NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

La Chine se détourne-t-elle de l’or noir africain ?


La Chine se détourne-t-elle de l’or noir africain ?
En rachetant 75 % des actifs de Chevron en Afrique du Sud, Sinopec a obtenu sa première grande raffinerie en Afrique, celle du Cap. | PHOTO: MIKE HUTCHINGS / REUTERS
La volatilité des cours du pétrole incite la deuxième économie mondiale à revoir en profondeur ses investissements en Afrique.
 
Après la fièvre acheteuse, le coup de froid. En 2013, le géant Sinopec annonçait un ambitieux plan de développement en Afrique : 20 milliards de dollars (près de 17 milliards d’euros) investis sur cinq ans. Une stratégie suivie par les deux autres groupes pétroliers chinois, CNOOC et CNPC, profitant alors de prêts à très bas coûts des banques d’Etat et des incitations gouvernementales généreuses.
 
La tendance était alors à l’ouverture internationale, et notamment à l’Afrique : 22 % du pétrole importé en Chine vient d’Afrique et 52 % du Moyen-Orient. Le rouleau compresseur chinois investissait à tour de bras dans une quête effrénée de carburant, de pétrole et matières premières pour faire tourner l’usine du monde.
 
Cette année-là, le groupe rachetait au Français Total, pour 2,5 milliards de dollars, le gisement d’Usan au large du Nigeria. Un investissement économiquement douteux lorsque l’on sait que chaque baril exploité coûtait alors 22 dollars à Pékin, soit deux fois plus que le prix payé par les autres pétroliers à l’époque. Mais la deuxième économie du monde avait alors besoin de carburant et la stratégie de ces grands pétroliers chinois soutenus par l’Etat était d’investir en masse à l’étranger. Dans le seul secteur de l’exploitation pétrolière, la moitié des investissements directs étrangers (IDE) a été réalisée en Afrique et au Moyen-Orient, dans des zones particulièrement instables et donc coûteuses en Libye, en Syrie, au Soudan du Sud ou au Nigeria.
 
Sinopec rachetait également en 2009, pour 7,24 milliards de dollars, le Suisse Addax Petroleum, sa plus grosse acquisition à l’étranger. Un rachat qui lui ouvrait les portes de nouveaux gisements au Nigeria, au Gabon, au Cameroun et en Irak.
 
Retournement complet de situation
 
Mais le vent a tourné. Le baril de brut est tombé à 27 dollars en 2016 contre 100 dollars à l’époque. Aujourd’hui il navigue autour des 60 dollars mais la volatilité des cours incite Sinopec à revoir en profondeur ses investissements en Afrique et à couper les branches mortes.
 
Le pétrolier chinois aurait en effet mandaté BNP Paribas, selon plusieurs sources, pour vendre ses actifs au Nigeria et au Gabon. Les sites d’Addax « onshore » et « offshore » pourraient se vendre moins d’un milliard de dollars, une toute petite fraction des sommes investies. Le Cameroun resterait alors le seul site exploité en Afrique par le géant pétrolier chinois.
 
Ce retournement complet de situation n’étonne pas les analystes. L’agence Reuters cite un proche du dossier qui explique que « beaucoup d’entreprises chinoises sont en train de revoir leurs investissements en Afrique pour les diversifier. Le prix actuel du pétrole sur les marchés rend de nombreuses exploitations non rentables pour les entreprises chinoises ».
 
Une autre raison pousse Pékin à se séparer d’Addax : les enquêtes diligentées en Suisse pour des affaires de corruption au Nigeria. Pékin avait accepté de verser une compensation de 26,7 millions d’euros à l’issue d’une procédure d’arbitrage complexe et de mauvaises publicités.
 
La production de Sinopec au Nigeria est passée de 140 000 à 87 000 barils par jour seulement et le groupe perd au moins 60 millions de dollars par mois dans le pays. Une débâcle qui en dit long sur les stratégies parfois douteuses des grandes entreprises chinoises en Afrique prises entre corruption, problèmes sécuritaires et volatilité des cours. Le Franco-britannique Perenco, qui a déjà racheté les actifs de Total au Gabon pour 350 millions de dollars, pourrait récupérer la mise. Un coup dur pour le Nigeria, en proie à une insécurité croissante dans le Delta et à une baisse des cours qui a plongé l’économie nationale dans la récession pour la première fois depuis vingt-cinq ans au deuxième trimestre 2016.
 
Réorientation vers les services et les produits transformés
 
Sinopec, qui est le troisième plus gros groupe pétrolier mondial, n’a pas dit son dernier mot. En perte de revenus sur l’exploitation, le groupe investit désormais dans le raffinage et les services, des secteurs beaucoup plus lucratifs. Le groupe Sinopec a ainsi annoncé ce mois-ci l’acquisition, pour près d‘un milliard de dollars, de 75 % des actifs de Chevron en Afrique du Sud et de sa filiale au Botswana. L‘accord lui permet de mettre la main sur sa première grande raffinerie en Afrique, celle du Cap, d‘une capacité de 100 000 barils par jour, une usine de lubrifiants à Durban, 820 stations-service de la marque Caltex, et des entrepôts. A cela s‘ajoutent 220 commerces en Afrique du Sud et dans le Botswana voisin.
 
Cet investissement marque un retournement dans la stratégie d’internationalisation de ces grandes entreprises, passées de l’exploitation des matières premières brutes à la recherche de profits sur les marchés internationaux avec les services et les produits transformés. « Ce n’est que le début de ce processus, analyse le professeur Lin Boqiang, de l’Institut chinois des études énergétiques. Comme toutes les grandes entreprises, les groupes pétroliers chinois doivent continuer de se développer et générer des profits. Le marché domestique n’offre plus de perspectives importantes de croissance. »
 
C’est donc à l’étranger que ces groupes cherchent leur salut. Les profits de Sinopec ont ainsi retrouvé des couleurs, en hausse de 12,77 % en un an grâce à ses nouveaux revenus générés dans les services pétroliers. La fin, pour le géant, de l’âge de l’or noir africain, ou le début d’une nouvelle ère ?
 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Bouteflika et Bongo : ces présidents absents qui interrogent la question de la vacance du pouvoir

Bouteflika et Bongo : ces présidents absents qui interrogent la question de la vacance du pouvoir
Jeu 17 Jan 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

À partir de quand un président absent pour raisons médicales est-il vraiment empêché ? Quid de la vacance qui déclenche une procédure prévue dans les constitutions ? Les cas de l'Algérie et du Gabon en illustrent l'approche sur... Lire la suite >

Gbagbo acquitté, et après?

Gbagbo acquitté, et après?
Jeu 17 Jan 2019 | Source : lexpress.fr ... | dans Autres Actus

La Cour pénale internationale a ordonné la libération de l'ex-président ivoirien. Victoire pour les siens et pour l'impunité.   Coup de tonnerre dans un ciel pas vraiment serein. Ni demi-mesure, ni cote mal taillée : ce mardi matin, les... Lire la suite >

En contestant les résultats de la présidentielle en RDC, « Jean-Yves Le Drian a été maladroit »

En contestant les résultats de la présidentielle en RDC, « Jean-Yves Le Drian a été maladroit »
Sam 12 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Diplomatie

Pour notre journaliste Joan Tilouine, le chef de la diplomatie française « va à contresens de l’histoire et de l’évolution du continent africain ».     Notre journaliste Joan Tilouine a répondu aux questions des internautes... Lire la suite >

Côte d'Ivoire: l'ex-président Bédié pourrait se présenter

Côte d'Ivoire: l'ex-président Bédié pourrait se présenter
Sam 12 Jan 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

L'ancien président ivoirien Henri Konan Bédié n'écarte pas l'idée de se présenter à l'élection présidentielle de 2020, éventuellement allié avec l'ancien chef rebelle Guillaume Soro ou avec le parti de... Lire la suite >

Elections en RDC : le pays retient son souffle, les yeux tournés vers l’Eglise

Elections en RDC : le pays retient son souffle, les yeux tournés vers l’Eglise
Lun 07 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Dans l’attente des résultats, la Conférence épiscopale du Congo a annoncé connaître le nom du vainqueur de la présidentielle.   e Kempinski est l’un des plus beaux hôtels de Kinshasa. Entre la terrasse du bar et le fleuve Congo,... Lire la suite >

Consulat bloqué à Paris pour faire libérer des prisonniers enfermés au Mali

Consulat bloqué à Paris pour faire libérer des prisonniers enfermés au Mali
Lun 07 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Diplomatie

Après 14 jours de fermeture, le consulat malien a rouvert ce vendredi malgré la colère d’une partie de la communauté malienne de France après des emprisonnements au Mali.   Il est 10 heures vendredi 4 janvier. Après deux semaines de blocage,... Lire la suite >

Élections en RDC : un fauteuil pour deux

Élections en RDC : un fauteuil pour deux
Ven 04 Jan 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Candidat désigné par Joseph Kabila, Emmanuel Shadary pourrait devenir le futur président de la République démocratique du Congo. En attendant le retour de son mentor ?   Retardées pendant deux ans, prévues le 23 décembre 2018, et... Lire la suite >

Sénégal: l'ex-maire de Dakar voit la présidentielle s'éloigner mais ne renonce pas

Sénégal: l'ex-maire de Dakar voit la présidentielle s'éloigner mais ne renonce pas
Ven 04 Jan 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

L'opposant sénégalais et ex-maire de Dakar Khalifa Sall a vu jeudi ses chances de participer à l'élection présidentielle fortement réduites avec le rejet de son pourvoi en cassation contre sa condamnation pour escroquerie, mais ses partisans assurent... Lire la suite >

Entre faux djihadistes et faux dozos, les civils piégés dans le centre du Mali

Entre faux djihadistes et faux dozos, les civils piégés dans le centre du Mali
Jeu 03 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Les amalgames associant Peuls et terroristes d’un côté, chasseurs traditionnels et miliciens de l’autre, créent une dangereuse polarisation autour des identités locales.   Dans le centre du centre du Mali, le terme « djihadiste » est... Lire la suite >

L’impact du trafic de drogue dans le conflit du Nord-Mali

L’impact du trafic de drogue dans le conflit du Nord-Mali
Jeu 03 Jan 2019 | Source : RFI ... | dans Société

Dans le nord Mali, la plupart des groupes armés dépendent aujourd’hui financièrement et logistiquement du narcotrafic. Le trafic de drogue y est en plein essor et crée des rivalités et des affrontements entre les forces en présence, ce qui engendre ... Lire la suite >

Élections en RD Congo : un si long chemin

Élections en RD Congo : un si long chemin
Lun 31 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Alors que le président Kabila a voté très tôt ce 30 décembre, l'atmosphère était loin d'être sereine à la veille de ce scrutin capital. Retour sur les événements et constats majeurs notés ici et là.   Après... Lire la suite >

Au Mali, l’influence du président du Haut Conseil islamique dépasse le cadre des mosquées

Au Mali, l’influence du président du Haut Conseil islamique dépasse le cadre des mosquées
Lun 31 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

Mahmoud Dicko vient d’obtenir la suspension d’un projet éducatif qu’il accusait de valoriser l’homosexualité.   Pour lui, l’un ne va jamais sans l’autre. L’islam et le Mali, la religion et la politique. Depuis plus de dix ans qu’il... Lire la suite >

La RDC se prépare à voter dans un climat tendu

La RDC se prépare à voter dans un climat tendu
Sam 29 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Report des scrutins dans plusieurs régions, contestation de l’opposition, refus d’observateurs occidentaux : la tension monte à l’approche des élections censées se tenir dimanche.   Le silence est un art dans lequel excelle Joseph Kabila.... Lire la suite >

Gabon: résultat des législatives proclamés, le gouvernement cesse ses fonctions

Gabon: résultat des législatives proclamés, le gouvernement cesse ses fonctions
Sam 29 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

La Cour constitutionnelle du Gabon a proclamé les résultats des législatives d'octobre dans la nuit de jeudi à vendredi, entraînant la fin des fonctions du gouvernement d'un pays dont le président, Ali Bongo Ondimba, est absent depuis plus de deux ... Lire la suite >

RDC : les Églises font bloc contre le report des élections

RDC : les Églises font bloc contre le report des élections
Ven 28 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

DÉCRYPTAGE. Église catholique et Église luthérienne ont choisi de cheminer ensemble pour la tenue d'élections libres, transparentes, crédibles et apaisées après celles chaotiques de 2011.   Le samedi 29 décembre 2018,... Lire la suite >

Mali: en descendant le fleuve Niger, vers les sources de la violence

Mali: en descendant le fleuve Niger, vers les sources de la violence
Ven 28 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Au Mali, rejoindre Tombouctou en bateau permet d'éviter les mauvaises rencontres d'un trajet par la route. Mais les riverains du fleuve Niger, exposés eux aussi à la menace des bandits ou des jihadistes, dénoncent des conditions de vie précaires.   A... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS