NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Mauritanie : « Je paie au prix de ma liberté la lutte pacifique contre l’esclavage »


Mauritanie : « Je paie au prix de ma liberté la lutte pacifique contre l’esclavage »
Moussa Biram, militant anti-escalvagisme en Mauritanie, en prison depuis 500 jours.
Le militant Moussa Biram écrit une lettre d’une prison du désert mauritanien où il est en détention depuis cinq cents jours avec Abdallahi Mattalah.
 
Ce 13 novembre 2017, cela fait cinq cents jours que Moussa Biram, un militant de l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) en Mauritanie, est en détention avec son camarade Abdallahi Mattalah. Après trois transferts, ils sont dans une prison du désert dans le nord du pays, d’où Moussa écrit une lettre ouverte pour rappeler leurs conditions de détention tout en réaffirmant leur détermination à se battre contre l’esclavage.
 
Ce matin encore, comme depuis cinq cents jours, nous nous sommes réveillés en prison. Cela fait plus de seize mois que mon ami Abdallahi et moi sommes éloignés de nos familles et amis, détenus dans ce no man’s land, au milieu du désert de Bir Moghreïn, à la pointe nord de la Mauritanie. Ici, nos journées restent noires, chaudes, sans contact humain extérieur et sans possibilité d’échanger avec nos codétenus, en majorité des condamnés à mort.
 
Nous sommes donc en prison depuis cinq cents jours privés de voir les êtres chers qui comptent dans notre vie : nous ratons les sourires innocents de nos enfants et manquons des moments privilégiés avec nos épouses et amis. Nous sommes en train de payer le prix fort de notre lutte pacifique contre l’esclavage et la discrimination en Mauritanie.
 
Torturés dans une prison secrète
 
Abdallahi et moi sommes certes nés libres, mais nous sommes tous deux des descendants d’esclaves. Dans notre pays, la Mauritanie, la pratique de l’esclavage — bien qu’interdite — se perpétue. Des familles entières appartiennent encore à la famille de leurs maîtres, et sont contraintes de servir toute leur vie leurs propriétaires.
 
Pour ce combat, Abdallahi et moi avons été condamnés depuis le 23 novembre 2016 à… mille quatre-vingt-quinze jours de prison ferme (trois ans). Nous avons été torturés pendant les premiers jours dans une prison secrète à Nouakchott. Les autorités mauritaniennes nous reprochent d’avoir participé à la manifestation de la Gazra de Bouamatou, un bidonville de Nouakchott où, le 29 juin 2016, les habitants, à majorité des Haratines [caste d’esclaves et de descendants d’esclaves, environ 40 % de la population] menacés d’expulsion, avaient organisé une manifestation spontanée. Pourtant, nous n’avions ni participé ni organisé cette manifestation.
 
La vérité est que notre seul crime est cette lutte pacifique que nous menons contre l’esclavage et la discrimination en Mauritanie.
 
Détermination « triplée »
 
Ce matin, j’avoue, je ne sais pas très bien ce que je ressens. Cette détention est certes la première pour mon codétenu Abdallahi et moi, mais je n’ai absolument pas l’impression qu’elle sera la dernière pour nous ou pour nos camarades de l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA, dirigé par l’opposant Biram Dah Abeid). Comme aime le répéter Abdallahi, « les jours de prison ont triplé notre détermination. »
 
Le désert de Bir Moghreïn, dans le nord de la Mauritanie, où se trouve la prison qui retient deux militants anti-esclavagisme, à 1100 kilomètres de la capitale Nouakchott et de leurs familles.
 
 
Depuis notre arrestation, nous avons été pris dans un cycle infernal : humiliation devant nos jeunes enfants et épouses, détention durant plusieurs jours dans une prison secrète, tortures, simulacre de procès, refus du procureur d’ouvrir une enquête sur nos allégations de torture alors que nous présentions des cicatrices apparentes. Et pour couronner le tout, depuis décembre 2016, nous avons été transférés il y a dix mois à la prison de Bir Moghreïn, à 1 100 kilomètres de la capitale Nouakchott et de nos familles. Nous refusons toutefois que nos amis et familles traversent cette zone dangereuse, sans route goudronnée ni piste, seulement pour nous rencontrer.
 
Aujourd’hui, après cinq cents jours durant lesquels nous avons été baladés entre quatre prisons dont une secrète, nous ne savons pas à quoi nous en tenir. Nous avons fait appel de notre condamnation. Nous attendons depuis un an que la Cour suprême ouvre notre dossier.
 
Le courage de changer le monde
 
En ce cinq-centième jour, nous souhaitons, Abdallahi et moi, remercier nos amis et familles pour leur solidarité et leur détermination. Le souvenir de leurs visages déterminés aperçus la nuit avant notre inculpation par le parquet renforce chaque jour notre courage.
 
Nous devons continuer à avoir le courage de changer le monde, et défendre ceux qui se battent contre l’esclavage en Mauritanie. Car, comme le dit Martin Luther King, « toute injustice, où qu’elle se produise dans le monde, est une menace pour la justice partout ailleurs. »
 
C’est à nous de combattre ce crime contre l’humanité mais aussi la discrimination.
 
Après cinq cents jours de détention, Abdallahi et moi restons plus que jamais engagés à réaliser notre rêve de vivre dans une Mauritanie sans esclavage, sans racisme ni discrimination. Une Mauritanie juste et équitable. Soutenez-nous dans ce combat !
 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Présidentielle en Côte d'Ivoire : Guillaume Soro va "réfléchir"

Présidentielle en Côte d'Ivoire : Guillaume Soro va
Dim 22 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Le président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire Guillaume Soro a déclaré dans un entretien à RFI et France 24 qu'il allait "réfléchir" à se présenter à la prochaine élection présidentielle... Lire la suite >

Dans le "Far-East" guinéen, appât de l'or et conflits villageois font des ravages

Dans le
Dim 22 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Plus de 300 fusillades, au moins 23 tués en six mois: l'extrême nord-est de la Guinée, dont le sous-sol regorge d'or et où les armes prolifèrent, est l'endroit "le plus dangereux" du pays, ont indiqué vendredi des sources sécuritaire... Lire la suite >

« Non, M. Macron, les Africains qui meurent en Méditerranée ne sont pas issus de la classe moyenne »

« Non, M. Macron, les Africains qui meurent en Méditerranée ne sont pas issus de la classe moyenne »
Ven 20 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Notre chroniqueur dénonce la vision du président français, biaisée par une représentation erronée de l’Afrique.   Chronique. En marge de sa visite au Nigeria, Emmanuel Macron a accordé une interview à l’animateur Claudy... Lire la suite >

La guerre est déclarée pour prendre la tête de la Francophonie

La guerre est déclarée pour prendre la tête de la Francophonie
Ven 20 Juil 2018 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

La Francophonie est entrée en campagne pour choisir la personnalité qui va la diriger durant les quatre prochaines années. La France et le Canada, les deux puissances dominantes de l’organisation francophone, ont chacune choisi leur championne et s’apprêtent... Lire la suite >

Côte d'Ivoire - RHDP : une « unification » en trompe-l'œil ?

Côte d'Ivoire - RHDP : une « unification » en trompe-l'œil ?
Jeu 19 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Au-delà des tensions qui assaillent le nouveau Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) dans un attelage « unifié », de nombreuses questions en suspens.   Le président ivoirien Alassane Ouattara en rêvait... Lire la suite >

REPORTAGE / A N’Djamena, la souffrance muette des « fonctionnaires de la rue de 40 »

REPORTAGE / A N’Djamena, la souffrance muette des « fonctionnaires de la rue de 40 »
Jeu 19 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Chaque année, des milliers de jeunes Tchadiennes « montent » à la capitale en quête d’une vie meilleure et se retrouvent exploitées comme domestiques.   En cette soirée brumeuse de juillet à N’Djamena, capitale du Tchad,... Lire la suite >

Togo : ce nouveau port de Lomé dont les pêcheurs ne veulent pas

Togo : ce nouveau port de Lomé dont les pêcheurs ne veulent pas
Dim 15 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

En raison de l'érosion des côtes qu'elle entraîne, la construction du nouveau port de Lomé apparaît comme une menace pour les pêcheurs de la région. Son ouverture est pourtant prévue l'année prochaine.   Les problèmes... Lire la suite >

« Dans l’affaire du bombardement de Bouaké, les juges passent. Maître Jean Balan reste »

« Dans l’affaire du bombardement de Bouaké, les juges passent. Maître Jean Balan reste »
Dim 15 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Notre chroniqueur revient sur le combat contre la raison d’Etat de l’avocat qui tente de faire éclater la vérité sur le raid meurtrier de l’armée ivoirienne en 2004.   Chronique. Depuis quatorze longues années, un homme seul, ou presque,... Lire la suite >

« En évitant de rencontrer les élus nigérians, Emmanuel Macron a mis en exergue leur échec »

« En évitant de rencontrer les élus nigérians, Emmanuel Macron a mis en exergue leur échec »
Jeu 12 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Notre chroniqueur décrypte le récent voyage au Nigeria du président français, où la priorité a été donnée aux rencontres avec les entrepreneurs et le monde de la culture.     Chronique. Les hommes politiques nigérians... Lire la suite >

Nigeria: le parti au pouvoir affirme son soutien

Nigeria: le parti au pouvoir affirme son soutien
Mer 11 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le parti au pouvoir au Nigeria, le All Progressives Congress (APC), a assuré qu'il resterait soudé derrière le président Muhammadu Buhari, sous le feu des critiques, en pleine course pour la présidentielle de février 2019.   Plus de 30 partis,... Lire la suite >

La Belgique se débarrasse de son ivoire, mais la réglementation n'est pas sans faille

La Belgique se débarrasse de son ivoire, mais la réglementation n'est pas sans faille
Mer 11 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

La Belgique récupère les encombrants souvenirs d'une époque révolue: une grande campagne a été lancée dans le royaume pour se débarrasser d'objets en ivoire, dont le commerce est sévèrement encadré en Europe -- mais... Lire la suite >

Sida : vers un vaccin contre le VIH ?

Sida : vers un vaccin contre le VIH ?
Lun 09 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Un test grandeur nature de ce vaccin expérimental est lancé sur 2 600 femmes en Afrique australe. Les résultats sont attendus en 2021 ou 2022.   La communauté scientifique du monde entier travaille sur un vaccin contre le VIH. Samedi 7 juillet, des chercheurs... Lire la suite >

Au Maroc, des migrants survivent dans une décharge en rêvant d'Europe

Au Maroc, des migrants survivent dans une décharge en rêvant d'Europe
Lun 09 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Société

Dans une décharge à ciel ouvert, à l'abri des regards des estivants qui bronzent sur la côte marocaine, de jeunes migrants survivent dans les immondices, rongés par la honte et la misère, en rêvant de l'Europe, juste en face.   Accroupi... Lire la suite >

L’horizon électoral de Karim Wade au Sénégal s’obscurcit

L’horizon électoral de Karim Wade au Sénégal s’obscurcit
Ven 06 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le fils de l’ex-président sénégalais n’est pas autorisé à concourir pour la présidentielle de 2019. Son parti conteste ce rejet et en appelle à une manifestation le 13 juillet.   Le retour de Karim Wade au Sénégal... Lire la suite >

Organisation internationale pour les migrations : vous avez dit contradictions ?

Organisation internationale pour les migrations : vous avez dit contradictions ?
Ven 06 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

L'OIM fonctionnerait-elle comme un prestataire de services dans la gestion des migrations ? Deux spécialistes interrogent le fonctionnement de l'organisation mondiale.   Le 29 juin a eu lieu l'élection du nouveau directeur de l'Organisation internationale... Lire la suite >

Procès du putsch au Burkina: le général Diendéré mis en cause

Procès du putsch au Burkina: le général Diendéré mis en cause
Jeu 05 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le général Gilbert Diendéré, l'un des cerveaux présumés du coup d'État manqué de 2015 au Burkina Faso, a été mis en cause pour la première fois depuis l'ouverture du procès par un co-accusé.   Le... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS