NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Centrafrique: une lutte d'influence diplomatique et sécuritaire


Centrafrique: une lutte d'influence diplomatique et sécuritaire
Influence diplomatique, présence sécuritaire, intérêts économiques... En Centrafrique, pays en conflit depuis 2013 où un quart de la population a dû fuir son domicile, les grandes puissances se livrent à une rude lutte d'influence, récemment exacerbée par l'arrivée de la Russie dans le pays.
 
"La Centrafrique, c'est un échiquier géopolitique où chacun avance ses pions. Quand l'un bouge, les autres regardent et agissent en conséquence", pense un haut fonctionnaire onusien à Bangui à propos de la présence en RCA de pays comme la France, les Etats-Unis, la Chine et la Russie.
 
Fin 2017, Moscou a été autorisé par l'ONU à livrer des armes et envoyer des instructeurs militaires à Bangui, malgré un embargo sur les armes depuis 2013.
 
La décision avait à l'époque suscité débats et inquiétudes au Conseil de sécurité, en particulier de la part des Etats-Unis, de la France et du Royaume-Uni, qui avaient réclamé que certaines armes (antiaériennes, mines...) soient retirées de la livraison. Ils avaient aussi demandé une traçabilité de celles livrées.
 
Six mois plus tard, les armes sont arrivées, et la Russie, qui aurait signé des accords bilatéraux avec Bangui, a décuplé son champ d'action dans le pays: des soldats russes assurent désormais la sécurité présidentielle et différents groupes armés assurent avoir été approchés par des agents russes pour faire de la médiation, selon des sources concordantes.
 
"Les Occidentaux ont raté le coche", estime aujourd'hui un diplomate occidental à l'ONU, qui trouve "inquiétant" que les Russes soient "partout dans l'appareil étatique" centrafricain.
 
Dans un contexte où "la Russie veut une revanche historique et les Occidentaux sont fatigués de l'Afrique, certains pays africains continuent de jouer la stratégie de l'extraversion, d'espérer que leur développement viendra d'ailleurs" que des anciennes puissances coloniales, pense Thierry Vircoulon, spécialiste de la Centrafrique au centre français de recherche IFRI.
 
En parallèle, la Mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca, 10.000 soldats) tente depuis 2014 de prévenir les violences dans les provinces, majoritairement contrôlées par les groupes armés qui se battent pour le contrôle des ressources et de l'influence.
 
"Les acteurs politico-militaires, qu'ils soient issus des groupes armés ou du gouvernement, exploitent cette convoitise pour défendre des intérêts privés, au détriment des populations civiles", analyse Nathalia Dukhan du think-thank américain Enough Project.
 
Certains d'entre eux ont récemment menacé de marcher sur Bangui, en réaction à un regain de tensions communautaires après des violences qui ont fait plusieurs dizaines de morts dans la capitale.
 
- "Etat à genoux et à vendre" -
 
Comme "pour rappeler qu'ils sont toujours là", selon la source onusienne à Bangui, la France a envoyé des Mirage 2000-D depuis le Tchad faire un survol dissuasif de Kaga-Bandoro (nord-est) dimanche, une première depuis le départ de l'opération Sangaris, en 2016.
 
La France reste présente militairement en Centrafrique avec une cinquantaine de formateurs et des drones tactiques.
 
La RCA est "un Etat à genoux qui est à vendre", estime encore M. Vircoulon qui ajoute: "les acheteurs sont les puissances émergentes, comme la Chine, et une puissance sur le retour, la Russie. Les Occidentaux ne sont plus acheteurs, on est au 21e siècle et les colonisateurs ont changé".
 
"Il y a un changement clair des relations de l'Occident à l'Afrique - qui sont maintenant centrées sur les migrations et la sécurité - donc c'est un bon moment pour de nouveaux entrants étrangers de prendre leurs marques", corroborait dans une note début mars Ronak Gopaldas, consultant du think-thank Institute of Security Studies (ISS, sud-africain).
 
Fin 2017 début 2018, Pékin a annoncé plusieurs "cadeaux" à la Centrafrique - annulation d'une dette de 17 milliards de dollars, formation en Chine de cadres centrafricains, donation de matériel militaire - sans pour autant chercher une influence politique ni sécuritaire visible.
 
- Pétrole et mines -
 
Mais la Chine est présente en Centrafrique sur le volet économique: exploitation minière, exploration pétrolière. Depuis 2007, deux entreprises étatiques chinoises font ainsi de l'exploration pétrolière dans le nord du pays.
 
Celles-ci ont quitté les sites de forage fin 2017, après que le groupe armé qui contrôle la zone, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC, promusulman) eut critiqué le "parti pris pour Bangui" de la Chine.
 
"Ils sont partis en abandonnant tous leurs camions et matériel", indique la source onusienne à Bangui.
 
Fin avril, une vingtaine de camions russes sont arrivés dans le nord de la Centrafrique, via le Soudan où la Russie est implantée de longue date.
 
Officiellement et selon le FPRC, ceux-ci doivent participer à la réfection d'hôpitaux dans le nord du pays. Des observateurs évoquent d'autres desseins, sans qu'il soit possible de les confirmer de source indépendante.
 
A Bangui, la présidence se félicite de l'aide de ces "pays amis" à la Centrafrique. "J'ai voulu une diplomatie dynamique, visible, qui stimule une légitimité et une efficacité digne de notre Etat", a ainsi déclaré le président Faustin-Archange Touadéra, fin mars.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

« L’Afrique doit prendre sa part de responsabilité dans la lutte contre le changement climatique »

« L’Afrique doit prendre sa part de responsabilité dans la lutte contre le changement climatique »
Lun 17 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

LE GRAND ENTRETIEN. Pour l’expert du GIEC Arona Diedhiou, le continent n’est pas seulement victime de la hausse mondiale des émissions de gaz à effet de serre, mais y contribue.     Arona Diedhiou a participé en tant qu’auteur principal... Lire la suite >

Un ancien ministre béninois arrêté en Espagne

Un ancien ministre béninois arrêté en Espagne
Lun 17 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Komi Koutché, ancien ministre d'Etat du Bénin en charge des finances sous le président Boni Yayi, a été interpellé vendredi soir par la police espagnole, a-t-on appris dimanche auprès de ses proches.   "Il a été ... Lire la suite >

Au Togo, une campagne électorale à nouveau sous tension

Au Togo, une campagne électorale à nouveau sous tension
Ven 14 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En toile de fond des législatives du 20 décembre boycottées par l’opposition, apparaît la présidentielle de 2020 et la question de la possibilité du chef de l’Etat de se représenter.   Au Togo, depuis plus de cinquante ans se... Lire la suite >

Coopération avec l'Afrique : l'administration Trump serre la vis

Coopération avec l'Afrique : l'administration Trump serre la vis
Ven 14 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Dans leur logique de contenir tous les multilatéralismes, les États-Unis viennent, par la voix de John Bolton, d'exprimer leur volonté d'opérer des coupes dans leur participation aux missions de paix de l'ONU mais aussi aux différentes aides dont bénéficiait... Lire la suite >

De Reims à Conakry, le retour forcé et les rêves avortés de Mouminy

De Reims à Conakry, le retour forcé et les rêves avortés de Mouminy
Mar 11 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

Alors qu’un pacte migratoire vient d’être adopté à Marrakech, ce jeune homme, arrivé en France à 16 ans, a été expulsé en Guinée et contraint d’interrompre ses études.   Du paysage qui défile... Lire la suite >

Ghana : ce projet de cathédrale qui met à mal la laïcité

Ghana : ce projet de cathédrale qui met à mal la laïcité
Mar 11 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

L'annonce de la construction d'une cathédrale nationale avait été faite en 2017 lors du 60e anniversaire de l'indépendance. Un an après, l'imbrication entre pouvoir et religion suscite la polémique.   La symbolique est forte. ... Lire la suite >

Sénégal : un second tour à prévoir pour la présidentielle ?

Sénégal : un second tour à prévoir pour la présidentielle ?
Jeu 06 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Sur la base d'un sondage de l'institut Stat Info publié lundi 3 décembre, tout n'est pas encore gagné pour un K.-O. en faveur de Macky Sall, qui fait pourtant la course en tête.   Après avoir investi son candidat en grande pompe, samedi 1er... Lire la suite >

Les « gilets jaunes » vus d’Afrique : entre humour, craintes et espoirs

Les « gilets jaunes » vus d’Afrique : entre humour, craintes et espoirs
Jeu 06 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Sur un continent habitué aux mouvements de colère comme aux ingérences françaises, les internautes observent les événements avec une pointe de dérision.   Dakar, Bamako, Tunis ou Abidjan… Les images de la France insurgée ... Lire la suite >

Tchad - Idriss Déby en Israël : les vraies raisons d'un voyage inattendu

Tchad - Idriss Déby en Israël : les vraies raisons d'un voyage inattendu
Mar 04 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Qu'est-ce qui a bien pu conduire le président tchadien à effectuer sa visite en Israël alors que son pays soutient la cause palestinienne ? Éléments de réponse.   Le voyage du président tchadien en Israël, qualifié... Lire la suite >

Nigeria/corruption: demande de mandat d'arrêt contre une ex-ministre du Pétrole

Nigeria/corruption: demande de mandat d'arrêt contre une ex-ministre du Pétrole
Mar 04 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'agence anti-corruption du Nigeria va lancer un mandat d'arrêt contre l'ex-ministre du Pétrole Diezani Alison-Madueke, actuellement poursuivie au Royaume-Uni, afin qu'elle soit jugée dans son pays pour le détournement présumé de millions de... Lire la suite >

Un an après le discours de Macron à Ouagadougou, la politique africaine de la France a-t-elle changé ?

Un an après le discours de Macron à Ouagadougou, la politique africaine de la France a-t-elle changé ?
Jeu 29 Nov 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Sécurité, aide, migrations, réconciliation des mémoires… passage en revue des mesures prises par le président après ses promesses du 28 novembre 2017.   Ce fut une séquence risquée, dans « un amphithéâtre... Lire la suite >

La banque russe VTB prête par "erreur" 10,5 milliards d'euros

La banque russe VTB prête par
Jeu 29 Nov 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Economie

Le deuxième groupe bancaire russe, VTB, a attribué par erreur un prêt de plus de 800 milliards de roubles (10,5 milliards d'euros) à la Centrafrique, a fait savoir la banque en réponse aux révélations de plusieurs médias.   "Il... Lire la suite >

Éthiopie : une ancienne opposante à la tête de la Commission électorale

Éthiopie : une ancienne opposante à la tête de la Commission électorale
Sam 24 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

La vague de féminisation du pouvoir éthiopien se poursuit avec la nomination de Birtukan Mideksa à la tête de la Commission électorale. Elle est attendue dans la préparation des prochaines élections en 2020.   Figure charismatique de l'opposition... Lire la suite >

RD Congo - Alain Shekomba : « On s'achemine vers des élections qui ne régleront pas la crise de légitimité »

RD Congo - Alain Shekomba : « On s'achemine vers des élections qui ne régleront pas la crise de légitimité »
Sam 24 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

ENTRETIEN. La campagne électorale a officiellement débuté ce jeudi 22 novembre dans un climat de division et de tension autour de la machine à voter. Alain Shekomba s'est confié au Point Afrique sur cette question loin d'être réglée.   Le... Lire la suite >

Elections en RDC: le dauphin de Kabila, Ramazani, présente son programme

Elections en RDC: le dauphin de Kabila, Ramazani, présente son programme
Mer 21 Nov 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Le candidat du président sortant de la RDC Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary, a promis lundi 86 milliards de dollars pour le développement du pays sur cinq ans, en présentant son programme pour l'élection présidentielle prévue le 23 décembre.   "Moi... Lire la suite >

Étudiants africains en France : ce qui va changer

Étudiants africains en France : ce qui va changer
Mer 21 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Hausse des frais d'inscription, bourses, visas facilités... Le gouvernement français veut attirer toujours plus d'étudiants étrangers, mais change de paradigme.   Édouard Philippe, le Premier ministre français, a beau citer Alain Mabanckou,... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS