NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Tchad : ce combat du quotidien à N'Djaména


Tchad : ce combat du quotidien à N'Djaména
À l'instar de nombreuses capitales africaines, N'Djaména est une ville qui a subi les assauts de l'exode rural avec tout ce que cela comporte comme difficultés. | PHOTO: Philippe Desmazes/AFP
REPORTAGE. Alors que le pays tourne au ralenti du fait de la chute des cours du pétrole, les habitants de N'Djaména se serrent la ceinture.
 
« On se défend. » Ces quelques mots résonnent sans cesse dans les rues poussiéreuses de N'Djaména. Cet après-midi-là, le brouillard de sable et de pollution, « Adjadj », enveloppe la capitale politique du Tchad, assombrissant le ciel et plombant l'air. Selon les dires, cette brusque apparition est un signe précurseur de malheur. Un augure qui prend, cette année, une résonance toute particulière. Depuis quelques mois, la ville de deux millions d'habitants tourne au ralenti, frappée par une crise économique sans précédent. Les terrasses ombragées des bars peinent à se remplir, les clandos (taxis-motos) scrutent l'arrivée de clients potentiels, et les allées labyrinthiques du marché du centre-ville, d'habitude bondées, sont presque désertes. Pour attirer les clients, les commerçants ont cruellement revu les prix à la baisse. 
 
Comme ici, au marché de Dembé. « Mon maquereau est à 1 000 francs CFA alors qu' il était à 3 000 francs CFA il y a quelques mois », déplore Fatime, vendeuse de poissons, installée à même le sol sablonneux. La jeune femme de 27 ans, affublée d'un tablier délavé, renchérit : « Les clients négocient de plus en plus les prix, et on est obligé de l'accepter pour vendre nos produits. » À quelques mètres de là, Abasa, une quarantaine d'années, plie minutieusement ses pagnes à vendre. « Les temps sont très durs. Le tissu est passé de 6 000 à 9 000 francs CFA les cinq mètres. Je ne fais quasiment plus de bénéfices », explique la Tchadienne qui tient son étale en bois depuis près de dix ans. 
 
Vivre au jour le jour 
 
« La grande majorité de la population se débrouille au jour le jour pour survivre », observe Daouda Elhadj Adam, président de l'association de défense des droits des consommateurs au Tchad (ADC). « Par le passé, la ménagère faisait des stocks et dépensait sans compter notamment à l'approche des fêtes. Elle achète désormais des quantités journalières et les négocie. Ce comportement, de plus en plus rationnel, tire les prix de vente vers le bas alors que les grossistes, eux, n'ont pas baissé leurs prix », poursuit-il. Ainsi, la viande, aliment le plus consommé du pays, a subi une baisse de 20 % depuis 2008. « Il y a eu plusieurs tentatives de régulation du marché depuis 2008. Faute de contrôle, les mesures prises n'ont pas fonctionné », conclut l'expert en consommation. 
 
De fait, le mal ronge le pays depuis la brusque chute des cours du pétrole. Le baril de brut est tombé de 100 à moins de 50 dollars il y a deux ans. C'est la conséquence d'une addiction à l'or noir qui a débuté en juillet 2003 avec l'exploitation du gisement de Doba dans le sud du Tchad. Les recettes du pays ont baissé de 45 % en 2016, tandis que le déficit budgétaire affiche 274 millions de francs CFA (environ 411 millions de dollars), selon les estimations du ministère de l'Économie. L'État ne reçoit presque plus rien de la vente de son pétrole, qui est absorbée par le remboursement des créances colossales contractées auprès du trader suisse Glencore : un emprunt de plus d'un milliard de dollars. Les différentes tentatives pour obtenir le rééchelonnement de la dette ayant échoué. 
 
Seize mesures d'urgence 
 
Partout à N'Djaména, chacun y va de son astuce pour « se défendre », s'en sortir. « Je vais aller chercher du travail en Guinée, ce sera plus facile pour faire vivre ma famille », explique Idriss, installé au volant de son taxi jaune décoré de moumoutes beiges qu'il fait rouler depuis quatre ans. Quant à Tara, une gardienne de résidence d'une trentaine d'années, elle enchaîne les petits boulots pour payer l'école de ses deux enfants. « Après ma journée de travail, je propose à des clients de leur faire à manger ou le ménage pour gagner un petit billet en plus », confie la maman célibataire, toujours un large sourire aux lèvres. 
 
Depuis le 31 août, les tensions de trésorerie du pays sont apparues au grand jour lorsque le conseil des ministres extraordinaire a adopté « seize mesures de réforme d'urgence ». Objectif : réduire les charges, augmenter les recettes et améliorer l'efficacité de la dépense publique. Car le Tchad a vécu longtemps au-dessus de ses moyens, dopé par une croissance record d'environ 13 % de son produit intérieur brut (PIB) en 2010. Tablant sur d'importants revenus pétroliers, les autorités ont gonflé les dépenses budgétaires en augmentant notamment le salaire des fonctionnaires. « La réalité nous a rattrapés, maintenant, on refuse de revenir en arrière. Mais on est obligé de revenir en arrière, on va être là où on était en 2003 », avait alors annoncé sans détour le président Idriss Déby Itno lors d'une assemblée générale des opérateurs économiques du Mouvement patriotique du salut (MPS), le parti au pouvoir, tenue mi-novembre. 
 
Une déclaration qui a fait grincer bien des dents, jusque dans les bureaux de l'Union des syndicats du Tchad, aux portes du quartier populaire et mouvementé de Kabalaye. Installé à son bureau sur lequel trônent un drapeau tchadien miniature et des piles de dossiers, Younous Mahadjir, le vice-président, ne décolère pas. « La pauvreté va davantage s'aggraver », tempête-t-il avant de poursuivre : « En diminuant le salaire des fonctionnaires et leurs indemnités, l'argent ne circulera plus dans l'économie du pays et les travailleurs informels se tireront difficilement un salaire. » Pour le syndicaliste, il est avant tout nécessaire de s'attaquer à « la mauvaise gouvernance ». Le pays figure à la 147e place sur 168 du baromètre de la corruption 2015 (il était à la 163e place en 2013) établi par Transparency International.
 
« Rationaliser l'économie »
 
Un constat partagé par Issa Mahamat Abdelmamout. Dans sa maison, assis sur son canapé à l'abri du soleil ardent, cet ancien inspecteur général d'État adjoint à la présidence de la République, sirote un thé brûlant au gingembre. Et prend le temps d'étayer son analyse. Pour l'auteur de l'ouvrage Tchad : comment sortir de la crise économique, il est essentiel de « rationaliser l'économie ». « Nous avons toujours été un pays en guerre, nous n'avons jamais pensé à développer un climat propice aux investisseurs. Certes, nous sommes dans une phase d'apaisement, mais il y a un cruel manque de confiance en nos institutions, ce qui ralentit tout investissement », explique l'enseignant chercheur, qui fait référence au programme quinquennal 2017-2021. Sur la base de projets « bancables » et de promesses de bonne gouvernance, le gouvernement tchadien a levé en novembre plus de 17 milliards d'euros d'engagements auprès de 34 bailleurs de fonds pour financer son Plan national de développement (PND). 
 
En attendant, le brouillard s'épaissit sur N'Djaména et la nuit tombe. Le grand marché du centre-ville de la capitale tchadienne se vide de ses commerçants et petits vendeurs ambulants. Les centaines d'entrepôts stockant les marchandises se ferment à double tour les uns après les autres. Le long de la route sablonneuse, les femmes portent toutes sortes de choses dans les bras ou sur les têtes, souvent par espoir de vendre un dernier morceau de viande ou un dernier fruit. Dans la cohue de fin de journée et l'air étouffant, une jeune vendeuse de citrons compte ses gains de la journée. Les prochains jours seront difficiles. « Je ne sais pas comment je vais faire manger mes enfants », lâche-t-elle.  
 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Bouteflika et Bongo : ces présidents absents qui interrogent la question de la vacance du pouvoir

Bouteflika et Bongo : ces présidents absents qui interrogent la question de la vacance du pouvoir
Jeu 17 Jan 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

À partir de quand un président absent pour raisons médicales est-il vraiment empêché ? Quid de la vacance qui déclenche une procédure prévue dans les constitutions ? Les cas de l'Algérie et du Gabon en illustrent l'approche sur... Lire la suite >

Gbagbo acquitté, et après?

Gbagbo acquitté, et après?
Jeu 17 Jan 2019 | Source : lexpress.fr ... | dans Autres Actus

La Cour pénale internationale a ordonné la libération de l'ex-président ivoirien. Victoire pour les siens et pour l'impunité.   Coup de tonnerre dans un ciel pas vraiment serein. Ni demi-mesure, ni cote mal taillée : ce mardi matin, les... Lire la suite >

En contestant les résultats de la présidentielle en RDC, « Jean-Yves Le Drian a été maladroit »

En contestant les résultats de la présidentielle en RDC, « Jean-Yves Le Drian a été maladroit »
Sam 12 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Diplomatie

Pour notre journaliste Joan Tilouine, le chef de la diplomatie française « va à contresens de l’histoire et de l’évolution du continent africain ».     Notre journaliste Joan Tilouine a répondu aux questions des internautes... Lire la suite >

Côte d'Ivoire: l'ex-président Bédié pourrait se présenter

Côte d'Ivoire: l'ex-président Bédié pourrait se présenter
Sam 12 Jan 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

L'ancien président ivoirien Henri Konan Bédié n'écarte pas l'idée de se présenter à l'élection présidentielle de 2020, éventuellement allié avec l'ancien chef rebelle Guillaume Soro ou avec le parti de... Lire la suite >

Elections en RDC : le pays retient son souffle, les yeux tournés vers l’Eglise

Elections en RDC : le pays retient son souffle, les yeux tournés vers l’Eglise
Lun 07 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Dans l’attente des résultats, la Conférence épiscopale du Congo a annoncé connaître le nom du vainqueur de la présidentielle.   e Kempinski est l’un des plus beaux hôtels de Kinshasa. Entre la terrasse du bar et le fleuve Congo,... Lire la suite >

Consulat bloqué à Paris pour faire libérer des prisonniers enfermés au Mali

Consulat bloqué à Paris pour faire libérer des prisonniers enfermés au Mali
Lun 07 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Diplomatie

Après 14 jours de fermeture, le consulat malien a rouvert ce vendredi malgré la colère d’une partie de la communauté malienne de France après des emprisonnements au Mali.   Il est 10 heures vendredi 4 janvier. Après deux semaines de blocage,... Lire la suite >

Élections en RDC : un fauteuil pour deux

Élections en RDC : un fauteuil pour deux
Ven 04 Jan 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Candidat désigné par Joseph Kabila, Emmanuel Shadary pourrait devenir le futur président de la République démocratique du Congo. En attendant le retour de son mentor ?   Retardées pendant deux ans, prévues le 23 décembre 2018, et... Lire la suite >

Sénégal: l'ex-maire de Dakar voit la présidentielle s'éloigner mais ne renonce pas

Sénégal: l'ex-maire de Dakar voit la présidentielle s'éloigner mais ne renonce pas
Ven 04 Jan 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

L'opposant sénégalais et ex-maire de Dakar Khalifa Sall a vu jeudi ses chances de participer à l'élection présidentielle fortement réduites avec le rejet de son pourvoi en cassation contre sa condamnation pour escroquerie, mais ses partisans assurent... Lire la suite >

Entre faux djihadistes et faux dozos, les civils piégés dans le centre du Mali

Entre faux djihadistes et faux dozos, les civils piégés dans le centre du Mali
Jeu 03 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Les amalgames associant Peuls et terroristes d’un côté, chasseurs traditionnels et miliciens de l’autre, créent une dangereuse polarisation autour des identités locales.   Dans le centre du centre du Mali, le terme « djihadiste » est... Lire la suite >

L’impact du trafic de drogue dans le conflit du Nord-Mali

L’impact du trafic de drogue dans le conflit du Nord-Mali
Jeu 03 Jan 2019 | Source : RFI ... | dans Société

Dans le nord Mali, la plupart des groupes armés dépendent aujourd’hui financièrement et logistiquement du narcotrafic. Le trafic de drogue y est en plein essor et crée des rivalités et des affrontements entre les forces en présence, ce qui engendre ... Lire la suite >

Élections en RD Congo : un si long chemin

Élections en RD Congo : un si long chemin
Lun 31 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Alors que le président Kabila a voté très tôt ce 30 décembre, l'atmosphère était loin d'être sereine à la veille de ce scrutin capital. Retour sur les événements et constats majeurs notés ici et là.   Après... Lire la suite >

Au Mali, l’influence du président du Haut Conseil islamique dépasse le cadre des mosquées

Au Mali, l’influence du président du Haut Conseil islamique dépasse le cadre des mosquées
Lun 31 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

Mahmoud Dicko vient d’obtenir la suspension d’un projet éducatif qu’il accusait de valoriser l’homosexualité.   Pour lui, l’un ne va jamais sans l’autre. L’islam et le Mali, la religion et la politique. Depuis plus de dix ans qu’il... Lire la suite >

La RDC se prépare à voter dans un climat tendu

La RDC se prépare à voter dans un climat tendu
Sam 29 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Report des scrutins dans plusieurs régions, contestation de l’opposition, refus d’observateurs occidentaux : la tension monte à l’approche des élections censées se tenir dimanche.   Le silence est un art dans lequel excelle Joseph Kabila.... Lire la suite >

Gabon: résultat des législatives proclamés, le gouvernement cesse ses fonctions

Gabon: résultat des législatives proclamés, le gouvernement cesse ses fonctions
Sam 29 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

La Cour constitutionnelle du Gabon a proclamé les résultats des législatives d'octobre dans la nuit de jeudi à vendredi, entraînant la fin des fonctions du gouvernement d'un pays dont le président, Ali Bongo Ondimba, est absent depuis plus de deux ... Lire la suite >

RDC : les Églises font bloc contre le report des élections

RDC : les Églises font bloc contre le report des élections
Ven 28 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

DÉCRYPTAGE. Église catholique et Église luthérienne ont choisi de cheminer ensemble pour la tenue d'élections libres, transparentes, crédibles et apaisées après celles chaotiques de 2011.   Le samedi 29 décembre 2018,... Lire la suite >

Mali: en descendant le fleuve Niger, vers les sources de la violence

Mali: en descendant le fleuve Niger, vers les sources de la violence
Ven 28 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Au Mali, rejoindre Tombouctou en bateau permet d'éviter les mauvaises rencontres d'un trajet par la route. Mais les riverains du fleuve Niger, exposés eux aussi à la menace des bandits ou des jihadistes, dénoncent des conditions de vie précaires.   A... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS