NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Afrique-États-Unis : le message sans ambigüité de Trump sur l'AGOA


Afrique-États-Unis : le message sans ambigüité de Trump sur l'AGOA
Avec l'élection d'Adama Barrow à la présidence de la République, la Gambie a retrouvé un état de grâce qui lui permet de pouvoir à nouveau exporter vers les États-Unis sans payer de droits de douane sur les produits élus dans le cadre du programme américain de l'AGOA. Ici, une vue du marché de Serekunda. | PHOTO: Shutterstock
La Loi sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique (AGOA) permet aux pays d'Afrique subsaharienne qui en bénéficient d'exporter sur le marché américain sans droit de douanes. Avec l'administration Trump, l'esprit de solidarité qui en est l'un des fondements laisse la place à la logique du slogan « America First ».
 
Toute la presse swazilandaise s'est réjouie de l'annonce du retour du pays dans le programme de l'African Growth and Opportunity Act (AGOA). Il faut dire que pour le roi du Swaziland, Mswati III, comme pour son peuple, les enjeux de l'accord commercial avec les États-Unis sont cruciaux. Et ce ne sont pas les travailleurs du secteur textile de ce petit pays de 1,27 million d'habitants qui diront le contraire, eux qui ont multiplié les interventions auprès du monarque pour un maintien du Swaziland comme partenaire privilégié des États-Unis dans le cadre de l'AGOA. Autant dire que ce vendredi 5 janvier, ils ont respiré après que le président américain Donald Trump a annoncé, par le biais du Bureau du représentant américain au commerce, que le pays, ainsi que la Gambie, était rétabli dans ses avantages commerciaux en vertu de la loi sur la croissance et les opportunités en Afrique (AGOA).
 
AGOA : mode d'emploi d'un retour en grâce
 
En effet, faute de remplir les critères exigés par Washington en matière de droits de l'homme, le Swaziland avait perdu en janvier 2015 le bénéfice de l'AGOA. Les syndicats avancent le chiffre de 3 000 suppressions d'emplois à la suite de cette sortie de l'AGOA, le gouvernement, lui, en évoque 1 800. Il faut savoir qu'à son apogée en 2004, l'industrie du textile du Swaziland, dominée par les investisseurs taïwanais, employait 30 000 travailleurs, selon un rapport de la Fédération du coton africain et des industries textiles datant de 2010. De quoi faire dire à ladite Fédération qu'une extension de l'accord de l'AGOA était « décisive pour la survie du textile au Swaziland ».
 
Il ne faut en effet pas oublier que le programme commercial de l'AGOA offre aux pays subsahariens un accès en franchise de droits au marché américain si les pays bénéficiaires ont rempli les conditions d'éligibilité établies par le Congrès. Un sacré avantage...
 
Les critères exigés tournent autour des progrès réalisés en matière de pluralisme politique, d'État de droit, d'économie du marché, de mise en place d'un système efficace pour combattre la corruption et les pots-de-vin ainsi que de politiques économiques pour réduire la pauvreté.
 
En la matière la Gambie a gagné des points avec l'arrivée au pouvoir d'Adama Barrow, élu démocratiquement même si le départ de Yahya Jammeh a été un peu chaotique. Voilà donc un pays qui revient dans le giron de l'AGOA qu'il avait quitté en 2015 à cause des abus en matière de droits de l'homme et de la détérioration de l'État de droit. « Après les élections démocratiques de décembre 2016 qui se sont soldées par la défaite du président Yahya Jammeh, la Gambie a fait des progrès dans le renforcement de l'État de droit en améliorant la situation des droits de l'homme et en soutenant le pluralisme politique, indique la déclaration », a noté le Bureau américain du commerce justifiant sa décision. L'ambassadrice des États-Unis en Gambie, Patricia Alsup, a ainsi déclaré : « Félicitations au gouvernement de la Gambie pour ces réalisations marquantes. Ce sont là des réalisations majeures qui témoignent des progrès que la Gambie a faits depuis la transition avec gouvernement du président Adama Barrow. Je suis impatiente de travailler avec le gouvernement gambien et la population gambienne pour veiller à ce que ces programmes accordent des améliorations attendues au développement de ce pays. »
 
Washington maintient la pression sur les pays d'Afrique de l'Est
 
À l'opposé de ce discours avenant, Washington continue de maintenir la pression sur le Rwanda, la Tanzanie et l'Ouganda et d'autres pays d'Afrique de l'Est. En cause : l'engagement qu'ils ont pris d'interdire l'importation de vêtements et de chaussures de seconde main d'ici 2019 arguant que cela mettait en péril les industries de textile de la région.
 
Pour les États-Unis, cette décision contrevient aux engagements pris dans le cadre de l'AGOA, notamment celui d'éliminer les barrières douanières concernant la partie US. « Les critères sont très clairs sur la restriction d'importation des produits américains », a expliqué Constance Hamilton, représentante économique pour la Maison-Blanche citée par l'AFP à Lomé en août dernier. Une telle restriction mettrait 40 000 emplois américains en danger, a-t-elle prévenu. Dans tous les cas, la Secondary Materials and Recycled Textiles Association ( Smart ), qui regroupe les acteurs américains du commerce de textiles de seconde main, a aussitôt déposé une plainte. C'est dans ce cadre que le bureau du représentant américain au Commerce a lancé en juin 2017 une procédure « hors cycle » d'examen de l'éligibilité de l'Ouganda, du Rwanda et de la Tanzanie, du Burundi et du Soudan du Sud à l'AGOA.
 
Le Kenya ayant abandonné le projet d'interdire les fripes, le pays est pour l'instant épargné par Washington. Actuellement, plus de 66 000 emplois au Kenya sont liés à l'AGOA, ce qui a fait gagner au pays 35,2 milliards de shillings kényans (environ 341 millions de dollars) en exportations de textiles et de vêtements en 2016.
 
Questions sur l'avenir de l'AGOA avec le slogan « America First » de Trump
 
Le programme America First de Trump l'a déjà vu se retirer du Partenariat transpacifique (TPP), menacer l'Accord de libre-échange nord-américain (Alena) et chercher à renégocier l'accord de libre-échange États-Unis-Corée du Sud. À l'heure actuelle, on ne sait pas avec certitude si les États-Unis retireront, suspendront ou limiteront l'AGOA avant son expiration en 2025, date arrêtée sous Obama. Il faut toutefois rappeler que les importations américaines en provenance de l'Afrique subsaharienne ont fortement diminué ces dernières années (18,7 milliards de dollars en 2015 contre 26,8 milliards de dollars en 2014, soit une baisse de 30 %). Elles ne représentaient que 0,8 % des importations totales des États-Unis en provenance du monde.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Elections en RDC: nouvelle concertation, pas de consensus

Elections en RDC: nouvelle concertation, pas de consensus
Ven 12 Oct 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

La "machine à voter" et le fichier électoral, deux écueils à deux mois et demi des élections en République démocratique du Congo, ont nourri mercredi une nouvelle réunion entre la commission électorale et les candidats à... Lire la suite >

Un jeune milliardaire enlevé

Un jeune milliardaire enlevé
Ven 12 Oct 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'homme considéré comme le plus jeune milliardaire du continent africain, le businessman tanzanien Mohammed Dewji, a été enlevé jeudi par des hommes armés à Dar es Salaam, ont indiqué des sources officielles.   Dirigeant à... Lire la suite >

Présidentielle au Cameroun : plusieurs partis d’opposition dénoncent des « fraudes »

Présidentielle au Cameroun : plusieurs partis d’opposition dénoncent des « fraudes »
Mer 10 Oct 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Après la surprise causée par l’annonce de Maurice Kamto de sa victoire le lendemain du scrutin, des candidats font le décompte d’« anomalies » et préparent des recours.   Ce ne sont que quelques phrases, mais elles pourraient changer... Lire la suite >

Les Burkinabés de plus en plus inquiets face aux attaques récurrentes aux confins du pays

Les Burkinabés de plus en plus inquiets face aux attaques récurrentes aux confins du pays
Mer 10 Oct 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En deux semaines, une vingtaine de membres des forces de sécurité ont été tués dans le nord et l’est du Burkina Faso.   Samedi 6 octobre, Ouagadougou bruissait de rumeurs sur la mort d’un soldat de la force « Barkhane » dans ... Lire la suite >

Mali : quand les serviteurs de la justice se rebiffent

Mali : quand les serviteurs de la justice se rebiffent
Ven 05 Oct 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Face au manque de moyens qui va jusqu'à menacer leur sécurité, les magistrats maliens ont décidé de répliquer en réclamant l'application des accords signés avec le gouvernement. Plus que jamais, la situation est grave.   Depuis... Lire la suite >

« La faiblesse du dossier contre Laurent Gbagbo a fait un tort considérable à la crédibilité de la CPI »

« La faiblesse du dossier contre Laurent Gbagbo a fait un tort considérable à la crédibilité de la CPI »
Ven 05 Oct 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Pour notre chroniqueur, le bureau du procureur de la Cour pénale internationale a échoué à convaincre de la culpabilité de l’ex-président ivoirien, dont le procès reprend.   Chronique. Le 11 avril 2011, Laurent Gbagbo était... Lire la suite >

Mali - Nord : là où insécurité et terrorisme rôdent

Mali - Nord : là où insécurité et terrorisme rôdent
Sam 29 Sep 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Une nouvelle flambée de violences a fait 35 morts en une semaine. La France a largué 120 parachutistes de Barkhane pour accompagner l'action des autres forces sur le terrain.   Le décompte a été rendu public par le ministère de la Sécurité... Lire la suite >

Neuf ans après le massacre du 28 septembre à Conakry, « il faut mettre fin à l’impunité totale »

Neuf ans après le massacre du 28 septembre à Conakry, « il faut mettre fin à l’impunité totale »
Sam 29 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Des organisations guinéennes et internationales de défense des droits humains appellent à l’organisation du procès sans délai.   Tribune. Personne n’a encore été jugé en Guinée pour le massacre du Stade du 28-Septembre... Lire la suite >

« La dette n’est pas un problème chinois, c’est un problème africain »

« La dette n’est pas un problème chinois, c’est un problème africain »
Ven 28 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Pour Jean-Louis Billon, ancien ministre du commerce de Côte d’Ivoire, « le vrai sujet n’est pas le niveau de la dette mais sa soutenabilité ».   Tribune. Comment souvent lorsque l’on parle de la Chine en Afrique, les clichés, les raccourcis... Lire la suite >

Cameroun : une filiale du groupe Bolloré condamnée dans une catastrophe ferroviaire

Cameroun : une filiale du groupe Bolloré condamnée dans une catastrophe ferroviaire
Ven 28 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Camerail et onze actuels et anciens employés sont reconnus coupables d’« homicide involontaire » dans la catastrophe d’Eseka, qui avait fait 79 morts en 2016.     Il est 11 h 38, mercredi 26 septembre au tribunal de première instance d’Eseka,... Lire la suite >

Nigeria: répétition générale de l'élection présidentielle au rythme de l'afropop

Nigeria: répétition générale de l'élection présidentielle au rythme de l'afropop
Lun 24 Sep 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Star multimillionnaire de l'afropop, célébré à travers l'Afrique, le Nigérian Davido a retiré son costume de scène pour enfiler celui de militant politique, afin d'apporter son soutien à son oncle, que ses millions de fans pourraient... Lire la suite >

Pour la réforme foncière au Liberia, « le plus difficile commence »

Pour la réforme foncière au Liberia, « le plus difficile commence »
Lun 24 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

L’application de la nouvelle loi, historique, sera un défi pour l’Etat, estime Gilles Yabi, fondateur du cercle de réflexion WATHI, dans un entretien au « Monde ».   Au Liberia, la loi réformant la propriété foncière, ... Lire la suite >

Le Burkina Faso face au nouveau « front djihadiste » de l’est

Le Burkina Faso face au nouveau « front djihadiste » de l’est
Ven 21 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Le prêtre italien enlevé au Niger aurait été emmené au Burkina voisin, où les attaques se multiplient faute de réponse sécuritaire adéquate.   L’enlèvement d’un prêtre missionnaire italien, dans la... Lire la suite >

Liberia : mais où sont passés les 100 millions de dollars destinés à la Banque centrale ?

Liberia : mais où sont passés les 100 millions de dollars destinés à la Banque centrale ?
Ven 21 Sep 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Les billets de banque concernés étaient dans des conteneurs et des sacs. Une enquête a été ouverte à la suite de la constatation de la perte de leur trace.   Alors que le pays dirigé par George Weah a un important besoin d'argent, voilà... Lire la suite >

D'Afrique en Europe, des trafiquants de migrants incontournables

D'Afrique en Europe, des trafiquants de migrants incontournables
Mer 19 Sep 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Société

Ils escaladent des clôtures de barbelés de six mètres ou traversent la Méditerranée en bateau au péril de leur vie: 36.000 migrants sont entrés en Espagne depuis janvier, sur la route d'autres pays d'Europe. Mais leur courage n'a pas suffi,... Lire la suite >

Bill et Melinda Gates : « La priorité mondiale devrait être la réduction de la pauvreté en Afrique »

Bill et Melinda Gates : « La priorité mondiale devrait être la réduction de la pauvreté en Afrique »
Mer 19 Sep 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Pour le milliardaire américain, au-delà de la question migratoire, l'enjeu est de montrer que l'investissement dans la santé et l'éducation peut changer la trajectoire du continent.   La population africaine, la plus jeune du monde, connaît... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS