NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

[Chronique] Nigeria: une jeunesse en mal de reconnaissance


[Chronique] Nigeria: une jeunesse en mal de reconnaissance
Un jeune vend des chaussettes à Lekki, un quartier de Lagos, le 12 septembre 2017 | PHOTO: REUTERS/Akintunde Akinleye
Le Nigeria, le pays le plus peuplé d'Afrique, possède une population très jeune. Mais donne-t-il aux plus jeunes les moyens de réussir ?
 
193 millions d'habitants en 2017. D'ici à 2020, le « géant de l'Afrique » devrait compter plus de 200 millions d'habitants. Ces derniers chiffres revoyant la population de la Fédération à la hausse ont été publiés cette année par les autorités nigérianes. Les Nations unies estiment qu'en 2050, le Nigeria comptera 400 millions d'habitants. Ce sera alors le troisième pays le plus peuplé du monde, après l'Inde et la Chine.
 
 
Lagos, la capitale économique compte d'ores et déjà 22 millions d'habitants. Près d'un Africain sur quatre est Nigérian. Ces chiffres sont un motif de fierté pour le Nigeria. Ils sont la démonstration de la toute-puissance du « géant de l'Afrique ». Un titan démographique qui se veut aussi « géant économique » depuis que les autorités nigérianes ont annoncé en 2014 que leur pays était la première puissance économique du continent, à la suite d'un nouveau mode de calcul du PIB.
 
Pourtant, depuis cette annonce triomphale, la situation économique de la Fédération nigériane s’est dégradée. A la suite de la chute des cours du pétrole en 2014, le Nigeria s'est enfoncé dans la récession. En 2016, son PIB a baissé de 1,7%. En 2017, les organisations internationales prévoient une hausse de l'ordre de 1,5% du PIB. Comme la population nigériane croît de 2% par an, le PIB par habitant va diminuer pour la deuxième année consécutive. Au Nigeria, près de 70% de la population vit avec moins de 2 dollars par jour. Malgré la richesse de leur pays, la grande majorité des Nigérians connaissent des conditions de vie difficiles : ils sont régulièrement privés d'eau et d'électricité.
 
62% des Nigérians ont moins de 24 ans
 
Le système de santé est en difficulté, tout comme le système éducatif. Les Nigérians qui en ont les moyens éduquent leurs enfants à l'étranger dès le plus jeune âge : souvent à partir de six ans. Les Nigérians aisés se soignent aussi à l'étranger. Même s'il avait dénoncé avant son élection à la présidentielle d'avril 2015, le « tourisme médical », le président Muhammadu Buhari ne fait pas exception à la règle. Il se fait soigner à Londres, faute de bénéficier d'équipements médicaux idoines dans son pays.
 
« En soi, la progression rapide du nombre d'habitants au Nigeria est une bonne nouvelle. Mais si la grande majorité de ces jeunes arrivent sur le marché du travail sans un bon niveau d'éducation, ils auront du mal à trouver un emploi. Cette jeunesse peut devenir une bombe à retardement, notamment dans le nord où le système éducatif est particulièrement dégradé », souligne l'universitaire John Okocha.
 
70% des Nigérians ont moins de trente ans. 62% ont moins de 24 ans. Parmi les moins de 25 ans, le taux de chômage est supérieur à 60%. Le décalage entre la jeunesse de la population et l'âge des élites politiques est particulièrement grand. Le président Muhammadu Buhari est âgé de 74 ans. Il a déjà dirigé le pays de 1983 à 1985, à une époque où la grande majorité des Nigérians n'étaient pas nés. Ses soucis de santé l'ont empêché pendant plusieurs mois d'exercer ses fonctions de chef de l'Etat, laissant le vice-président Yemi Osinbajo faire office de chef de l'Etat par intérim.
 
Les « seniors » s'accrochent plus que jamais à leur pouvoir
 
Autre figure essentielle de la gérontocratie nigériane : Olusegun Obasanjo. Il a dirigé le Nigeria de 1976 à 1979, quand il s'agissait d'un régime militaire. Après l'avènement de la démocratie en 1999, il a effectué deux mandats de quatre ans, en tant que président élu au suffrage universel.
 
A 80 ans passés, Obasanjo continue à être un faiseur de roi. Il a grandement contribué à l'élection de Buhari, lors de la présidentielle d'avril 2015. Ces ex-dictateurs, devenus des « born again » (nouveau-nés) de la démocratie, ne paraissent nullement désireux de passer le relais à la nouvelle génération. Par ailleurs, Olusegun Obasanjo est très impliqué dans le monde des affaires : il fait partie des soutiens essentiels d'Aliko Dangoté, l'homme le plus riche d'Afrique.
 
Dans le domaine culturel également, les « seniors » n'ont pas l'intention de laisser la place. Wolé Soyinka, 83 ans, le premier africain prix Nobel de littérature en 1986, occupe toujours le haut du pavé, il reste omniprésent dans le champ médiatique. Dans le domaine littéraire, il est vrai que la jeune garde a su sortir de l'ombre de Soyinka. Agée de quarante ans, l'écrivaine Chimamanda Ngozi Adichie est lue dans le monde entier. Mais au Nigeria, elle ne possède pas le rayonnement de son aîné, loin de là. Ce sont les Etats-Unis, pays où elle est venue étudier à vingt ans, qui lui ont donné cette stature internationale, et non le Nigeria.
 
Les nouvelles générations ont difficilement voix au chapitre
 
Ce constat de la faible place faite aux nouvelles générations vaut aussi dans le domaine économique où les hommes d'âge mûr occupent toujours le haut du pavé. La venue en août 2016 de Marc Zuckerberg à Lagos a fait l'effet d'un coup de tonnerre. Les éditorialistes nigérians n'ont pas manqué de rappeler le jeune âge du PDG de Facebook : 33 ans. A l'image de l'écrivain et journaliste Okey Ndibe (auteur notamment du roman Foreign gods inc), ils ont relevé qu'une telle réussite à un aussi jeune âge était difficile au Nigeria. « Non pas faute de talents, mais parce que dans ce pays les jeunes ne sont pas pris au sérieux. Encore aujourd'hui, c'est la parole des aînés qui s'impose », souligne Okey Ndibe.
 
Dans le domaine des nouveaux médias, il existe quelques exceptions à cette règle, comme le créateur du site d'investigation Sahara Reporters, le plus en vue des « pure players » nigérians, qui a vu le jour en 2005. Omoyele Sowore, fondateur et patron de ce site est âgé d'à peine 45 ans. Tout de même douze de plus que Mark Zuckerberg. Il ne possède ni la fortune ni l'influence du patron de Facebook, mais lui aussi doit en partie sa carrière à l'Amérique. Militant des droits de l'homme à l'université de Lagos, il s'est installé à New York pour y achever ses études. C'est aux Etats-Unis qu'il a pu créer Sahara Reporters. Ce site internet est en grande partie soutenu financièrement par des fondations américaines.
 
Les diplômes ne suffisent pas pour entrer dans l'entreprise
 
Après la qualification pour le second tour de la présidentielle d'Emmanuel Macron, Omoyele Sowore a envoyé ce message aux Nigérians sur les réseaux sociaux : « En France, le camp de la droite intriguait pour reprendre le pouvoir au camp de la gauche. Finalement, c'est le camp de la jeunesse qui a mis tout le monde d'accord. Quand est-ce que l'on assistera au même phénomène au Nigeria ? ». Vaste question qui laisse sans voix plus d'un Nigérian.
 
Autre source de frustration pour les plus jeunes, au Nigeria, bien souvent les diplômes ne suffisent pas à ouvrir les portes de l'entreprise ou de la fonction publique. Il faut disposer de relations haut placées ou alors recourir à d'autres arguments liés aux atouts physiques. Comme le souligne l'écrivaine Chimamanda Ngozi Adichie, « bien des jeunes femmes sont obligées de coucher avec leurs employeurs ou les clients de leur entreprise pour décrocher ou conserver leur poste ».
 
Tous ces travers de la société peuvent entraîner la colère des plus jeunes. « La présence d'une si large jeunesse est une chance pour le Nigeria », estime Joyce Awolowo, enseignante à l'université d'Ife (sud-ouest du Nigeria). Mais elle ajoute : « Si le pays ne se donne pas les moyens de former cette jeunesse et de lui offrir des opportunités, la situation peut devenir explosive ». 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

« L’Afrique doit prendre sa part de responsabilité dans la lutte contre le changement climatique »

« L’Afrique doit prendre sa part de responsabilité dans la lutte contre le changement climatique »
Lun 17 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

LE GRAND ENTRETIEN. Pour l’expert du GIEC Arona Diedhiou, le continent n’est pas seulement victime de la hausse mondiale des émissions de gaz à effet de serre, mais y contribue.     Arona Diedhiou a participé en tant qu’auteur principal... Lire la suite >

Un ancien ministre béninois arrêté en Espagne

Un ancien ministre béninois arrêté en Espagne
Lun 17 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Komi Koutché, ancien ministre d'Etat du Bénin en charge des finances sous le président Boni Yayi, a été interpellé vendredi soir par la police espagnole, a-t-on appris dimanche auprès de ses proches.   "Il a été ... Lire la suite >

Au Togo, une campagne électorale à nouveau sous tension

Au Togo, une campagne électorale à nouveau sous tension
Ven 14 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En toile de fond des législatives du 20 décembre boycottées par l’opposition, apparaît la présidentielle de 2020 et la question de la possibilité du chef de l’Etat de se représenter.   Au Togo, depuis plus de cinquante ans se... Lire la suite >

Coopération avec l'Afrique : l'administration Trump serre la vis

Coopération avec l'Afrique : l'administration Trump serre la vis
Ven 14 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Dans leur logique de contenir tous les multilatéralismes, les États-Unis viennent, par la voix de John Bolton, d'exprimer leur volonté d'opérer des coupes dans leur participation aux missions de paix de l'ONU mais aussi aux différentes aides dont bénéficiait... Lire la suite >

De Reims à Conakry, le retour forcé et les rêves avortés de Mouminy

De Reims à Conakry, le retour forcé et les rêves avortés de Mouminy
Mar 11 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

Alors qu’un pacte migratoire vient d’être adopté à Marrakech, ce jeune homme, arrivé en France à 16 ans, a été expulsé en Guinée et contraint d’interrompre ses études.   Du paysage qui défile... Lire la suite >

Ghana : ce projet de cathédrale qui met à mal la laïcité

Ghana : ce projet de cathédrale qui met à mal la laïcité
Mar 11 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

L'annonce de la construction d'une cathédrale nationale avait été faite en 2017 lors du 60e anniversaire de l'indépendance. Un an après, l'imbrication entre pouvoir et religion suscite la polémique.   La symbolique est forte. ... Lire la suite >

Sénégal : un second tour à prévoir pour la présidentielle ?

Sénégal : un second tour à prévoir pour la présidentielle ?
Jeu 06 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Sur la base d'un sondage de l'institut Stat Info publié lundi 3 décembre, tout n'est pas encore gagné pour un K.-O. en faveur de Macky Sall, qui fait pourtant la course en tête.   Après avoir investi son candidat en grande pompe, samedi 1er... Lire la suite >

Les « gilets jaunes » vus d’Afrique : entre humour, craintes et espoirs

Les « gilets jaunes » vus d’Afrique : entre humour, craintes et espoirs
Jeu 06 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Sur un continent habitué aux mouvements de colère comme aux ingérences françaises, les internautes observent les événements avec une pointe de dérision.   Dakar, Bamako, Tunis ou Abidjan… Les images de la France insurgée ... Lire la suite >

Tchad - Idriss Déby en Israël : les vraies raisons d'un voyage inattendu

Tchad - Idriss Déby en Israël : les vraies raisons d'un voyage inattendu
Mar 04 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Qu'est-ce qui a bien pu conduire le président tchadien à effectuer sa visite en Israël alors que son pays soutient la cause palestinienne ? Éléments de réponse.   Le voyage du président tchadien en Israël, qualifié... Lire la suite >

Nigeria/corruption: demande de mandat d'arrêt contre une ex-ministre du Pétrole

Nigeria/corruption: demande de mandat d'arrêt contre une ex-ministre du Pétrole
Mar 04 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'agence anti-corruption du Nigeria va lancer un mandat d'arrêt contre l'ex-ministre du Pétrole Diezani Alison-Madueke, actuellement poursuivie au Royaume-Uni, afin qu'elle soit jugée dans son pays pour le détournement présumé de millions de... Lire la suite >

Un an après le discours de Macron à Ouagadougou, la politique africaine de la France a-t-elle changé ?

Un an après le discours de Macron à Ouagadougou, la politique africaine de la France a-t-elle changé ?
Jeu 29 Nov 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Sécurité, aide, migrations, réconciliation des mémoires… passage en revue des mesures prises par le président après ses promesses du 28 novembre 2017.   Ce fut une séquence risquée, dans « un amphithéâtre... Lire la suite >

La banque russe VTB prête par "erreur" 10,5 milliards d'euros

La banque russe VTB prête par
Jeu 29 Nov 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Economie

Le deuxième groupe bancaire russe, VTB, a attribué par erreur un prêt de plus de 800 milliards de roubles (10,5 milliards d'euros) à la Centrafrique, a fait savoir la banque en réponse aux révélations de plusieurs médias.   "Il... Lire la suite >

Éthiopie : une ancienne opposante à la tête de la Commission électorale

Éthiopie : une ancienne opposante à la tête de la Commission électorale
Sam 24 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

La vague de féminisation du pouvoir éthiopien se poursuit avec la nomination de Birtukan Mideksa à la tête de la Commission électorale. Elle est attendue dans la préparation des prochaines élections en 2020.   Figure charismatique de l'opposition... Lire la suite >

RD Congo - Alain Shekomba : « On s'achemine vers des élections qui ne régleront pas la crise de légitimité »

RD Congo - Alain Shekomba : « On s'achemine vers des élections qui ne régleront pas la crise de légitimité »
Sam 24 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

ENTRETIEN. La campagne électorale a officiellement débuté ce jeudi 22 novembre dans un climat de division et de tension autour de la machine à voter. Alain Shekomba s'est confié au Point Afrique sur cette question loin d'être réglée.   Le... Lire la suite >

Elections en RDC: le dauphin de Kabila, Ramazani, présente son programme

Elections en RDC: le dauphin de Kabila, Ramazani, présente son programme
Mer 21 Nov 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Le candidat du président sortant de la RDC Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary, a promis lundi 86 milliards de dollars pour le développement du pays sur cinq ans, en présentant son programme pour l'élection présidentielle prévue le 23 décembre.   "Moi... Lire la suite >

Étudiants africains en France : ce qui va changer

Étudiants africains en France : ce qui va changer
Mer 21 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Hausse des frais d'inscription, bourses, visas facilités... Le gouvernement français veut attirer toujours plus d'étudiants étrangers, mais change de paradigme.   Édouard Philippe, le Premier ministre français, a beau citer Alain Mabanckou,... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS