NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Leyla Dakhli : "Francophonie ou franco-aphonie ?"


Leyla Dakhli :
Leyla Dakhli, docteur et agrégée en histoire, est spécialiste de l'histoire intellectuelle et sociale du monde arabe contemporain | PHOTO: DR
TRIBUNE. À mon sens, la francophonie est le dernier jalon d'une série de glissements, du colonial civilisationnel vers le « culturel ». Car qu'est-ce qu'être francophone pour le Français ? C'est ne pas être tout à fait barbare. Justement parce que, dans la barbarie, il s'agit bien de la langue avant tout.
 
À l'intérieur de toutes les variations du « néo-colonialisme », la francophonie joue un rôle tout particulier, aux côtés d'autres registres, plus ou moins distincts, en tout cas historiquement liés. Il reste, dans les discours et les actes de la France vis-à-vis du monde, des modes d'appréhension des autres qui créent en leur sein des degrés, des gradients dans l'éloignement. Au temps de la colonisation, on était déjà moins « indigène », plus « civilisé », si l'on était chrétien. On pouvait acquérir la nationalité française si l'on était de confession juive. C'est ainsi que les Orientaux de religion chrétienne sont devenus des « chrétiens d'Orient », ces Orientaux pas tout à fait comme les autres qu'il fallait protéger, non pas simplement parce qu'ils seraient menacés ou minoritaires, mais aussi parce qu'il se pourrait bien qu'ils soient « moins orientaux que les autres ».
 
Glissement
 
Ce glissement, il est perceptible en permanence dans les discours sur les chrétiens victimes de violences au Moyen-Orient. Il en est de même pour les francophones. Les francophones sont proches. On les suppose un peu plus « d'accord avec nous ». On les pose en médiateurs. On les préfère en opposants, mais dans leur(s) patrie(s). C'est pour ces raisons que la francophonie n'est pas soutenable. Elle ne peut pas s'extraire de son histoire et de ce qu'elle représente, au nom de ce qu'elle classe implicitement et marque par la langue. Il y a une géopolitique des langues derrière la francophonie. C'est une évidence. Mais il y a, plus encore, une échelle des langues, une honte attachée aux langues. Elle rend aphone, elle prive de la parole.
 
Je ne crois pas qu'il y ait de valeur particulière attachée à la langue maternelle, à la langue des racines, qu'elle soit l'amazigh, l'arabe ou le français. C'est pourtant tout cela que la francophonie renforce, qu'elle ne cesse de redire. Je suis née française, née binationale et bilingue, et pourtant, ma langue est le français, celle dont j'use et que j'expose, celle que je sais parler. Elle contient, cette langue française que je parle et que j'écris, d'autres langues, plus ou moins bien comprises et possédées, dont l'arabe – les arabes – et cet italien si proche, de l'autre côté de la Méditerranée.
 
« Ma langue française n'est pas que francophone »
 
Comme Jacques Derrida, né en Algérie, je me sens monolingue d'une langue qui n'est pas complètement la mienne, et ma langue française n'est pas que francophone. Elle est probablement pleine d'autres phonies. Au Maghreb et dans le monde arabe, la littérature francophone, labellisée ainsi, est un monde de rectitude, de bons élèves, de personnages parfois un peu honteux et effrayés devant leur langue maternelle, ignorants face à ceux qui la possèdent, cette langue arabe si terrible, et qui pourrait les dévorer. Ah, ce célèbre écrivain marocain se lamentant à la télé que la langue arabe ne pouvait dire les choses du sexe ! Et pourtant, que de volumes de poésie érotique ! Que de mots fleuris dans les nombreux dialectes auraient pu lui donner tort ! Ils ne font pas de cet usage de la langue française une créolité riche et bariolée, ils sont empêchés de se l'approprier, ils s'excusent parfois. Pas plus tard qu'il y a deux jours, un poète algérien me disait en arabe combien malheureusement, à cause de la colonisation, il se retrouvait à écrire en français. Ces mécanismes d'intimidation que vivent les « francophones » ne sont pas simples à expliciter. Ils sont fils de la colonisation, de la « colonialité » de la langue, dirait Derrida, mais aussi fils des sacralisations des langues pures, des langues mères, que ce soit la langue française ou la langue arabe. En Tunisie, par exemple, où je suis née, on a pu le voir à la constituante après la révolution de 2011. « Parler français est un problème et ne pas parler français est aussi un problème », notait la linguiste Mariem Guellouz. Les députés non arabophones et francophones étaient moqués, comme ceux qui ne maîtrisaient pas assez bien l'arabe classique. Une assemblée de « représentants du peuple » était bien linguistiquement multiple, et c'était juste, d'autant que les Tunisiens de la diaspora étaient devenus citoyens aussi, avec la pluralité de leurs langues. Ces langues mères, pleines de devoirs et de rectitude, nous ont fait vivre notre enfance en langues étrangères, sans argot et sans chanson de la langue. Nous n'avons pas eu le droit d'avoir un accent, et nous ne pouvions que cultiver et aimer ce dialecte polyglotte maghrébin qui mélange tout, sans gène. Et que nous devons cacher, car il n'est ni « la francophonie » ni l'arabe standard ou classique. Il n'est qu'une cacophonie inaudible par les pères et les langues mères.
 
Alors oui, il faut en finir avec la francophonie !
 
Et libérer les frontières des langues, car il ne s'agit pas ici que de pouvoir, de puissance, de rayonnement. Il s'agit encore et toujours de droit, d'accès, de passages. La francophonie est un alignement de pouvoir. Le fait de parler français et d'y mettre ce que l'on veut, c'est la moindre des choses pour ceux dont c'est la langue de droit. Il y a des Arabes, des Berbères, des Africains de toutes sortes dont la langue est le français, par des accidents de l'histoire, la grande, celle de leur famille, celle de leur personne. Peu importe, ils font de cette langue ce qu'ils veulent, n'ont pas besoin de l'attacher plus à la France qu'au Sénégal ou au Québec. Ils peuvent en chercher les échos où ils le souhaitent. Ils peuvent traduire et faire passer s'ils le souhaitent. En tout cas, il est temps de la sortir de la gangue coloniale francophone, et de son corollaire, le discours de la pureté et de l'authenticité linguistique seul garant de la rédemption anticoloniale.
 
Se dégager de la « prothèse d'origine », voilà un joli programme pour cesser d'être aphone au nom de l'identité de la langue.
 
* Docteur et agrégée en histoire, spécialiste de l'histoire intellectuelle et sociale du monde arabe contemporain.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Soudan: face

Soudan: face
Mer 22 Mai 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Drapeaux soudanais brandis, "V" de la victoire et cris de ralliement: les manifestants rassemblés devant le QG de l'armée à Khartoum restent déterminés à obtenir un transfert du pouvoir au civil, malgré l'impasse dans les négociations... Lire la suite >

« Le parc de la Pendjari était sa vie » : portrait de Fiacre Gbédji, guide des deux touristes enlevés au Bénin

« Le parc de la Pendjari était sa vie » : portrait de Fiacre Gbédji, guide des deux touristes enlevés au Bénin
Mer 22 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En poste au Bénin pour l’Union européenne, Rafal Lapkowski a croisé la route de Fiacre Gbédji, tué par les ravisseurs des otages libérés le 10 mai. Portrait.   Nous sommes venus nous installer au Bénin en 2014. Un pays d’Afrique... Lire la suite >

Français disparus au Bénin : quelle est la situation sécuritaire dans la région ?

Français disparus au Bénin : quelle est la situation sécuritaire dans la région ?
Mer 08 Mai 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Jusqu'à présent, en Afrique de l'Ouest, les zones peu sûres se trouvaient près des trois frontières du Burkina Faso, du Niger et du Mali. La situation s'est dégradée depuis quelques mois dans toute la région. Explication.   Les... Lire la suite >

« En Libye comme au Mali, la France joue un double jeu »

« En Libye comme au Mali, la France joue un double jeu »
Mer 08 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

A Tripoli et Bamako, Paris soutient les autorités légitimes tout en apportant son aide à des forces rivales jugées plus à même de lutter contre le terrorisme, observe notre chroniqueur.   Chronique. Confrontée depuis un mois à une... Lire la suite >

Crise au Cameroun anglophone: HRW dénonce un recours

Crise au Cameroun anglophone: HRW dénonce un recours
Mar 07 Mai 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) a dénoncé dans un rapport publié lundi "un recours régulier à la torture et à la détention au secret" des autorités camerounaises contre des séparatistes... Lire la suite >

Au Bénin, la disparition de deux Français fait craindre une contagion de l’insécurité burkinabée

Au Bénin, la disparition de deux Français fait craindre une contagion de l’insécurité burkinabée
Mar 07 Mai 2019 | dans Autres Actus

Le corps du guide des touristes a été retrouvé dans le parc de la Pendjari, à la frontière avec le Burkina Faso, pays en proie à une multiplication des attaques terroristes.   Deux touristes français sont portés disparus depuis ... Lire la suite >

« Au Tchad, le discours sécuritaire réduit au silence toute voix dissidente »

« Au Tchad, le discours sécuritaire réduit au silence toute voix dissidente »
Ven 03 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Selon Amnesty International, le droit de manifester fait l’objet d’une interdiction totale et systématique au pays d’Idriss Déby.   Tribune. Les Tchadiens arrêtés jeudi 25 avril lors d’une manifestation interdite contre la vie chère... Lire la suite >

Bénin - législatives : « Le chef de l'État en ressortira forcément affaibli »

Bénin - législatives : « Le chef de l'État en ressortira forcément affaibli »
Dim 28 Avr 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

DÉCRYPTAGE. Que se passe-t-il donc au Bénin qui justifie l'absence de l'opposition aux élections législatives de ce dimanche 28 avril  ? Éléments de réponse avec Mathias Hounkpe, de l'Open Society Initiative for West Africa.   Le... Lire la suite >

Le cauchemar de l'inflation hante

Le cauchemar de l'inflation hante
Lun 22 Avr 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Economie

Le cauchemar de l'inflation est de retour au Zimbabwe. Malgré la suppression de la parité fixe entre la pseudo-monnaie locale et le dollar américain, les prix n'en finissent plus de grimper, réduisant à néant les promesses de sortie de crise du gouvernement.   Dans... Lire la suite >

L'ex-président de la Cour suprême du Nigeria fait appel de sa condamnation

L'ex-président de la Cour suprême du Nigeria fait appel de sa condamnation
Lun 22 Avr 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'ancien président de la Cour suprême du Nigeria a fait appel de sa condamnation à dix ans de suspension de toute fonction publique pour corruption, ont déclaré vendredi ses avocats.   Walter Onnoghen, qui était le plus haut magistrat du pays,... Lire la suite >

Libye: la communauté internationale divisée, des roquettes sur la capitale

Libye: la communauté internationale divisée, des roquettes sur la capitale
Jeu 18 Avr 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

La communauté internationale reste mercredi divisée sur l'offensive lancée par le maréchal Khalifa Haftar sur Tripoli, capitale libyenne et siège du gouvernement d'union (GNA) ciblée mardi soir par des tirs de roquettes qui ont fait six nouveaux morts.   Soumis... Lire la suite >

« Le massacre d’Ogossagou est la conséquence de la perte de contrôle de l’Etat malien sur les milices »

« Le massacre d’Ogossagou est la conséquence de la perte de contrôle de l’Etat malien sur les milices »
Jeu 18 Avr 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

L’universitaire Youssouf T. Sangaré analyse la situation sécuritaire du Mali et la montée en puissance d’un islam politique.   Tribune. Le 23 mars, plus de 160 habitants du village d’Ogossagou, essentiellement des Peuls, furent massacrés.... Lire la suite >

Le Nigeria, principale porte d’entrée de faux médicaments sur le continent

Le Nigeria, principale porte d’entrée de faux médicaments sur le continent
Jeu 11 Avr 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

« CARNET DE SANTÉ ». En Afrique, ce commerce illicite serait à l’origine de plus 100 000 décès par an, selon l’Organisation mondiale de la santé.   La nuit tombe sur Lagos. C’est l’heure où l’Obalende... Lire la suite >

Libye : derrière la bataille de Tripoli, des influences étrangères ?

Libye : derrière la bataille de Tripoli, des influences étrangères ?
Jeu 11 Avr 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Alors que l'offensive du maréchal Haftar vers Tripoli se poursuit, plusieurs acteurs de la communauté internationale continuent à avancer leurs pions. Par Patrick Forestier   Le maréchal Khalifa Haftar pourra-t-il gagner la bataille de Tripoli ? Ou bien... Lire la suite >

Les Maliens en colère

Les Maliens en colère
Lun 08 Avr 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Après les habitants du cercle de Bandiagara, plus de 10 000 personnes ont manifesté vendredi leur colère contre « l'effondrement de l'État ».   Ils étaient des milliers, femmes, hommes, enfants, vieillards, des Maliens... Lire la suite >

Guinée : l’opposition coalisée contre un troisième mandat du président Alpha Condé

Guinée : l’opposition coalisée contre un troisième mandat du président Alpha Condé
Lun 08 Avr 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le chef de l’Etat, dont le deuxième quinquennat s’achève en 2020, a souvent contesté la pertinence de la limitation du nombre de mandats sur le continent.   Les principaux partis d’opposition de Guinée, des associations de la société... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Intronisation du roi du Moronou du 19 au 24 Mai 2019
Dim 12 Mai 2019 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS