NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

' L'Unesco paie un prix très lourd pour sa politisation '


' L'Unesco paie un prix très lourd pour sa politisation '
Le siège de l'Unesco à Paris. Le siège de l'Unesco à Paris. | PHOTO: Xavier POPY/REA
À partir de lundi se tient le scrutin visant à désigner le directeur général de l'Unesco. L'Égyptienne Moushira Khattab fait partie des favorites. Interview.
PROPOS RECUEILLIS PAR MIREILLE DUTEIL
 
À partir du 9 octobre, les 58 membres du Conseil exécutif de l'Unesco voteront, à bulletin secret, pour choisir, à la majorité des voix, parmi neuf candidats, celui qui succédera à la Bulgare Irina Bokova et deviendra, pour quatre ans, le nouveau directeur général de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, les sciences et la culture. Les 195 États membres entérineront le vote du Conseil exécutif. Cette année, la bataille risque d'être rude entre les quatre candidats de pays arabes, dont l'Égyptienne Moushira Khattab, diplomate de carrière et ancienne ministre de la Famille, et le Qatari Hamad Al-Kawari, ex-ministre de la Culture, qui se vante de ne pas arriver à l'Unesco « les mains vides ». Face à eux, Audrey Azoulay, ancienne ministre de la Culture de François Hollande, a ses chances. La candidature française est une nouveauté qui ne fait pas que des heureux : la France abrite le siège de l'Organisation et avait pour tradition de ne pas présenter de candidat.
 
Optimiste, Moushira Khattab, femme dynamique qui court dans le peloton de tête des postulants, explique pourquoi elle brigue, au nom de l'Égypte, la direction de l'Unesco, une organisation en déficit qui suscite, à chaque mandat, de nouvelles polémiques.
 
Moushira Khattab. © DR
 
Le Point : Vous avez été ministre de la Famille sous Hosni Moubarak, présidente de la Commission de l'ONU sur les droits des enfants, avez lancé, en 1999, une campagne en Égypte contre les mutilations génitales féminines. Pourtant assainir et dépoussiérer l'Unesco de sa bureaucratie semble une autre gageure. Comment comptez-vous vous y prendre ?
 
Moushira Khattab : Je veux faire de l'Unesco une organisation efficace et transparente. Quand la situation est telle qu'elle est aujourd'hui, il n'est pas question de « business as usual ». La première chose à faire est de restaurer la confiance entre les États membres et l'organisation, d'une part, et entre les différents secteurs et niveaux de l'Unesco eux-mêmes, d'autre part. Je compte commencer par le secrétariat général et les secrétaires adjoints qui constituent l'armature de la maison. Il faut réduire la bureaucratie comme le souhaitent tous les États membres en faisant un inventaire des succès de l'organisation. Qu'est-ce qui marche, qu'est-ce qui ne marche pas ? Je compte prouver aux différents États qu'ils ont intérêt à travailler ensemble et à laisser de côté les aspects les plus clivants pour précisément restaurer cette confiance entre les États et le directeur général. J'y ai réussi auparavant lorsque j'étais ministre et ambassadeur.
 
 Qui mieux qu’une femme arabe et musulmane qui dispose des qualifications requises peut parler contre tous les radicalismes ? 
 
Certains États affirment que ce manque de confiance envers l'organisation vient de sa politisation. Les États-Unis ne financent plus l'Unesco depuis 2012 et l'admission de la Palestine votée par la majorité des membres. Le Japon, lui, a aussi coupé les vivres lorsque le sac de Nankin fut inscrit au registre de la « mémoire du monde ». Comment déminer ces situations ?
 
L'Unesco paie un prix très lourd pour sa politisation. Elle est une agence spécialisée de l'ONU dont le mandat est de traiter de l'éducation, du patrimoine, des sciences. Elle doit laisser la politique à l'ONU. Maintenant, on ne va pas revenir en arrière sur ce qui a été décidé. Le problème n'est plus celui de la Palestine, elle est acceptée depuis longtemps. Pour l'avenir, je veux construire un consensus entre les États pour les faire avancer ensemble. Ainsi, je veux que l'Unesco travaille en Palestine dans les secteurs de la santé, de l'éducation, comme partout ailleurs. D'ailleurs, il y a une bonne coopération entre Palestiniens et Israéliens sous la houlette des programmes de l'Unesco.
 
Il est cependant évident qu'on ne dépolitisera pas l'organisation en quelques jours. Mais on peut aider à restaurer la confiance peu à peu dans l'Unesco. Nous devons être proches des gens et rester dans le cadre de nos missions. Le monde souffre du radicalisme et du terrorisme. Seule l'Unesco peut les combattre, car on ne va pas vaincre le terrorisme avec des armes, mais avec l'éducation.
 
Comment ressentez-vous la candidature de la France en la personne d'Audrey Azoulay ?
 
Ce n'est pas une bonne chose. La France est le pays hôte de l'Unesco depuis une quinzaine d'années, il y avait un accord tacite pour qu'elle ne présente pas de candidat au siège de directeur général. En outre, il était entendu que ce prochain mandat devait revenir au monde arabe qui n'a jamais eu le poste. Or, la France est l'amie des pays arabes, elle entretient d'excellentes relations avec l'Égypte. Nous ne comprenons donc pas sa position. D'autant plus qu'aujourd'hui, qui mieux qu'une femme arabe et musulmane qui dispose des qualifications requises peut parler contre tous les radicalismes ? Sans compter que l'Égypte, mon pays, est en paix au Moyen-Orient depuis quarante ans et peut parler aux Israéliens et aux Palestiniens.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

« L’Afrique doit prendre sa part de responsabilité dans la lutte contre le changement climatique »

« L’Afrique doit prendre sa part de responsabilité dans la lutte contre le changement climatique »
Lun 17 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

LE GRAND ENTRETIEN. Pour l’expert du GIEC Arona Diedhiou, le continent n’est pas seulement victime de la hausse mondiale des émissions de gaz à effet de serre, mais y contribue.     Arona Diedhiou a participé en tant qu’auteur principal... Lire la suite >

Un ancien ministre béninois arrêté en Espagne

Un ancien ministre béninois arrêté en Espagne
Lun 17 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Komi Koutché, ancien ministre d'Etat du Bénin en charge des finances sous le président Boni Yayi, a été interpellé vendredi soir par la police espagnole, a-t-on appris dimanche auprès de ses proches.   "Il a été ... Lire la suite >

Au Togo, une campagne électorale à nouveau sous tension

Au Togo, une campagne électorale à nouveau sous tension
Ven 14 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En toile de fond des législatives du 20 décembre boycottées par l’opposition, apparaît la présidentielle de 2020 et la question de la possibilité du chef de l’Etat de se représenter.   Au Togo, depuis plus de cinquante ans se... Lire la suite >

Coopération avec l'Afrique : l'administration Trump serre la vis

Coopération avec l'Afrique : l'administration Trump serre la vis
Ven 14 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Dans leur logique de contenir tous les multilatéralismes, les États-Unis viennent, par la voix de John Bolton, d'exprimer leur volonté d'opérer des coupes dans leur participation aux missions de paix de l'ONU mais aussi aux différentes aides dont bénéficiait... Lire la suite >

De Reims à Conakry, le retour forcé et les rêves avortés de Mouminy

De Reims à Conakry, le retour forcé et les rêves avortés de Mouminy
Mar 11 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

Alors qu’un pacte migratoire vient d’être adopté à Marrakech, ce jeune homme, arrivé en France à 16 ans, a été expulsé en Guinée et contraint d’interrompre ses études.   Du paysage qui défile... Lire la suite >

Ghana : ce projet de cathédrale qui met à mal la laïcité

Ghana : ce projet de cathédrale qui met à mal la laïcité
Mar 11 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

L'annonce de la construction d'une cathédrale nationale avait été faite en 2017 lors du 60e anniversaire de l'indépendance. Un an après, l'imbrication entre pouvoir et religion suscite la polémique.   La symbolique est forte. ... Lire la suite >

Sénégal : un second tour à prévoir pour la présidentielle ?

Sénégal : un second tour à prévoir pour la présidentielle ?
Jeu 06 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Sur la base d'un sondage de l'institut Stat Info publié lundi 3 décembre, tout n'est pas encore gagné pour un K.-O. en faveur de Macky Sall, qui fait pourtant la course en tête.   Après avoir investi son candidat en grande pompe, samedi 1er... Lire la suite >

Les « gilets jaunes » vus d’Afrique : entre humour, craintes et espoirs

Les « gilets jaunes » vus d’Afrique : entre humour, craintes et espoirs
Jeu 06 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Sur un continent habitué aux mouvements de colère comme aux ingérences françaises, les internautes observent les événements avec une pointe de dérision.   Dakar, Bamako, Tunis ou Abidjan… Les images de la France insurgée ... Lire la suite >

Tchad - Idriss Déby en Israël : les vraies raisons d'un voyage inattendu

Tchad - Idriss Déby en Israël : les vraies raisons d'un voyage inattendu
Mar 04 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Qu'est-ce qui a bien pu conduire le président tchadien à effectuer sa visite en Israël alors que son pays soutient la cause palestinienne ? Éléments de réponse.   Le voyage du président tchadien en Israël, qualifié... Lire la suite >

Nigeria/corruption: demande de mandat d'arrêt contre une ex-ministre du Pétrole

Nigeria/corruption: demande de mandat d'arrêt contre une ex-ministre du Pétrole
Mar 04 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'agence anti-corruption du Nigeria va lancer un mandat d'arrêt contre l'ex-ministre du Pétrole Diezani Alison-Madueke, actuellement poursuivie au Royaume-Uni, afin qu'elle soit jugée dans son pays pour le détournement présumé de millions de... Lire la suite >

Un an après le discours de Macron à Ouagadougou, la politique africaine de la France a-t-elle changé ?

Un an après le discours de Macron à Ouagadougou, la politique africaine de la France a-t-elle changé ?
Jeu 29 Nov 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Sécurité, aide, migrations, réconciliation des mémoires… passage en revue des mesures prises par le président après ses promesses du 28 novembre 2017.   Ce fut une séquence risquée, dans « un amphithéâtre... Lire la suite >

La banque russe VTB prête par "erreur" 10,5 milliards d'euros

La banque russe VTB prête par
Jeu 29 Nov 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Economie

Le deuxième groupe bancaire russe, VTB, a attribué par erreur un prêt de plus de 800 milliards de roubles (10,5 milliards d'euros) à la Centrafrique, a fait savoir la banque en réponse aux révélations de plusieurs médias.   "Il... Lire la suite >

Éthiopie : une ancienne opposante à la tête de la Commission électorale

Éthiopie : une ancienne opposante à la tête de la Commission électorale
Sam 24 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

La vague de féminisation du pouvoir éthiopien se poursuit avec la nomination de Birtukan Mideksa à la tête de la Commission électorale. Elle est attendue dans la préparation des prochaines élections en 2020.   Figure charismatique de l'opposition... Lire la suite >

RD Congo - Alain Shekomba : « On s'achemine vers des élections qui ne régleront pas la crise de légitimité »

RD Congo - Alain Shekomba : « On s'achemine vers des élections qui ne régleront pas la crise de légitimité »
Sam 24 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

ENTRETIEN. La campagne électorale a officiellement débuté ce jeudi 22 novembre dans un climat de division et de tension autour de la machine à voter. Alain Shekomba s'est confié au Point Afrique sur cette question loin d'être réglée.   Le... Lire la suite >

Elections en RDC: le dauphin de Kabila, Ramazani, présente son programme

Elections en RDC: le dauphin de Kabila, Ramazani, présente son programme
Mer 21 Nov 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Le candidat du président sortant de la RDC Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary, a promis lundi 86 milliards de dollars pour le développement du pays sur cinq ans, en présentant son programme pour l'élection présidentielle prévue le 23 décembre.   "Moi... Lire la suite >

Étudiants africains en France : ce qui va changer

Étudiants africains en France : ce qui va changer
Mer 21 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Hausse des frais d'inscription, bourses, visas facilités... Le gouvernement français veut attirer toujours plus d'étudiants étrangers, mais change de paradigme.   Édouard Philippe, le Premier ministre français, a beau citer Alain Mabanckou,... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS