NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Grenouilleau : "l'Afrique a résisté des siècles à ce temps de la colonisation"


Grenouilleau :
Missionnaire. Caricature de David Livingstone. Le Britannique est le premier Européen à avoir traversé l’Afrique d’est en ouest, au milieu du XIXe siècle. | PHOTO: SIPA/Mary Evans
ENTRETIEN. À partir des récits de sept explorateurs français et anglais (1795-1830), l'historien écrit un chapitre méconnu de l'époque précoloniale.
 
Comprendre l'image d'un continent par un autre. En l'occurrence, tenter de décrypter « les représentations de l'Afrique par les Européens de la première moitié du XIXe siècle » : voilà l'objectif du livre d'Olivier Grenouilleau, Quand les Européens découvraient l'Afrique intérieure, qui « donne à voir, à lire, en les citant largement », sept ouvrages de voyageurs français et anglais qui s'enfoncèrent entre 1795 et 1830 dans ces terres inconnues. C'était une époque charnière : l'heure n'était pas encore au colonialisme, l'abolitionnisme gagnait du terrain, mais l'Europe était sous la coupe des représentations racistes des esclavagistes. Grâce à ces étonnants récits de voyage, très précis et très lus en leur temps, l'Afrique va enfin « entrer dans le réel » des Européens et non, selon la formule sarkozyste, entrer dans cette Histoire à laquelle elle avait toujours appartenu. Avec cet ouvrage, Olivier Grenouilleau, qui publie par ailleurs ces jours-ci La Révolution abolitionniste (Gallimard), poursuit son exploration de l'Afrique entamée, en particulier avec son essai sur Les Traites négrières (Gallimard, 2004), salué par le monde universitaire et qui lui avait valu un mauvais procès d'associations mémorielles parce qu'il avait osé rappeler et démontrer l'importance de la traite musulmane orientale, au côté de la traite atlantique. Mésaventure qu'il se refuse à évoquer aujourd'hui, ce qui ne nous a pas empêchés de balayer avec lui plusieurs siècles d'histoire africaine et de relations avec l'Europe.
 
 
Pionnier. En1796, l’EcossaisMungo Park reconnaît le cours du fleuve Niger. © SIPA/Mary Evans
 
Le Point : Quels sont les objectifs de ces voyageurs français et anglais qui explorent l'intérieur de l'Afrique ?
 
Olivier Grenouilleau* : Il y a des motifs généraux propres à l'Europe. Une dimension morale, philanthropique les incite à vouloir mettre un terme à l'esclavagisme et à la traite atlantique. En outre, ils entendent opposer des arguments économiques aux esclavagistes, qui prétendent que, si on met fin à la traite, les économies occidentales vont s'écrouler. Ils veulent leur démontrer que celle-ci peut être remplacée par un commerce qu'ils appellent « légitime », c'est-à-dire l'échange de produits du travail libre des Européens et des Africains. Enfin, il ne faut pas négliger la dimension scientifique et géopolitique : il s'agit d'explorer un monde totalement inconnu, de reconnaître le cours de grands fleuves (le Sénégal, la Gambie, le Niger) qui sont autant de voies de pénétration. J'ajouterai des motivations propres à ces voyageurs, le plus souvent des hommes jeunes, portés par des envies d'ailleurs, qui s'en vont à l'aventure, parfois tout seuls, sans mandat officiel de leur État.
 
À l'époque où ils entreprennent ces voyages, quelle est l'image de l'Afrique colportée en Europe ?
 
Lors de la découverte des côtes de l'Afrique subsaharienne au XVe siècle par les Portugais, on ne connaissait presque rien de ce continent parcouru seulement par les marchands et les voyageurs musulmans, dont les récits sont peu diffusés en Europe : on pensait que l'air y était irrespirable, qu'il n'y avait que des déserts, que les eaux se mettraient à bouillonner sitôt franchi le cap Bojador. Surprise, les Portugais découvrent des terres fertiles, des populations accueillantes. Mais la donne change à la fin du XVIIe siècle avec la traite atlantique : marins, colons, négriers véhiculent des images négatives de l'Afrique, où l'on meurt de terribles maladies, où les terres ne peuvent fournir que des hommes à exploiter. Avant la seconde moitié du XIXe siècle, qui voit l'essor de la pensée coloniale, ces textes de voyageurs correspondent à un moment précolonial, au sens où on est chronologiquement avant la colonisation, sans qu'il y ait encore d'intention coloniale. C'est un entre-deux, tout est encore possible, et ces voyageurs tentent de naviguer entre leurs clichés d'Européens et leur volonté sincère de rapporter des connaissances de ce continent inexploré.
 
Olivier Grenouilleau Historien, spécialiste de l’esclavage. © Tallandier
 
Que disent les abolitionnistes de la traite en cours ?
 
Même si la traite atlantique est à son apogée en 1795, et qu'en 1830 elle est encore importante, notamment du côté portugais – les Anglais ont aboli l'esclavage en 1807 –, ils l'évoquent assez peu, de même qu'ils restent prudents sur la traite transsaharienne en direction de l'Afrique du Nord. Ils sont surtout surpris par l'esclavage au sein même de l'Afrique, pratiqué par les chefs africains. Les abolitionnistes en Europe pensaient que, si la traite atlantique disparaissait, toute forme d'esclavage serait abolie. Les voyageurs laissent entendre que la chose est plus complexe. Par ailleurs, ils insistent sur ce que j'appelle des « contours de civilisation » : les manières de se nourrir, de se vêtir, de parler, de penser... Une masse énorme de données, d'informations, où certains clichés disparaissent : non, l'Africain n'est ni indolent ni paresseux, mais travailleur ; oui, il est hospitalier. Mais d'autres clichés se forment : l'Africain n'est jamais pressé, une image établie par des voyageurs qui, eux, le sont. Dans ce corpus exhaustif de ces sept grands récits, j'ai voulu montrer un certain combat des valeurs à l'œuvre : ces voyageurs veulent décrire le réel, mais – comment faire autrement ? – ils le décrivent avec les lunettes de leur monde.
 
Quelle influence ces récits ont-ils pu exercer sur les débats de leur époque et la suite de l'histoire africaine ?
 
Il faut d'abord rappeler que ces textes, aujourd'hui oubliés, hormis peut-être celui de René Caillié, le premier Européen à entrer à Tombouctou et à en revenir, furent à leur époque largement lus par les « honnêtes hommes », curieux et cultivés. Sur la question de l'abolition de l'esclavage, ils vont fournir quantité d'arguments dans un débat contradictoire. Sur le plan économique, leurs auteurs ne disent pas explicitement qu'ils sont déçus. Mais si, au-delà des supposées richesses fabuleuses de l'Afrique, il y a bien des terres fertiles, le bilan, à les lire, n'est guère incitatif. Ils s'attachent surtout à essayer, pour les Européens, de faire entrer l'Afrique dans le réel...
 
Vont-ils apporter leur pierre au projet colonial ?
 
Les voyageurs dépeignent des peuples déjà « évolués », sur le chemin de la « civilisation », comme on dit alors. Mais qu'il faudra aider, éduquer, faire grandir ; un point de vue qui pourra être récupéré par les colonialistes. D'autant plus qu'ils rendent compte d'une méconnaissance totale des Noirs à l'égard des Blancs. Les Africains pensent ainsi que les Européens sont cannibales, qu'ils vivent sous la mer, qu'ils sont dotés de pouvoirs très importants. Si nos voyageurs amendent ces premières images, ils se gardent bien de corriger cette dernière croyance de toute-puissance, dont ils se servent en guise de sauf-conduit. Une image du Blanc qui, ensuite, a pu inciter à se lancer dans l'aventure coloniale.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Soudan: face

Soudan: face
Mer 22 Mai 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Drapeaux soudanais brandis, "V" de la victoire et cris de ralliement: les manifestants rassemblés devant le QG de l'armée à Khartoum restent déterminés à obtenir un transfert du pouvoir au civil, malgré l'impasse dans les négociations... Lire la suite >

« Le parc de la Pendjari était sa vie » : portrait de Fiacre Gbédji, guide des deux touristes enlevés au Bénin

« Le parc de la Pendjari était sa vie » : portrait de Fiacre Gbédji, guide des deux touristes enlevés au Bénin
Mer 22 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En poste au Bénin pour l’Union européenne, Rafal Lapkowski a croisé la route de Fiacre Gbédji, tué par les ravisseurs des otages libérés le 10 mai. Portrait.   Nous sommes venus nous installer au Bénin en 2014. Un pays d’Afrique... Lire la suite >

Français disparus au Bénin : quelle est la situation sécuritaire dans la région ?

Français disparus au Bénin : quelle est la situation sécuritaire dans la région ?
Mer 08 Mai 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Jusqu'à présent, en Afrique de l'Ouest, les zones peu sûres se trouvaient près des trois frontières du Burkina Faso, du Niger et du Mali. La situation s'est dégradée depuis quelques mois dans toute la région. Explication.   Les... Lire la suite >

« En Libye comme au Mali, la France joue un double jeu »

« En Libye comme au Mali, la France joue un double jeu »
Mer 08 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

A Tripoli et Bamako, Paris soutient les autorités légitimes tout en apportant son aide à des forces rivales jugées plus à même de lutter contre le terrorisme, observe notre chroniqueur.   Chronique. Confrontée depuis un mois à une... Lire la suite >

Crise au Cameroun anglophone: HRW dénonce un recours

Crise au Cameroun anglophone: HRW dénonce un recours
Mar 07 Mai 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) a dénoncé dans un rapport publié lundi "un recours régulier à la torture et à la détention au secret" des autorités camerounaises contre des séparatistes... Lire la suite >

Au Bénin, la disparition de deux Français fait craindre une contagion de l’insécurité burkinabée

Au Bénin, la disparition de deux Français fait craindre une contagion de l’insécurité burkinabée
Mar 07 Mai 2019 | dans Autres Actus

Le corps du guide des touristes a été retrouvé dans le parc de la Pendjari, à la frontière avec le Burkina Faso, pays en proie à une multiplication des attaques terroristes.   Deux touristes français sont portés disparus depuis ... Lire la suite >

« Au Tchad, le discours sécuritaire réduit au silence toute voix dissidente »

« Au Tchad, le discours sécuritaire réduit au silence toute voix dissidente »
Ven 03 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Selon Amnesty International, le droit de manifester fait l’objet d’une interdiction totale et systématique au pays d’Idriss Déby.   Tribune. Les Tchadiens arrêtés jeudi 25 avril lors d’une manifestation interdite contre la vie chère... Lire la suite >

Bénin - législatives : « Le chef de l'État en ressortira forcément affaibli »

Bénin - législatives : « Le chef de l'État en ressortira forcément affaibli »
Dim 28 Avr 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

DÉCRYPTAGE. Que se passe-t-il donc au Bénin qui justifie l'absence de l'opposition aux élections législatives de ce dimanche 28 avril  ? Éléments de réponse avec Mathias Hounkpe, de l'Open Society Initiative for West Africa.   Le... Lire la suite >

Le cauchemar de l'inflation hante

Le cauchemar de l'inflation hante
Lun 22 Avr 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Economie

Le cauchemar de l'inflation est de retour au Zimbabwe. Malgré la suppression de la parité fixe entre la pseudo-monnaie locale et le dollar américain, les prix n'en finissent plus de grimper, réduisant à néant les promesses de sortie de crise du gouvernement.   Dans... Lire la suite >

L'ex-président de la Cour suprême du Nigeria fait appel de sa condamnation

L'ex-président de la Cour suprême du Nigeria fait appel de sa condamnation
Lun 22 Avr 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'ancien président de la Cour suprême du Nigeria a fait appel de sa condamnation à dix ans de suspension de toute fonction publique pour corruption, ont déclaré vendredi ses avocats.   Walter Onnoghen, qui était le plus haut magistrat du pays,... Lire la suite >

Libye: la communauté internationale divisée, des roquettes sur la capitale

Libye: la communauté internationale divisée, des roquettes sur la capitale
Jeu 18 Avr 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

La communauté internationale reste mercredi divisée sur l'offensive lancée par le maréchal Khalifa Haftar sur Tripoli, capitale libyenne et siège du gouvernement d'union (GNA) ciblée mardi soir par des tirs de roquettes qui ont fait six nouveaux morts.   Soumis... Lire la suite >

« Le massacre d’Ogossagou est la conséquence de la perte de contrôle de l’Etat malien sur les milices »

« Le massacre d’Ogossagou est la conséquence de la perte de contrôle de l’Etat malien sur les milices »
Jeu 18 Avr 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

L’universitaire Youssouf T. Sangaré analyse la situation sécuritaire du Mali et la montée en puissance d’un islam politique.   Tribune. Le 23 mars, plus de 160 habitants du village d’Ogossagou, essentiellement des Peuls, furent massacrés.... Lire la suite >

Le Nigeria, principale porte d’entrée de faux médicaments sur le continent

Le Nigeria, principale porte d’entrée de faux médicaments sur le continent
Jeu 11 Avr 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

« CARNET DE SANTÉ ». En Afrique, ce commerce illicite serait à l’origine de plus 100 000 décès par an, selon l’Organisation mondiale de la santé.   La nuit tombe sur Lagos. C’est l’heure où l’Obalende... Lire la suite >

Libye : derrière la bataille de Tripoli, des influences étrangères ?

Libye : derrière la bataille de Tripoli, des influences étrangères ?
Jeu 11 Avr 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Alors que l'offensive du maréchal Haftar vers Tripoli se poursuit, plusieurs acteurs de la communauté internationale continuent à avancer leurs pions. Par Patrick Forestier   Le maréchal Khalifa Haftar pourra-t-il gagner la bataille de Tripoli ? Ou bien... Lire la suite >

Les Maliens en colère

Les Maliens en colère
Lun 08 Avr 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Après les habitants du cercle de Bandiagara, plus de 10 000 personnes ont manifesté vendredi leur colère contre « l'effondrement de l'État ».   Ils étaient des milliers, femmes, hommes, enfants, vieillards, des Maliens... Lire la suite >

Guinée : l’opposition coalisée contre un troisième mandat du président Alpha Condé

Guinée : l’opposition coalisée contre un troisième mandat du président Alpha Condé
Lun 08 Avr 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le chef de l’Etat, dont le deuxième quinquennat s’achève en 2020, a souvent contesté la pertinence de la limitation du nombre de mandats sur le continent.   Les principaux partis d’opposition de Guinée, des associations de la société... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Intronisation du roi du Moronou du 19 au 24 Mai 2019
Dim 12 Mai 2019 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS