gabon sous l'emprise de la rumeur
 
Au Gabon, depuis le 24 octobre dernier, le président a quasi disparu de la vie politique depuis son accident vasculaire cérébral qui peine à être reconnu officiellement. Une vidéo diffusée le 4 décembre a levé partiellement le doute présent dans la tête de nombreux Gabonais que leur président était mort. Dans ce petit film, tourné face caméra, nous pouvons observer le roi du Maroc, Mohammed VI, et de profil Ali Bongo Ondimba, président du Gabon, assis à la gauche de son ami durant « trente secondes d'images coupées et montées », selon TV5 monde. Cette « preuve de vie » sans gros plan sur le président, non sonorisé, montre un homme capable de décoller son dos du fauteuil dans lequel il est assis, de porter un verre de lait à sa bouche avec sa main gauche.
 
Très dernièrement une nouvelle vidéo, cette fois sonorisée, « preuve de voix », met en scène le président Ali Bongo prononçant ses vœux pour l'année 2019 dans un discours dont les réseaux sociaux ont dénoncé la brièveté et de nombreuses anomalies, comme une élocution peu claire, une main droite inerte, des yeux fixes et divergents…
 
De nombreux Gabonais continuent néanmoins de penser que leur président est mort, qu'il s'agit de sosies, de montages et/ou que, s'il s'agit de lui, son état de santé ne lui permet plus de diriger le pays. Pourtant, la Cour constitutionnelle gabonaise a prononcé l'indisponibilité temporaire de son président et non la vacance du pouvoir, décision qui déclencherait un processus irréversible de transition.
 
Bouteflika invisible depuis mars 2018
 
De leur côté, les Algériens sont dans l'attente d'une déclaration qui annoncerait la candidature de leur président Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat consécutif aux élections d'avril prochain. Dans les cérémonies officielles, comme dans les discours des membres du gouvernement, les représentations du chef de l'État Bouteflika se sont imposées peu à peu dans le paysage médiatique, comme pour faire oublier son absence physique.
 
Il faut dire que depuis 2013, date à laquelle il a été affaibli par un AVC, la résidence présidentielle de Zéralda est devenue une véritable forteresse. Selon le sociologue Mohammed Hachemaoui, plus que le « clan Bouteflika », c'est la police politique qui contrôle désormais la situation et commande le pays. En effet, le président n'assure plus aucune activité protocolaire et aucune image officielle n'a été diffusée depuis le 9 avril 2018, date à laquelle il a été vu à Alger à l'inauguration de la mosquée Ketchaoua et de l'extension du métro.
 
Il y apparaît dans un fauteuil roulant très affaibli et apathique. La photographie tweetée par Manuel Valls en avril 2016, à la suite de sa rencontre avec le président Bouteflika, avait choqué de nombreux Algériens, et ce, à raison, car elle présentait un vieil homme affaibli, le regard vitreux, la bouche ouverte face à un Premier ministre fringant et dynamique.
 
À Alger, les services au pouvoir
 
L'article 88 de la Constitution prévoit la destitution éventuelle du président s'il n'est pas en mesure d'exercer ses fonctions « pour cause de maladie grave et durable ». Le Conseil constitutionnel doit proposer à l'unanimité au Parlement de « déclarer l'état d'empêchement ». Mais, concrètement, la mise en place de cette disposition est peu probable car une partie des membres du Conseil constitutionnel sont des proches du pouvoir et ils empêchent toute décision à l'unanimité.
 
Dans la réalité, le pouvoir politique est occupé par le DRS, et notamment le général de corps d'armée Mohamed Liamine Mediene alias « Toufik ». Sous son impulsion, Ahmed Ouyahia a été nommé directeur de cabinet de la présidence en 2014, puis Premier ministre, alors que ses relations avec Abdelaziz Bouteflika étaient tendues de longue date. De même, Abdelmoumen Ould Kadour, le PDG (depuis avril 2018) de la Sonatrach (la société nationale des hydrocarbures), et le ministre des Mines Youcef Yousfi sont très liés au DRS.
 
À Port-Gentil, au Gabon, en janvier 2017. © Justin Tallis/AFP
 
Au Gabon, le secteur pétrolier a été pendant des décennies un enjeu soigneusement partagé avec les firmes françaises comme Total. Ali Bongo a quelque peu diversifié ses partenaires étrangers en travaillant avec Olam, firme singapourienne dans l'agroalimentaire, Honest Timber partenaire chinois dans l'exploitation forestière, et avec l'Inde par le biais de Manganese Ore India Limited (MOIL) dans l'extraction minière, tout en maintenant une place de choix aux firmes françaises dans de nombreux secteurs.
 
La continuité de systèmes de prévarication
 
Ainsi, au Gabon comme en Algérie, le pouvoir présidentiel est incarné par des corps dont les facultés intellectuelles ne sont plus évaluables par les citoyens, comme si leur présence physique suffisait à assurer le fonctionnement politique du pays.
 
En réalité, cette présence/absence, ces « immobilités problématiques », assure seulement la continuité d'un système solidement ancré de prévarication et de corruption, la pérennité de réseaux qui gèrent les affaires politiques et économiques des pays en question qui ont en commun de détenir des gisements d'hydrocarbures très prisés à l'international.
 
Les enjeux sont de taille pour que ces hommes, avec ou sans leur accord formel, soient montrés dans un état physique que tout individu souhaiterait voir réservé au domaine du privé et de l'intime. Ainsi pour pallier la défaillance annoncée comme temporaire de leurs présidents, certaines personnalités assurent l'intérim et la continuité en attendant un successeur conforme aux intérêts des cercles concernés comme évoqué dans le cas algérien.
 
Au Gabon, un dispositif analogue est à l'œuvre : le colonel Frédéric Bongo, demi-frère d'Ali Bongo, directeur général des services spéciaux de la Garde républicaine, unité de l'armée nationale, est en charge de la sécurité du pays et des intérêts du « clan familial » au pouvoir depuis 1968 – si tant est que les deux soient compatibles.
 
Ce dernier entretient des rapports très tendus avec le directeur de cabinet présidentiel, Brice Laccruche Alihanga, chargé avec le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet des affaires politiques et financières courantes. Alihanga peut compter sur le soutien de Sylvia Bongo, la femme du président. Une troisième personnalité, Marie Madeleine Mborantsuo, la présidente de la Cour constitutionnelle, tient dans sa manche la possibilité d'invoquer l'article 13 qui confierait à certains responsables des prérogatives exceptionnelles.
 
Ali n'est pas Abdelaziz
 
Cependant, le coup d'État avorté du 7 janvier dernier, analysé par certains Gabonais sur les réseaux sociaux comme une mise en scène destinée à renforcer la mainmise sur le pays des dirigeants actuels, laisse présager que cet état de fait sera compliqué à pérenniser au Gabon, a contrario de l'Algérie.
 
Abdelaziz Bouteflika n'est pas Ali Bongo : il est un leader historique, membre du FLN, arrivé au pouvoir en 1999 à la fin de la décennie marquée par la guerre civile qui a opposé l'armée aux islamistes. Il incarne le retour à la stabilité, l'artisan de la réconciliation, là où Ali Bongo reste le « mal-aimé » sur lequel reposent de nombreuses rumeurs. Il reste dans une large partie de l'opinion publique gabonaise celui qui a volé par deux fois la victoire électorale à l'opposition en 2009 et en 2016. Son retour à Libreville de Rabat a été annoncé dans la nuit de lundi à mardi dernier, à bord d'un avion marocain, pour assister à la cérémonie de prestation de serment des nouveaux ministres. Pour l'instant, aucune image n'a filtré de sa descente d'avion ni de la cérémonie au palais présidentiel, où seule la presse officielle était tolérée.
 
Pourtant, les journalistes relaient cette information sans véritablement questionner cet état de fait, alors que nombreux Gabonais y voit une « mascarade » de plus. Ce nouvel épisode marque la nécessité impérieuse pour les autorités gabonaises de faire revenir médiatiquement le président absent, même si sa présence reste totalement comme virtuelle. Quitte à alimenter le sentiment de nombreux Gabonais d'être otages d'une situation. Gouverner par l'absence dans la durée n'est pas donné à tous les leaders.
 
 
* Karine Ramondy est docteure en Histoire, à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Gouvernement nigérian: on prend les mêmes et on recommence

Gouvernement nigérian: on prend les mêmes et on recommence
Lun 05 Aoû 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le président nigérian Muhammadu Buhari, élu à 76 ans pour un second mandat en février, n'a toujours pas de gouvernement, mais les noms qu'il a soumis au Parlement pour approbation la semaine dernière suscitent déjà la polémique.   Ainsi... Lire la suite >

Du franc CFA à l'éco: l'avenir incertain de la future monnaie ouest-africaine

Du franc CFA à l'éco: l'avenir incertain de la future monnaie ouest-africaine
Lun 05 Aoû 2019 | dans Economie

En théorie, la nouvelle monnaie de la Cédéao, baptisée éco, doit entrer en circulation en 2020. Mais c’est sans compter les difficultés inhérentes à sa mise en place, et aussi les réticences de certains pays de l’UEMOA à... Lire la suite >

En Libye, les corps de 62 migrants repêchés après le « pire » naufrage de l’année

En Libye, les corps de 62 migrants repêchés après le « pire » naufrage de l’année
Lun 29 Juil 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Le nombre de migrants présents à bord de l’embarcation ayant coulé dans la nuit de mercredi à jeudi demeure incertain, les chiffres fluctuant selon les sources.   Les corps de 62 migrants ont été repêchés vendredi 25 juillet... Lire la suite >

Ebola en RDC : le ministre de la santé démissionnaire révèle « les tentatives d’introduction illégale d’un vaccin expérimental »

Ebola en RDC : le ministre de la santé démissionnaire révèle « les tentatives d’introduction illégale d’un vaccin expérimental »
Lun 29 Juil 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Dans la lettre de départ qu’il a adressée au chef de l’Etat congolais, Oly Ilunga dénonce les « pressions de toutes parts » qu’il a subies.   Il puise dans le champ lexical militaire pour décrire la délicate lutte en cours... Lire la suite >

Dans un Cameroun en proie aux crises, les prisons s'échauffent

Dans un Cameroun en proie aux crises, les prisons s'échauffent
Jeu 25 Juil 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Des prisonniers qui dorment à même le sol, des rations alimentaires insuffisantes, des conditions d'hygiène déplorables: dans les prisons camerounaises, l'augmentation du nombre de détenus politiques et de séparatistes anglophones détériore... Lire la suite >

Mali : comment l'insécurité affecte le « grenier à riz » du pays

Mali : comment l'insécurité affecte le « grenier à riz » du pays
Mer 24 Juil 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

L'Office du Niger, très prisé par les agriculteurs, les éleveurs et les pêcheurs, est le plus grand aménagement hydro-agricole d'Afrique de l'Ouest. Il subit de plein fouet les conséquences des dégradations opérées par les ... Lire la suite >

Cameroun : comment la Suisse a poussé le président Paul Biya vers la sortie

Cameroun : comment la Suisse a poussé le président Paul Biya vers la sortie
Mer 10 Juil 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Las des manifestations et incidents à répétition provoqués par la présence du président camerounais à Genève, la Confédération l'a encouragé à quitter le pays.   Paul Biya et son épouse Chantal... Lire la suite >

La Zlec est-elle vraiment une chance pour l’Afrique?

La Zlec est-elle vraiment une chance pour l’Afrique?
Mer 10 Juil 2019 | Source : RFI Afrique ... | dans Autres Actus

Une cinquantaine de chefs d’État et de gouvernement se réunissent ce 7 juillet à Niamey, au Niger, pour célébrer solennellement l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange continental en Afrique (Zlec) qualifiée par le chef de... Lire la suite >

Un roi ivoirien vole au secours de la cathédrale Notre-Dame

Un roi ivoirien vole au secours de la cathédrale Notre-Dame
Mer 12 Juin 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

C'est fait!": Amon N'Douffou V, roi du Sanwi, dans le sud-est de la Côte d'Ivoire, a apporté sa contribution à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, récemment ravagée par un incendie. Louis Aniaba, un prince de ce royaume,... Lire la suite >

Massacre au Mali : la déflagration guette

Massacre au Mali : la déflagration guette
Mer 12 Juin 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REVUE DE PRESSE. Après une énième attaque meurtrière dans le centre, la presse africaine exhorte l'État malien à réagir avant qu'une guerre civile ne se déclare.   Le Mali pleure une nouvelle fois ses morts. Six mois après... Lire la suite >

Soudan : Hemetti, ce général criminel qui pourrait tordre le cou à la révolution

Soudan : Hemetti, ce général criminel qui pourrait tordre le cou à la révolution
Ven 07 Juin 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Commandant des Forces de soutien rapide, une ex-milice accusée de massacres au Darfour, Hemetti a assuré soutenir les révolutionnaires. Beaucoup en doutaient. Les derniers événements leur ont donné raison.   Selon un comité ... Lire la suite >

Sénégal : après la diffusion de l'enquête de la BBC sur son frère, le président Macky Sall accuse

Sénégal : après la diffusion de l'enquête de la BBC sur son frère, le président Macky Sall accuse
Ven 07 Juin 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Pour faire contre-feu aux réactions virulentes après les soupçons de corruption d'Alioune Sall dans le dossier des hydrocarbures, le président sénégalais a pointé du doigt un « reportage manifestement tendancieux ».   Une... Lire la suite >

Soudan: face

Soudan: face
Mer 22 Mai 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Drapeaux soudanais brandis, "V" de la victoire et cris de ralliement: les manifestants rassemblés devant le QG de l'armée à Khartoum restent déterminés à obtenir un transfert du pouvoir au civil, malgré l'impasse dans les négociations... Lire la suite >

« Le parc de la Pendjari était sa vie » : portrait de Fiacre Gbédji, guide des deux touristes enlevés au Bénin

« Le parc de la Pendjari était sa vie » : portrait de Fiacre Gbédji, guide des deux touristes enlevés au Bénin
Mer 22 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En poste au Bénin pour l’Union européenne, Rafal Lapkowski a croisé la route de Fiacre Gbédji, tué par les ravisseurs des otages libérés le 10 mai. Portrait.   Nous sommes venus nous installer au Bénin en 2014. Un pays d’Afrique... Lire la suite >

Français disparus au Bénin : quelle est la situation sécuritaire dans la région ?

Français disparus au Bénin : quelle est la situation sécuritaire dans la région ?
Mer 08 Mai 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Jusqu'à présent, en Afrique de l'Ouest, les zones peu sûres se trouvaient près des trois frontières du Burkina Faso, du Niger et du Mali. La situation s'est dégradée depuis quelques mois dans toute la région. Explication.   Les... Lire la suite >

« En Libye comme au Mali, la France joue un double jeu »

« En Libye comme au Mali, la France joue un double jeu »
Mer 08 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

A Tripoli et Bamako, Paris soutient les autorités légitimes tout en apportant son aide à des forces rivales jugées plus à même de lutter contre le terrorisme, observe notre chroniqueur.   Chronique. Confrontée depuis un mois à une... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Intronisation du roi du Moronou du 19 au 24 Mai 2019
Dim 12 Mai 2019 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS