NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Libye : derrière la bataille de Tripoli, des influences étrangères ?


Libye : derrière la bataille de Tripoli, des influences étrangères ?
Haftar a lancé ses troupes sur Tripoli, siège du pouvoir d’El-Serraj. | PHOTO: Palazzo Chigi press office / AFP
Alors que l'offensive du maréchal Haftar vers Tripoli se poursuit, plusieurs acteurs de la communauté internationale continuent à avancer leurs pions. Par Patrick Forestier
 
Le maréchal Khalifa Haftar pourra-t-il gagner la bataille de Tripoli ? Ou bien les brigades qui défendent la capitale libyenne sous la bannière du gouvernement d'«  union nationale » (GNA), seul reconnu par la communauté internationale et dirigé par Faïez Sarraj, résisteront-elles à l'offensive du chef rebelle ? Le porte-parole du GNA, le colonel Mohamad Gnounou, a annoncé une contre-offensive généralisée pour « purger toutes les villes libyennes des » forces illégitimes », celles d'Haftar. Nom de cette opération militaire :« Volcan de la colère ». Une surprise pour le maréchal qui comptait sur un Blitzkrieg avec ses troupes motorisées pour prendre en tenaille la capitale. En avertissant que les civils et les étrangers, à qui il demandait de rester chez eux, ne seraient pas menacés par ses hommes, il croyait que la bataille de Tripoli n'aurait en fin de compte pas lieu avec les forces du GNA, grâce à la dynamique de ses victoires et ses alliances, depuis qu'à partir de son fief de l'Est, il a conquis en janvier le Sud, avant de s'attaquer à l'Ouest, lieu du pouvoir central. Une ligne rouge qui a provoqué l'union des groupes armés de Tripoli et des milices de Misrata qui ont fait décoller des avions pour bombarder l'ennemi. Une spirale dangereuse qui a entraîné une réplique de l'Armée, autoproclamée, nationale de libération.
 
Personne ne semble pouvoir arrêter cette guerre civile qui, de fait, est devenue le reflet des antagonismes régionaux appuyés par les puissances occidentales. Du coup, la guerre en Libye entre les deux grandes factions ressemble à un champ de bataille où plusieurs pays extérieurs s'affrontent par Libyens interposés. Un enjeu qui dépasse les forces en présence. Chacune est appuyée par des pays européens différents, qui ne poursuivent pas le même objectif.
 
Quelles sont les forces en présence  ?
 
Une lutte d'influence entre la Turquie, le Qatar et l'Italie, qui a gardé des liens forts avec la Tripolitaine depuis la colonisation, et grâce au commerce du pétrole entre les compagnies nationales des deux pays. C'est vers ces trois nations que le chef du gouvernement Fayez el-Sarraj trouve des appuis, sans compter la Russie qui, après avoir invité le maréchal Haftar plusieurs fois à Moscou, semble s'être rapprochée du pouvoir central, seul habilité à vendre du pétrole à l'extérieur. Pour Istanbul, l'alliance avec le Qatar dans ce soutien commun repose sur l'antagonisme profond qui existe avec les Émirats arabes unis, l'Arabie saoudite et l'Égypte. Ce trio accuse la Turquie qui, pour dominer le monde sunnite, soutient les Frères musulmans, bêtes noires du président al-Sissi et des monarchies de la péninsule arabique. Seul le Qatar, mis sous embargo et menacé par Riyad et son allié des EAU, affiche une bienveillance envers cette puissante confrérie, doublée d'une proximité avec l'Iran, le rival perse et chiite à qui l'Arabie saoudite et les EAU livrent une bataille féroce au Yémen, par tribus là aussi interposées. Cet autre trio soutient en Libye le maréchal Haftar, au nom de la lutte contre les Frères musulmans et l'islamisme en général.
 
Le vieux chef rebelle de la Cinéraique qui entend contrôler Tripoli est vu comme l'homme fort du pays, capable d'éradiquer les groupes djihadistes encore présents. Sur le terrain, le maréchal est appuyé par les services secrets et l'aviation égyptiens, et émiratis, qui bombardent les bases d'Al-Qaïda. Il s'appuie aussi depuis plusieurs années sur la France, très proche de son parrain égyptien. Devenu ministre des Affaires étrangères d'Emmanuel Macron, Jean-Yves Le Drian affiche aujourd'hui la même proximité avec le président al-Sissi, premier acheteur d'armement français.
 
Un imbroglio d'acteurs internationaux
 
Un chassé-croisé géopolitique qui s'apparente à un imbroglio depuis la livraison au Qatar d'avions Rafale, dont disposent déjà les Émirats. Deux pays devenus ennemis et qui soutiennent chacun en Libye un adversaire, le Qatar étant aux côtés du gouvernement qui résiste aux assauts du maréchal Haftar, l'allié français depuis cinq ans. Soigné en France, grâce à ses deux visites à Paris pour une rencontre avec Fayez el-Sarraj sous l'égide d'Emmanuel Macron, dans la perspective d'élections qui sont restées lettre morte, l'officier est devenu incontournable à la table des négociations.
 
Lorsqu'il était ministre de la Défense sous François Hollande, Jean-Yves Le Drian considérait déjà Haftar comme le plus à même de venir à bout des groupes terroristes. À Paris, il y avait le ministère des Affaires étrangères qui accompagnait le processus de paix des Nations unies incarné par El-Sarraj et du côté de la « défense », un appui secret à Haftar avec des agents de la Sécurité extérieure, la DGSE, dont trois membres du service action sont morts dans un hélicoptère des soldats d'Haftar, abattu en 2016 en opération. En octobre de la même année, c'est un avion d'observation affrété par la centrale d'espionnage qui se crashe en décollant de Malte. Bilan : trois agents et les deux pilotes tués. Des renseignements précieux sur les positions gouvernementales pour les forces rebelles qui bénéficient d'officiers de liaison.
 
 
Libye - Ageli A. Breni : «  L'UA nous offre un cadre de discussions d'égal à égal  »
 
L'objectif est que la Libye ne soit pas un sanctuaire pour les fanatiques, armés dans les dépôts de Kadhafi à sa disparition. Depuis l'opération Serval en 2013 au Mali, ils représentent une menace à partir du Fezzan, via le nord du Niger. L'offensive d'Haftar réalisée au Sud libyen en janvier permet de chasser les opposants armés du président tchadien Idriss Deby, le premier allié du dispositif français Barkhane au Sahel. Une colonne rebelle qui sera décimée dans la foulée dans le nord du Tchad par des Mirage 2000 tricolores. D'autres « cibles » terroristes sont visées dans le Sud libyen par l'ANL d'Haftar. En mars, pour son quatrième voyage en Libye, le ministre français des Affaires étrangères annonce à Tripoli que « des progrès significatifs ont été accomplis dans le sud du pays face aux groupes terroristes, aux organisations criminelles et aux bandes armées étrangères qui, depuis longtemps, entretiennent l'instabilité dans la région », ce qui correspond peu ou prou aux objectifs désignés par les forces du maréchal Haftar. Depuis, l'irritation, sinon le courroux, du gouvernement de Tripoli est manifeste. Paris est accusé de jouer double jeu. À une réunion du G7 en Bretagne le 6 mars, Jean-Yves Le Drian affirme « qu'il n'y aura pas de victoire militaire en Libye. La solution ne peut être que politique », dit-il, alors que « l'allié » Haftar poursuit son offensive sans vouloir écouter personne, ni les Nations unies ni la France, qui dément aujourd'hui favoriser le vieux maréchal dans sa conquête du pouvoir par les armes.
 
 
 
 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Libye: la communauté internationale divisée, des roquettes sur la capitale

Libye: la communauté internationale divisée, des roquettes sur la capitale
Jeu 18 Avr 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

La communauté internationale reste mercredi divisée sur l'offensive lancée par le maréchal Khalifa Haftar sur Tripoli, capitale libyenne et siège du gouvernement d'union (GNA) ciblée mardi soir par des tirs de roquettes qui ont fait six nouveaux morts.   Soumis... Lire la suite >

« Le massacre d’Ogossagou est la conséquence de la perte de contrôle de l’Etat malien sur les milices »

« Le massacre d’Ogossagou est la conséquence de la perte de contrôle de l’Etat malien sur les milices »
Jeu 18 Avr 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

L’universitaire Youssouf T. Sangaré analyse la situation sécuritaire du Mali et la montée en puissance d’un islam politique.   Tribune. Le 23 mars, plus de 160 habitants du village d’Ogossagou, essentiellement des Peuls, furent massacrés.... Lire la suite >

Le Nigeria, principale porte d’entrée de faux médicaments sur le continent

Le Nigeria, principale porte d’entrée de faux médicaments sur le continent
Jeu 11 Avr 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

« CARNET DE SANTÉ ». En Afrique, ce commerce illicite serait à l’origine de plus 100 000 décès par an, selon l’Organisation mondiale de la santé.   La nuit tombe sur Lagos. C’est l’heure où l’Obalende... Lire la suite >

Les Maliens en colère

Les Maliens en colère
Lun 08 Avr 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Après les habitants du cercle de Bandiagara, plus de 10 000 personnes ont manifesté vendredi leur colère contre « l'effondrement de l'État ».   Ils étaient des milliers, femmes, hommes, enfants, vieillards, des Maliens... Lire la suite >

Guinée : l’opposition coalisée contre un troisième mandat du président Alpha Condé

Guinée : l’opposition coalisée contre un troisième mandat du président Alpha Condé
Lun 08 Avr 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le chef de l’Etat, dont le deuxième quinquennat s’achève en 2020, a souvent contesté la pertinence de la limitation du nombre de mandats sur le continent.   Les principaux partis d’opposition de Guinée, des associations de la société... Lire la suite >

Des hôpitaux nigérians emprisonnent les femmes incapables de payer leurs frais de maternité

Des hôpitaux nigérians emprisonnent les femmes incapables de payer leurs frais de maternité
Jeu 04 Avr 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Société

On estime que chaque année, plusieurs milliers de personnes sont ainsi détenues au Nigeria.   En décembre 2014, Folake Oduyoye est morte à l'hôpital universitaire de Lagos, la plus grande ville du Nigeria. Hospitalisée en août pour accoucher... Lire la suite >

Le cas de M. Atangana, détenu pendant dix-sept ans au Cameroun, inspire les députés français

Le cas de M. Atangana, détenu pendant dix-sept ans au Cameroun, inspire les députés français
Jeu 04 Avr 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Une réunion s’est tenue à l’Assemblée pour réfléchir aux moyens d’offrir une meilleure protection aux Français emprisonnés à l’étranger.   C’est le début d’une revanche sur l’histoire... Lire la suite >

« Faire la paix au Mali : les limites de l’acharnement contre-terroriste »

« Faire la paix au Mali : les limites de l’acharnement contre-terroriste »
Sam 30 Mar 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

« Le Monde Afrique » a décidé de publier l’un des articles de la revue « Afrique contemporaine » consacrée au Mali qui ne verra pas le jour. La publication du dossier a été suspendue par l’AFD, son organisme de tutelle.   Sur... Lire la suite >

Algérie : les clés pour comprendre l'intervention du patron de l'armée

Algérie : les clés pour comprendre l'intervention du patron de l'armée
Sam 30 Mar 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

DÉCRYPTAGE. Tout ce qu'il faut saisir du sens de l'appel par le général Gaïd Salah de l'application de l'article 102 de la Constitution, qui prévoit « l'empêchement » du chef de l'État pour « cause de maladie ... Lire la suite >

L’opposition togolaise affaiblie par ses querelles internes

L’opposition togolaise affaiblie par ses querelles internes
Mar 26 Mar 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Après le boycottage des législatives de décembre 2018, sept des quatorze partis de la coalition ont claqué la porte, dont plusieurs poids lourds politiques.   « Nous avons marché durant des mois sous un soleil chaud et parfois sous la pluie, espérant... Lire la suite >

Mali : les écoliers, ces autres victimes de la guerre

Mali : les écoliers, ces autres victimes de la guerre
Mar 26 Mar 2019 | Source : FRED DUFOUR / AFP ... | dans Société

À cause de la situation qui prévaut actuellement au Mali, près de mille écoles sont fermées. De quoi impacter gravement l'éducation de nombreux enfants.   L'engrenage de ce qui ressemble désormais à une guerre civile a coûté... Lire la suite >

Renversant Nigeria !

Renversant Nigeria !
Jeu 21 Mar 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Beaucoup d'indicateurs laissaient penser que rester à la barre du Nigeria serait mission impossible pour Buhari lors du dernier scrutin présidentiel. Il n'en a rien été.   Étonnant Nigeria. Le moins que l'on puisse dire est que ... Lire la suite >

En Mauritanie, une mission d’Amnesty International refoulée à l’aéroport de Nouackchott

En Mauritanie, une mission d’Amnesty International refoulée à l’aéroport de Nouackchott
Jeu 21 Mar 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

L’ONG venait effectuer une mission de recherche sur les droits humains dans le pays où les « séquelles » de l’esclavage, bien qu’abolit en 1981, perdurent.   La police mauritanienne a refoulé, dimanche, à son arrivée à... Lire la suite >

Au Cameroun, l’inquiétant crépuscule du régime Biya

Au Cameroun, l’inquiétant crépuscule du régime Biya
Dim 17 Mar 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Emprisonnement du principal opposant, conflit armé dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest : le pouvoir multiplie les signes de raidissement.   Passer inaperçu tout en se rendant indispensable. Depuis son accession à la tête du Cameroun... Lire la suite >

Algérie : les 4 pièges à éviter pour la « révolution du sourire »

Algérie : les 4 pièges à éviter pour la « révolution du sourire »
Dim 17 Mar 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Alors que de nouvelles manifestations sont prévues ce vendredi, quels sont les pièges qui semblent guetter ce « sursaut populaire » ?   La question s'est beaucoup posée cette semaine. L'important mouvement populaire contre le régime... Lire la suite >

« La proposition de Bouteflika ? Une duperie politique, une imposture juridique ! »

« La proposition de Bouteflika ? Une duperie politique, une imposture juridique ! »
Mer 13 Mar 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ENTRETIEN. Maître de conférences, la politologue Louisa Dris-Aït Hamadouche évalue la nouvelle donne politique algérienne à l'aune du message du président Bouteflika de ce 11 mars.   Sous la poussée de la rue, le président... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS