NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Au Burkina, les divisions politiques font le bonheur des fidèles de Blaise Compaoré


 Au Burkina, les divisions politiques font le bonheur des fidèles de Blaise Compaoré
Les députés burkinabés se rassemblent autour du cercueil de Salif Diallo, l’ancien président de l’Assemblée nationale, le 24 août 2017, à Ouagadougou. | PHOTO: AHMED OUOBA / AFP
Pour nuire au CDP, un « front de gauche » avait été imaginé. Dévoilé après la mort de son concepteur, ce plan a semé la zizanie dans tous les partis, sauf celui visé…
 
 
On le surnommait « l’animal politique ». Salif Diallo, président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso jusqu’à son décès, en août, avait toujours un coup d’avance sur ses adversaires. Et face à la montée en puissance du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le parti de l’ancien président Blaise Compaoré poussé à la démission par l’insurrection populaire d’octobre 2014, le « faiseur de rois » avait évidemment un plan. Alors que le CDP se sentait pousser des ailes devant les critiques de plus en plus acerbes contre le pouvoir en place, accusé de « faire du Blaise en moins bien », Salif Diallo comptait bien les couper avant l’élection présidentielle de 2020.
 
« Salif était en train de créer un grand front de gauche réunissant les déçus du MPP [Mouvement du peuple pour le progrès, au pouvoir], de l’UPC [Union pour le progrès et le changement, opposition], du CDP et une grande partie des partis sankaristes, explique Achille Tapsoba, le président par intérim du CDP. Le fractionnement est une vieille stratégie qui marche à tous les coups. C’est même ça qui a mené à la création du CDP puis du MPP. »
 
Les « taupes de Salif »
 
Il aura fallu attendre le décès de son concepteur pour que le plan fuite. « Double jeu politique : les masques des “taupes de Salif” vont-ils enfin tomber ? », titrait, le 10 septembre, le journal burkinabé Le Courrier confidentiel. L’article révélait que des députés de l’UPC comptaient quitter le navire de l’opposition pour rejoindre le front de gauche imaginé par Salif Diallo. « A partir de là, une surveillance policière s’est installée au sein de l’UPC. Déjà, en juillet, le parti avait dressé une liste noire de députés supposés proches de la majorité. Mais après cet article, tout le monde nous voyait comme des traîtres », explique Daouda Simboro, ancien président du groupe UPC à l’Assemblée nationale.
 
Début octobre, Daouda Simboro a pris la tête d’une fronde au sein de l’hémicycle. Avec douze autres députés de l’opposition, il a quitté le groupe parlementaire UPC pour un nouveau, l’UPC/Renouveau démocratique. Le groupe UPC s’est retrouvé amputé de près d’un tiers de ses députés. Un coup dur pour le parti de Zéphirin Diabré, qui se refuse à reconnaître la nouvelle entité. Pour le chef de file de l’opposition, la fronde du « groupe des treize » a été manigancée par ses adversaires du MPP : « Le complot est réel, affirme Zéphirin Diabré. Après la mort de Salif, le groupe a été récupéré par le MPP au plus haut niveau. Ils les ont soutenus, et même financés, dans le but de nuire à l’UPC. »
 
 
Daouda Simboro nie formellement ses liens avec Salif Diallo et son projet de front de gauche, tout comme le fait d’avoir été récupéré par le MPP. Mais une vidéo publiée sur les réseaux sociaux fin octobre a remis de l’huile sur le feu. Une séquence surréaliste dans laquelle on voit Simon Compaoré, le ministre de la sécurité (MPP), en gilet pare-balles et kalachnikov à la main, lancer la petite phrase désormais devenue célèbre au Burkina : « On va les chicoter. » L’entourage du ministre l’avoue : la vidéo est authentique et a été filmée chez l’un des treize frondeurs de l’UPC, à qui Simon Compaoré était venu apporter son soutien.
 
Depuis, les appels à la démission du ministre de la sécurité se sont multipliés. Dans les couloirs des ministères, les rumeurs sur un remaniement ministériel vont bon train. Au MPP, on avoue être de plus en plus gêné par les sorties incontrôlables de Simon Compaoré, alors que le bilan du président Roch Marc Christian Kaboré ne cesse d’être critiqué et que la gestion du dossier sécuritaire est jugée catastrophique par certains. « Nous n’avons pas besoin d’une nouvelle polémique. Il faudrait mettre Simon Compaoré à un poste plus à l’ombre », glisse un cadre du MPP.
 
« C’est une manipulation »
 
La démission du ministre de la culture, Tahirou Barry, le 26 octobre, est un autre coup dur pour le pouvoir. L’ex-président du Parti pour la renaissance nationale (Parena) a claqué la porte, dénonçant un « immobilisme avilissant, faute d’imagination de l’élite dirigeante », et exprimant une « déception profonde » quant au « sacrifice des martyrs, trahis par des dirigeants en crise d’initiatives ». En bisbille depuis plusieurs mois avec Laurent Bado, le fondateur du Parena, Tahirou Barry en avait été évincé en juillet. « C’est une manipulation. La manœuvre de Laurent Bado a été soutenue et financée par certains individus du MPP », dénonce un proche de Tahirou Barry, en référence à la frange « salifiste » du parti au pouvoir et au projet de front de gauche de Salif Diallo.
 
 
Pour le CDP, le marasme politique actuel est une aubaine. « C’est la providence, s’enthousiasme un cadre du parti. Entre les défections, les frasques du pouvoir… notre dynamique de réconciliation commence à prendre ! » L’opposition, actuellement dirigée par l’UPC, pourrait-elle basculer en faveur du CDP ? C’est ce qu’espère ce dernier. Pour l’heure, le parti de l’ancien régime s’active pour se trouver un président. De bonnes sources, certains auraient proposé un nom, et pas des moindres : Blaise Compaoré, en exil en Côte d’Ivoire. « Rien ne dit qu’il accepte. Mais il pourrait gérer le parti à distance. » Trois ans après l’insurrection populaire qui a chassé Compaoré du pouvoir, son ancien parti semble bel et bien avoir lancé sa stratégie de reconquête.
 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Elections en RDC: nouvelle concertation, pas de consensus

Elections en RDC: nouvelle concertation, pas de consensus
Ven 12 Oct 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

La "machine à voter" et le fichier électoral, deux écueils à deux mois et demi des élections en République démocratique du Congo, ont nourri mercredi une nouvelle réunion entre la commission électorale et les candidats à... Lire la suite >

Un jeune milliardaire enlevé

Un jeune milliardaire enlevé
Ven 12 Oct 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'homme considéré comme le plus jeune milliardaire du continent africain, le businessman tanzanien Mohammed Dewji, a été enlevé jeudi par des hommes armés à Dar es Salaam, ont indiqué des sources officielles.   Dirigeant à... Lire la suite >

Présidentielle au Cameroun : plusieurs partis d’opposition dénoncent des « fraudes »

Présidentielle au Cameroun : plusieurs partis d’opposition dénoncent des « fraudes »
Mer 10 Oct 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Après la surprise causée par l’annonce de Maurice Kamto de sa victoire le lendemain du scrutin, des candidats font le décompte d’« anomalies » et préparent des recours.   Ce ne sont que quelques phrases, mais elles pourraient changer... Lire la suite >

Les Burkinabés de plus en plus inquiets face aux attaques récurrentes aux confins du pays

Les Burkinabés de plus en plus inquiets face aux attaques récurrentes aux confins du pays
Mer 10 Oct 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En deux semaines, une vingtaine de membres des forces de sécurité ont été tués dans le nord et l’est du Burkina Faso.   Samedi 6 octobre, Ouagadougou bruissait de rumeurs sur la mort d’un soldat de la force « Barkhane » dans ... Lire la suite >

Mali : quand les serviteurs de la justice se rebiffent

Mali : quand les serviteurs de la justice se rebiffent
Ven 05 Oct 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Face au manque de moyens qui va jusqu'à menacer leur sécurité, les magistrats maliens ont décidé de répliquer en réclamant l'application des accords signés avec le gouvernement. Plus que jamais, la situation est grave.   Depuis... Lire la suite >

« La faiblesse du dossier contre Laurent Gbagbo a fait un tort considérable à la crédibilité de la CPI »

« La faiblesse du dossier contre Laurent Gbagbo a fait un tort considérable à la crédibilité de la CPI »
Ven 05 Oct 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Pour notre chroniqueur, le bureau du procureur de la Cour pénale internationale a échoué à convaincre de la culpabilité de l’ex-président ivoirien, dont le procès reprend.   Chronique. Le 11 avril 2011, Laurent Gbagbo était... Lire la suite >

Mali - Nord : là où insécurité et terrorisme rôdent

Mali - Nord : là où insécurité et terrorisme rôdent
Sam 29 Sep 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Une nouvelle flambée de violences a fait 35 morts en une semaine. La France a largué 120 parachutistes de Barkhane pour accompagner l'action des autres forces sur le terrain.   Le décompte a été rendu public par le ministère de la Sécurité... Lire la suite >

Neuf ans après le massacre du 28 septembre à Conakry, « il faut mettre fin à l’impunité totale »

Neuf ans après le massacre du 28 septembre à Conakry, « il faut mettre fin à l’impunité totale »
Sam 29 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Des organisations guinéennes et internationales de défense des droits humains appellent à l’organisation du procès sans délai.   Tribune. Personne n’a encore été jugé en Guinée pour le massacre du Stade du 28-Septembre... Lire la suite >

« La dette n’est pas un problème chinois, c’est un problème africain »

« La dette n’est pas un problème chinois, c’est un problème africain »
Ven 28 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Pour Jean-Louis Billon, ancien ministre du commerce de Côte d’Ivoire, « le vrai sujet n’est pas le niveau de la dette mais sa soutenabilité ».   Tribune. Comment souvent lorsque l’on parle de la Chine en Afrique, les clichés, les raccourcis... Lire la suite >

Cameroun : une filiale du groupe Bolloré condamnée dans une catastrophe ferroviaire

Cameroun : une filiale du groupe Bolloré condamnée dans une catastrophe ferroviaire
Ven 28 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Camerail et onze actuels et anciens employés sont reconnus coupables d’« homicide involontaire » dans la catastrophe d’Eseka, qui avait fait 79 morts en 2016.     Il est 11 h 38, mercredi 26 septembre au tribunal de première instance d’Eseka,... Lire la suite >

Nigeria: répétition générale de l'élection présidentielle au rythme de l'afropop

Nigeria: répétition générale de l'élection présidentielle au rythme de l'afropop
Lun 24 Sep 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Star multimillionnaire de l'afropop, célébré à travers l'Afrique, le Nigérian Davido a retiré son costume de scène pour enfiler celui de militant politique, afin d'apporter son soutien à son oncle, que ses millions de fans pourraient... Lire la suite >

Pour la réforme foncière au Liberia, « le plus difficile commence »

Pour la réforme foncière au Liberia, « le plus difficile commence »
Lun 24 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

L’application de la nouvelle loi, historique, sera un défi pour l’Etat, estime Gilles Yabi, fondateur du cercle de réflexion WATHI, dans un entretien au « Monde ».   Au Liberia, la loi réformant la propriété foncière, ... Lire la suite >

Le Burkina Faso face au nouveau « front djihadiste » de l’est

Le Burkina Faso face au nouveau « front djihadiste » de l’est
Ven 21 Sep 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Le prêtre italien enlevé au Niger aurait été emmené au Burkina voisin, où les attaques se multiplient faute de réponse sécuritaire adéquate.   L’enlèvement d’un prêtre missionnaire italien, dans la... Lire la suite >

Liberia : mais où sont passés les 100 millions de dollars destinés à la Banque centrale ?

Liberia : mais où sont passés les 100 millions de dollars destinés à la Banque centrale ?
Ven 21 Sep 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Les billets de banque concernés étaient dans des conteneurs et des sacs. Une enquête a été ouverte à la suite de la constatation de la perte de leur trace.   Alors que le pays dirigé par George Weah a un important besoin d'argent, voilà... Lire la suite >

D'Afrique en Europe, des trafiquants de migrants incontournables

D'Afrique en Europe, des trafiquants de migrants incontournables
Mer 19 Sep 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Société

Ils escaladent des clôtures de barbelés de six mètres ou traversent la Méditerranée en bateau au péril de leur vie: 36.000 migrants sont entrés en Espagne depuis janvier, sur la route d'autres pays d'Europe. Mais leur courage n'a pas suffi,... Lire la suite >

Bill et Melinda Gates : « La priorité mondiale devrait être la réduction de la pauvreté en Afrique »

Bill et Melinda Gates : « La priorité mondiale devrait être la réduction de la pauvreté en Afrique »
Mer 19 Sep 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Pour le milliardaire américain, au-delà de la question migratoire, l'enjeu est de montrer que l'investissement dans la santé et l'éducation peut changer la trajectoire du continent.   La population africaine, la plus jeune du monde, connaît... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS