NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Grenouilleau : "l'Afrique a résisté des siècles à ce temps de la colonisation"


Grenouilleau :
Missionnaire. Caricature de David Livingstone. Le Britannique est le premier Européen à avoir traversé l’Afrique d’est en ouest, au milieu du XIXe siècle. | PHOTO: SIPA/Mary Evans
ENTRETIEN. À partir des récits de sept explorateurs français et anglais (1795-1830), l'historien écrit un chapitre méconnu de l'époque précoloniale.
 
Comprendre l'image d'un continent par un autre. En l'occurrence, tenter de décrypter « les représentations de l'Afrique par les Européens de la première moitié du XIXe siècle » : voilà l'objectif du livre d'Olivier Grenouilleau, Quand les Européens découvraient l'Afrique intérieure, qui « donne à voir, à lire, en les citant largement », sept ouvrages de voyageurs français et anglais qui s'enfoncèrent entre 1795 et 1830 dans ces terres inconnues. C'était une époque charnière : l'heure n'était pas encore au colonialisme, l'abolitionnisme gagnait du terrain, mais l'Europe était sous la coupe des représentations racistes des esclavagistes. Grâce à ces étonnants récits de voyage, très précis et très lus en leur temps, l'Afrique va enfin « entrer dans le réel » des Européens et non, selon la formule sarkozyste, entrer dans cette Histoire à laquelle elle avait toujours appartenu. Avec cet ouvrage, Olivier Grenouilleau, qui publie par ailleurs ces jours-ci La Révolution abolitionniste (Gallimard), poursuit son exploration de l'Afrique entamée, en particulier avec son essai sur Les Traites négrières (Gallimard, 2004), salué par le monde universitaire et qui lui avait valu un mauvais procès d'associations mémorielles parce qu'il avait osé rappeler et démontrer l'importance de la traite musulmane orientale, au côté de la traite atlantique. Mésaventure qu'il se refuse à évoquer aujourd'hui, ce qui ne nous a pas empêchés de balayer avec lui plusieurs siècles d'histoire africaine et de relations avec l'Europe.
 
 
Pionnier. En1796, l’EcossaisMungo Park reconnaît le cours du fleuve Niger. © SIPA/Mary Evans
 
Le Point : Quels sont les objectifs de ces voyageurs français et anglais qui explorent l'intérieur de l'Afrique ?
 
Olivier Grenouilleau* : Il y a des motifs généraux propres à l'Europe. Une dimension morale, philanthropique les incite à vouloir mettre un terme à l'esclavagisme et à la traite atlantique. En outre, ils entendent opposer des arguments économiques aux esclavagistes, qui prétendent que, si on met fin à la traite, les économies occidentales vont s'écrouler. Ils veulent leur démontrer que celle-ci peut être remplacée par un commerce qu'ils appellent « légitime », c'est-à-dire l'échange de produits du travail libre des Européens et des Africains. Enfin, il ne faut pas négliger la dimension scientifique et géopolitique : il s'agit d'explorer un monde totalement inconnu, de reconnaître le cours de grands fleuves (le Sénégal, la Gambie, le Niger) qui sont autant de voies de pénétration. J'ajouterai des motivations propres à ces voyageurs, le plus souvent des hommes jeunes, portés par des envies d'ailleurs, qui s'en vont à l'aventure, parfois tout seuls, sans mandat officiel de leur État.
 
À l'époque où ils entreprennent ces voyages, quelle est l'image de l'Afrique colportée en Europe ?
 
Lors de la découverte des côtes de l'Afrique subsaharienne au XVe siècle par les Portugais, on ne connaissait presque rien de ce continent parcouru seulement par les marchands et les voyageurs musulmans, dont les récits sont peu diffusés en Europe : on pensait que l'air y était irrespirable, qu'il n'y avait que des déserts, que les eaux se mettraient à bouillonner sitôt franchi le cap Bojador. Surprise, les Portugais découvrent des terres fertiles, des populations accueillantes. Mais la donne change à la fin du XVIIe siècle avec la traite atlantique : marins, colons, négriers véhiculent des images négatives de l'Afrique, où l'on meurt de terribles maladies, où les terres ne peuvent fournir que des hommes à exploiter. Avant la seconde moitié du XIXe siècle, qui voit l'essor de la pensée coloniale, ces textes de voyageurs correspondent à un moment précolonial, au sens où on est chronologiquement avant la colonisation, sans qu'il y ait encore d'intention coloniale. C'est un entre-deux, tout est encore possible, et ces voyageurs tentent de naviguer entre leurs clichés d'Européens et leur volonté sincère de rapporter des connaissances de ce continent inexploré.
 
Olivier Grenouilleau Historien, spécialiste de l’esclavage. © Tallandier
 
Que disent les abolitionnistes de la traite en cours ?
 
Même si la traite atlantique est à son apogée en 1795, et qu'en 1830 elle est encore importante, notamment du côté portugais – les Anglais ont aboli l'esclavage en 1807 –, ils l'évoquent assez peu, de même qu'ils restent prudents sur la traite transsaharienne en direction de l'Afrique du Nord. Ils sont surtout surpris par l'esclavage au sein même de l'Afrique, pratiqué par les chefs africains. Les abolitionnistes en Europe pensaient que, si la traite atlantique disparaissait, toute forme d'esclavage serait abolie. Les voyageurs laissent entendre que la chose est plus complexe. Par ailleurs, ils insistent sur ce que j'appelle des « contours de civilisation » : les manières de se nourrir, de se vêtir, de parler, de penser... Une masse énorme de données, d'informations, où certains clichés disparaissent : non, l'Africain n'est ni indolent ni paresseux, mais travailleur ; oui, il est hospitalier. Mais d'autres clichés se forment : l'Africain n'est jamais pressé, une image établie par des voyageurs qui, eux, le sont. Dans ce corpus exhaustif de ces sept grands récits, j'ai voulu montrer un certain combat des valeurs à l'œuvre : ces voyageurs veulent décrire le réel, mais – comment faire autrement ? – ils le décrivent avec les lunettes de leur monde.
 
Quelle influence ces récits ont-ils pu exercer sur les débats de leur époque et la suite de l'histoire africaine ?
 
Il faut d'abord rappeler que ces textes, aujourd'hui oubliés, hormis peut-être celui de René Caillié, le premier Européen à entrer à Tombouctou et à en revenir, furent à leur époque largement lus par les « honnêtes hommes », curieux et cultivés. Sur la question de l'abolition de l'esclavage, ils vont fournir quantité d'arguments dans un débat contradictoire. Sur le plan économique, leurs auteurs ne disent pas explicitement qu'ils sont déçus. Mais si, au-delà des supposées richesses fabuleuses de l'Afrique, il y a bien des terres fertiles, le bilan, à les lire, n'est guère incitatif. Ils s'attachent surtout à essayer, pour les Européens, de faire entrer l'Afrique dans le réel...
 
Vont-ils apporter leur pierre au projet colonial ?
 
Les voyageurs dépeignent des peuples déjà « évolués », sur le chemin de la « civilisation », comme on dit alors. Mais qu'il faudra aider, éduquer, faire grandir ; un point de vue qui pourra être récupéré par les colonialistes. D'autant plus qu'ils rendent compte d'une méconnaissance totale des Noirs à l'égard des Blancs. Les Africains pensent ainsi que les Européens sont cannibales, qu'ils vivent sous la mer, qu'ils sont dotés de pouvoirs très importants. Si nos voyageurs amendent ces premières images, ils se gardent bien de corriger cette dernière croyance de toute-puissance, dont ils se servent en guise de sauf-conduit. Une image du Blanc qui, ensuite, a pu inciter à se lancer dans l'aventure coloniale.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Infrastructures : là où les négociations avec la Chine sont difficiles

Infrastructures : là où les négociations avec la Chine sont difficiles
Ven 15 Février 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Principal pourvoyeur de financement des infrastructures sur le continent, la Chine paraît en position de force concernant les négociations avec les gouvernements africains. Sauf que certains d'entre eux s'en sortent mieux.   « On ne négocie pas avec ... Lire la suite >

Nigeria : le si peu reluisant bilan économique de Buhari

Nigeria : le si peu reluisant bilan économique de Buhari
Ven 15 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Economie

Pour battre son challenger du PDP, Atiku Abubakar, le président Buhari devra s'expliquer sur nombre de chantiers annoncés comme prioritaires et sur lesquels les résultats n'ont pas été probants.   19 décembre 2018. Trois mois avant le... Lire la suite >

Abdelaziz Bouteflika: une santé extrêmement précaire

Abdelaziz Bouteflika: une santé extrêmement précaire
Lun 11 Février 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, a une santé extrêmement précaire, multipliant les séjours hospitaliers, notamment en France, depuis plus de dix ans.   Dimanche, l'agence officielle APS a annoncé que M. Bouteflika... Lire la suite >

Mali: démonstration de force des religieux contre la "dépravation des moeurs" et la malgouvernance

Mali: démonstration de force des religieux contre la
Lun 11 Février 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Société

Devant une foule de 60.000 personnes, des dirigeants religieux maliens ont réclamé dimanche à Bamako la fin de la malgouvernance et de la "dépravation des moeurs", appelant au départ du Premier ministre auquel ils reprochent notamment une approche laxiste... Lire la suite >

En Afrique, la corruption sape les bases de la démocratie

En Afrique, la corruption sape les bases de la démocratie
Jeu 07 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Selon le rapport 2018 de Transparency International, le continent est la région du monde où la corruption est la plus forte, notamment dans les régimes autoritaires.   Rouge, désespérément rouge. Année après année, lorsqu’on... Lire la suite >

Tchad: 11 ans après, le parti de l'opposant Ibni Saleh veut la "vérité" sur sa disparition

Tchad: 11 ans après, le parti de l'opposant Ibni Saleh veut la
Mar 05 Février 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le parti politique de l'opposant tchadien Ibni Oumar Mahamat Saleh, disparu il y a onze ans, a organisé comme chaque année une commémoration en son honneur et réclamé la "vérité" et la "clarté" sur sa disparition, selon... Lire la suite >

Election en RDC: Joseph Kabila sous la pression de ses voisins

Election en RDC: Joseph Kabila sous la pression de ses voisins
Mar 05 Février 2019 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

Tout au long du processus électoral en RDC, de dialogues en reports, les pays de la région ont maintenu la pression sur Joseph Kabila pour qu’il renonce à son troisième mandat, jugé trop dangereux. Pendant ces deux années, la crise politique et ses ... Lire la suite >

« Le débat récurrent sur le franc CFA finit par écorner l’image et l’honneur de la France »

« Le débat récurrent sur le franc CFA finit par écorner l’image et l’honneur de la France »
Jeu 31 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Economie

Pour l’universitaire Alfred Babo, en rompant avec la monnaie africaine, la France mettrait enfin les chefs d’Etats du continent face à leurs responsabilités.   Tribune. Le débat sur le franc CFA a refait surface ces dernières semaines. Des personnalités... Lire la suite >

Gabon: remaniement du gouvernement, deux semaines après la prestation de serment de l'ancien

Gabon: remaniement du gouvernement, deux semaines après la prestation de serment de l'ancien
Jeu 31 Jan 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le gouvernement gabonais a été remanié mercredi avec en particulier un changement à la tête du ministère de la Défense, a annoncé la présidence deux semaines après la prestation de serment du précédent cabinet et sur... Lire la suite >

Un Camerounais sur six a besoin d’une aide alimentaire, selon l’ONU

Un Camerounais sur six a besoin d’une aide alimentaire, selon l’ONU
Sam 26 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

Le pays est confronté à plusieurs crises. Le conflit qui oppose l’armée aux séparatistes anglophones a déplacé 437 000 personnes, dont 32 000 ont fui au Nigeria voisin.   La crise dans les régions anglophones du Cameroun, où... Lire la suite >

Racisme dans le football : les joueurs africains appellent à plus de sévérité

Racisme dans le football : les joueurs africains appellent à plus de sévérité
Sam 26 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Sports

Chants, insultes, cris de singe, jets de banane… Dans les stades européens, les actes racistes perdurent, comme en Italie où le laxisme demeure la règle.   L’image la plus choquante de ces dernières semaines n’est pas venue de n’importe... Lire la suite >

Une précampagne présidentielle sous tension au Sénégal

Une précampagne présidentielle sous tension au Sénégal
Jeu 24 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Seuls quatre candidats sont autorisés à affronter le chef de l’Etat sortant, Macky Sall, au scrutin de février.   L’écrémage électoral annoncé aura donc bien eu lieu. A un mois du premier tour de l’élection présidentielle,... Lire la suite >

De "l'argent frais" pour le G5 Sahel (Sidikou)

De
Jeu 24 Jan 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

De "l'argent frais" devrait parvenir au G5 Sahel pour faire progresser ses projets de développement et relancer les opérations de sa force militaire antijihadiste, qui ont repris le 15 janvier, selon le secrétaire permanent de l'organisation Maman Sambo Sidikou.   "Nous... Lire la suite >

Benyamin Nétanyahou au Tchad : les enjeux d’une visite inédite

Benyamin Nétanyahou au Tchad : les enjeux d’une visite inédite
Lun 21 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Après avoir accueilli le président tchadien fin novembre 2018 en Israël, le premier ministre israélien devrait être reçu par Idriss Déby à N’Djamena le 20 janvier.   Promesse tenue. Après une visite sans précédent... Lire la suite >

Un passage éclair d'Ali Bongo au Gabon et toujours des doutes

Un passage éclair d'Ali Bongo au Gabon et toujours des doutes
Lun 21 Jan 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Il est venu quelques heures et est aussitôt reparti poursuivre sa convalescence à Rabat: le passage éclair à Libreville le 15 janvier du président gabonais Ali Bongo Ondimba, affaibli par un AVC, n'a pas dissipé les doutes sur ses capacités à... Lire la suite >

Bouteflika et Bongo : ces présidents absents qui interrogent la question de la vacance du pouvoir

Bouteflika et Bongo : ces présidents absents qui interrogent la question de la vacance du pouvoir
Jeu 17 Jan 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

À partir de quand un président absent pour raisons médicales est-il vraiment empêché ? Quid de la vacance qui déclenche une procédure prévue dans les constitutions ? Les cas de l'Algérie et du Gabon en illustrent l'approche sur... Lire la suite >

ACTUALITE

Infrastructures : là où les négociations avec la Chine sont difficiles
Ven 15 Février 2019 | Source: http://afrique.lepoint.fr
Nigeria : le si peu reluisant bilan économique de Buhari
Ven 15 Février 2019 | Source: lemonde.fr
Abdelaziz Bouteflika: une santé extrêmement précaire
Lun 11 Février 2019 | Source: slateafrique.com
Plus d'Actualité | Cliquez ici

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS