NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Au Burkina, les divisions politiques font le bonheur des fidèles de Blaise Compaoré


 Au Burkina, les divisions politiques font le bonheur des fidèles de Blaise Compaoré
Les députés burkinabés se rassemblent autour du cercueil de Salif Diallo, l’ancien président de l’Assemblée nationale, le 24 août 2017, à Ouagadougou. | PHOTO: AHMED OUOBA / AFP
Pour nuire au CDP, un « front de gauche » avait été imaginé. Dévoilé après la mort de son concepteur, ce plan a semé la zizanie dans tous les partis, sauf celui visé…
 
 
On le surnommait « l’animal politique ». Salif Diallo, président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso jusqu’à son décès, en août, avait toujours un coup d’avance sur ses adversaires. Et face à la montée en puissance du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le parti de l’ancien président Blaise Compaoré poussé à la démission par l’insurrection populaire d’octobre 2014, le « faiseur de rois » avait évidemment un plan. Alors que le CDP se sentait pousser des ailes devant les critiques de plus en plus acerbes contre le pouvoir en place, accusé de « faire du Blaise en moins bien », Salif Diallo comptait bien les couper avant l’élection présidentielle de 2020.
 
« Salif était en train de créer un grand front de gauche réunissant les déçus du MPP [Mouvement du peuple pour le progrès, au pouvoir], de l’UPC [Union pour le progrès et le changement, opposition], du CDP et une grande partie des partis sankaristes, explique Achille Tapsoba, le président par intérim du CDP. Le fractionnement est une vieille stratégie qui marche à tous les coups. C’est même ça qui a mené à la création du CDP puis du MPP. »
 
Les « taupes de Salif »
 
Il aura fallu attendre le décès de son concepteur pour que le plan fuite. « Double jeu politique : les masques des “taupes de Salif” vont-ils enfin tomber ? », titrait, le 10 septembre, le journal burkinabé Le Courrier confidentiel. L’article révélait que des députés de l’UPC comptaient quitter le navire de l’opposition pour rejoindre le front de gauche imaginé par Salif Diallo. « A partir de là, une surveillance policière s’est installée au sein de l’UPC. Déjà, en juillet, le parti avait dressé une liste noire de députés supposés proches de la majorité. Mais après cet article, tout le monde nous voyait comme des traîtres », explique Daouda Simboro, ancien président du groupe UPC à l’Assemblée nationale.
 
Début octobre, Daouda Simboro a pris la tête d’une fronde au sein de l’hémicycle. Avec douze autres députés de l’opposition, il a quitté le groupe parlementaire UPC pour un nouveau, l’UPC/Renouveau démocratique. Le groupe UPC s’est retrouvé amputé de près d’un tiers de ses députés. Un coup dur pour le parti de Zéphirin Diabré, qui se refuse à reconnaître la nouvelle entité. Pour le chef de file de l’opposition, la fronde du « groupe des treize » a été manigancée par ses adversaires du MPP : « Le complot est réel, affirme Zéphirin Diabré. Après la mort de Salif, le groupe a été récupéré par le MPP au plus haut niveau. Ils les ont soutenus, et même financés, dans le but de nuire à l’UPC. »
 
 
Daouda Simboro nie formellement ses liens avec Salif Diallo et son projet de front de gauche, tout comme le fait d’avoir été récupéré par le MPP. Mais une vidéo publiée sur les réseaux sociaux fin octobre a remis de l’huile sur le feu. Une séquence surréaliste dans laquelle on voit Simon Compaoré, le ministre de la sécurité (MPP), en gilet pare-balles et kalachnikov à la main, lancer la petite phrase désormais devenue célèbre au Burkina : « On va les chicoter. » L’entourage du ministre l’avoue : la vidéo est authentique et a été filmée chez l’un des treize frondeurs de l’UPC, à qui Simon Compaoré était venu apporter son soutien.
 
Depuis, les appels à la démission du ministre de la sécurité se sont multipliés. Dans les couloirs des ministères, les rumeurs sur un remaniement ministériel vont bon train. Au MPP, on avoue être de plus en plus gêné par les sorties incontrôlables de Simon Compaoré, alors que le bilan du président Roch Marc Christian Kaboré ne cesse d’être critiqué et que la gestion du dossier sécuritaire est jugée catastrophique par certains. « Nous n’avons pas besoin d’une nouvelle polémique. Il faudrait mettre Simon Compaoré à un poste plus à l’ombre », glisse un cadre du MPP.
 
« C’est une manipulation »
 
La démission du ministre de la culture, Tahirou Barry, le 26 octobre, est un autre coup dur pour le pouvoir. L’ex-président du Parti pour la renaissance nationale (Parena) a claqué la porte, dénonçant un « immobilisme avilissant, faute d’imagination de l’élite dirigeante », et exprimant une « déception profonde » quant au « sacrifice des martyrs, trahis par des dirigeants en crise d’initiatives ». En bisbille depuis plusieurs mois avec Laurent Bado, le fondateur du Parena, Tahirou Barry en avait été évincé en juillet. « C’est une manipulation. La manœuvre de Laurent Bado a été soutenue et financée par certains individus du MPP », dénonce un proche de Tahirou Barry, en référence à la frange « salifiste » du parti au pouvoir et au projet de front de gauche de Salif Diallo.
 
 
Pour le CDP, le marasme politique actuel est une aubaine. « C’est la providence, s’enthousiasme un cadre du parti. Entre les défections, les frasques du pouvoir… notre dynamique de réconciliation commence à prendre ! » L’opposition, actuellement dirigée par l’UPC, pourrait-elle basculer en faveur du CDP ? C’est ce qu’espère ce dernier. Pour l’heure, le parti de l’ancien régime s’active pour se trouver un président. De bonnes sources, certains auraient proposé un nom, et pas des moindres : Blaise Compaoré, en exil en Côte d’Ivoire. « Rien ne dit qu’il accepte. Mais il pourrait gérer le parti à distance. » Trois ans après l’insurrection populaire qui a chassé Compaoré du pouvoir, son ancien parti semble bel et bien avoir lancé sa stratégie de reconquête.
 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Présidentielle en Côte d'Ivoire : Guillaume Soro va "réfléchir"

Présidentielle en Côte d'Ivoire : Guillaume Soro va
Dim 22 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Le président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire Guillaume Soro a déclaré dans un entretien à RFI et France 24 qu'il allait "réfléchir" à se présenter à la prochaine élection présidentielle... Lire la suite >

Dans le "Far-East" guinéen, appât de l'or et conflits villageois font des ravages

Dans le
Dim 22 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Plus de 300 fusillades, au moins 23 tués en six mois: l'extrême nord-est de la Guinée, dont le sous-sol regorge d'or et où les armes prolifèrent, est l'endroit "le plus dangereux" du pays, ont indiqué vendredi des sources sécuritaire... Lire la suite >

« Non, M. Macron, les Africains qui meurent en Méditerranée ne sont pas issus de la classe moyenne »

« Non, M. Macron, les Africains qui meurent en Méditerranée ne sont pas issus de la classe moyenne »
Ven 20 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Notre chroniqueur dénonce la vision du président français, biaisée par une représentation erronée de l’Afrique.   Chronique. En marge de sa visite au Nigeria, Emmanuel Macron a accordé une interview à l’animateur Claudy... Lire la suite >

La guerre est déclarée pour prendre la tête de la Francophonie

La guerre est déclarée pour prendre la tête de la Francophonie
Ven 20 Juil 2018 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

La Francophonie est entrée en campagne pour choisir la personnalité qui va la diriger durant les quatre prochaines années. La France et le Canada, les deux puissances dominantes de l’organisation francophone, ont chacune choisi leur championne et s’apprêtent... Lire la suite >

Côte d'Ivoire - RHDP : une « unification » en trompe-l'œil ?

Côte d'Ivoire - RHDP : une « unification » en trompe-l'œil ?
Jeu 19 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Au-delà des tensions qui assaillent le nouveau Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) dans un attelage « unifié », de nombreuses questions en suspens.   Le président ivoirien Alassane Ouattara en rêvait... Lire la suite >

REPORTAGE / A N’Djamena, la souffrance muette des « fonctionnaires de la rue de 40 »

REPORTAGE / A N’Djamena, la souffrance muette des « fonctionnaires de la rue de 40 »
Jeu 19 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Chaque année, des milliers de jeunes Tchadiennes « montent » à la capitale en quête d’une vie meilleure et se retrouvent exploitées comme domestiques.   En cette soirée brumeuse de juillet à N’Djamena, capitale du Tchad,... Lire la suite >

Togo : ce nouveau port de Lomé dont les pêcheurs ne veulent pas

Togo : ce nouveau port de Lomé dont les pêcheurs ne veulent pas
Dim 15 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

En raison de l'érosion des côtes qu'elle entraîne, la construction du nouveau port de Lomé apparaît comme une menace pour les pêcheurs de la région. Son ouverture est pourtant prévue l'année prochaine.   Les problèmes... Lire la suite >

« Dans l’affaire du bombardement de Bouaké, les juges passent. Maître Jean Balan reste »

« Dans l’affaire du bombardement de Bouaké, les juges passent. Maître Jean Balan reste »
Dim 15 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Notre chroniqueur revient sur le combat contre la raison d’Etat de l’avocat qui tente de faire éclater la vérité sur le raid meurtrier de l’armée ivoirienne en 2004.   Chronique. Depuis quatorze longues années, un homme seul, ou presque,... Lire la suite >

« En évitant de rencontrer les élus nigérians, Emmanuel Macron a mis en exergue leur échec »

« En évitant de rencontrer les élus nigérians, Emmanuel Macron a mis en exergue leur échec »
Jeu 12 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Notre chroniqueur décrypte le récent voyage au Nigeria du président français, où la priorité a été donnée aux rencontres avec les entrepreneurs et le monde de la culture.     Chronique. Les hommes politiques nigérians... Lire la suite >

Nigeria: le parti au pouvoir affirme son soutien

Nigeria: le parti au pouvoir affirme son soutien
Mer 11 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le parti au pouvoir au Nigeria, le All Progressives Congress (APC), a assuré qu'il resterait soudé derrière le président Muhammadu Buhari, sous le feu des critiques, en pleine course pour la présidentielle de février 2019.   Plus de 30 partis,... Lire la suite >

La Belgique se débarrasse de son ivoire, mais la réglementation n'est pas sans faille

La Belgique se débarrasse de son ivoire, mais la réglementation n'est pas sans faille
Mer 11 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

La Belgique récupère les encombrants souvenirs d'une époque révolue: une grande campagne a été lancée dans le royaume pour se débarrasser d'objets en ivoire, dont le commerce est sévèrement encadré en Europe -- mais... Lire la suite >

Sida : vers un vaccin contre le VIH ?

Sida : vers un vaccin contre le VIH ?
Lun 09 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Un test grandeur nature de ce vaccin expérimental est lancé sur 2 600 femmes en Afrique australe. Les résultats sont attendus en 2021 ou 2022.   La communauté scientifique du monde entier travaille sur un vaccin contre le VIH. Samedi 7 juillet, des chercheurs... Lire la suite >

Au Maroc, des migrants survivent dans une décharge en rêvant d'Europe

Au Maroc, des migrants survivent dans une décharge en rêvant d'Europe
Lun 09 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Société

Dans une décharge à ciel ouvert, à l'abri des regards des estivants qui bronzent sur la côte marocaine, de jeunes migrants survivent dans les immondices, rongés par la honte et la misère, en rêvant de l'Europe, juste en face.   Accroupi... Lire la suite >

L’horizon électoral de Karim Wade au Sénégal s’obscurcit

L’horizon électoral de Karim Wade au Sénégal s’obscurcit
Ven 06 Juil 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le fils de l’ex-président sénégalais n’est pas autorisé à concourir pour la présidentielle de 2019. Son parti conteste ce rejet et en appelle à une manifestation le 13 juillet.   Le retour de Karim Wade au Sénégal... Lire la suite >

Organisation internationale pour les migrations : vous avez dit contradictions ?

Organisation internationale pour les migrations : vous avez dit contradictions ?
Ven 06 Juil 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

L'OIM fonctionnerait-elle comme un prestataire de services dans la gestion des migrations ? Deux spécialistes interrogent le fonctionnement de l'organisation mondiale.   Le 29 juin a eu lieu l'élection du nouveau directeur de l'Organisation internationale... Lire la suite >

Procès du putsch au Burkina: le général Diendéré mis en cause

Procès du putsch au Burkina: le général Diendéré mis en cause
Jeu 05 Juil 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le général Gilbert Diendéré, l'un des cerveaux présumés du coup d'État manqué de 2015 au Burkina Faso, a été mis en cause pour la première fois depuis l'ouverture du procès par un co-accusé.   Le... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS