NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

La Chine se détourne-t-elle de l’or noir africain ?


La Chine se détourne-t-elle de l’or noir africain ?
En rachetant 75 % des actifs de Chevron en Afrique du Sud, Sinopec a obtenu sa première grande raffinerie en Afrique, celle du Cap. | PHOTO: MIKE HUTCHINGS / REUTERS
La volatilité des cours du pétrole incite la deuxième économie mondiale à revoir en profondeur ses investissements en Afrique.
 
Après la fièvre acheteuse, le coup de froid. En 2013, le géant Sinopec annonçait un ambitieux plan de développement en Afrique : 20 milliards de dollars (près de 17 milliards d’euros) investis sur cinq ans. Une stratégie suivie par les deux autres groupes pétroliers chinois, CNOOC et CNPC, profitant alors de prêts à très bas coûts des banques d’Etat et des incitations gouvernementales généreuses.
 
La tendance était alors à l’ouverture internationale, et notamment à l’Afrique : 22 % du pétrole importé en Chine vient d’Afrique et 52 % du Moyen-Orient. Le rouleau compresseur chinois investissait à tour de bras dans une quête effrénée de carburant, de pétrole et matières premières pour faire tourner l’usine du monde.
 
Cette année-là, le groupe rachetait au Français Total, pour 2,5 milliards de dollars, le gisement d’Usan au large du Nigeria. Un investissement économiquement douteux lorsque l’on sait que chaque baril exploité coûtait alors 22 dollars à Pékin, soit deux fois plus que le prix payé par les autres pétroliers à l’époque. Mais la deuxième économie du monde avait alors besoin de carburant et la stratégie de ces grands pétroliers chinois soutenus par l’Etat était d’investir en masse à l’étranger. Dans le seul secteur de l’exploitation pétrolière, la moitié des investissements directs étrangers (IDE) a été réalisée en Afrique et au Moyen-Orient, dans des zones particulièrement instables et donc coûteuses en Libye, en Syrie, au Soudan du Sud ou au Nigeria.
 
Sinopec rachetait également en 2009, pour 7,24 milliards de dollars, le Suisse Addax Petroleum, sa plus grosse acquisition à l’étranger. Un rachat qui lui ouvrait les portes de nouveaux gisements au Nigeria, au Gabon, au Cameroun et en Irak.
 
Retournement complet de situation
 
Mais le vent a tourné. Le baril de brut est tombé à 27 dollars en 2016 contre 100 dollars à l’époque. Aujourd’hui il navigue autour des 60 dollars mais la volatilité des cours incite Sinopec à revoir en profondeur ses investissements en Afrique et à couper les branches mortes.
 
Le pétrolier chinois aurait en effet mandaté BNP Paribas, selon plusieurs sources, pour vendre ses actifs au Nigeria et au Gabon. Les sites d’Addax « onshore » et « offshore » pourraient se vendre moins d’un milliard de dollars, une toute petite fraction des sommes investies. Le Cameroun resterait alors le seul site exploité en Afrique par le géant pétrolier chinois.
 
Ce retournement complet de situation n’étonne pas les analystes. L’agence Reuters cite un proche du dossier qui explique que « beaucoup d’entreprises chinoises sont en train de revoir leurs investissements en Afrique pour les diversifier. Le prix actuel du pétrole sur les marchés rend de nombreuses exploitations non rentables pour les entreprises chinoises ».
 
Une autre raison pousse Pékin à se séparer d’Addax : les enquêtes diligentées en Suisse pour des affaires de corruption au Nigeria. Pékin avait accepté de verser une compensation de 26,7 millions d’euros à l’issue d’une procédure d’arbitrage complexe et de mauvaises publicités.
 
La production de Sinopec au Nigeria est passée de 140 000 à 87 000 barils par jour seulement et le groupe perd au moins 60 millions de dollars par mois dans le pays. Une débâcle qui en dit long sur les stratégies parfois douteuses des grandes entreprises chinoises en Afrique prises entre corruption, problèmes sécuritaires et volatilité des cours. Le Franco-britannique Perenco, qui a déjà racheté les actifs de Total au Gabon pour 350 millions de dollars, pourrait récupérer la mise. Un coup dur pour le Nigeria, en proie à une insécurité croissante dans le Delta et à une baisse des cours qui a plongé l’économie nationale dans la récession pour la première fois depuis vingt-cinq ans au deuxième trimestre 2016.
 
Réorientation vers les services et les produits transformés
 
Sinopec, qui est le troisième plus gros groupe pétrolier mondial, n’a pas dit son dernier mot. En perte de revenus sur l’exploitation, le groupe investit désormais dans le raffinage et les services, des secteurs beaucoup plus lucratifs. Le groupe Sinopec a ainsi annoncé ce mois-ci l’acquisition, pour près d‘un milliard de dollars, de 75 % des actifs de Chevron en Afrique du Sud et de sa filiale au Botswana. L‘accord lui permet de mettre la main sur sa première grande raffinerie en Afrique, celle du Cap, d‘une capacité de 100 000 barils par jour, une usine de lubrifiants à Durban, 820 stations-service de la marque Caltex, et des entrepôts. A cela s‘ajoutent 220 commerces en Afrique du Sud et dans le Botswana voisin.
 
Cet investissement marque un retournement dans la stratégie d’internationalisation de ces grandes entreprises, passées de l’exploitation des matières premières brutes à la recherche de profits sur les marchés internationaux avec les services et les produits transformés. « Ce n’est que le début de ce processus, analyse le professeur Lin Boqiang, de l’Institut chinois des études énergétiques. Comme toutes les grandes entreprises, les groupes pétroliers chinois doivent continuer de se développer et générer des profits. Le marché domestique n’offre plus de perspectives importantes de croissance. »
 
C’est donc à l’étranger que ces groupes cherchent leur salut. Les profits de Sinopec ont ainsi retrouvé des couleurs, en hausse de 12,77 % en un an grâce à ses nouveaux revenus générés dans les services pétroliers. La fin, pour le géant, de l’âge de l’or noir africain, ou le début d’une nouvelle ère ?
 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

RD Congo - Emmanuel Biey : « L'anarchie à tous les niveaux »

RD Congo - Emmanuel Biey : « L'anarchie à tous les niveaux »
Mer 17 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

ENTRETIEN. Pour cet ex-directeur de la régie d'assainissement de Kinshasa, le changement climatique n'est pour rien dans les inondations meurtrières récemment connues par la capitale congolaise. Explications.   Un deuil national de deux jours a été... Lire la suite >

« Le tri des migrants devrait davantage intéresser nos dirigeants que la dernière outrance de Trump »

« Le tri des migrants devrait davantage intéresser nos dirigeants que la dernière outrance de Trump »
Mer 17 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Pour notre chroniqueur, la polémique sur les « pays de merde » ne doit pas masquer le véritable enjeu : les politiques migratoires des Etats-Unis et de l’Europe.   Chronique. Après les Noirs, les musulmans, les Latinos, les femmes, les homosexuels,... Lire la suite >

Trump traite Haïti et des nations africaines de « pays de merde »

Trump traite Haïti et des nations africaines de « pays de merde »
Sam 13 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Selon le « Washington Post », il a tenu ces propos alors qu’il recevait plusieurs sénateurs pour évoquer un projet proposant de limiter le regroupement familial.     « Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent... Lire la suite >

Au Liberia, le nouveau président Weah comptable d’un beau moment démocratique

Au Liberia, le nouveau président Weah comptable d’un beau moment démocratique
Sam 13 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Il revient à l’ancienne star du football, élu fin décembre 2017 à la tête du pays, de ne pas brader la confiance, ni les espoirs placés en lui par l’électorat.   Analyse. L’élection de George Weah à la présidence... Lire la suite >

Les réseaux africains de « Monsieur Alexandre » Djouhri

Les réseaux africains de « Monsieur Alexandre » Djouhri
Ven 12 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

L’ancien caïd de banlieue est devenu un intermédiaire international de haut vol en soignant ses relations avec les pouvoirs gabonais, libyen, congolais ou algérien.   Dimanche 7 janvier, la police britannique est convaincue que l’homme qu’elle a arrêté... Lire la suite >

En Angola, le fils de l’ex-président Dos Santos limogé du fonds d’investissement souverain

En Angola, le fils de l’ex-président Dos Santos limogé du fonds d’investissement souverain
Ven 12 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Depuis sa prise de fonction en septembre 2017, le président Joao Lourenço a commencé à démanteler l’empire politico-financier bâti par son prédécesseur.   Le président angolais Joao Lourenço a démis de ... Lire la suite >

Au Sénégal, décès du septième calife général de la confrérie mouride

Au Sénégal, décès du septième calife général de la confrérie mouride
Jeu 11 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Culture

Le nouveau dignitaire a été choisi dans la nuit. Le président Macky Sall est arrivé à Touba pour présenter aux croyants les condoléances de la nation.   C’est dans la nuit de mardi 9 à mercredi 10 janvier que l’un des... Lire la suite >

Le succès du Tramadol en Afrique de l'Ouest, un dangereux antidouleur

Le succès du Tramadol en Afrique de l'Ouest, un dangereux antidouleur
Jeu 11 Jan 2018 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

Au Nigeria, les autorités ont saisi le mois dernier, près de 115 tonnes de médicaments interdits au port de Lagos. Il s'agit, selon les autorités, de six conteneurs remplis de Tramadol, un antidouleur, dont la vente est limitée et contrôlée à... Lire la suite >

Soupçons de financement libyen : Alexandre Djouhri, proche de Sarkozy, placé en garde à vue à Londres

Soupçons de financement libyen : Alexandre Djouhri, proche de Sarkozy, placé en garde à vue à Londres
Mer 10 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

L’homme d’affaires a été arrêté dans le cadre de l’enquête sur un possible financement du régime libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.   Depuis le 7 septembre 2016, date d’une convocation... Lire la suite >

Afrique : ces applications agricoles qui boostent le Ghana

Afrique : ces applications agricoles qui boostent le Ghana
Mer 10 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Elles s'appellent Farmerline, CowTribe ou Ghalani : ce sont des applications 100 % agricoles qui permettent au pays d'inventer l'agriculture de demain. Découverte.   Voilà une solution numérique qui répond à l'une des incantations actuelles... Lire la suite >

"Que les médiocres dégagent": Mgr Monsengwo, la bête noire de Kabila

Mar 09 Jan 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'archevêque de Kinshasa Laurent Monsengwo, figure de la puissante Eglise congolaise et du Vatican, ressort la carte du défi frontal au pouvoir en ce début d'année 2018 cruciale pour la République démocratique du Congo, un an après la médiation... Lire la suite >

Sénégal: un des survivants de la tuerie en Casamance témoigne

Sénégal: un des survivants de la tuerie en Casamance témoigne
Mar 09 Jan 2018 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

Le président sénégalais, Macky Sall a décrété deux jours de deuil à partir de ce lundi à la mémoire des 13 jeunes tués samedi dans une forêt protégée de Casamance. Une délégation ministérielle... Lire la suite >

Sénégal : la Casamance va-t-elle à nouveau s'enflammer ?

Sénégal : la Casamance va-t-elle à nouveau s'enflammer ?
Lun 08 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

La question mérite d'être posée après l'attaque perpétrée ce samedi à Boffa et attribuée à des éléments armés supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC). ... Lire la suite >

Afrique-États-Unis : le message sans ambigüité de Trump sur l'AGOA

Afrique-États-Unis : le message sans ambigüité de Trump sur l'AGOA
Lun 08 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

La Loi sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique (AGOA) permet aux pays d'Afrique subsaharienne qui en bénéficient d'exporter sur le marché américain sans droit de douanes. Avec l'administration Trump, l'esprit de solidarité... Lire la suite >

Au Burkina Faso, un ancien ministre de la sécurité inculpé « d’atteinte à la sûreté de l’Etat »

 Au Burkina Faso, un ancien ministre de la sécurité inculpé « d’atteinte à la sûreté de l’Etat »
Sam 06 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le colonel Auguste Denise Barry est accusé d’avoir mis en place un mouvement insurrectionnel pour déstabiliser le régime actuel.   Après deux ans et demi d’ombre, le colonel Auguste Denise Barry revient dans la lumière, malgré lui.... Lire la suite >

Lutte contre la corruption : Accra prend le taureau par les cornes

Lutte contre la corruption : Accra prend le taureau par les cornes
Sam 06 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Éradiquer la corruption dans la vie publique du Ghana était l'une des promesses majeures du président Nana Addo-Akufo. Où en est-il aujourd'hui ?   Le débat sur la lutte contre la corruption est relancé au Ghana. Il bat même son... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

LYNAYS-Concepteur de solutions énergétiques
Jeu 26 Oct 2017 | dans: Objectif Développement

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS