NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Le président malien annonce une loi d'entente nationale


Le président malien annonce une loi d'entente nationale
Le gouvernement malien va proposer une loi "d'entente nationale" exemptant de poursuites "tous ceux impliqués dans une rébellion armée", à condition qu'ils n'aient "pas de sang sur les mains", a annoncé le président Ibrahim Boubacar Keïta dans son message de fin d'année.
 
Le chef de l'Etat a également, pour "mettre fin à certaines supputations" sur un éventuel report des scrutins prévus en 2018,  réitéré "l'assurance que toutes les élections - et plus particulièrement la présidentielle et les législatives - se tiendront dans le respect des délais constitutionnels", sans dire s'il serait candidat.
 
"Je suis à la tâche, je travaille, et j'assume parfaitement la difficulté d'hériter d'un pays que certains avaient plongé dans le chaos et voulaient détruire", a-t-il simplement déclaré, qualifiant l'année à venir de "cruciale" pour le Mali.
 
Son message, dans la nuit de dimanche à lundi, est intervenu peu après la désignation d'un nouveau gouvernement et le retour au Mali pour une semaine de son prédécesseur Amadou Amani Touré (2002-2012), après cinq ans d'exil au Sénégal. 
 
Le président Keïta a dit s'inspirer de la "charte pour la paix, l'unité et la réconciliation nationale" qui lui a été remise le 20 juin, deux ans jour pour jour après la signature de l'accord de paix au Mali par l'ex-rébellion à dominante touareg du nord du pays.
 
Pour "conforter la réconciliation nationale", cette charte "propose des mesures spéciales de cessation de poursuite ou d'amnistie en faveur de certains acteurs de la rébellion armée de 2012", a-t-il indiqué.
 
"Le projet de loi sur l'entente nationale" qui sera présenté "dans les semaines qui viennent" prévoira donc "l'exonération de poursuites de tous ceux impliqués dans une rébellion armée, mais qui n'ont pas de sang sur les mains", a-t-il ajouté.
 
Il comportera également "des mesures d'apaisement après l'accélération des procédures en cours et les réparations accordées aux victimes reconnues", ainsi qu'un "programme de réinsertion pour tous ceux qui déposeront les armes et s'engageront publiquement à renoncer à la violence", a affirmé le chef de l'Etat.
 
Mais il "ne constitue ni une prime à l'impunité, ni un aveu de faiblesse. Encore moins un déni du droit des victimes", a-t-il assuré, soulignant que d'autres pays confrontés aux mêmes phénomènes "ont pratiqué une démarche similaire", en référence notamment à la loi de "concorde civile" en Algérie voisine.
 
"Il offre une possibilité de réinsertion à ceux qui se sont laissés entraîner dans la contestation armée, mais qui n'ont pas commis l'inacceptable et qui manifestent un repentir sincère", a-t-il expliqué.
 
Estimant qu'il n'existait pas de "solutions purement sécuritaires", M. Keïta, a appelé les Maliens à faire preuve "d'objectivité pour comprendre comment certains antagonismes ont prospéré jusqu'à mettre à mal des cohabitations multiséculaires".
 
Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, à la faveur de la déroute de l'armée face à la rébellion, d'abord alliée à ces groupes qui l'ont ensuite évincée.
 
Les jihadistes ont été en grande partie chassés de cette région à la suite du lancement en 2013, à l'initiative de la France, d'une intervention militaire internationale, qui se poursuit actuellement.
 
Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes, françaises et de l'ONU, régulièrement frappées par des attaques, malgré l'accord de paix, censé isoler définitivement les jihadistes, dont l'application accumule les retards.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Centrafrique : pourquoi il est urgent de lutter contre les réseaux criminels

Centrafrique : pourquoi il est urgent de lutter contre les réseaux criminels
Mer 24 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

TRIBUNE. Plus que jamais, la Centrafrique a besoin de sortir de l'ornière de l'insécurité. Pour installer la paix et sortir de la situation de perpétuelle médiation, l'Union africaine pourrait jouer un rôle décisif. Explications.   Alors... Lire la suite >

RDC : l'Église mène la contestation, l'opposition à la peine

RDC : l'Église mène la contestation, l'opposition à la peine
Mer 24 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Devant l'impuissance de plus en plus palpable de l'opposition politique, les milieux catholiques montent au créneau pour mener la contestation face à Joseph Kabila.   Les marches anti-Kabila organisées dimanche dans les principales villes du pays par le comité... Lire la suite >

L’ancien vice-président de l’Angola jugé pour corruption au Portugal

L’ancien vice-président de l’Angola jugé pour corruption au Portugal
Mar 23 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le procès de Manuel Vicente, accusé d’avoir corrompu le procureur portugais Orlando Figueira, est source de tensions entre Luanda et Lisbonne.   Source de tensions diplomatiques entre le Portugal et l’Angola, le procès pour corruption impliquant l’ancien... Lire la suite >

RD Congo : Joseph Kabila, objectif référendum

RD Congo : Joseph Kabila, objectif référendum
Mar 23 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Pas plus qu'en 2016 ou 2017, Joseph Kabila ne semble disposé, en 2018, à renoncer au pouvoir. Et il a déjà mis en branle sa stratégie. Explication.   Cela ne fait plus l'ombre d'un doute. Joseph Kabila n'envisage aucunement ... Lire la suite >

Ibrahim Mustafa Magu, le shérif anticorruption du Nigeria

Ibrahim Mustafa Magu, le shérif anticorruption du Nigeria
Sam 20 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Economie

Nommé par le président Buhari pour traquer les fonds publics détournés, cet ancien policier est aussi redouté que contesté dans son pays.   Ibrahim Mustafa Magu est sans doute l’homme le plus craint de l’élite politique et ... Lire la suite >

En Afrique, les faux médicaments, un trafic rentable et meurtrier

En Afrique, les faux médicaments, un trafic rentable et meurtrier
Sam 20 Jan 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Société

Vaccins, antirétroviraux, antipaludéens contrefaits: l'Afrique est devenue le terrain de jeu préféré des trafiquants de faux médicaments, un business lucratif qui fait des centaines de milliers de victimes.    Le chiffre d'affaires... Lire la suite >

RD Congo - Emmanuel Biey : « L'anarchie à tous les niveaux »

RD Congo - Emmanuel Biey : « L'anarchie à tous les niveaux »
Mer 17 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

ENTRETIEN. Pour cet ex-directeur de la régie d'assainissement de Kinshasa, le changement climatique n'est pour rien dans les inondations meurtrières récemment connues par la capitale congolaise. Explications.   Un deuil national de deux jours a été... Lire la suite >

« Le tri des migrants devrait davantage intéresser nos dirigeants que la dernière outrance de Trump »

« Le tri des migrants devrait davantage intéresser nos dirigeants que la dernière outrance de Trump »
Mer 17 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Pour notre chroniqueur, la polémique sur les « pays de merde » ne doit pas masquer le véritable enjeu : les politiques migratoires des Etats-Unis et de l’Europe.   Chronique. Après les Noirs, les musulmans, les Latinos, les femmes, les homosexuels,... Lire la suite >

Trump traite Haïti et des nations africaines de « pays de merde »

Trump traite Haïti et des nations africaines de « pays de merde »
Sam 13 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Selon le « Washington Post », il a tenu ces propos alors qu’il recevait plusieurs sénateurs pour évoquer un projet proposant de limiter le regroupement familial.     « Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent... Lire la suite >

Au Liberia, le nouveau président Weah comptable d’un beau moment démocratique

Au Liberia, le nouveau président Weah comptable d’un beau moment démocratique
Sam 13 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Il revient à l’ancienne star du football, élu fin décembre 2017 à la tête du pays, de ne pas brader la confiance, ni les espoirs placés en lui par l’électorat.   Analyse. L’élection de George Weah à la présidence... Lire la suite >

Les réseaux africains de « Monsieur Alexandre » Djouhri

Les réseaux africains de « Monsieur Alexandre » Djouhri
Ven 12 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

L’ancien caïd de banlieue est devenu un intermédiaire international de haut vol en soignant ses relations avec les pouvoirs gabonais, libyen, congolais ou algérien.   Dimanche 7 janvier, la police britannique est convaincue que l’homme qu’elle a arrêté... Lire la suite >

En Angola, le fils de l’ex-président Dos Santos limogé du fonds d’investissement souverain

En Angola, le fils de l’ex-président Dos Santos limogé du fonds d’investissement souverain
Ven 12 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Depuis sa prise de fonction en septembre 2017, le président Joao Lourenço a commencé à démanteler l’empire politico-financier bâti par son prédécesseur.   Le président angolais Joao Lourenço a démis de ... Lire la suite >

Au Sénégal, décès du septième calife général de la confrérie mouride

Au Sénégal, décès du septième calife général de la confrérie mouride
Jeu 11 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Culture

Le nouveau dignitaire a été choisi dans la nuit. Le président Macky Sall est arrivé à Touba pour présenter aux croyants les condoléances de la nation.   C’est dans la nuit de mardi 9 à mercredi 10 janvier que l’un des... Lire la suite >

Le succès du Tramadol en Afrique de l'Ouest, un dangereux antidouleur

Le succès du Tramadol en Afrique de l'Ouest, un dangereux antidouleur
Jeu 11 Jan 2018 | Source : RFI ... | dans Autres Actus

Au Nigeria, les autorités ont saisi le mois dernier, près de 115 tonnes de médicaments interdits au port de Lagos. Il s'agit, selon les autorités, de six conteneurs remplis de Tramadol, un antidouleur, dont la vente est limitée et contrôlée à... Lire la suite >

Soupçons de financement libyen : Alexandre Djouhri, proche de Sarkozy, placé en garde à vue à Londres

Soupçons de financement libyen : Alexandre Djouhri, proche de Sarkozy, placé en garde à vue à Londres
Mer 10 Jan 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

L’homme d’affaires a été arrêté dans le cadre de l’enquête sur un possible financement du régime libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.   Depuis le 7 septembre 2016, date d’une convocation... Lire la suite >

Afrique : ces applications agricoles qui boostent le Ghana

Afrique : ces applications agricoles qui boostent le Ghana
Mer 10 Jan 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Elles s'appellent Farmerline, CowTribe ou Ghalani : ce sont des applications 100 % agricoles qui permettent au pays d'inventer l'agriculture de demain. Découverte.   Voilà une solution numérique qui répond à l'une des incantations actuelles... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

LYNAYS-Concepteur de solutions énergétiques
Jeu 26 Oct 2017 | dans: Objectif Développement

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS