NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Sommet de l’Union africaine : la réforme en cinq points


Sommet de l’Union africaine : la réforme en cinq points
Le président rwandais Paul Kagame lors du 26e sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba, le 30 janvier 2015. | PHOTO: TONY KARUMBA/AFP
Le président rwandais Paul Kagame, chargé de plancher sur une restructuration de l’UA, a présenté les grandes lignes de son projet à Addis-Abeba.
 
Il aurait pu faire sensation avec son projet de réforme de l’Union africaine (UA), mais le président rwandais Paul Kagame n’a pas soulevé grand enthousiasme lors du huis clos des chefs d’Etat et de gouvernement du continent, dimanche 29 janvier, au siège de l’institution à Addis-Abeba, en Ethiopie.
 
Si le texte a fait consensus sur la quasi-totalité des sujets, les homologues du président rwandais demandent plus de temps pour évaluer les propositions de réforme de l’organisation panafricaine. Cela ne les a pas empêchés d’adopter formellement le projet de réforme, lundi matin, en ouverture du 28e sommet de l’UA. Le texte devrait être mis en application dans les prochains mois par la nouvelle Commission, qui doit être élue à Addis-Abeba.
 
Pourquoi cette réforme institutionnelle ?
 
Depuis sa création en 2002, l’Union africaine (UA) est sévèrement critiquée. Héritière de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) créée après la grande vague de décolonisation du début des années 1960, on lui reproche ses lourdeurs bureaucratiques, sa dépendance financière aux bailleurs internationaux, les problèmes de mise en œuvre des décisions, ainsi que sa faible capacité à se remettre en question.
 
En juillet 2016, lors du 27e sommet de l’UA à Kigali, au Rwanda, les chefs d’Etat et de gouvernement africains avaient chargé Paul Kagame de réfléchir à une réforme institutionnelle de l’UA.
 
Ce projet était dans les cartons de la Commission depuis plusieurs années, porté notamment par l’ancien secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique des nations unies (CEA), le Nigérian Adebayo Adedeji, en 2007. Mais la réforme « piétinait, bloquée par les ambassadeurs des Etats membres qui souhaitaient intervenir à tous les niveaux », confie un fonctionnaire de la Commission de l’UA.
 
Qui conduit le projet ?
 
Un temps pressenti pour mener la réforme, le Tchadien Idriss Déby Itno, président sortant de l’UA, en avait confié la tâche à Paul Kagame, vite adoubé par ses pairs africains. Le président rwandais avait une exigence : personne de la Commission ne devait être impliqué dans la réforme, pour éviter que « des intérêts internes protègent telle ou telle partie de l’institution », justifie un proche du président.
 
La présidente de la Commission, la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, a donc été reléguée au rang de « conseillère ». Son vice-président, le Kényan Erastus Mwencha, qui planchait sur le dossier depuis plusieurs années, notamment sur la question du financement de l’institution, est même été accusé par Paul Kagame d’être « une partie du problème », selon une source bien informée.
 
Celui-ci s’est entouré d’une équipe de neuf personnalités africaines indépendantes, dont le Camerounais Acha Leke, associé du cabinet McKenzie, le Bissau-Guinéen Carlos Lopes, qui était à la tête de la CEA jusqu’en octobre 2016, la Nigériane Amina J. Mohammed, récemment nommée vice-secrétaire générale de l’ONU, et le Rwandais Donald Kaberuka, ancien président de la Banque africaine de développement (BAD), et haut représentant pour le Fonds de la paix de l’UA.
 
Que dit le rapport Kagame ?
 
Intitulé « L’impératif de renforcer notre union », le rapport Kagame, que Le Monde Afrique a pu consulter, dresse un bilan sévère : « Nous avons une organisation dysfonctionnelle, dont la valeur pour nos Etats membres est limitée, qui a peu de crédibilité auprès de nos partenaires internationaux, et en laquelle nos citoyens n’ont pas confiance. »
 
Il dénonce « l’échec constant des décisions de l’UA » qui a entraîné « une crise de mise en œuvre ». C’est notamment le cas du financement de l’institution, assurée aux trois quarts par des aides extérieures. L’ensemble produit une « capacité de gestion limitée, une absence de responsabilité pour le rendement, à tous les niveaux » et des « méthodes de travail inefficaces ».
 
Le rapport avait pour but de « secouer le cocotier », selon une source très proche du dossier. « Ce ne sont que des déclarations d’intention », regrette cependant un diplomate d’Afrique du Nord.
 
 
Parmi les propositions de l’équipe de Paul Kagame pour restructurer l’UA et redéfinir ses priorités : une meilleure division du travail entre la Commission, les communautés économiques régionales et les Etats membres ; la transformation du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) en agence de développement de l’UA ; le renforcement des compétences du président de la Commission ; la mise en œuvre immédiate de la « taxe Kaberuka » de 0,2 % sur les importations – dont le principe a été adopté lors du sommet de juillet – et le renforcement des sanctions pour les pays qui ne paient pas leur contribution, entre autres.
 
Ce qui va changer concrètement
 
Les chefs d’Etat et de gouvernement sont d’accord. L’UA doit être réformée, et vite. Mais ils ont exprimé leur volonté de bénéficier de plus de temps pour évaluer les propositions du rapport Kagame. Certains ont regretté un document « trop condensé ». « Les présidents se sont mis d’accord sur ce qui ne les fâchait pas… Ils voulaient obtenir un consensus sur la réforme », analyse un fonctionnaire de la Commission, qui rappelle que les enjeux du sommet sont plutôt le retour du Maroc au sein de l’institution et l’élection d’une nouvelle Commission.
 
La question polémique du mode de désignation des commissaires – pour l’instant élus par les chefs d’Etat et de gouvernement, mais que l’équipe de M. Kagame aimerait voir nommés par le président de la Commission – a été balayée et reportée à d’autres discussions. Un tel changement nécessite en effet une modification de l’Acte constitutif de l’UA. « C’est aussi pour ne pas reporter l’élection à la tête de la Commission », souffle une source. Un tel report a déjà eu lieu en juillet 2016, à Kigali.
 
Pour certains, l’analyse du texte à la veille d’un sommet décisif était une stratégie du président Kagame. « C’est passé comme une lettre à la poste », selon un observateur, malgré des sujets controversés. Un comité de haut niveau, rassemblant vraisemblablement plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement, pourrait être nommé prochainement pour piloter la mise en œuvre.
 
Que s’est-il passé lors du huis clos ?
 
Le chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé, qui devient président de l’UA à compter de lundi, a regretté le manque de sérieux et d’engagement des dirigeants du continent.
 
De son côté, le président sénégalais Macky Sall aurait évoqué la nécessité d’accepter « de donner une partie de (sa) souveraineté à la Commission de l’UA ».
 
A propos de la « taxe Kaberuka » qui ne fait pas l’unanimité, notamment chez les Tunisiens, les Egyptiens et les Mauriciens, le président tchadien Idriss Déby Itno a tranché : « Le sujet a déjà été évacué ! » Traduction : il faudra s’y conformer.
 
Les interventions de Paul Kagame ont été saluées par certains témoins. Il se serait ainsi moqué des conseils de prudence de son entourage. Celui qui est trop prudent est « soit paresseux, soit pas convaincu », a-t-il déclaré, provoquant une salve d’applaudissements.
 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Soudan: face

Soudan: face
Mer 22 Mai 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Drapeaux soudanais brandis, "V" de la victoire et cris de ralliement: les manifestants rassemblés devant le QG de l'armée à Khartoum restent déterminés à obtenir un transfert du pouvoir au civil, malgré l'impasse dans les négociations... Lire la suite >

« Le parc de la Pendjari était sa vie » : portrait de Fiacre Gbédji, guide des deux touristes enlevés au Bénin

« Le parc de la Pendjari était sa vie » : portrait de Fiacre Gbédji, guide des deux touristes enlevés au Bénin
Mer 22 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En poste au Bénin pour l’Union européenne, Rafal Lapkowski a croisé la route de Fiacre Gbédji, tué par les ravisseurs des otages libérés le 10 mai. Portrait.   Nous sommes venus nous installer au Bénin en 2014. Un pays d’Afrique... Lire la suite >

Français disparus au Bénin : quelle est la situation sécuritaire dans la région ?

Français disparus au Bénin : quelle est la situation sécuritaire dans la région ?
Mer 08 Mai 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Jusqu'à présent, en Afrique de l'Ouest, les zones peu sûres se trouvaient près des trois frontières du Burkina Faso, du Niger et du Mali. La situation s'est dégradée depuis quelques mois dans toute la région. Explication.   Les... Lire la suite >

« En Libye comme au Mali, la France joue un double jeu »

« En Libye comme au Mali, la France joue un double jeu »
Mer 08 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

A Tripoli et Bamako, Paris soutient les autorités légitimes tout en apportant son aide à des forces rivales jugées plus à même de lutter contre le terrorisme, observe notre chroniqueur.   Chronique. Confrontée depuis un mois à une... Lire la suite >

Crise au Cameroun anglophone: HRW dénonce un recours

Crise au Cameroun anglophone: HRW dénonce un recours
Mar 07 Mai 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) a dénoncé dans un rapport publié lundi "un recours régulier à la torture et à la détention au secret" des autorités camerounaises contre des séparatistes... Lire la suite >

Au Bénin, la disparition de deux Français fait craindre une contagion de l’insécurité burkinabée

Au Bénin, la disparition de deux Français fait craindre une contagion de l’insécurité burkinabée
Mar 07 Mai 2019 | dans Autres Actus

Le corps du guide des touristes a été retrouvé dans le parc de la Pendjari, à la frontière avec le Burkina Faso, pays en proie à une multiplication des attaques terroristes.   Deux touristes français sont portés disparus depuis ... Lire la suite >

« Au Tchad, le discours sécuritaire réduit au silence toute voix dissidente »

« Au Tchad, le discours sécuritaire réduit au silence toute voix dissidente »
Ven 03 Mai 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Selon Amnesty International, le droit de manifester fait l’objet d’une interdiction totale et systématique au pays d’Idriss Déby.   Tribune. Les Tchadiens arrêtés jeudi 25 avril lors d’une manifestation interdite contre la vie chère... Lire la suite >

Bénin - législatives : « Le chef de l'État en ressortira forcément affaibli »

Bénin - législatives : « Le chef de l'État en ressortira forcément affaibli »
Dim 28 Avr 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

DÉCRYPTAGE. Que se passe-t-il donc au Bénin qui justifie l'absence de l'opposition aux élections législatives de ce dimanche 28 avril  ? Éléments de réponse avec Mathias Hounkpe, de l'Open Society Initiative for West Africa.   Le... Lire la suite >

Le cauchemar de l'inflation hante

Le cauchemar de l'inflation hante
Lun 22 Avr 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Economie

Le cauchemar de l'inflation est de retour au Zimbabwe. Malgré la suppression de la parité fixe entre la pseudo-monnaie locale et le dollar américain, les prix n'en finissent plus de grimper, réduisant à néant les promesses de sortie de crise du gouvernement.   Dans... Lire la suite >

L'ex-président de la Cour suprême du Nigeria fait appel de sa condamnation

L'ex-président de la Cour suprême du Nigeria fait appel de sa condamnation
Lun 22 Avr 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'ancien président de la Cour suprême du Nigeria a fait appel de sa condamnation à dix ans de suspension de toute fonction publique pour corruption, ont déclaré vendredi ses avocats.   Walter Onnoghen, qui était le plus haut magistrat du pays,... Lire la suite >

Libye: la communauté internationale divisée, des roquettes sur la capitale

Libye: la communauté internationale divisée, des roquettes sur la capitale
Jeu 18 Avr 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

La communauté internationale reste mercredi divisée sur l'offensive lancée par le maréchal Khalifa Haftar sur Tripoli, capitale libyenne et siège du gouvernement d'union (GNA) ciblée mardi soir par des tirs de roquettes qui ont fait six nouveaux morts.   Soumis... Lire la suite >

« Le massacre d’Ogossagou est la conséquence de la perte de contrôle de l’Etat malien sur les milices »

« Le massacre d’Ogossagou est la conséquence de la perte de contrôle de l’Etat malien sur les milices »
Jeu 18 Avr 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

L’universitaire Youssouf T. Sangaré analyse la situation sécuritaire du Mali et la montée en puissance d’un islam politique.   Tribune. Le 23 mars, plus de 160 habitants du village d’Ogossagou, essentiellement des Peuls, furent massacrés.... Lire la suite >

Le Nigeria, principale porte d’entrée de faux médicaments sur le continent

Le Nigeria, principale porte d’entrée de faux médicaments sur le continent
Jeu 11 Avr 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

« CARNET DE SANTÉ ». En Afrique, ce commerce illicite serait à l’origine de plus 100 000 décès par an, selon l’Organisation mondiale de la santé.   La nuit tombe sur Lagos. C’est l’heure où l’Obalende... Lire la suite >

Libye : derrière la bataille de Tripoli, des influences étrangères ?

Libye : derrière la bataille de Tripoli, des influences étrangères ?
Jeu 11 Avr 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Alors que l'offensive du maréchal Haftar vers Tripoli se poursuit, plusieurs acteurs de la communauté internationale continuent à avancer leurs pions. Par Patrick Forestier   Le maréchal Khalifa Haftar pourra-t-il gagner la bataille de Tripoli ? Ou bien... Lire la suite >

Les Maliens en colère

Les Maliens en colère
Lun 08 Avr 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Après les habitants du cercle de Bandiagara, plus de 10 000 personnes ont manifesté vendredi leur colère contre « l'effondrement de l'État ».   Ils étaient des milliers, femmes, hommes, enfants, vieillards, des Maliens... Lire la suite >

Guinée : l’opposition coalisée contre un troisième mandat du président Alpha Condé

Guinée : l’opposition coalisée contre un troisième mandat du président Alpha Condé
Lun 08 Avr 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le chef de l’Etat, dont le deuxième quinquennat s’achève en 2020, a souvent contesté la pertinence de la limitation du nombre de mandats sur le continent.   Les principaux partis d’opposition de Guinée, des associations de la société... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Intronisation du roi du Moronou du 19 au 24 Mai 2019
Dim 12 Mai 2019 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS