NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

L’horizon électoral de Karim Wade au Sénégal s’obscurcit


L’horizon électoral de Karim Wade au Sénégal s’obscurcit
Karim Wade à Mboro, au nord de Dakar, en avril 2008. | PHOTO: GEORGES GOBET/AFP
Le fils de l’ex-président sénégalais n’est pas autorisé à concourir pour la présidentielle de 2019. Son parti conteste ce rejet et en appelle à une manifestation le 13 juillet.
 
Le retour de Karim Wade au Sénégal comme sa candidature à la présidentielle, prévue en février 2019, semblent plus que jamais compromis. Lundi 2 juillet, le fils de l’ancien chef de l’Etat Abdoulaye Wade (2000-2012) a vu sa demande d’inscription sur les listes électorales rejetée par la Direction générale des élections. L’instance justifie sa décision par l’application d’un article du Code électoral soutenant qu’un individu condamné à une peine de prison de cinq ans ou plus ne peut devenir électeur. Ce qui éliminerait de facto Karim Wade, condamné en 2015 à six ans de prison et plus de 210 millions d’euros d’amendes par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI).
 
Au siège du Parti démocratique sénégalais (PDS), qui a convoqué mardi une conférence de presse pour défendre son candidat, l’heure est à la dénonciation d’une décision que chacun considère comme téléguidée par la présidence. S’appuyant sur un arrêt de la CREI, les responsables du parti soutiennent que Karim Wade jouit encore de tous ses droits civiques.
 
Peu loquace
 
« Il a été désigné par un congrès et est le seul candidat légitime du PDS. Nous n’avons pas d’autre plan », clame Madické Niang, actuel numéro deux du parti. « Si Karim Wade n’est pas candidat, Macky Sall ne le sera pas non plus. Ils nous ont déclaré la guerre, ils l’auront ! », surenchérit Me Amadou Sall, l’un des avocats de Karim Wade. Mais sur son plan d’action, le parti, qui a appelé à manifester le 13 juillet, reste vague. Il s’accroche à la possibilité de déposer un recours dans les quinze jours. « Nous allons recourir à tout ce qui est possible pour que l’élection ne se tienne pas sans notre candidat », lance Doudou Wade, l’un des cadres du PDS.
 
A sept mois de la présidentielle, virtuellement sans candidat, le parti est désormais dans un dilemme : persévérer avec la candidature du fils quitte à ne pas participer à l’élection présidentielle, ou préserver ses chances en changeant de candidat au risque de se mettre à dos « Gorgui », « le vieux », surnom d’Abdoulaye Wade. Dans cette atmosphère, la discrétion de Karim Wade n’aide pas. Ce dernier s’est montré peu loquace depuis la grâce présidentielle qui lui a permis de recouvrer la liberté à la moitié de sa peine et de s’envoler pour le Qatar, le 24 juin 2016. L’opposant a rompu ce silence pour la première fois, le 11 janvier 2018, à la mort du calife général des mourides, pour affirmer avoir été empêché de se rendre au chevet de ce dignitaire d’une très puissante confrérie religieuse car « expulsé » injustement de son pays et conduit à un « exil forcé » dans la péninsule Arabique.
 
L’ancien « ministre du ciel et de la terre », comme le surnommaient ironiquement les Sénégalais lorsque, sous son père, il occupait la fonction de ministre des infrastructures, du transport aérien, de la coopération internationale et de l’aménagement du territoire, a repris brutalement la parole le 16 juin dans son message de Korité, à l’occasion de la fin du ramadan. Un texte long de trois pages aux allures de tract électoral dans lequel il s’attaque au président, rebondissant sur l’actualité, comme les retards de paiement des bourses étudiantes ayant conduit à la mort du jeune Fallou Sène ou une possible crise alimentaire au nord.
 
Une arlésienne
 
« Macky Sall a érigé le mensonge, la manipulation et le complot en mode de gouvernance », dénonce-t-il alors, invitant ses sympathisants à se tenir « prêts à [l]’accueillir très prochainement ». Ambition qu’il avait déjà concrétisée deux mois plus tôt en s’inscrivant le 16 avril sur les listes électorales depuis l’ambassade au Sénégal au Koweït. Elle a été déboutée lundi. Annoncé régulièrement par les cadres du PDS, le retour de Karim Wade est une arlésienne qui bute sur ses devoirs judiciaires. Car s’il a été gracié par le président Sall, il n’a pas été amnistié et doit toujours s’acquitter auprès de l’Etat sénégalais des 210 millions d’euros qu’il a été condamné à lui verser.
 
La CREI, qui avait ordonné la saisie de tous les biens de Karim Wade, s’est heurtée à la justice française quant aux deux appartements situés dans le 16e arrondissement de Paris et le compte bancaire qu’il détient en France. Le tribunal de grande instance de Paris avait refusé, le 26 septembre 2016 la demande de l’Etat sénégalais et la cour d’appel avait confirmé ce jugement le 14 mars 2018.
 
Mais cela ne change rien au cas de Karim Wade au Sénégal : le 25 mai, un huissier de justice s’est présenté au domicile dakarois d’Abdoulaye Wade, qui est également le dernier connu de son fils, afin d’y déposer un recours du procureur de la CREI. Ce commandement de payer la colossale amende est un rappel on ne peut plus clair. Si le présidentiable du PDS remet les pieds sur le territoire sénégalais sans s’être acquitté de cette dette, il ira droit en prison.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Au Togo, une campagne électorale à nouveau sous tension

Au Togo, une campagne électorale à nouveau sous tension
Ven 14 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En toile de fond des législatives du 20 décembre boycottées par l’opposition, apparaît la présidentielle de 2020 et la question de la possibilité du chef de l’Etat de se représenter.   Au Togo, depuis plus de cinquante ans se... Lire la suite >

Coopération avec l'Afrique : l'administration Trump serre la vis

Coopération avec l'Afrique : l'administration Trump serre la vis
Ven 14 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Dans leur logique de contenir tous les multilatéralismes, les États-Unis viennent, par la voix de John Bolton, d'exprimer leur volonté d'opérer des coupes dans leur participation aux missions de paix de l'ONU mais aussi aux différentes aides dont bénéficiait... Lire la suite >

De Reims à Conakry, le retour forcé et les rêves avortés de Mouminy

De Reims à Conakry, le retour forcé et les rêves avortés de Mouminy
Mar 11 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

Alors qu’un pacte migratoire vient d’être adopté à Marrakech, ce jeune homme, arrivé en France à 16 ans, a été expulsé en Guinée et contraint d’interrompre ses études.   Du paysage qui défile... Lire la suite >

Ghana : ce projet de cathédrale qui met à mal la laïcité

Ghana : ce projet de cathédrale qui met à mal la laïcité
Mar 11 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

L'annonce de la construction d'une cathédrale nationale avait été faite en 2017 lors du 60e anniversaire de l'indépendance. Un an après, l'imbrication entre pouvoir et religion suscite la polémique.   La symbolique est forte. ... Lire la suite >

Sénégal : un second tour à prévoir pour la présidentielle ?

Sénégal : un second tour à prévoir pour la présidentielle ?
Jeu 06 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Sur la base d'un sondage de l'institut Stat Info publié lundi 3 décembre, tout n'est pas encore gagné pour un K.-O. en faveur de Macky Sall, qui fait pourtant la course en tête.   Après avoir investi son candidat en grande pompe, samedi 1er... Lire la suite >

Les « gilets jaunes » vus d’Afrique : entre humour, craintes et espoirs

Les « gilets jaunes » vus d’Afrique : entre humour, craintes et espoirs
Jeu 06 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Sur un continent habitué aux mouvements de colère comme aux ingérences françaises, les internautes observent les événements avec une pointe de dérision.   Dakar, Bamako, Tunis ou Abidjan… Les images de la France insurgée ... Lire la suite >

Tchad - Idriss Déby en Israël : les vraies raisons d'un voyage inattendu

Tchad - Idriss Déby en Israël : les vraies raisons d'un voyage inattendu
Mar 04 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Qu'est-ce qui a bien pu conduire le président tchadien à effectuer sa visite en Israël alors que son pays soutient la cause palestinienne ? Éléments de réponse.   Le voyage du président tchadien en Israël, qualifié... Lire la suite >

Nigeria/corruption: demande de mandat d'arrêt contre une ex-ministre du Pétrole

Nigeria/corruption: demande de mandat d'arrêt contre une ex-ministre du Pétrole
Mar 04 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'agence anti-corruption du Nigeria va lancer un mandat d'arrêt contre l'ex-ministre du Pétrole Diezani Alison-Madueke, actuellement poursuivie au Royaume-Uni, afin qu'elle soit jugée dans son pays pour le détournement présumé de millions de... Lire la suite >

Un an après le discours de Macron à Ouagadougou, la politique africaine de la France a-t-elle changé ?

Un an après le discours de Macron à Ouagadougou, la politique africaine de la France a-t-elle changé ?
Jeu 29 Nov 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Sécurité, aide, migrations, réconciliation des mémoires… passage en revue des mesures prises par le président après ses promesses du 28 novembre 2017.   Ce fut une séquence risquée, dans « un amphithéâtre... Lire la suite >

La banque russe VTB prête par "erreur" 10,5 milliards d'euros

La banque russe VTB prête par
Jeu 29 Nov 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Economie

Le deuxième groupe bancaire russe, VTB, a attribué par erreur un prêt de plus de 800 milliards de roubles (10,5 milliards d'euros) à la Centrafrique, a fait savoir la banque en réponse aux révélations de plusieurs médias.   "Il... Lire la suite >

Éthiopie : une ancienne opposante à la tête de la Commission électorale

Éthiopie : une ancienne opposante à la tête de la Commission électorale
Sam 24 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

La vague de féminisation du pouvoir éthiopien se poursuit avec la nomination de Birtukan Mideksa à la tête de la Commission électorale. Elle est attendue dans la préparation des prochaines élections en 2020.   Figure charismatique de l'opposition... Lire la suite >

RD Congo - Alain Shekomba : « On s'achemine vers des élections qui ne régleront pas la crise de légitimité »

RD Congo - Alain Shekomba : « On s'achemine vers des élections qui ne régleront pas la crise de légitimité »
Sam 24 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

ENTRETIEN. La campagne électorale a officiellement débuté ce jeudi 22 novembre dans un climat de division et de tension autour de la machine à voter. Alain Shekomba s'est confié au Point Afrique sur cette question loin d'être réglée.   Le... Lire la suite >

Elections en RDC: le dauphin de Kabila, Ramazani, présente son programme

Elections en RDC: le dauphin de Kabila, Ramazani, présente son programme
Mer 21 Nov 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Le candidat du président sortant de la RDC Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary, a promis lundi 86 milliards de dollars pour le développement du pays sur cinq ans, en présentant son programme pour l'élection présidentielle prévue le 23 décembre.   "Moi... Lire la suite >

Étudiants africains en France : ce qui va changer

Étudiants africains en France : ce qui va changer
Mer 21 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Hausse des frais d'inscription, bourses, visas facilités... Le gouvernement français veut attirer toujours plus d'étudiants étrangers, mais change de paradigme.   Édouard Philippe, le Premier ministre français, a beau citer Alain Mabanckou,... Lire la suite >

Union africaine : plus de pragmatisme et d'indépendance ?

Union africaine : plus de pragmatisme et d'indépendance ?
Lun 19 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Diplomatie

C'est une forte volonté de réformer l'Union africaine qui a marqué la présidence du Rwandais Paul Kagame. Qu'en restera-t-il à l'issue de ce sommet d'Addis-Abeba ouvert ce samedi ?   Il reste peu de temps au président rwandais... Lire la suite >

Mali : quelle sécurité pour Gao ?

Mali : quelle sécurité pour Gao ?
Lun 19 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Alors que la ville de Gao est surmilitarisée, les attentats continuent d'y sévir. Celui survenu lundi dernier conduit à s'interroger sur les inacceptables failles de son dispositif de sécurité.   Une très puissante déflagration.... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS