NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Somaliland, les leçons d’un pays fantôme


Somaliland, les leçons d’un pays fantôme
Le nouveau président somalilandais, Musa Bihi Abdi, à Hargeisa, le 9 novembre 2017. | PHOTO: REUTERS
L’ex-protectorat britannique, autoproclamé indépendant de la Somalie en 1991, n’a été reconnu par aucun Etat, mais tente de consolider l’exercice de la démocratie.
 
Qui connaît le Somaliland ? Ce territoire logé dans les confins septentrionaux de la Somalie s’obstine depuis vingt-six ans à prouver qu’il peut se frayer un destin pacifique et démocratique au milieu du chaos. L’ancien protectorat britannique, autoproclamé indépendant de la Somalie en 1991, n’a jusqu’à présent été reconnu par aucun autre Etat. Il reste officiellement une province autonome du pays formé avec la Somalie italienne le 1er juillet 1960, cinq jours après avoir dénoué les liens avec la puissance coloniale.
 
Sa trajectoire fait pourtant exception dans la Corne de l’Afrique, où régimes autoritaires et Etats faillis sont la norme. L’élection présidentielle du 13 novembre vient de le confirmer. Le candidat du parti au pouvoir, Musa Bihi Abdi, investi le 14 décembre, a été élu au terme d’un processus électoral que les observateurs de la mission internationale financée par le Royaume-Uni ont qualifié de « globalement pacifique et bien organisé ». En dépit d’irrégularités dans plusieurs circonscriptions et au terme d’une semaine de négociations émaillée de quelques affrontements, son principal rival, Abdirahman Irro, s’est rangé au verdict de la commission électorale pour ne pas ruiner le capital le plus précieux dont dispose le Somaliland pour plaider sa cause sur la scène internationale.
 
Porte close
 
Jusqu’à présent, les émissaires du Somaliland ont toutefois toujours trouvé porte close. Les Occidentaux, pourtant attentifs à la consolidation de cette expérience démocratique – outre le Royaume-Uni, les Etats-Unis ont financé la mise à jour des listes électorales à partir d’un système d’identification biométrique par scan de l’iris –, se défaussent sur l’Union africaine (UA). L’organisation continentale ne se montre pas davantage disposée à s’engager sur ce dossier. La candidature du pays, déposée en 2005, pour devenir un Etat membre de l’UA est restée lettre morte. La ligne de l’UA est claire : éviter de rouvrir un débat sur les frontières héritées de la colonisation, qui pourrait alimenter les volontés sécessionnistes toujours vivaces dans plusieurs pays. Le différend entre le Maroc et la République arabe sahraouie démocratique, dont elle subit directement les effets depuis que le royaume chérifien a réintégré l’institution, fin 2016, la conforte dans cette voie. Par ailleurs, l’influence de l’Egypte, proche de la Somalie, membre comme elle de la Ligue arabe, contribue aussi à ce statu quo.
 
Avec son administration, son armée et son drapeau, le Somaliland fait ainsi partie de ces Etats de facto (de fait) par opposition aux Etats de jure (de droit) qui jouissent de l’onction des autres Etats et des Nations unies. Ce statut de passager clandestin ne l’empêche pas d’entretenir des relations avec certains bailleurs de fonds bilatéraux et des agences d’aide onusiennes, dont les enseignes bordent les rues de la capitale, Hargeisa, pour faire la publicité des quelques projets financés par des subsides étrangers. Le Royaume-Uni a ouvert des bureaux de représentation. L’absence de statistiques distinctes dans les registres de l’aide internationale rend difficile une évaluation précise de ce soutien. Au mieux, il atteindrait une centaine de millions de dollars sur le gros milliard annuel accordé à Mogadiscio depuis 2010.
 
A ce compte-là, les Somalilandais ont de bonnes raisons de penser que la guerre paie davantage que la paix. Le ministre des affaires étrangères, Saad Ali Shire, le dit sans ambages : « La communauté internationale ne reconnaît pas nos efforts et notre contribution à la stabilité de la région. Elle récompense davantage la mauvaise gouvernance. » Faute d’un accès plus large aux guichets internationaux, dont ceux du Fonds monétaire international (FMI), et d’un cadre juridique rassurant pour les investisseurs étrangers, le Somaliland vit avant tout des capitaux rapatriés par sa diaspora et de la réussite de quelques entrepreneurs privés. Le contrat signé en 2016 avec Dubaï pour développer le port en eau profonde de Berbera, sur le golfe d’Aden, puis celui signé cette année avec les Emirats arabes unis pour l’installation d’une base navale ont toutefois fait naître l’espoir de jours meilleurs.
 
Retour en arrière inconcevable
 
En attendant, le sous-emploi généralisé pousse les jeunes sur les routes de l’exil. Avec leurs voisins éthiopiens ou érythréens, ils sont parmi les plus nombreux à tenter de rejoindre l’Europe. La sécheresse qui sévit sur la corne de l’Afrique depuis quatre saisons a décimé les troupeaux de dromadaires qui s’exportaient vers la péninsule Arabique. Des dizaines de milliers de personnes ayant tout perdu ou presque sont venues gonfler les camps de réfugiés installés aux abords des principales villes.
 
De plus, 70 % des 3,5 millions d’habitants vivant sur ce territoire un peu plus grand que la Grèce ont moins de 30 ans. La paix et la liberté dont ils se montrent si fiers ne sont pas un remède à la faim. Ni à l’absence d’horizon dans lequel les enferme la situation d’un pays fantôme. Tout retour en arrière semble cependant inconcevable.
 
Chez les jeunes générations nées dans un Somaliland « indépendant », la seule évocation qu’il pourrait un jour en être autrement soulève un refus absolu. Musa Bihi Abdi s’est engagé à reprendre les discussions avec le gouvernement fédéral de Mogadiscio pour négocier les termes d’un divorce qui ouvrirait la voie à une reconnaissance internationale. Jusqu’à présent, toutes les tentatives ont échoué. La dernière médiation, sous l’égide de la Turquie, a avorté en 2015. Le chemin s’annonce long et sans garantie. Les nombreuses chancelleries européennes qui ont félicité le Somaliland pour ce pas supplémentaire vers la démocratie et promis leur coopération financière se sont bien gardées de s’aventurer sur ce terrain.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

RD Congo - Emmanuel Biey : « L'anarchie à tous les niveaux »

RD Congo - Emmanuel Biey : « L'anarchie à tous les niveaux »
Mer 17 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

ENTRETIEN. Pour cet ex-directeur de la régie d'assainissement de Kinshasa, le changement climatique n'est pour rien dans les inondations meurtrières récemment connues par la capitale congolaise. Explications.   Un deuil national de deux jours a été... Lire la suite >

« Le tri des migrants devrait davantage intéresser nos dirigeants que la dernière outrance de Trump »

« Le tri des migrants devrait davantage intéresser nos dirigeants que la dernière outrance de Trump »
Mer 17 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Pour notre chroniqueur, la polémique sur les « pays de merde » ne doit pas masquer le véritable enjeu : les politiques migratoires des Etats-Unis et de l’Europe.   Chronique. Après les Noirs, les musulmans, les Latinos, les femmes, les homosexuels,... Lire la suite >

Trump traite Haïti et des nations africaines de « pays de merde »

Trump traite Haïti et des nations africaines de « pays de merde »
Sam 13 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Selon le « Washington Post », il a tenu ces propos alors qu’il recevait plusieurs sénateurs pour évoquer un projet proposant de limiter le regroupement familial.     « Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent... Lire la suite >

Au Liberia, le nouveau président Weah comptable d’un beau moment démocratique

Au Liberia, le nouveau président Weah comptable d’un beau moment démocratique
Sam 13 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Il revient à l’ancienne star du football, élu fin décembre 2017 à la tête du pays, de ne pas brader la confiance, ni les espoirs placés en lui par l’électorat.   Analyse. L’élection de George Weah à la présidence... Lire la suite >

Les réseaux africains de « Monsieur Alexandre » Djouhri

Les réseaux africains de « Monsieur Alexandre » Djouhri
Ven 12 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

L’ancien caïd de banlieue est devenu un intermédiaire international de haut vol en soignant ses relations avec les pouvoirs gabonais, libyen, congolais ou algérien.   Dimanche 7 janvier, la police britannique est convaincue que l’homme qu’elle a arrêté... Lire la suite >

En Angola, le fils de l’ex-président Dos Santos limogé du fonds d’investissement souverain

En Angola, le fils de l’ex-président Dos Santos limogé du fonds d’investissement souverain
Ven 12 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Depuis sa prise de fonction en septembre 2017, le président Joao Lourenço a commencé à démanteler l’empire politico-financier bâti par son prédécesseur.   Le président angolais Joao Lourenço a démis de ... Lire la suite >

Au Sénégal, décès du septième calife général de la confrérie mouride

Au Sénégal, décès du septième calife général de la confrérie mouride
Jeu 11 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Culture

Le nouveau dignitaire a été choisi dans la nuit. Le président Macky Sall est arrivé à Touba pour présenter aux croyants les condoléances de la nation.   C’est dans la nuit de mardi 9 à mercredi 10 janvier que l’un des... Lire la suite >

Le succès du Tramadol en Afrique de l'Ouest, un dangereux antidouleur

Le succès du Tramadol en Afrique de l'Ouest, un dangereux antidouleur
Jeu 11 Jan 2018 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

Au Nigeria, les autorités ont saisi le mois dernier, près de 115 tonnes de médicaments interdits au port de Lagos. Il s'agit, selon les autorités, de six conteneurs remplis de Tramadol, un antidouleur, dont la vente est limitée et contrôlée à... Lire la suite >

Soupçons de financement libyen : Alexandre Djouhri, proche de Sarkozy, placé en garde à vue à Londres

Soupçons de financement libyen : Alexandre Djouhri, proche de Sarkozy, placé en garde à vue à Londres
Mer 10 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

L’homme d’affaires a été arrêté dans le cadre de l’enquête sur un possible financement du régime libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.   Depuis le 7 septembre 2016, date d’une convocation... Lire la suite >

Afrique : ces applications agricoles qui boostent le Ghana

Afrique : ces applications agricoles qui boostent le Ghana
Mer 10 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Elles s'appellent Farmerline, CowTribe ou Ghalani : ce sont des applications 100 % agricoles qui permettent au pays d'inventer l'agriculture de demain. Découverte.   Voilà une solution numérique qui répond à l'une des incantations actuelles... Lire la suite >

"Que les médiocres dégagent": Mgr Monsengwo, la bête noire de Kabila

Mar 09 Jan 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'archevêque de Kinshasa Laurent Monsengwo, figure de la puissante Eglise congolaise et du Vatican, ressort la carte du défi frontal au pouvoir en ce début d'année 2018 cruciale pour la République démocratique du Congo, un an après la médiation... Lire la suite >

Sénégal: un des survivants de la tuerie en Casamance témoigne

Sénégal: un des survivants de la tuerie en Casamance témoigne
Mar 09 Jan 2018 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

Le président sénégalais, Macky Sall a décrété deux jours de deuil à partir de ce lundi à la mémoire des 13 jeunes tués samedi dans une forêt protégée de Casamance. Une délégation ministérielle... Lire la suite >

Sénégal : la Casamance va-t-elle à nouveau s'enflammer ?

Sénégal : la Casamance va-t-elle à nouveau s'enflammer ?
Lun 08 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

La question mérite d'être posée après l'attaque perpétrée ce samedi à Boffa et attribuée à des éléments armés supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC). ... Lire la suite >

Afrique-États-Unis : le message sans ambigüité de Trump sur l'AGOA

Afrique-États-Unis : le message sans ambigüité de Trump sur l'AGOA
Lun 08 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

La Loi sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique (AGOA) permet aux pays d'Afrique subsaharienne qui en bénéficient d'exporter sur le marché américain sans droit de douanes. Avec l'administration Trump, l'esprit de solidarité... Lire la suite >

Au Burkina Faso, un ancien ministre de la sécurité inculpé « d’atteinte à la sûreté de l’Etat »

 Au Burkina Faso, un ancien ministre de la sécurité inculpé « d’atteinte à la sûreté de l’Etat »
Sam 06 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le colonel Auguste Denise Barry est accusé d’avoir mis en place un mouvement insurrectionnel pour déstabiliser le régime actuel.   Après deux ans et demi d’ombre, le colonel Auguste Denise Barry revient dans la lumière, malgré lui.... Lire la suite >

Lutte contre la corruption : Accra prend le taureau par les cornes

Lutte contre la corruption : Accra prend le taureau par les cornes
Sam 06 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Éradiquer la corruption dans la vie publique du Ghana était l'une des promesses majeures du président Nana Addo-Akufo. Où en est-il aujourd'hui ?   Le débat sur la lutte contre la corruption est relancé au Ghana. Il bat même son... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

LYNAYS-Concepteur de solutions énergétiques
Jeu 26 Oct 2017 | dans: Objectif Développement

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS