Côte d'Ivoire: pour le politologue Sylvain N'Guessan, "il y a une réelle volonté d'alliance" entre le PDCI et le FPI toutes tendances confondues
NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Congo : comment devient-on la coiffeuse d’Antoinette Sassou Nguesso ?


Congo : comment devient-on la coiffeuse d’Antoinette Sassou Nguesso ?
Amédée Ebono dans son espace de beauté Ebonne Congo à Brazzaville. | PHOTO: Angel Mwana
Au cœur du quartier populaire d’Ouenzé, au nord de Brazzaville, le salon Ebone Congo, une oasis de luxe et de beauté. Ouverte en 2014, l’enseigne se détache des garages et des petits commerces, juste à côté. Mais tout n’est pas dit par l’escalier monumental que l’on aperçoit de la vitrine, les miroirs, le mobilier seventies orange chic sur 400 mètres carrés et deux étages. Rien n’est écrit mais tout le monde le sait : Amédée Ebono, la propriétaire, est aussi depuis dix-huit ans la coiffeuse de la première dame, Antoinette Sassou Nguesso.
 
Est-ce pour cette raison que les clientes sont déjà nombreuses, ce samedi matin ? Un employé secoue la tête. « Chez nous, samedi c’est le jour où tout le monde vient se faire beau, soit pour la semaine suivante, soit pour aller bringuer le soir », lâche-t-il.
 
Coiffer une première dame ? C’est le rêve de toute coiffeuse africaine. Combien ça rapporte ? Combien de fois par semaine ? Au palais présidentiel ou à la maison ? En voyage aussi ? Amédée Ebono refuse d’entrer dans les détails. « Je voulais être la meilleure coiffeuse du Congo, avoir le plus beau salon de Brazzaville, je voulais être la coiffeuse de la première dame. C’était ça mes objectifs dans la vie », dit-elle seulement.
 
Dans une famille pauvre
 
Rien ne prédestinait cette femme de 55 ans à pareil destin. Amédée Ebono est née à Ouesso, tout au nord du pays, à la frontière avec le Cameroun, dans une famille pauvre. Le père est absent, la mère travaille aux champs et veut faire d’Amédée une religieuse. Elle étudie dans un couvent jusqu’au CEP puis sa mère, sans ressource, l’envoie à Brazzaville aux bons soins de sa grande sœur. Elle passe le baccalauréat littéraire mais cela ne lui porte pas chance. « Au Congo, lorsque vous avez le baccalauréat, votre entourage estime que vous devez vous prendre en charge », dit-elle. Sa grande sœur la met à la porte. Amédée se retrouve à la rue. « Je me suis dit que je devais faire quelque chose de ma vie et pas me diriger vers une vie de débauche, poursuit-elle. Je dormais chez mes amis mais leurs parents ne voulaient pas me voir car j’étais synonyme de malheur. Je devais donc arriver chez eux tard la nuit et repartir à 5 h 30 ».
 
Passionnée de coiffure, Amédée Ebono décide d’apprendre ce métier. Elle fait ses premières armes chez Femina Coiffure en regardant les autres travailler, jusqu’à son premier client, un blanc. « Ce jour-là, tous les coiffeurs étaient absents et j’ai dû m’en charger. Cela n’a pas plu à l’équipe car il m’a recommandé à tout son réseau. En six mois, je suis devenue la coiffeuse la plus demandée du salon. » La suite est moins glorieuse. La jalousie des collègues conduit à son licenciement. Retour à la case départ pour la jeune femme, mère d’un nourrisson. « Au début, j’ai demandé des indemnités à mon ancienne responsable. Comme cela ne venait pas, je suis allée au marché acheter un casque à 25 000 francs CFA (38 euros), deux peignes et quelques produits élémentaires. »
 
Nous sommes en 1989, il n’y a pas Internet, les téléphones mobiles ne sont accessibles qu’à une infime partie de la population. L’unique moyen de s’en sortir est de faire du porte à porte, à la recherche de nouveaux clients. Au bout d’un an de ténacité, elle réalise son rêve et ouvre son premier salon Ebonne Lovers à Moungali, dans le quatrième arrondissement de Brazzaville. Le succès est tout de suite au rendez-vous. « Dans la capitale, tout le monde parlait d’elle », se souvient M. Le Blanc, collaborateur de longue date de « Madame la directrice », comme il l’appelle.
 
« La première dame a besoin de vous  »
 
La fortune arrive avec la guerre civile. En 1997, le conflit a fait fuir les coiffeuses congolaises de Kinshasa, qui tenaient le haut du marché à Brazzaville. Une cliente se présente à Ebonne Lovers pour se faire coiffer et tisser. Et revient souvent. « Un jour, se souvient Amédée Ebono, des hommes viennent me chercher chez moi et me disent : “La première dame a besoin de vous ”. Je réponds : “De moi ?” J’enfile une paire de claquettes, toute perdue et je les suis. Me voici à la présidence. Je vois la première dame. Est-ce parce que je l’ai tellement demandé au Seigneur ? C’était mon rêve. Elle me met à l’aise, me demande quel est mon parcours, je lui raconte. Pendant que je la tisse, une femme entre dans la pièce, c’était ma fameuse cliente qui n’était autre que sa petite sœur. »
 
Amédée Ebono et Antoinette Sassou Nguesso, la coiffeuse et la première dame, ne se quitteront plus. On les retrouve dans tous les voyages présidentiels, aux Etats-Unis, en France, en Italie. « C’est au Brésil, il y a trois ans, que j’ai découvert une autre dimension de la beauté, un salon qui regroupait coiffure, manucure, pédicure, massages, tout. J’ai décidé d’importer ce concept à Brazzaville. »
 
Aujourd’hui, Amédée Ebono rêve d’ouvrir des Ebonne Congo à Kinshasa, Cotonou, Dubai et aux Etats-Unis. Plus modestement, elle pense aussi ouvrir un centre de formation à Brazzaville. « Je veux révolutionner et démocratiser le secteur de la beauté au Congo », dit-elle.
 
Mais pourquoi se montre-t-elle si discrète sur ses activités pour la première dame ? « Je ne veux rien raconter sur le couple présidentiel », répond-elle. La raison est peut-être ailleurs. Certains, à Brazzaville, se demandent si la première dame n’a pas investi dans le salon Ebonne Congo. La patronne dément vivement : « C’est un investissement personnel, et la première dame n’est jamais venue dans ce salon. »

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Le caoutchouc ne fait plus recette en Côte d'Ivoire, 1er producteur africain

Le caoutchouc ne fait plus recette en Côte d'Ivoire, 1er producteur africain
Mar 14 Aoû 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Economie

"On ne s'y retrouve plus, on n'a rien!" s'écrie un planteur d'hévéas en Côte d'Ivoire, premier producteur africain de caoutchouc: en dix ans, les hévéaculteurs ont vu leurs revenus divisés par cinq, victimes d'une surproduction... Lire la suite >

Présidentielle au Mali : forte abstention, violences et suspicions

Présidentielle au Mali : forte abstention, violences et suspicions
Mar 14 Aoû 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Les Maliens ont répondu aux abonnés absents au second tour de la présidentielle de dimanche. Un scrutin a priori entaché de nombreux soupçons de fraudes et même de violences avec la mort d'un président de bureau de vote dans le nord du pays.   Le... Lire la suite >

RD Congo : qui est Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin de Kabila ?

RD Congo : qui est Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin de Kabila ?
Jeu 09 Aoû 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Après des mois de suspense, le président Joseph Kabila a choisi Ramazani Shadary pour représenter le pouvoir à l'élection présidentielle du 23 décembre.   Le président congolais Joseph Kabila a mis fin à un suspense devenu... Lire la suite >

Cameroun : « Le chef de l’Etat a peur de la mort, c’est pour ça qu’il s’accroche »

Cameroun : « Le chef de l’Etat a peur de la mort, c’est pour ça qu’il s’accroche »
Jeu 09 Aoû 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Dans une tribune, l’écrivain Michel Tagne Foko réagit à la décision de Paul Biya, 85 ans, de se représenter à l’élection présidentielle en octobre.   Tribune. On parlait du Cameroun. De la décision du chef de ... Lire la suite >

Au Sénégal, les avocats de Khalifa Sall se retirent du procès en appel

Au Sénégal, les avocats de Khalifa Sall se retirent du procès en appel
Ven 27 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

La défense du maire de Dakar a quitté le prétoire jusqu’à la fin de la procédure pour protester contre « un procès politique et le non-respect des droits » de leur client.   Un rebondissement, encore un, dans un procès... Lire la suite >

Lassy King Massassy : « Le Mali, une démocratie qui marche à cloche-pied »

Lassy King Massassy : « Le Mali, une démocratie qui marche à cloche-pied »
Ven 27 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Culture

ENTRETIEN. Comptant parmi les artistes les plus prolifiques de la scène malienne, Lassy King Massassy, musicien et photographe, a partagé avec Le Point Afrique son regard sur son pays.   Choisir comme nom d'artiste Lassy King Massassy, c'est déjà rappeler... Lire la suite >

Général Guibert : « Au Mali, il faut faire converger les stratégies militaire et de développement »

Général Guibert : « Au Mali, il faut faire converger les stratégies militaire et de développement »
Jeu 26 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le commandant de la force française « Barkhane » dresse le bilan de sa mission à la veille d’un scrutin présidentiel sous haute tension.   Après un an passé à la tête de l’opération « Barkhane »,... Lire la suite >

Migrations : le New Deal du Parlement européen

Migrations : le New Deal du Parlement européen
Jeu 26 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Sous la houlette de son président Antonio Tajani, le Parlement européen prend résolument le pli d'une solution globale pour décourager les migrations en s'appuyant notamment sur le volet économique. Illustration au Niger.   « En apportant... Lire la suite >

Nigeria: 15 sénateurs font défection du parti au pouvoir

Nigeria: 15 sénateurs font défection du parti au pouvoir
Mer 25 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Quinze sénateurs nigérians ont fait défection du parti au pouvoir du président Muhammadu Buhari, confronté à de graves dissensions internes à un peu plus de six mois de la présidentielle, a annoncé mardi le président du Sénat... Lire la suite >

Nouveau bras de fer entre le président angolais et Isabel dos Santos

Nouveau bras de fer entre le président angolais et Isabel dos Santos
Mer 25 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Economie

Joao Lourenço a abrogé en juin une concession accordée à la société de la fille de l’ex-président angolais pour la construction d’un port en eaux profondes.   La femme d’affaires et fille de l’ex-président... Lire la suite >

N'Djamena accuse Amnesty de "saper les efforts" du gouvernement tchadien

N'Djamena accuse Amnesty de
Mar 24 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le Tchad a qualifié d'"accusations graves" destinés à "saper les efforts" des autorités, le contenu du rapport d'Amnesty international qui avait dénoncé mi-juillet  "un lien étroit" entre mesures d'austérité... Lire la suite >

Manifestations interdites à Conakry contre la hausse du prix du carburant

Manifestations interdites à Conakry contre la hausse du prix du carburant
Mar 24 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Economie

Depuis début juillet, des manifestations ont lieu régulièrement en Guinée pour protester contre des mesures d’austérité.   A coups de canon à eau et de gaz lacrymogènes, la police guinéenne a dispersé, lundi ... Lire la suite >

Présidentielle en Côte d'Ivoire : Guillaume Soro va "réfléchir"

Présidentielle en Côte d'Ivoire : Guillaume Soro va
Dim 22 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Le président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire Guillaume Soro a déclaré dans un entretien à RFI et France 24 qu'il allait "réfléchir" à se présenter à la prochaine élection présidentielle... Lire la suite >

Dans le "Far-East" guinéen, appât de l'or et conflits villageois font des ravages

Dans le
Dim 22 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Plus de 300 fusillades, au moins 23 tués en six mois: l'extrême nord-est de la Guinée, dont le sous-sol regorge d'or et où les armes prolifèrent, est l'endroit "le plus dangereux" du pays, ont indiqué vendredi des sources sécuritaire... Lire la suite >

« Non, M. Macron, les Africains qui meurent en Méditerranée ne sont pas issus de la classe moyenne »

« Non, M. Macron, les Africains qui meurent en Méditerranée ne sont pas issus de la classe moyenne »
Ven 20 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Notre chroniqueur dénonce la vision du président français, biaisée par une représentation erronée de l’Afrique.   Chronique. En marge de sa visite au Nigeria, Emmanuel Macron a accordé une interview à l’animateur Claudy... Lire la suite >

La guerre est déclarée pour prendre la tête de la Francophonie

La guerre est déclarée pour prendre la tête de la Francophonie
Ven 20 Juil 2018 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

La Francophonie est entrée en campagne pour choisir la personnalité qui va la diriger durant les quatre prochaines années. La France et le Canada, les deux puissances dominantes de l’organisation francophone, ont chacune choisi leur championne et s’apprêtent... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS