NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Les déboires d’Orange à Abidjan


Les déboires d’Orange à Abidjan
Le reponsable « réseaux » d’Orange Côte d’Ivoire Adama Meite dans les locaux d’un centre technique incendié à Abidjan, le 26 mai 2018. | PHOTO: SIA KAMBOU/AFP
Après le vol de câbles de cuivre, le leader du marché ivoirien de la téléphonie fait face à de graves dégradations de ses installations de fibre optique.
 
Un énorme incendie dans un centre technique majeur d’Abidjan, le 30 avril, qui serait selon les premiers éléments d’enquête, d’origine criminelle. Depuis, de nombreux vols et actes de sabotage sur de multiples installations. Le scénario d’un mauvais film ? Non, « un phénomène réel et de plus en plus vaste », selon Mamadou Bamba, le directeur général d’Orange Côte d’Ivoire. Souriant, mais visiblement exaspéré par la situation, lorsqu’il reçoit Le Monde Afrique au siège de son entreprise, le patron est persuadé que l’on veut nuire aux activités de cette dernière.
 
Orange Côte d’Ivoire a débuté « depuis plusieurs mois » et jusqu’à fin juillet une modernisation de son réseau à Abidjan, en remplaçant progressivement les câbles de cuivre par de la fibre optique. « Un travail long, minutieux, qui doit nous permettre de délivrer de meilleurs services et d’éviter, justement, le vol du cuivre, très prisé sur les marchés et auquel nous sommes confrontés comme tout opérateur mobile, explique-t-il. Or aujourd’hui, ce sont ces nouvelles installations qui sont visées. Des individus entrent dans les chambres par lesquelles passe la fibre, la sectionnent ou enlèvent des boîtiers qui n’ont quasiment aucune valeur économique à la revente. Ce qui est visiblement recherché, c’est donc l’interruption pure et simple du service. »
 
A tel point que la filiale du géant français, leader du marché ivoirien de la téléphonie mobile (13 millions de clients, 42 % de parts de marché) a décidé, au début du mois de juin, de suspendre le déploiement de la fibre optique et de pousser un véritable coup de gueule. « Ces attaques régulières sont de nature à remettre en question les investissements importants qu’Orange consent chaque année dans la modernisation de son réseau afin de garantir la qualité de l’expérience de ses clients », conclut fermement le communiqué de presse publié à la mi-juin.
 
L’âge d’or des opérateurs
 
Pour l’opérateur, la facture risque d’être très salée. Car si l’investissement, près de 15 milliards de francs CFA (22 millions d’euros) pour installer la fibre optique à Abidjan est important, les pertes dues aux actes de malveillance (70 coupures de câbles par mois en moyenne) commencent à s’accumuler elles aussi. Ce sont pas moins de 2 milliards de francs CFA d’équipements qui ont été perdus lors du récent incendie, auxquels s’ajoutent les frais de réparation des installations (plusieurs milliards de francs CFA) et les pertes d’exploitation, en cours d’estimation.
 
Une goutte d’eau, en regard du chiffre d’affaires de 112 milliards de francs CFA réalisé rien qu’au premier trimestre de cette année 2018 sur la téléphonie mobile (hors Internet, fixe et banque mobile) par Orange Côte d’Ivoire ?
 
Pour Mamadou Bamba, il faut en finir avec « le mythe » de l’opérateur de téléphonie qui engrange sans effort des milliards de francs CFA. Si cette époque a peut-être existé, elle est désormais « révolue », selon le directeur général, qui explique que la guerre des prix entre concurrents, l’arrivée des géants du web (Google, Facebook, WhatsApp, Snapchat, etc.), mais aussi la fiscalité « très lourde » du secteur des télécoms en Côte d’Ivoire impactent les performances des opérateurs ivoiriens.
 
« Nous évoluons dans un secteur où les mutations technologiques sont extrêmement rapides, en comparaison à bien d’autres. La 4G à peine déployée dans le monde, voici que l’on se prépare déjà à la 5G. Ce sont des virages technologiques que l’Afrique, et plus particulièrement la Côte d’Ivoire, ne peuvent rater. Mais, pour les prendre, il faut énormément d’investissements. En tant qu’opérateur, nous assumons notre part en investissant massivement dans la modernisation des réseaux. Mais il faut aussi que l’Etat nous soutienne dans la protection de ces équipements pour que nos investissements ne partent pas en fumée », explique Mamadou Bamba.
 
« Il faut une prise de conscience collective »
 
Du côté de l’Etat justement, on estime que c’est d’abord « l’opérateur, comme toute entreprise, [qui] est le premier responsable de la sécurisation de ses actifs », explique André Apété, directeur de cabinet du ministre de la communication et de l’économie numérique et de la poste. Il ajoute : « Si celui-ci est dépassé, il lui revient d’exprimer clairement à l’Etat ses besoins, en termes de sécurisation. Nous avons convoqué les équipes d’Orange, il y a une dizaine de jours, pour qu’elles nous transmettent une cartographie précise de leurs installations, près d’un millier de chambres de tirage rien qu’à Abidjan. Nous l’attendons toujours. Lorsque nous l’aurons reçue, nous verrons comment nous pourrons les aider. Nous réfléchissons notamment, en collaboration avec le ministère de l’intérieur, à l’utilisation de la vidéosurveillance à certains endroits stratégiques. »
 
Orange, qui fait pour le moment appel à des équipes de surveillance privées, affirme qu’elle ne pourra, de toute façon, « mettre un gardien devant chaque chambre de tirages de câbles, disséminée sur le territoire ivoirien. Il faut une prise de conscience collective ». La société demande surtout à l’Etat de lutter contre le phénomène en sensibilisant particulièrement les policiers et la population sur les conséquences économiques que ces actes ont sur l’activité des entreprises et des services publics. « Surtout, il faudrait que les plaintes que nous déposons soient prises au sérieux et que les investigations aillent jusqu’au bout », conclut Mamadou Bamba.
 
Reste alors la question que tout le monde se pose : qui veut la peau d’Orange Côte d’Ivoire ? Aux enquêtes, « toujours en cours », selon les autorités, d’y répondre.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

L’opposition togolaise affaiblie par ses querelles internes

L’opposition togolaise affaiblie par ses querelles internes
Mar 26 Mar 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Après le boycottage des législatives de décembre 2018, sept des quatorze partis de la coalition ont claqué la porte, dont plusieurs poids lourds politiques.   « Nous avons marché durant des mois sous un soleil chaud et parfois sous la pluie, espérant... Lire la suite >

Mali : les écoliers, ces autres victimes de la guerre

Mali : les écoliers, ces autres victimes de la guerre
Mar 26 Mar 2019 | Source : FRED DUFOUR / AFP ... | dans Société

À cause de la situation qui prévaut actuellement au Mali, près de mille écoles sont fermées. De quoi impacter gravement l'éducation de nombreux enfants.   L'engrenage de ce qui ressemble désormais à une guerre civile a coûté... Lire la suite >

Renversant Nigeria !

Renversant Nigeria !
Jeu 21 Mar 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Beaucoup d'indicateurs laissaient penser que rester à la barre du Nigeria serait mission impossible pour Buhari lors du dernier scrutin présidentiel. Il n'en a rien été.   Étonnant Nigeria. Le moins que l'on puisse dire est que ... Lire la suite >

En Mauritanie, une mission d’Amnesty International refoulée à l’aéroport de Nouackchott

En Mauritanie, une mission d’Amnesty International refoulée à l’aéroport de Nouackchott
Jeu 21 Mar 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

L’ONG venait effectuer une mission de recherche sur les droits humains dans le pays où les « séquelles » de l’esclavage, bien qu’abolit en 1981, perdurent.   La police mauritanienne a refoulé, dimanche, à son arrivée à... Lire la suite >

Au Cameroun, l’inquiétant crépuscule du régime Biya

Au Cameroun, l’inquiétant crépuscule du régime Biya
Dim 17 Mar 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Emprisonnement du principal opposant, conflit armé dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest : le pouvoir multiplie les signes de raidissement.   Passer inaperçu tout en se rendant indispensable. Depuis son accession à la tête du Cameroun... Lire la suite >

Algérie : les 4 pièges à éviter pour la « révolution du sourire »

Algérie : les 4 pièges à éviter pour la « révolution du sourire »
Dim 17 Mar 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Alors que de nouvelles manifestations sont prévues ce vendredi, quels sont les pièges qui semblent guetter ce « sursaut populaire » ?   La question s'est beaucoup posée cette semaine. L'important mouvement populaire contre le régime... Lire la suite >

« La proposition de Bouteflika ? Une duperie politique, une imposture juridique ! »

« La proposition de Bouteflika ? Une duperie politique, une imposture juridique ! »
Mer 13 Mar 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ENTRETIEN. Maître de conférences, la politologue Louisa Dris-Aït Hamadouche évalue la nouvelle donne politique algérienne à l'aune du message du président Bouteflika de ce 11 mars.   Sous la poussée de la rue, le président... Lire la suite >

Ethiopie: La visite de Macron donne de l'espoir pour une église vieille de 9 siècles

Ethiopie: La visite de Macron donne de l'espoir pour une église vieille de 9 siècles
Mer 13 Mar 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Ce mercredi matin de mars, le prêtre Mekonnen Fatne, debout parmi ses fidèles orthodoxes éthiopiens, observe une église vieille de neuf siècles qu'ils craignent de voir détruite à tout moment.   Au-dessus de l'église s'étend... Lire la suite >

Acquitté par la CPI, le Congolais Bemba demande 68 millions d'euros de dédommagement

Acquitté par la CPI, le Congolais Bemba demande 68 millions d'euros de dédommagement
Mar 12 Mar 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'ex vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, acquitté par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité après près d'une décennie en détention, demande plus de 68 millions d'euros ... Lire la suite >

Bouteflika : la justice suisse va-t-elle instruire une plainte pour « suspicion d'enlèvement » ?

Bouteflika : la justice suisse va-t-elle instruire une plainte pour « suspicion d'enlèvement » ?
Mar 12 Mar 2019 | dans Autres Actus

La question mérite d'être posée alors que, le 25 février, une Algérienne a déposé une plainte pour « suspicion d'enlèvement d'une personne incapable de discernement ».   Le lendemain de l'arrivée... Lire la suite >

Algérie : Abdelaziz Bouteflika serait « sous menace vitale permanente »

Algérie : Abdelaziz Bouteflika serait « sous menace vitale permanente »
Jeu 07 Mar 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Selon « La Tribune de Genève », en raison d'une dégradation de ses fonctions neurologiques, le président algérien risque d'ingérer des aliments ou des liquides dans les poumons.   Sous le titre « Bouteflika nécessite... Lire la suite >

RDC: l'opposant Martin Fayulu renonce

RDC: l'opposant Martin Fayulu renonce
Jeu 07 Mar 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

L'opposant et candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre en République démocratique du Congo, Martin Fayulu, a annoncé mercredi à l'AFP qu'il ne siègera pas comme député, se considérant comme "président... Lire la suite >

Election présidentielle au Sénégal : confusion générale à l’heure des premiers résultats

Election présidentielle au Sénégal : confusion générale à l’heure des premiers résultats
Mar 26 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le premier ministre a désigné le président sortant Macky Sall vainqueur, sans prendre la peine d’attendre les résultats officiels.   C’était une journée de vote paisible dont rien ne laissait présager l’achèvement... Lire la suite >

Elections au Nigeria : dans l’attente des résultats, les deux clans se disent vainqueurs

Elections au Nigeria : dans l’attente des résultats, les deux clans se disent vainqueurs
Mar 26 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Outre leur président, les Nigérians étaient appelés samedi à désigner 360 députés et 109 sénateurs.   Le comptage des voix entre les deux favoris de la présidentielle au Nigeria, le chef de l’Etat sortant, Muhammadu... Lire la suite >

Présidentielle du Nigeria : et maintenant, place au décompte des voix !

Présidentielle du Nigeria : et maintenant, place au décompte des voix !
Lun 25 Février 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

C'est dans un calme relatif, malgré seize personnes tuées dans des violences ainsi que des bureaux de vote saccagés dans quelques États, que les membres de la Commission électorale se sont mis au travail pour cette phase décisive de l'élection.   Ce... Lire la suite >

RDC: un mois après, Tshisekedi

RDC: un mois après, Tshisekedi
Lun 25 Février 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Un mois après son investiture, le nouveau président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi reste à la merci de son prédécesseur Joseph Kabila, maître du jeu politique grâce à ses majorités à ... Lire la suite >

ACTUALITE

Mali : les écoliers, ces autres victimes de la guerre
Mar 26 Mar 2019 | Source: FRED DUFOUR / AFP
Renversant Nigeria !
Jeu 21 Mar 2019 | Source: afrique.lepoint.fr
Plus d'Actualité | Cliquez ici

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS