NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Liberia : à Paris, Weah inaugure une nouvelle ère de coopération


Liberia : à Paris, Weah inaugure une nouvelle ère de coopération
Le président libérien au Cnam à Paris le 20 février 2018. | PHOTO: FRANCOIS GUILLOT / AFP
L'ex-star du ballon rond devenue président a accordé sa première visite hors du continent africain à la France. L'occasion pour Monrovia et Paris de bâtir une coopération empreinte d'un nouvel esprit.
 
Peut-on vraiment être surpris que George Weah ait choisi la France pour sa première visite hors d'Afrique ? Pas du tout quand on connaît l'attachement particulier de George Weah à un pays dont il a eu la nationalité un moment, un pays où il a évolué à l'AS Monaco, au Paris-St-Germain et à l'Olympique de Marseille, mais aussi où il a de nombreux amis dont les moindres ne sont pas le très connu entraîneur Claude Leroy, qui l'a découvert à Yaoundé alors qu'il évoluait au Tonnerre, et Arsène Wenger, l'actuel manager d'Arsenal, qui lui a donné sa chance en l'intégrant dans l'effectif du club monégasque alors sous sa responsabilité. Il faut ajouter à cela qu'en faisant pas moins de trois voyages en France en 2017, George Weah a montré combien l'Hexagone comptait à ses yeux. Au-delà des nombreux amis qu'il compte en France, George Weah a pu s'appuyer sur les réseaux français pour toucher l'Europe, en l'occurrence le Parlement européen, dont le président, Antonio Tajani, l'a reçu à Bruxelles fin septembre 2017.
 
Des agendas qui se sont fait écho
 
Dès sa victoire confirmée, George Weah et Emmanuel Macron se sont parlé au téléphone. Très vite, au-delà des félicitations, les agendas des deux présidents se sont fait écho.
 
Côté libérien, majoritairement élu dans le cadre d'une alternance démocratique exemplaire, essentiellement par des jeunes pour qui il souhaite créer de nombreux emplois, George Weah apparaît un peu comme une figure de la Nouvelle Afrique de par les chantiers qu'il a mis en avant, en l'occurrence la relance de l'économie de son pays, l'accès aux soins pour tous, la lutte contre le chômage bien sûr et surtout celle contre la corruption qui devrait au moins participer de la consolidation d'une administration digne de ce nom.
 
En face, Emmanuel Macron, jeune président français, veut faire bouger les lignes quant à la relation de la France avec les pays du continent africain. Pouvoir traiter avec un président africain aussi bien élu que George Weah lui permet de matérialiser une approche de l'Afrique plus ouverte, au-delà du « pré-carré » francophone et de la Françafrique dont les pratiques clientélistes ont été dénoncées et sont en train d'être remisées dans les armoires de l'histoire avec l'épisode du Discours de Ouagadougou. Comme on dit à l'Élysée, c'est l'illustration que dans ses relations avec l'Afrique anglophone la ligne est en train de bouger.
 
Mise en œuvre des idées de Ouagadougou 
 
Cette visite du président Weah à Paris permet en tout cas au président Macron de faire d'une pierre deux coups et de mettre en œuvre son trépied énoncé au Burkina Faso, lequel conjugue l'Afrique avec l'investissement et le sport. Le 29 novembre 2017, dans son discours de Ouagadougou, le président français avait mis en avant sa conviction qu'il était important de reconnaître « le sport comme un puissant vecteur de développement et de croissance des économies africaines ». « Dans le cadre de l'organisation des Jeux olympiques de 2024, je souhaite que nous puissions, en lien avec le Comité des Jeux olympiques et dans le cadre de ce partenariat entre l'Union européenne et l'Union africaine, organiser le développement et l'investissement dans des infrastructures sportives », avait-il poursuivi.
 
Au vu d'un tel état d'esprit, il n'est pas étonnant que le Liberia présente un intérêt particulier aux yeux de la présidence française. Il est le type même de pays qui peut, en s'appuyant sur le passé glorieux de sportif de haut niveau de son président, se servir du sport comme vecteur d'attractivité. En face, la France est déjà prête à intervenir dans cette combinaison sport et développement à travers l'Agence française de développement (AFD) qui peut d'ores et déjà compter sur la Banque mondiale pour lancer et appuyer un fonds de financement du sport en Afrique qui devrait être lancé prochainement.
 
Conjuguer sport, investissement, développement et Afrique
 
C'est dans cette logique qu'il faut comprendre la présence, autour du président Macron lors du déjeuner de travail organisé ce mercredi à l'Élysée, de Gianni Infantino, président de la Fifa, Noël Le Graët, président de la FFF, Ahmad Ahmad, président de la CAF, Didier Drogba, ex-grande star de Marseille et de Chelsea, Kylian Mbappé du Paris St-Germain, Tony Estanguet, président de Paris 2024, Jean-Marc Adjovi Bocco, membre du Conseil présidentiel pour l'Afrique, à côté des hautes personnalités qui accompagnent George Weah.
 
En même temps que ces personnalités, des entreprises françaises sont prêtes à entrer dans le jeu pour développer tout une économie, voire un écosystème autour du sport et pour le développement. Ainsi d'ASO, organisatrice du Tour de France mais aussi du rallye Dakar expatrié en Amérique du Sud en attendant peut-être un retour sur le continent, de Décathlon, qui se déploie actuellement en Afrique avec un pôle logistique important dans la zone du Port Tanger Med au Maroc, de JL Events déjà à côté de la Confédération africaine de football (CAF) en 2012, etc.
 
Projets autour du sport
 
Il s'agit en fait de s'inscrire dans une logique de projets autour du sport. Pour bien comprendre, il faut observer les insuffisances de la situation actuelle, à savoir la difficulté de trouver des projets sur lesquels investir. En effet, des sportifs d'origine africaine ou intéressés par l'Afrique émettent souvent la volonté de faire quelque chose d'utile, sur le plan sportif mais aussi social voire économique. Certains créent des fondations mais force est de constater que cette étape n'a pas souvent suffi à pérenniser les projets. Résultat : de l'énergie et de l'argent perdus.
 
En la matière, est précieux l'apport d'une personnalité membre du Conseil présidentiel pour l'Afrique comme Jean-Marie Adjovi-Bocco, ex-professionnel de Ligue 1, notamment de Lens, qui a créé l'Institut Diambars avec l'ex-international et gardien du PSG, Bernard Lama, l'ex-capitaine des Bleus et d'Arsenal, Patrick Vieira, et Saër Seck, actuel président de la Ligue professionnelle de football du Sénégal. De quoi s'agit-il ? L'Institut Diambars est un établissement dont le but est de former de jeunes joueurs à une carrière de professionnels dans le football mais aussi et surtout à la vie. Beaucoup de ses pensionnaires n'ont pas accédé à de grandes équipes internationales mais ont pu construire leur vie, soit autour de leur passion , le football, soit dans d'autres directions de métiers. Aujourd'hui, l'équipe de l'Institut est l'une des meilleures équipes au Sénégal et son exemple en a inspiré plus d'un.
 
Comment tout cela s'est-il monté ? Quels ont été les obstacles rencontrés sur le chemin de ce projet ? Ce sont là autant de points sur lesquels le retour d'expérience de Jean-Marie Adjovi Bocco pourra aider à construire des projets viables auxquels l'Agence française de développement (AFD) pourra apporter son ingénierie autour de la plateforme du sport pour l'Afrique qui devrait être d'un secours appréciable dans un environnement où les projets, les financements et les moyens seraient mutualisés pour une meilleure rentabilité.
 
On voit là tout l'avantage qu'un pays comme le Liberia dont les jeunes représentent près de 60 % des 4,7 millions d'habitants, lesquels ont été pour beaucoup dans l'élection de George Weah à la tête du pays.
 
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
 
Au-delà du sport, relancer la coopération libéro-française
 
Tout drapé qu'il est dans sa popularité d'ex-star des Lone Stars, l'équipe nationale du Liberia, et de tout nouveau président de la République, George Weah n'en est pas moins tenu de faire face au quotidien marqué par le besoin crucial du Liberia de disposer de 75 millions de dollars pour payer les fonctionnaires. Autant dire que pour le Liberia, ce n'est pas anodin d'avoir été ajouté en février dernier sur la liste des pays prioritaires de l'aide publique au développement française. Pour rappel, cette liste comprend la Gambie, également admise en février dernier, le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, les Comores, Djibouti, l'Éthiopie, la Guinée, Haïti, Madagascar, le Mali, la Mauritanie, le Niger, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Sénégal, le Tchad et le Togo.
 
Pays historiquement tourné vers les États-Unis, le Liberia n'était jusque-là pas dans le premier cercle de coopération de la France. « On part de loin, c'est un pays où on a été très peu présent ces dernières années », déclare-t-on à l'Élysée, en précisant qu'une première enveloppe d'aide bilatérale devrait être annoncée ce mercredi.
 
Il faut dire que le pays a été fortement éprouvé par la guerre civile qui a duré de 1989 à 2003 mais aussi par l'épidémie du virus Ebola qui l'a touché entre 2013 et 2015. À cela s'est ajoutée la fragilisation de l'économie libérienne du fait de la chute des cours des matières premières et d'une dette qui s'est creusée. Pour soutenir le Liberia et améliorer les relations économiques, Paris entend s'appuyer sur des entreprises françaises déjà impliquées au Liberia et qui, dans la dynamique de lutte contre la corruption de Weah, vont jouer le jeu de la transparence en participant à des appels d'offres et en intégrant dans leur démarche un volet important de Responsabilité sociale d'entreprise (RSE), de responsabilité environnementale aussi. Déjà présent sur place, Orange devrait en être le chef de file. Cela dit, on a conscience à l'Élysée que le chemin ne sera pas si tranquille que cela. Le Liberia est un pays où la présence chinoise est très forte dans divers secteurs et notamment dans celui des minerais de fer dont le pays est un producteur appréciable.
 
Au-delà de la dimension économique, le culturel devrait trouver sa place avec, notamment, un appui à l'enseignement du français et la réouverture de l'Alliance française de Monrovia.
 
Sport, économie, culture, rien n'est laissé sur le côté, pas même le symbole fort d'un président s'adressant à des étudiants. Faisant écho à l'échange que le président Macron a eue avec des étudiants de l'université de Ouagadougou en novembre, George Weah s'est rendu ce mardi au Conservatoire national des arts et métiers où il a rencontré quelque 400 étudiants de Grandes écoles françaises (Sciences po, Polytechnique…) et de divers horizons.
 
Une illustration du nouvel esprit de coopération que Paris entend partager avec les pays africains, autour de la jeunesse, du transfert de compétences, d'expérience aussi.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

« L’Afrique doit prendre sa part de responsabilité dans la lutte contre le changement climatique »

« L’Afrique doit prendre sa part de responsabilité dans la lutte contre le changement climatique »
Lun 17 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

LE GRAND ENTRETIEN. Pour l’expert du GIEC Arona Diedhiou, le continent n’est pas seulement victime de la hausse mondiale des émissions de gaz à effet de serre, mais y contribue.     Arona Diedhiou a participé en tant qu’auteur principal... Lire la suite >

Un ancien ministre béninois arrêté en Espagne

Un ancien ministre béninois arrêté en Espagne
Lun 17 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Komi Koutché, ancien ministre d'Etat du Bénin en charge des finances sous le président Boni Yayi, a été interpellé vendredi soir par la police espagnole, a-t-on appris dimanche auprès de ses proches.   "Il a été ... Lire la suite >

Au Togo, une campagne électorale à nouveau sous tension

Au Togo, une campagne électorale à nouveau sous tension
Ven 14 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En toile de fond des législatives du 20 décembre boycottées par l’opposition, apparaît la présidentielle de 2020 et la question de la possibilité du chef de l’Etat de se représenter.   Au Togo, depuis plus de cinquante ans se... Lire la suite >

Coopération avec l'Afrique : l'administration Trump serre la vis

Coopération avec l'Afrique : l'administration Trump serre la vis
Ven 14 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Dans leur logique de contenir tous les multilatéralismes, les États-Unis viennent, par la voix de John Bolton, d'exprimer leur volonté d'opérer des coupes dans leur participation aux missions de paix de l'ONU mais aussi aux différentes aides dont bénéficiait... Lire la suite >

De Reims à Conakry, le retour forcé et les rêves avortés de Mouminy

De Reims à Conakry, le retour forcé et les rêves avortés de Mouminy
Mar 11 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

Alors qu’un pacte migratoire vient d’être adopté à Marrakech, ce jeune homme, arrivé en France à 16 ans, a été expulsé en Guinée et contraint d’interrompre ses études.   Du paysage qui défile... Lire la suite >

Ghana : ce projet de cathédrale qui met à mal la laïcité

Ghana : ce projet de cathédrale qui met à mal la laïcité
Mar 11 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

L'annonce de la construction d'une cathédrale nationale avait été faite en 2017 lors du 60e anniversaire de l'indépendance. Un an après, l'imbrication entre pouvoir et religion suscite la polémique.   La symbolique est forte. ... Lire la suite >

Sénégal : un second tour à prévoir pour la présidentielle ?

Sénégal : un second tour à prévoir pour la présidentielle ?
Jeu 06 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Sur la base d'un sondage de l'institut Stat Info publié lundi 3 décembre, tout n'est pas encore gagné pour un K.-O. en faveur de Macky Sall, qui fait pourtant la course en tête.   Après avoir investi son candidat en grande pompe, samedi 1er... Lire la suite >

Les « gilets jaunes » vus d’Afrique : entre humour, craintes et espoirs

Les « gilets jaunes » vus d’Afrique : entre humour, craintes et espoirs
Jeu 06 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Sur un continent habitué aux mouvements de colère comme aux ingérences françaises, les internautes observent les événements avec une pointe de dérision.   Dakar, Bamako, Tunis ou Abidjan… Les images de la France insurgée ... Lire la suite >

Tchad - Idriss Déby en Israël : les vraies raisons d'un voyage inattendu

Tchad - Idriss Déby en Israël : les vraies raisons d'un voyage inattendu
Mar 04 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Qu'est-ce qui a bien pu conduire le président tchadien à effectuer sa visite en Israël alors que son pays soutient la cause palestinienne ? Éléments de réponse.   Le voyage du président tchadien en Israël, qualifié... Lire la suite >

Nigeria/corruption: demande de mandat d'arrêt contre une ex-ministre du Pétrole

Nigeria/corruption: demande de mandat d'arrêt contre une ex-ministre du Pétrole
Mar 04 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'agence anti-corruption du Nigeria va lancer un mandat d'arrêt contre l'ex-ministre du Pétrole Diezani Alison-Madueke, actuellement poursuivie au Royaume-Uni, afin qu'elle soit jugée dans son pays pour le détournement présumé de millions de... Lire la suite >

Un an après le discours de Macron à Ouagadougou, la politique africaine de la France a-t-elle changé ?

Un an après le discours de Macron à Ouagadougou, la politique africaine de la France a-t-elle changé ?
Jeu 29 Nov 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Sécurité, aide, migrations, réconciliation des mémoires… passage en revue des mesures prises par le président après ses promesses du 28 novembre 2017.   Ce fut une séquence risquée, dans « un amphithéâtre... Lire la suite >

La banque russe VTB prête par "erreur" 10,5 milliards d'euros

La banque russe VTB prête par
Jeu 29 Nov 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Economie

Le deuxième groupe bancaire russe, VTB, a attribué par erreur un prêt de plus de 800 milliards de roubles (10,5 milliards d'euros) à la Centrafrique, a fait savoir la banque en réponse aux révélations de plusieurs médias.   "Il... Lire la suite >

Éthiopie : une ancienne opposante à la tête de la Commission électorale

Éthiopie : une ancienne opposante à la tête de la Commission électorale
Sam 24 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

La vague de féminisation du pouvoir éthiopien se poursuit avec la nomination de Birtukan Mideksa à la tête de la Commission électorale. Elle est attendue dans la préparation des prochaines élections en 2020.   Figure charismatique de l'opposition... Lire la suite >

RD Congo - Alain Shekomba : « On s'achemine vers des élections qui ne régleront pas la crise de légitimité »

RD Congo - Alain Shekomba : « On s'achemine vers des élections qui ne régleront pas la crise de légitimité »
Sam 24 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

ENTRETIEN. La campagne électorale a officiellement débuté ce jeudi 22 novembre dans un climat de division et de tension autour de la machine à voter. Alain Shekomba s'est confié au Point Afrique sur cette question loin d'être réglée.   Le... Lire la suite >

Elections en RDC: le dauphin de Kabila, Ramazani, présente son programme

Elections en RDC: le dauphin de Kabila, Ramazani, présente son programme
Mer 21 Nov 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Le candidat du président sortant de la RDC Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary, a promis lundi 86 milliards de dollars pour le développement du pays sur cinq ans, en présentant son programme pour l'élection présidentielle prévue le 23 décembre.   "Moi... Lire la suite >

Étudiants africains en France : ce qui va changer

Étudiants africains en France : ce qui va changer
Mer 21 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Hausse des frais d'inscription, bourses, visas facilités... Le gouvernement français veut attirer toujours plus d'étudiants étrangers, mais change de paradigme.   Édouard Philippe, le Premier ministre français, a beau citer Alain Mabanckou,... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS