NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

La Cedeao veut contraindre Yahya Jammeh au départ


La Cedeao veut contraindre Yahya Jammeh au départ
Une mission de chefs d'État d'Afrique de l'Ouest était attendue mardi en Gambie pour convaincre Yahya Jammeh de reconnaître définitivement sa défaite à l'élection présidentielle et céder le pouvoir. | PHOTO: AFP
L'étau se resserre autour de Yahya Jammeh après sa volte-face sur les résultats de la présidentielle. L'organisation ouest-africaine est bien décidée à mener sa mission jusqu'au bout.
 
 
L'espoir suscité par une transition démocratique n'aura pas duré bien longtemps en Gambie. Huit jours après avoir reconnu sa défaite à l'élection présidentielle et félicité son rival, Adama Barrow, Yahya Jammeh, 22 ans au pouvoir, conteste les résultats. Il accuse la Commission électorale d'avoir truqué le scrutin. Une fois de plus, la volte-face du président sortant ne rassure pas ses voisins. À commencer par le Sénégal, appuyé par l'Union africaine et la Communauté des États de l'Afrique de l'Ouest. Au lendemain de ses déclarations fracassantes, une mission de chefs d'État de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) s'est constituée. Objectif : obtenir le départ immédiat de Yahya Jammeh. Comment et pourquoi ce qui devait être une célébration du peuple gambien est-il en train de se transformer en bras de fer entre Jammeh et la communauté ouest-africaine ?
 
La Cedeao en première ligne
 
Cette délégation veut rencontrer Yahya Jammeh pour « lui demander de quitter le pouvoir », a précisé une source au ministère sénégalais des Affaires étrangères. Emmenée par la chef d'État libérienne Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la Cedeao, elle comprendra ses homologues nigérian Muhammadu Buhari, sierra-léonais Ernest Bai Koroma et ghanéen John Dramani Mahama, selon la même source. Le représentant spécial de l'ONU en Afrique de l'Ouest, Mohamed Ibn Chambas, doit aussi y participer.
 
Dans sa déclaration vendredi, Jammeh a assuré que « l'intervention de puissances étrangères ne changerait rien », prévenant qu'il ne tolérerait aucune protestation dans les rues. « Tout comme j'ai loyalement accepté les résultats, en croyant que la Commission électorale était indépendante, honnête et fiable, je les rejette dans leur totalité », a-t-il affirmé, dénonçant des « erreurs inacceptables » commises par les autorités électorales, citant notamment une révision des résultats réduisant l'écart entre Adama Barrow et lui à quelque 19 000 voix seulement. Mais le président de la Commission électorale, Alieu Momar Njie, a assuré de la bonne foi de son institution. « Nous ne dissimulions aucune erreur », a-t-il dit à l'AFP au sujet de la rectification effectuée le 5 décembre, réaffirmant que ces résultats révisés avaient été acceptés par toutes les parties concernées.
 
Sur le plan international, l'ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Samantha Power, a souligné l'appel unanime de la communauté internationale pour que M. Jammeh cède le pouvoir. « Tout le monde a le même message et il est clair, a-t-elle déclaré à la presse. Vous avez perdu l'élection [...] et vous devez transmettre pacifiquement le pouvoir à votre successeur librement élu. » Jammeh, a-t-elle souligné, « a la possibilité de transmettre un héritage très différent pour la Gambie et je suis sûre que c'est le message que la délégation [africaine] s'efforcera de faire passer demain ».
 
Possibilité d'une intervention militaire, une annonce précipitée ?
 
En cas d'échec de cette « diplomatie préventive », la Cedeao « envisagera des décisions plus draconiennes », a fait savoir le président de la Commission de l'organisation régionale, Marcel Alain de Souza, dans une interview à la radio française RFI, sans écarter l'option militaire. Pour clarifier ses propos, Marcel de Souza a déclaré que « cela relève de la conférence des chefs d'État et de gouvernement de la Cedeao, qui va se réunir à Abuja le 17 décembre. Tout ceci sera analysé et les décisions seront prises au moment opportun » a-t-il précisé, avant de rappeler que, par le passé, la Cedeao avait déjà envoyé des soldats dans des pays, notamment au Mali et en Guinée-Bissau.
 
Des questions sans réponses
 
Pourquoi de telles déclarations alors que la passation des pouvoirs entre les deux hommes n'est prévue que dans un mois et que la délégation ouest-africaine débute tout juste sa prise de contact, s'interrogent de nombreux Africains. Pour certains, Yahya Jammeh n'aurait pas accepté les déclarations du nouvel homme fort de la Gambie Adama Barrow sur la possibilité de poursuites à l'encontre de l'ancien président par la justice de son pays et aussi devant la Cour pénale internationale. N'aurait-il pas reçu assez d'assurance du nouveau pouvoir ? Yahya Jammeh voulait-il gagner du temps pour mettre sa famille à l'abri ? Nul ne sait exactement comment on en est arrivé là. Une chose est sûre, la situation n'est pas pour rassurer les Gambiens qui, pour l'instant, sont restés calmes et n'ont pas manifesté depuis la dernière déclaration de Yahya Jammeh.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Trump traite Haïti et des nations africaines de « pays de merde »

Trump traite Haïti et des nations africaines de « pays de merde »
Sam 13 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Selon le « Washington Post », il a tenu ces propos alors qu’il recevait plusieurs sénateurs pour évoquer un projet proposant de limiter le regroupement familial.     « Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent... Lire la suite >

Au Liberia, le nouveau président Weah comptable d’un beau moment démocratique

Au Liberia, le nouveau président Weah comptable d’un beau moment démocratique
Sam 13 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Il revient à l’ancienne star du football, élu fin décembre 2017 à la tête du pays, de ne pas brader la confiance, ni les espoirs placés en lui par l’électorat.   Analyse. L’élection de George Weah à la présidence... Lire la suite >

Les réseaux africains de « Monsieur Alexandre » Djouhri

Les réseaux africains de « Monsieur Alexandre » Djouhri
Ven 12 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

L’ancien caïd de banlieue est devenu un intermédiaire international de haut vol en soignant ses relations avec les pouvoirs gabonais, libyen, congolais ou algérien.   Dimanche 7 janvier, la police britannique est convaincue que l’homme qu’elle a arrêté... Lire la suite >

En Angola, le fils de l’ex-président Dos Santos limogé du fonds d’investissement souverain

En Angola, le fils de l’ex-président Dos Santos limogé du fonds d’investissement souverain
Ven 12 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Depuis sa prise de fonction en septembre 2017, le président Joao Lourenço a commencé à démanteler l’empire politico-financier bâti par son prédécesseur.   Le président angolais Joao Lourenço a démis de ... Lire la suite >

Au Sénégal, décès du septième calife général de la confrérie mouride

Au Sénégal, décès du septième calife général de la confrérie mouride
Jeu 11 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Culture

Le nouveau dignitaire a été choisi dans la nuit. Le président Macky Sall est arrivé à Touba pour présenter aux croyants les condoléances de la nation.   C’est dans la nuit de mardi 9 à mercredi 10 janvier que l’un des... Lire la suite >

Le succès du Tramadol en Afrique de l'Ouest, un dangereux antidouleur

Le succès du Tramadol en Afrique de l'Ouest, un dangereux antidouleur
Jeu 11 Jan 2018 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

Au Nigeria, les autorités ont saisi le mois dernier, près de 115 tonnes de médicaments interdits au port de Lagos. Il s'agit, selon les autorités, de six conteneurs remplis de Tramadol, un antidouleur, dont la vente est limitée et contrôlée à... Lire la suite >

Soupçons de financement libyen : Alexandre Djouhri, proche de Sarkozy, placé en garde à vue à Londres

Soupçons de financement libyen : Alexandre Djouhri, proche de Sarkozy, placé en garde à vue à Londres
Mer 10 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

L’homme d’affaires a été arrêté dans le cadre de l’enquête sur un possible financement du régime libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.   Depuis le 7 septembre 2016, date d’une convocation... Lire la suite >

Afrique : ces applications agricoles qui boostent le Ghana

Afrique : ces applications agricoles qui boostent le Ghana
Mer 10 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Elles s'appellent Farmerline, CowTribe ou Ghalani : ce sont des applications 100 % agricoles qui permettent au pays d'inventer l'agriculture de demain. Découverte.   Voilà une solution numérique qui répond à l'une des incantations actuelles... Lire la suite >

"Que les médiocres dégagent": Mgr Monsengwo, la bête noire de Kabila

Mar 09 Jan 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'archevêque de Kinshasa Laurent Monsengwo, figure de la puissante Eglise congolaise et du Vatican, ressort la carte du défi frontal au pouvoir en ce début d'année 2018 cruciale pour la République démocratique du Congo, un an après la médiation... Lire la suite >

Sénégal: un des survivants de la tuerie en Casamance témoigne

Sénégal: un des survivants de la tuerie en Casamance témoigne
Mar 09 Jan 2018 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

Le président sénégalais, Macky Sall a décrété deux jours de deuil à partir de ce lundi à la mémoire des 13 jeunes tués samedi dans une forêt protégée de Casamance. Une délégation ministérielle... Lire la suite >

Sénégal : la Casamance va-t-elle à nouveau s'enflammer ?

Sénégal : la Casamance va-t-elle à nouveau s'enflammer ?
Lun 08 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

La question mérite d'être posée après l'attaque perpétrée ce samedi à Boffa et attribuée à des éléments armés supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC). ... Lire la suite >

Afrique-États-Unis : le message sans ambigüité de Trump sur l'AGOA

Afrique-États-Unis : le message sans ambigüité de Trump sur l'AGOA
Lun 08 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

La Loi sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique (AGOA) permet aux pays d'Afrique subsaharienne qui en bénéficient d'exporter sur le marché américain sans droit de douanes. Avec l'administration Trump, l'esprit de solidarité... Lire la suite >

Au Burkina Faso, un ancien ministre de la sécurité inculpé « d’atteinte à la sûreté de l’Etat »

 Au Burkina Faso, un ancien ministre de la sécurité inculpé « d’atteinte à la sûreté de l’Etat »
Sam 06 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le colonel Auguste Denise Barry est accusé d’avoir mis en place un mouvement insurrectionnel pour déstabiliser le régime actuel.   Après deux ans et demi d’ombre, le colonel Auguste Denise Barry revient dans la lumière, malgré lui.... Lire la suite >

Lutte contre la corruption : Accra prend le taureau par les cornes

Lutte contre la corruption : Accra prend le taureau par les cornes
Sam 06 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Éradiquer la corruption dans la vie publique du Ghana était l'une des promesses majeures du président Nana Addo-Akufo. Où en est-il aujourd'hui ?   Le débat sur la lutte contre la corruption est relancé au Ghana. Il bat même son... Lire la suite >

Sénégal - Khalifa Sall : son procès renvoyé, rien n'est encore joué

Sénégal - Khalifa Sall : son procès renvoyé, rien n'est encore joué
Ven 05 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Cette fois, c'est à la demande de la défense du maire de Dakar que la décision a été prise de renvoyer le procès au 23 janvier. « Pour disposer de plus de temps afin de pouvoir faire citer des témoins », a-t-elle avancé.   «... Lire la suite >

Etre opéré en Afrique tue deux fois plus qu’ailleurs

Etre opéré en Afrique tue deux fois plus qu’ailleurs
Ven 05 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Une étude parue dans « The Lancet » pointe le mauvais suivi postopératoire et les complications fatales qui touchent un patient sur cinq.   Le taux de mortalité lors des opérations chirurgicales est deux fois plus élevé en Afrique... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

LYNAYS-Concepteur de solutions énergétiques
Jeu 26 Oct 2017 | dans: Objectif Développement

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS