NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Algérie : les clés pour comprendre l'intervention du patron de l'armée


Algérie : les clés pour comprendre l'intervention du patron de l'armée
La déclaration du chef d'état-major de l'armée algérienne Ahmed Gaïd Salah d'appliquer l'article 102 devrait précipiter le calendrier de départ du président Bouteflika. | PHOTO: © Billal Bensalem / NurPhoto
DÉCRYPTAGE. Tout ce qu'il faut saisir du sens de l'appel par le général Gaïd Salah de l'application de l'article 102 de la Constitution, qui prévoit « l'empêchement » du chef de l'État pour « cause de maladie grave et durable ».
 
Pourquoi est-ce que les propos du chef de l'armée sont importants ?
Sur le papier, Ahmed Gaïd Salah, en tant que chef d'état-major et vice-ministre de la Défense, est subordonné au président de la République qui reste le chef des armées. Sur le papier toujours, le chef d'état-major, lui dont le leitmotiv a toujours été que l'armée ne fait pas de politique, sort de ses prérogatives
 
En pratique, l'armée est historiquement un des décideurs les plus importants du pays et Abdelaziz Bouteflika a fait d'Ahmed Gaïd Salah un des hommes les plus puissants, qui, depuis l'AVC du chef de l'État, est regardé comme l'arbitre de la succession.
 
C'est la raison pour laquelle depuis le début de la mobilisation populaire, le 22 février, ses discours sont analysés comme un baromètre de la décision politique : alors qu'il avait d'abord mis en garde contre les dérapages que pourraient provoquer les manifestations, il a progressivement salué le civisme et le pacifisme des marches puis déclaré le 18 mars : « En ayant un esprit de responsabilité, il est possible de trouver des solutions dans les plus brefs délais. » Cette évolution dans la rhétorique laissait donc imaginer une intervention imminente pour tenter de mettre fin à la crise politique.
 
Pourquoi Ahmed Gaïd Salah a-t-il choisi de parler maintenant ?
 
Parce que la crise politique est dans une impasse : d'un côté, la rue entrée dans une logique de « dégagisme », de l'autre, le cercle présidentiel s'est « entêté ». En appelant à l'application de l'article 102, Ahmed Gaïd Salah met un terme au statu quo qui aurait duré jusqu'au 28 avril, date officielle de fin de mandat du président, et qui présentait un double risque : celui du débordement des manifestations et celui du vide constitutionnel et institutionnel sur lequel aurait débouché une fin de mandat sans solution.
 
Le timing est aussi probablement lié au contexte : depuis le début du mois, les défections se multiplient, y compris dans l'administration, parmi les soutiens jusque-là inconditionnels du président, qui se retrouve isolé.
 
Quelles ont été les réactions ?
 
« On nous dit que l'armée ne fait plus de politique et la voilà qui appelle à déposer le président ! L'application de l'article 102 permet aux décideurs d'avoir un laps de temps confortable pour gérer l'après-Bouteflika tout en tentant de calmer la rue à qui on vendra la destitution médicale du président comme sa "victoire". Le souci est que la transition ne sera pilotée que par le système », regrette un militant de l'opposition qui a récemment présenté une feuille de route s'étalant sur six mois.
 
Globalement, l'opposition se montre très méfiante. « Qui va croire à Gaïd Salah qui ne cesse de chanter la neutralité ? Le Conseil constitutionnel va-t-il obéir aux ordres de Gaid Salah ? Cet appel à l'injonction de l'armée est grave de sens », dénonce le député Atmane Mazouz, du RCD (opposition), sur Twitter. « Se contenter de l'article 102 ne garantit pas de réaliser des réformes et ne permet pas la transition démocratique et des élections libres et honnêtes », indique le MSP (islamistes) dans un communiqué en demandant à l'armée « d'accompagner le processus pour trouver une solution politique et avant que le Conseil constitutionnel ne constate la vacance, un gouvernement consensuel accepté par la rue, une commission nationale indépendante des élections et la révision de la loi électorale ».
 
Dans la société civile, les réactions sont aussi prudentes. Pour Mustapha Bouchachi, avocat et militant des droits de l'homme, figure plébiscitée par la rue pour un « nouveau gouvernement de transition », l'application de l'article 102 est « dépassée ». « Les Algériens n'accepteront pas qu'un gouvernement ni des symboles de ce système, gèrent la période de transition ». C'est aussi ce que dit le quotidien arabophone El Khabar, qui dans son édition de mercredi, donne la parole à des militants et des juristes pour expliquer que l'initiative du chef d'état-major est « très tardive » et que l'article 102 « a été dépassée par le mouvement populaire ».
 
Sur les réseaux sociaux, la déclaration du chef d'état-major a été aussi très critiquée : pour de nombreux internautes, « l'armée n'a pas à intervenir », ce que fait Ahmed Gaïd Salah est « un coup d'État ».
 
Que va-t-il se passer dans les prochains jours ?
 
Le mandat du président se termine officiellement le 28 avril. Mais les propos du chef d'état-major vont vraisemblablement précipiter son départ.
 
Selon des sources proches de l'ex-DRS (services de renseignements dissous en 2016, mais toujours actifs via leurs réseaux), le Conseil constitutionnel serait en train de former un collège de médecins assermentés pour déclarer le président Bouteflika « inapte ».
 
D'après l'article 102, le Conseil constitutionnel proposera aux deux chambres du Parlement de déclarer l'état d'empêchement. Le président du Conseil de la nation (Sénat) sera alors chargé pour 45 jours d'assurer l'intérim du chef de l'État. Si au bout de 45 jours, l'état d'empêchement se poursuit, le président du Sénat poursuivra son intérim pour une nouvelle période de 90 jours au cours de laquelle des élections présidentielles sont organisées, selon l'article 104 par « le gouvernement en fonction au moment de l'empêchement », soit le gouvernement actuel de Noureddine Bedoui !
 
Toujours selon des sources proches, Abdelkader Bensalah, 76 ans, à la tête du Sénat depuis 17 ans, malade, pourrait être écarté et un nouveau président du Conseil de la nation pourrait être nommé. Parmi les noms qui circulent : celui de l'ancien président algérien Liamine Zeroual qui, lui-même, a été chargé d'assurer une transition dans les années 1990.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Au Burkina Faso, des milliers d’écoles privées de rentrée à cause du terrorisme

Au Burkina Faso, des milliers d’écoles privées de rentrée à cause du terrorisme
Dim 15 Sep 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

L’Afrique fait sa rentrée (4). Depuis 2014, le pays est touché par des attaques de plus en plus nombreuses et meurtrières qui ont mis au chômage forcé plus de 9 000 professeurs.     Un petit cahier rouge est posé à côté... Lire la suite >

Affaire des 15 millions de dollars en RDC: malaise à la présidence

Affaire des 15 millions de dollars en RDC: malaise à la présidence
Dim 15 Sep 2019 | Source : RFI Afrique ... | dans Economie

C’est un pavé dans la mare de la rentrée politique congolaise. Depuis plusieurs semaines, l’affaire dite des « 15 millions » de dollars présumés disparus des comptes du Trésor défraie la chronique en RDC et éclabousse la présidence... Lire la suite >

Burkina : Diendéré et Bassolé, le sabre et le velours de Compaoré

Burkina : Diendéré et Bassolé, le sabre et le velours de Compaoré
Mar 03 Sep 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'un a servi dans les armes, l'autre dans la diplomatie : condamnés respectivement lundi à 20 et 10 ans de prison au terme du procès du putsch raté de 2015 au Burkina Faso, Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, généraux aux personnalités... Lire la suite >

Afrique du Sud: la fièvre xénophobe sème le chaos à Johannesburg

Afrique du Sud: la fièvre xénophobe sème le chaos à Johannesburg
Mar 03 Sep 2019 | Source : RFI Afrique ... | dans Société

En Afrique du Sud, ces dernières heures ont été marquées par la violence contre les ressortissants étrangers (africains). Depuis dimanche 1er septembre, des centaines de magasins ont été vandalisés et on compte trois morts, selon autorités... Lire la suite >

Gabon - Demande d'expertise médicale : un peu d'air pour Ali Bongo

Gabon - Demande d'expertise médicale : un peu d'air pour Ali Bongo
Ven 23 Aoû 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

La juge chargée d'examiner la demande d'expertise médicale formulée par l'opposition gabonaise pour évaluer la capacité du président Ali Bongo à gouverner après son AVC a été suspendue de ses fonctions.   Paulette... Lire la suite >

Au Burkina Faso, l’armée démunie face au péril djihadiste

Au Burkina Faso, l’armée démunie face au péril djihadiste
Ven 23 Aoû 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Selon le dernier bilan, 24 militaires ont péri, lundi, dans une attaque perpétrée contre une caserne dans la province du Soum.   L’armée du Burkina Faso a connu, lundi 19 août, sa journée la plus noire depuis que ce pays d’Afrique ... Lire la suite >

Gouvernement nigérian: on prend les mêmes et on recommence

Gouvernement nigérian: on prend les mêmes et on recommence
Lun 05 Aoû 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le président nigérian Muhammadu Buhari, élu à 76 ans pour un second mandat en février, n'a toujours pas de gouvernement, mais les noms qu'il a soumis au Parlement pour approbation la semaine dernière suscitent déjà la polémique.   Ainsi... Lire la suite >

Du franc CFA à l'éco: l'avenir incertain de la future monnaie ouest-africaine

Du franc CFA à l'éco: l'avenir incertain de la future monnaie ouest-africaine
Lun 05 Aoû 2019 | dans Economie

En théorie, la nouvelle monnaie de la Cédéao, baptisée éco, doit entrer en circulation en 2020. Mais c’est sans compter les difficultés inhérentes à sa mise en place, et aussi les réticences de certains pays de l’UEMOA à... Lire la suite >

En Libye, les corps de 62 migrants repêchés après le « pire » naufrage de l’année

En Libye, les corps de 62 migrants repêchés après le « pire » naufrage de l’année
Lun 29 Juil 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Le nombre de migrants présents à bord de l’embarcation ayant coulé dans la nuit de mercredi à jeudi demeure incertain, les chiffres fluctuant selon les sources.   Les corps de 62 migrants ont été repêchés vendredi 25 juillet... Lire la suite >

Ebola en RDC : le ministre de la santé démissionnaire révèle « les tentatives d’introduction illégale d’un vaccin expérimental »

Ebola en RDC : le ministre de la santé démissionnaire révèle « les tentatives d’introduction illégale d’un vaccin expérimental »
Lun 29 Juil 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Dans la lettre de départ qu’il a adressée au chef de l’Etat congolais, Oly Ilunga dénonce les « pressions de toutes parts » qu’il a subies.   Il puise dans le champ lexical militaire pour décrire la délicate lutte en cours... Lire la suite >

Dans un Cameroun en proie aux crises, les prisons s'échauffent

Dans un Cameroun en proie aux crises, les prisons s'échauffent
Jeu 25 Juil 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Des prisonniers qui dorment à même le sol, des rations alimentaires insuffisantes, des conditions d'hygiène déplorables: dans les prisons camerounaises, l'augmentation du nombre de détenus politiques et de séparatistes anglophones détériore... Lire la suite >

Mali : comment l'insécurité affecte le « grenier à riz » du pays

Mali : comment l'insécurité affecte le « grenier à riz » du pays
Mer 24 Juil 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

L'Office du Niger, très prisé par les agriculteurs, les éleveurs et les pêcheurs, est le plus grand aménagement hydro-agricole d'Afrique de l'Ouest. Il subit de plein fouet les conséquences des dégradations opérées par les ... Lire la suite >

Cameroun : comment la Suisse a poussé le président Paul Biya vers la sortie

Cameroun : comment la Suisse a poussé le président Paul Biya vers la sortie
Mer 10 Juil 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Las des manifestations et incidents à répétition provoqués par la présence du président camerounais à Genève, la Confédération l'a encouragé à quitter le pays.   Paul Biya et son épouse Chantal... Lire la suite >

La Zlec est-elle vraiment une chance pour l’Afrique?

La Zlec est-elle vraiment une chance pour l’Afrique?
Mer 10 Juil 2019 | Source : RFI Afrique ... | dans Autres Actus

Une cinquantaine de chefs d’État et de gouvernement se réunissent ce 7 juillet à Niamey, au Niger, pour célébrer solennellement l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange continental en Afrique (Zlec) qualifiée par le chef de... Lire la suite >

Un roi ivoirien vole au secours de la cathédrale Notre-Dame

Un roi ivoirien vole au secours de la cathédrale Notre-Dame
Mer 12 Juin 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

C'est fait!": Amon N'Douffou V, roi du Sanwi, dans le sud-est de la Côte d'Ivoire, a apporté sa contribution à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, récemment ravagée par un incendie. Louis Aniaba, un prince de ce royaume,... Lire la suite >

Massacre au Mali : la déflagration guette

Massacre au Mali : la déflagration guette
Mer 12 Juin 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REVUE DE PRESSE. Après une énième attaque meurtrière dans le centre, la presse africaine exhorte l'État malien à réagir avant qu'une guerre civile ne se déclare.   Le Mali pleure une nouvelle fois ses morts. Six mois après... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

ACTE Côte d'Ivoire / Le 10e anniversaire célébré dans la ferveur
Lun 02 Sep 2019 | dans: Objectif Développement

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS