NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

' L'Unesco paie un prix très lourd pour sa politisation '


' L'Unesco paie un prix très lourd pour sa politisation '
Le siège de l'Unesco à Paris. Le siège de l'Unesco à Paris. | PHOTO: Xavier POPY/REA
À partir de lundi se tient le scrutin visant à désigner le directeur général de l'Unesco. L'Égyptienne Moushira Khattab fait partie des favorites. Interview.
PROPOS RECUEILLIS PAR MIREILLE DUTEIL
 
À partir du 9 octobre, les 58 membres du Conseil exécutif de l'Unesco voteront, à bulletin secret, pour choisir, à la majorité des voix, parmi neuf candidats, celui qui succédera à la Bulgare Irina Bokova et deviendra, pour quatre ans, le nouveau directeur général de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, les sciences et la culture. Les 195 États membres entérineront le vote du Conseil exécutif. Cette année, la bataille risque d'être rude entre les quatre candidats de pays arabes, dont l'Égyptienne Moushira Khattab, diplomate de carrière et ancienne ministre de la Famille, et le Qatari Hamad Al-Kawari, ex-ministre de la Culture, qui se vante de ne pas arriver à l'Unesco « les mains vides ». Face à eux, Audrey Azoulay, ancienne ministre de la Culture de François Hollande, a ses chances. La candidature française est une nouveauté qui ne fait pas que des heureux : la France abrite le siège de l'Organisation et avait pour tradition de ne pas présenter de candidat.
 
Optimiste, Moushira Khattab, femme dynamique qui court dans le peloton de tête des postulants, explique pourquoi elle brigue, au nom de l'Égypte, la direction de l'Unesco, une organisation en déficit qui suscite, à chaque mandat, de nouvelles polémiques.
 
Moushira Khattab. © DR
 
Le Point : Vous avez été ministre de la Famille sous Hosni Moubarak, présidente de la Commission de l'ONU sur les droits des enfants, avez lancé, en 1999, une campagne en Égypte contre les mutilations génitales féminines. Pourtant assainir et dépoussiérer l'Unesco de sa bureaucratie semble une autre gageure. Comment comptez-vous vous y prendre ?
 
Moushira Khattab : Je veux faire de l'Unesco une organisation efficace et transparente. Quand la situation est telle qu'elle est aujourd'hui, il n'est pas question de « business as usual ». La première chose à faire est de restaurer la confiance entre les États membres et l'organisation, d'une part, et entre les différents secteurs et niveaux de l'Unesco eux-mêmes, d'autre part. Je compte commencer par le secrétariat général et les secrétaires adjoints qui constituent l'armature de la maison. Il faut réduire la bureaucratie comme le souhaitent tous les États membres en faisant un inventaire des succès de l'organisation. Qu'est-ce qui marche, qu'est-ce qui ne marche pas ? Je compte prouver aux différents États qu'ils ont intérêt à travailler ensemble et à laisser de côté les aspects les plus clivants pour précisément restaurer cette confiance entre les États et le directeur général. J'y ai réussi auparavant lorsque j'étais ministre et ambassadeur.
 
 Qui mieux qu’une femme arabe et musulmane qui dispose des qualifications requises peut parler contre tous les radicalismes ? 
 
Certains États affirment que ce manque de confiance envers l'organisation vient de sa politisation. Les États-Unis ne financent plus l'Unesco depuis 2012 et l'admission de la Palestine votée par la majorité des membres. Le Japon, lui, a aussi coupé les vivres lorsque le sac de Nankin fut inscrit au registre de la « mémoire du monde ». Comment déminer ces situations ?
 
L'Unesco paie un prix très lourd pour sa politisation. Elle est une agence spécialisée de l'ONU dont le mandat est de traiter de l'éducation, du patrimoine, des sciences. Elle doit laisser la politique à l'ONU. Maintenant, on ne va pas revenir en arrière sur ce qui a été décidé. Le problème n'est plus celui de la Palestine, elle est acceptée depuis longtemps. Pour l'avenir, je veux construire un consensus entre les États pour les faire avancer ensemble. Ainsi, je veux que l'Unesco travaille en Palestine dans les secteurs de la santé, de l'éducation, comme partout ailleurs. D'ailleurs, il y a une bonne coopération entre Palestiniens et Israéliens sous la houlette des programmes de l'Unesco.
 
Il est cependant évident qu'on ne dépolitisera pas l'organisation en quelques jours. Mais on peut aider à restaurer la confiance peu à peu dans l'Unesco. Nous devons être proches des gens et rester dans le cadre de nos missions. Le monde souffre du radicalisme et du terrorisme. Seule l'Unesco peut les combattre, car on ne va pas vaincre le terrorisme avec des armes, mais avec l'éducation.
 
Comment ressentez-vous la candidature de la France en la personne d'Audrey Azoulay ?
 
Ce n'est pas une bonne chose. La France est le pays hôte de l'Unesco depuis une quinzaine d'années, il y avait un accord tacite pour qu'elle ne présente pas de candidat au siège de directeur général. En outre, il était entendu que ce prochain mandat devait revenir au monde arabe qui n'a jamais eu le poste. Or, la France est l'amie des pays arabes, elle entretient d'excellentes relations avec l'Égypte. Nous ne comprenons donc pas sa position. D'autant plus qu'aujourd'hui, qui mieux qu'une femme arabe et musulmane qui dispose des qualifications requises peut parler contre tous les radicalismes ? Sans compter que l'Égypte, mon pays, est en paix au Moyen-Orient depuis quarante ans et peut parler aux Israéliens et aux Palestiniens.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Infrastructures : là où les négociations avec la Chine sont difficiles

Infrastructures : là où les négociations avec la Chine sont difficiles
Ven 15 Février 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Principal pourvoyeur de financement des infrastructures sur le continent, la Chine paraît en position de force concernant les négociations avec les gouvernements africains. Sauf que certains d'entre eux s'en sortent mieux.   « On ne négocie pas avec ... Lire la suite >

Nigeria : le si peu reluisant bilan économique de Buhari

Nigeria : le si peu reluisant bilan économique de Buhari
Ven 15 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Economie

Pour battre son challenger du PDP, Atiku Abubakar, le président Buhari devra s'expliquer sur nombre de chantiers annoncés comme prioritaires et sur lesquels les résultats n'ont pas été probants.   19 décembre 2018. Trois mois avant le... Lire la suite >

Abdelaziz Bouteflika: une santé extrêmement précaire

Abdelaziz Bouteflika: une santé extrêmement précaire
Lun 11 Février 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, a une santé extrêmement précaire, multipliant les séjours hospitaliers, notamment en France, depuis plus de dix ans.   Dimanche, l'agence officielle APS a annoncé que M. Bouteflika... Lire la suite >

Mali: démonstration de force des religieux contre la "dépravation des moeurs" et la malgouvernance

Mali: démonstration de force des religieux contre la
Lun 11 Février 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Société

Devant une foule de 60.000 personnes, des dirigeants religieux maliens ont réclamé dimanche à Bamako la fin de la malgouvernance et de la "dépravation des moeurs", appelant au départ du Premier ministre auquel ils reprochent notamment une approche laxiste... Lire la suite >

En Afrique, la corruption sape les bases de la démocratie

En Afrique, la corruption sape les bases de la démocratie
Jeu 07 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Selon le rapport 2018 de Transparency International, le continent est la région du monde où la corruption est la plus forte, notamment dans les régimes autoritaires.   Rouge, désespérément rouge. Année après année, lorsqu’on... Lire la suite >

Tchad: 11 ans après, le parti de l'opposant Ibni Saleh veut la "vérité" sur sa disparition

Tchad: 11 ans après, le parti de l'opposant Ibni Saleh veut la
Mar 05 Février 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le parti politique de l'opposant tchadien Ibni Oumar Mahamat Saleh, disparu il y a onze ans, a organisé comme chaque année une commémoration en son honneur et réclamé la "vérité" et la "clarté" sur sa disparition, selon... Lire la suite >

Election en RDC: Joseph Kabila sous la pression de ses voisins

Election en RDC: Joseph Kabila sous la pression de ses voisins
Mar 05 Février 2019 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

Tout au long du processus électoral en RDC, de dialogues en reports, les pays de la région ont maintenu la pression sur Joseph Kabila pour qu’il renonce à son troisième mandat, jugé trop dangereux. Pendant ces deux années, la crise politique et ses ... Lire la suite >

« Le débat récurrent sur le franc CFA finit par écorner l’image et l’honneur de la France »

« Le débat récurrent sur le franc CFA finit par écorner l’image et l’honneur de la France »
Jeu 31 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Economie

Pour l’universitaire Alfred Babo, en rompant avec la monnaie africaine, la France mettrait enfin les chefs d’Etats du continent face à leurs responsabilités.   Tribune. Le débat sur le franc CFA a refait surface ces dernières semaines. Des personnalités... Lire la suite >

Gabon: remaniement du gouvernement, deux semaines après la prestation de serment de l'ancien

Gabon: remaniement du gouvernement, deux semaines après la prestation de serment de l'ancien
Jeu 31 Jan 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le gouvernement gabonais a été remanié mercredi avec en particulier un changement à la tête du ministère de la Défense, a annoncé la présidence deux semaines après la prestation de serment du précédent cabinet et sur... Lire la suite >

Un Camerounais sur six a besoin d’une aide alimentaire, selon l’ONU

Un Camerounais sur six a besoin d’une aide alimentaire, selon l’ONU
Sam 26 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

Le pays est confronté à plusieurs crises. Le conflit qui oppose l’armée aux séparatistes anglophones a déplacé 437 000 personnes, dont 32 000 ont fui au Nigeria voisin.   La crise dans les régions anglophones du Cameroun, où... Lire la suite >

Racisme dans le football : les joueurs africains appellent à plus de sévérité

Racisme dans le football : les joueurs africains appellent à plus de sévérité
Sam 26 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Sports

Chants, insultes, cris de singe, jets de banane… Dans les stades européens, les actes racistes perdurent, comme en Italie où le laxisme demeure la règle.   L’image la plus choquante de ces dernières semaines n’est pas venue de n’importe... Lire la suite >

Une précampagne présidentielle sous tension au Sénégal

Une précampagne présidentielle sous tension au Sénégal
Jeu 24 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Seuls quatre candidats sont autorisés à affronter le chef de l’Etat sortant, Macky Sall, au scrutin de février.   L’écrémage électoral annoncé aura donc bien eu lieu. A un mois du premier tour de l’élection présidentielle,... Lire la suite >

De "l'argent frais" pour le G5 Sahel (Sidikou)

De
Jeu 24 Jan 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

De "l'argent frais" devrait parvenir au G5 Sahel pour faire progresser ses projets de développement et relancer les opérations de sa force militaire antijihadiste, qui ont repris le 15 janvier, selon le secrétaire permanent de l'organisation Maman Sambo Sidikou.   "Nous... Lire la suite >

Benyamin Nétanyahou au Tchad : les enjeux d’une visite inédite

Benyamin Nétanyahou au Tchad : les enjeux d’une visite inédite
Lun 21 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Après avoir accueilli le président tchadien fin novembre 2018 en Israël, le premier ministre israélien devrait être reçu par Idriss Déby à N’Djamena le 20 janvier.   Promesse tenue. Après une visite sans précédent... Lire la suite >

Un passage éclair d'Ali Bongo au Gabon et toujours des doutes

Un passage éclair d'Ali Bongo au Gabon et toujours des doutes
Lun 21 Jan 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Il est venu quelques heures et est aussitôt reparti poursuivre sa convalescence à Rabat: le passage éclair à Libreville le 15 janvier du président gabonais Ali Bongo Ondimba, affaibli par un AVC, n'a pas dissipé les doutes sur ses capacités à... Lire la suite >

Bouteflika et Bongo : ces présidents absents qui interrogent la question de la vacance du pouvoir

Bouteflika et Bongo : ces présidents absents qui interrogent la question de la vacance du pouvoir
Jeu 17 Jan 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

À partir de quand un président absent pour raisons médicales est-il vraiment empêché ? Quid de la vacance qui déclenche une procédure prévue dans les constitutions ? Les cas de l'Algérie et du Gabon en illustrent l'approche sur... Lire la suite >

ACTUALITE

Infrastructures : là où les négociations avec la Chine sont difficiles
Ven 15 Février 2019 | Source: http://afrique.lepoint.fr
Nigeria : le si peu reluisant bilan économique de Buhari
Ven 15 Février 2019 | Source: lemonde.fr
Abdelaziz Bouteflika: une santé extrêmement précaire
Lun 11 Février 2019 | Source: slateafrique.com
Plus d'Actualité | Cliquez ici

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS