NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Mme Dlamini-Zuma et l’Union africaine : chronique d’un rendez-vous manqué


Mme Dlamini-Zuma et l’Union africaine : chronique d’un rendez-vous manqué
La présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma à Durban, le 19 décembre 2016. | PHOTO: RAJESH JANTILAL/AFP
Bilan très décevant pour la Sud-Africaine, élue en 2012 sur d’ambitieuses promesses. Elle aurait pu être la femme la plus puissante d’Afrique, elle n’a été qu’une voix inaudible.
 
Promesses alléchantes pour les uns, menaces à peine voilée pour les autres : l’Afrique du Sud avait utilisé la technique du rouleau compresseur pour évincer en 2012 le Gabonais Jean Ping de la présidence de la Commission de l’Union africaine (UA) et imposer à sa place son ex-ministre des affaires étrangères, Mme NKosazana Dlamini-Zuma.
 
Alors que les chefs d’Etat africains doivent désigner, lundi 30 janvier, à Addis-Abeba, lors de leur 28e Sommet un nouveau président de la Commission de l’UA, force est de constater que Mme Zuma n’a pas tenu les grandes promesses de sa campagne électorale de 2012. Voici cinq dossiers majeurs, en plus d’autres manquements ou échecs, comme la paralysie de l’UA lors de la crise Ebola ou son incapacité à tenir tête à certains chefs d’Etat qui ont entrepris de modifier ou de contourner leur Constitution pour se maintenir au pouvoir.
 
Leadership africain
 
Lors de sa campagne pour la présidence de la Commission, Mme Zuma avait fortement critiqué l’effacement de l’UA dans la gestion de la crise libyenne et de la crise post-électorale de 2011 en Côte d’Ivoire. L’Afrique du Sud avait alors accusé Jean Ping d’avoir aligné l’UA sur les positions de la France.
 
Mme Dlamini-Zuma s’était engagée une fois élue à travailler pour le leadership africain dans la gestion des crises sur le continent, promettant « des solutions africaines aux problèmes africains ». A l’heure du bilan, on constate qu’il n’en a rien été. La voix de l’UA n’a été prépondérante ni au Soudan du Sud, ni en Centrafrique, ni au Mali, ni Libye. Symbole emblématique de cet échec, le Burundi, où l’UA a été incapable de déployer un contingent militaire après en avoir fait la promesse publiquement.
 
Indépendance financière de l’UA laissée en plan
 
Le budget de l’UA repose principalement sur les contributions de ses Etats membres. L’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Egypte, la Libye et le Nigeria sont les cinq plus gros contributeurs de l’organisation panafricaine. En raison des arriérés de cotisations de très nombreux pays, l’UA se retrouve sans moyens suffisants et doit compter sur l’aide financière de partenaires pour financer ses actions. C’est le cas de la force de paix africaine en Somalie (Amisom) financée pour près de 98 % par l’Union européenne. En prenant ses fonctions, Mme Zuma s’était engagée à travailler pour « la souveraineté financière » de l’Afrique. Elle s’en va sans avoir pu véritablement engager ce chantier.
 
Inefficacité de la Commission
 
Comme toutes les organisations internationales, l’UA a souvent été critiquée pour ses lourdeurs bureaucratiques. Il est tout particulièrement reproché à la Commission de l’UA le faible taux d’exécution des décisions issues du Sommet : 35 % seulement selon un rapport rendu public en 2012 par de nombreuses ONG. Là encore, Mme Dlamini-Zuma avait promis des changements révolutionnaires grâce notamment à la chasse aux fonctionnaires payés à ne rien faire. Elle avait également promis de mettre fin aux recrutements de complaisance. Ses résultats sur l’amélioration de l’efficacité de la Commission ne sont guère plus brillants que ceux obtenus sur le leadership africain. La preuve de la persistance des lourdeurs bureaucratiques paralysantes de l’UA est d’ailleurs apportée par sa gestion du dossier du financement de la Force mixte multinationale (FMM) chargée de lutter contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad. Alors que l’Union européenne a fait toutes les diligences nécessaires pour transférer à l’UA le premier décaissement de 31 millions d’euros sur les 50 millions d’euros promis, ce montant est resté coincé pendant plusieurs mois à Addis-Abeba sans être mis à la disposition de la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT).
 
Favoritisme pour l’Afrique du Sud
 
Avant d’entrer en fonction, le président de la Commission fait devant les chefs d’Etat le serment de ne « prendre ni solliciter des ordres ou avis d’aucun gouvernement », même pas le sien.
 
Or Mme Zuma a fait venir une garde rapprochée sud-africaine directement fournie par le gouvernement sud-africain. Il s’agit d’une entorse à la règle qui veut que la sécurité du président de la Commission de l’Union soit assurée par l’Ethiopie, pays hôte. Mieux que cela, Mme Zuma a créé une sorte de « shadow cabinet » avec des diplomates sud-africains qu’elle a fait venir à Addis-Abeba. La réalité du pouvoir de décision à l’UA sous Mme Zuma reposait entre les mains des membres de ce circuit parallèle payés directement par l’Afrique du Sud. Prenant acte de son affaiblissement, le Burkinabé Jean-Baptiste Natama, premier directeur de cabinet de Mme Zuma, avait jeté l’éponge pour rentrer au Burkina Faso et se présenter à la présidentielle de novembre 2015.
 
 
La décision de Mme Dlamini-Zuma de ne pas solliciter de second mandat à la tête de la Commission pour pouvoir rentrer en Afrique du Sud afin de prendre les rênes de l’African National Congress (ANC) n’a guère été appréciée par une partie de l’opinion africaine qui considère qu’elle a renoncé à servir le continent par calculs personnels. En effet, après la présidence de l’ANC en 2017, elle ambitionne de devenir présidente de la République sud-africaine en 2019.
 
Tentatives de médiation en RDC et au Sahel
 
Il faut cependant mettre au crédit de Mme Dlamini-Zuma d’avoir tenté de reprendre la main sur la situation politique en République démocratique du Congo (RDC) en mettant à la disposition des acteurs politiques du pays un facilitateur en la personne de l’ancien premier ministre togolais Edem Kodjo. Cette initiative a abouti à la signature, en octobre 2016, d’un accord de sortie de la crise politique, lequel a pourtant été immédiatement contesté par une partie de l’opposition qui a boycotté le processus. Le véritable accord interviendra le 31 décembre 2016, sous l’égide de l’Eglise catholique (CENCO).
 
La présidente sortante de la Commission de l’UA a également pris très tôt la décision salutaire d’ouvrir à Bamako, au Mali, un bureau chargé de suivre, sous la direction de l’ancien président burundais Pierre Buyoya, la situation au Sahel, région confrontée à des graves défis de sécurité et de développement. Elle a par ailleurs ici et là pris de bonnes initiatives qui ont fini par être contrariées par les chefs d’Etat, tout en décevant beaucoup par son incapacité à peser sur les crises au Burundi ou au Soudan du Sud.
 
Reste que Mme Dlamini-Zuma a déçu les grandes espérances suscitées par l’élection de la première femme à la présidence de la Commission, et qu’elle n’a pas tenu les promesses qu’elle avait faites en 2012. Elle aurait pu être la femme la plus puissante d’Afrique, elle n’a été qu’une voix inaudible.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Le Mali se prépare à une élection présidentielle « pas parfaite à 100 % »

Le Mali se prépare à une élection présidentielle « pas parfaite à 100 % »
Ven 22 Juin 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

A un mois du scrutin, l’absence de représentants de l’Etat dans le nord et le centre du pays complique la distribution des cartes d’électeurs et nourrit la crainte de fraudes.   Vendredi 8 juin 2018. Le sourire aux lèvres, un homme marche, parmi... Lire la suite >

« Monsieur Macron, accordez asile et protection à un jeune blogueur mauritanien brisé »

« Monsieur Macron, accordez asile et protection à un jeune blogueur mauritanien brisé »
Ven 22 Juin 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

L’avocat de Mohamed Cheikh Mkheitir adresse une lettre ouverte au président français, qui se rendra en juillet au sommet de l’Union africaine à Nouakchott.   Tribune. Monsieur le Président de la République française, La Mauritanie... Lire la suite >

« Le plus grand frein de l'investissement au Mali n'est pas l'insécurité, mais la corruption »

« Le plus grand frein de l'investissement au Mali n'est pas l'insécurité, mais la corruption »
Mer 20 Juin 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

ENTRETIEN. Patron des patrons maliens depuis octobre 2015, Mamadou Sinsy Coulibaly pointe du doigt les travers de l'environnement économique de son pays.   Rien du nabab chez lui, sinon peut-être la rutilante villa qu'il s'est fait construire sur les rives du... Lire la suite >

Ces « flibustiers des affaires » qui prospèrent en Centrafrique

Ces « flibustiers des affaires » qui prospèrent en Centrafrique
Mer 20 Juin 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

L’ex-joueur de tennis Boris Becker s’est récemment prévalu d’un statut de diplomate centrafricain. Bangui a aussitôt démenti, mais le pays demeure un terrain de jeu pour les escrocs.   Escrocs et conseillers véreux sont nombreux à... Lire la suite >

Sénégal: Karim Wade s’attaque violemment au président Macky Sall

Sénégal: Karim Wade s’attaque violemment au président Macky Sall
Lun 18 Juin 2018 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

Au Sénégal, le président Macky Sall a appelé l’opposition au dialogue, vendredi 15 juin, lors de la fête de Korité, pour célébrer la fin du ramadan. Le dialogue est boycotté depuis des mois, notamment par le Parti démocratique... Lire la suite >

Aquarius: deux migrants se seraient noyés lors des opérations de sauvetage

Aquarius: deux migrants se seraient noyés lors des opérations de sauvetage
Dim 17 Juin 2018 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

L'ONG Médecins sans frontières a confirmé que deux migrants se seraient noyés pendant les opérations de sauvetage de l'Aquarius lors du week-end dernier. Hassiba Hadj Sahraoui, conseillère en affaires humanitaires de MSF, fait le point sur RFI et ... Lire la suite >

L'Angola lusophone fait les yeux doux au Commonwealth et

L'Angola lusophone fait les yeux doux au Commonwealth et
Ven 15 Juin 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Faire d'une pierre deux coups. C'est l'ambition du nouveau président angolais Joao Lourenço qui souhaite, contre toute attente, voir son pays, une ancienne colonie portugaise, intégrer à la fois la Francophonie et le Commonwealth britannique.   La... Lire la suite >

Tiémoko Assalé, le patron de presse qui déchaîne Abidjan

Tiémoko Assalé, le patron de presse qui déchaîne Abidjan
Ven 15 Juin 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le directeur de l’hebdomadaire satirique « L’Eléphant déchaîné », à l’origine de nombreuses révélations en Côte d’Ivoire, se laisse tenter par la politique.   Tiémoko Antoine Assalé... Lire la suite >

Afrique : « Du point de vue économique, les migrations sont bénéfiques »

Afrique : « Du point de vue économique, les migrations sont bénéfiques »
Jeu 14 Juin 2018 | Source : afriquelepoint ... | dans Economie

C'est un rapport de la Cnuced qui bat en brèche un certain nombre d'idées reçues sur les migrations. Et pointe le rôle économique positif des migrations intra-africaines.   Les images des 629 migrants secourus au large de la Libye par le navire... Lire la suite >

Corruption dans le foot ghanéen: la caméra cachée est "l'option ultime"

Corruption dans le foot ghanéen: la caméra cachée est
Jeu 14 Juin 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Sports

Pour le journaliste ghanéen Anas Aremeyaw Anas, qui a réalisé le documentaire Number 12, et déjà fait tomber le président de la fédération de football de son pays pour des soupçons de corruption, "dissimuler son nom et son identité... Lire la suite >

Déchets - Sénégal : un casse-tête nommé Mbeubeuss

Déchets - Sénégal : un casse-tête nommé Mbeubeuss
Dim 10 Juin 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

REPORTAGE. Si la protection de l'environnement commence par la gestion des déchets, Dakar a encore du pain sur la planche. Explication.   Mbeubeuss. Ce nom réveille dans l'esprit de nombreux Dakarois l'image d'une montagne de plus en plus importante de déchets,... Lire la suite >

[Décryptage] Une candidature rwandaise à la tête de l'OIF: pourquoi et comment?

[Décryptage] Une candidature rwandaise à la tête de l'OIF: pourquoi et comment?
Dim 10 Juin 2018 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

Rien ne va plus à l’Organisation internationale de la Francophonie. A quatre mois de l’élection cruciale à la tête de l’OIF, la campagne vient de commencer avec l’annonce de la candidature de la Rwandaise Louise Mushikiwabo, soutenue par la France.... Lire la suite >

Togo: la crise politique s'enlise, l'économie souffre et les boutiques ferment

Togo: la crise politique s'enlise, l'économie souffre et les boutiques ferment
Ven 08 Juin 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Assis au milieu de sa boutique à Déckon, Seibou Issa fait le point avec ses deux employés. La journée n'a pas été bonne, comme tous les jours ou presque depuis que le Togo a plongé dans une grave crise politique en septembre dernier.   "Les... Lire la suite >

Au Burundi, Pierre Nkurunziza renonce à la présidence à vie… pas à la monarchie

Au Burundi, Pierre Nkurunziza renonce à la présidence à vie… pas à la monarchie
Ven 08 Juin 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le chef de l’Etat a annoncé ne pas vouloir se représenter en 2020 tout en promulguant une nouvelle Constitution qui lui permet de rétablir la monarchie.   C’est dans un discours solennel, mêlant le « je » et le « nous » pour... Lire la suite >

Le parlement nigérian menace Buhari de destitution

Le parlement nigérian menace Buhari de destitution
Jeu 07 Juin 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Les parlementaires nigérians ont menacé mercredi le président Muhammadu Buhari de recourir à une procédure de destitution si des mesures fortes ne sont pas prises pour endiguer la corruption et rétablir la sécurité dans le pays, révélant... Lire la suite >

Dans le centre du Mali, « c’est la souffrance, la fatigue et la peur qui nous ont poussés à fuir »

Dans le centre du Mali, « c’est la souffrance, la fatigue et la peur qui nous ont poussés à fuir »
Mer 06 Juin 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

L’abandon de l’Etat et la prolifération des armes aggravent les affrontements entre Dogon et Peuls qui ont déjà fait 70 morts depuis le début de l’année.   Un seau en plastique, c’est l’objet que désigne Oumou Barry... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS