NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Présidentielle au Mali : forte abstention, violences et suspicions


Présidentielle au Mali : forte abstention, violences et suspicions
Ibrahim Boubacar Keïta, 73 ans, a été crédité de 41,7 % des voix, tandis que Soumaïla Cissé a obtenu 17,78 % des voix. Sans instruction de vote des principaux candidats de l'opposition, le président Keïta est considéré comme le favori. Mais les accusations croissantes de fraude et de bourrage d'urnes ont entaché l'entre-deux-tours. | PHOTO: AFP/Sia Kambou/Issouf Sanogo
Les Maliens ont répondu aux abonnés absents au second tour de la présidentielle de dimanche. Un scrutin a priori entaché de nombreux soupçons de fraudes et même de violences avec la mort d'un président de bureau de vote dans le nord du pays.
 
Le taux d'abstention était la principale inconnue de l'élection présidentielle malienne du 12 août. Dimanche en mi-journée, les électeurs traînaient encore le pas, dans la plupart des bureaux de vote de la capitale Bamako et plusieurs autres villes. Les bureaux de vote ont fermé aux alentours de 18 heures GMT, les opérations de dépouillement s'effectuent en présence des membres du bureau de vote, des représentants des candidats, de la Ceni et de la Cour constitutionnelle ainsi que des observateurs nationaux et internationaux.
 
La Cour constitutionnelle a jusqu'à vendredi pour valider les résultats qui doivent lui être communiqués en cours de semaine.
 
Plus de 8 millions de Maliens étaient appelés aux urnes pour élire leur président lors d'un second tour placé sous haute sécurité, mais qui n'a pas mobilisé les foules, la victoire étant, pour beaucoup, déjà promise au chef de l'État sortant, Ibrahim Boubacar Keïta. Mais le bilan, partagé par de nombreux observateurs, est négatif. Il est d'autant plus sévère que, en 2013, IBK bénéficiait d'une certaine aura grâce à son expérience de Premier ministre et au soutien de la France après l'opération Serval qui avait permis d'éviter l'aggravation de la situation dans le sud du pays.
 
Mais, avant même l'ouverture des bureaux de vote, dans la nuit de samedi à dimanche, le camp de l'opposant Soumaïla Cissé, en lice face au président sortant, a affirmé qu'une fraude était en préparation. « Cela fait trois jours qu'on apprend que des bulletins de vote circulent dans le pays », a déclaré à l'AFP le chef de la campagne de Cissé, Tiébilé Dramé. « Ces bulletins devraient être sous scellés et ouverts seulement en présence des assesseurs, des délégués et des mandataires des candidats », a-t-il ajouté.
 
La tension était déjà palpable samedi lorsque les services de renseignements maliens ont arrêté trois membres d'un commando, qualifié de « groupe terroriste », au moment où il « planifiait des attaques ciblées à Bamako pendant le week-end ».
 
Les 23 000 bureaux de vote ouvrent de 8 heures à 18 heures dans cet immense pays du Sahel toujours confronté à la menace djihadiste malgré cinq ans d'interventions militaires internationales, les résultats étant attendus dans quatre ou cinq jours. Le vainqueur, qui entrera en fonction début septembre, aura la lourde tâche de relancer l'accord de paix conclu en 2015 par le gouvernement et l'ex-rébellion à dominante touareg, dont l'application accumule les retards. L'accord avait été signé après l'intervention de l'armée française qui, en 2013, avait repris le contrôle du nord du Mali, où les djihadistes avaient instauré la charia pendant un an.
 
18 heures GMT. Fermeture des bureaux de vote
 
Fermeture officielle des bureaux de vote pour ce second tour de l'élection présidentielle au Mali. À Bamako, les opérations de vote ont été perturbées en début de journée par des averses.
 
16 h 40 GMT. Un président de bureau de vote tué par des djihadistes présumés
 
Le président d'un bureau de vote encadrant la tenue de l'élection présidentielle malienne a été tué dimanche par balles par des hommes armés au sud-ouest de Tombouctou, dans le nord du pays, ont indiqué à l'AFP des sources sécuritaires et un élu local. « Des djihadistes sont venus vers 13 h 30 (GMT et locale) dans un bureau de vote d'Arkodia. (...) Le président du bureau de vote a voulu fuir. Les djihadistes ont tiré sur lui et l'ont tué », a indiqué un élu de cette localité située à quelque 100 kilomètres au sud-ouest de Tombouctou, notant que les assaillants ont « interdit le vote ». « Six personnes sont entrées dans le bureau de vote et ont assassiné le président », a confirmé une source proche de la police malienne.
 
« Les quatre assesseurs ont été molestés et le bureau de vote a été brûlé », a précisé le Pool d'observation citoyenne du Mali (Pocim), qui a déployé sur le terrain plus de 2 000 observateurs. Le Pocim a rapporté que le vote n'avait pas pu avoir lieu dans d'autres bureaux de vote du pays en raison de la « menace sécuritaire » mais n'a pas fait état d'autres victimes.
 
13 h 03 GMT. Soumaïla Cissé a voté
 
Le leader de l'Union pour la république et la démocratie (URD), Soumaïla Cissé, arrivé second lors du premier tour avec 17,1 % des voix, a voté ce dimanche à Niafunké, située à 250 kilomètres au sud-ouest de Tombouctou. Il s'est montré confiant malgré la nette avance du président sortant. D'autant que l'opposition est divisée et que « Soumi » n'a finalement pas pu compter sur les reports de voix des principaux candidats, notamment celles d'Aliou Diallo et de Cheikh Modibo Diarra. Arrivés respectivement troisième et quatrième au premier tour, ils contestent certes les résultats du premier tour, mais n'ont donné aucune consigne de vote à leurs partisans.
 
12 h 48 GMT. Bilan de la mi-journée
 
La chef de la mission des observateurs de l'Union européenne (UE) au Mali, Cécile Kyenge, fait état de 95 % des bureaux observés par sa mission qui « ont ouvert à temps » et « sans incident majeur ».
 
11 h 10 GMT. L'affluence au plus bas pour ce second tour
 
Lors du premier tour, seulement 3,5 millions d'électeurs – sur un total de 8 millions – avaient pris le chemin des urnes. L'affiche manque également cruellement de nouveauté : les deux finalistes ont milité dans le même parti dans les années 1990 puis ont fait partie des mêmes gouvernements. Ils s'étaient déjà affrontés en 2013, Keïta l'emportant à plus de 77 %.
 
9 h 41 GMT.  Ibrahim Boubacar Keïta a voté
 
Le président sortant est arrivé aux alentours de 9 heures au centre « École A-B » de Sebenicoro, à Bamako. Habillé en blanc, il a mis en garde contre les « manœuvres » et « mises en scène » de fraude électorale, quelques heures après que l'opposition eut dénoncé une vaste manipulation en cours. « Il est des manœuvres dont nous savons qu'elles sont à l'œuvre pour faire croire que nous serions dans une logique de fraude », a déclaré Keïta à la presse après avoir voté. « Comment frauder quand on a l'assurance de l'estime de son peuple ? Pourquoi essayer de frauder ? » a ajouté le président.
 
Mais le premier constat frappant est la faible affluence en ce début de journée de vote. Au centre de vote de l'institut du Sacré-Cœur, commune V de Bamako, les flots de votants arrivent petit à petit. « Dans chaque bureau, un observateur de la Cour constitutionnelle est présent, nous sommes sereins sur le déroulement du second tour », confie à notre journaliste, Olivier Dubois, Fousseyni, un observateur.
 
Le scrutin se tient dans une relative indifférence de la population, fatiguée par plus de six ans de violences et dont près de la moitié vit sous le seuil de pauvreté malgré un taux de croissance supérieur à 5 % et une place de premier producteur africain de coton. 
8 h 15 GMT. Le premier tour
 
Lors du premier tour, le 29 juillet, 871 bureaux (plus de 3 %) étaient restés fermés en raison de violences, empêchant près de 250 000 Maliens de voter, surtout dans le centre et le nord.
 
Cette fois, quelque 36 000 militaires maliens, soit 6 000 de plus qu'il y a 15 jours, seront mobilisés afin de « renforcer » la démocratie et de « crédibiliser le processus à travers une participation massive de la population », selon Cheick Oumar Coulibaly, un conseiller du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. Le chef du gouvernement s'est lui-même rendu samedi à Mopti pour vérifier si « tout est en place » dans cette région en proie à des violences ethniques attisées par des groupes djihadistes.
 
L'armée malienne sera de nouveau appuyée par les Casques bleus de l'ONU, les forces françaises de l'opération Barkhane et, dans le nord, où l'État est peu ou pas présent, par des groupes signataires de l'accord de paix.
 
8 heures GMT. C'est parti
 
En raison de la météo, les Maliens sont pour l'instant moins nombreux que pour le premier tour dans la capitale. Néanmoins les bureaux de vote ont commencé à ouvrir un peu partout au Mali. Le second tour commence officiellement pour élire le nouveau président. Comme en 2013, les Maliens devront départager l'actuel chef de l'État Ibrahim Boubacar Keïta, dit « IBK », et l'opposant et ancien ministre des Finances, Soumaïla Cissé.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Au Cameroun, l’inquiétant crépuscule du régime Biya

Au Cameroun, l’inquiétant crépuscule du régime Biya
Dim 17 Mar 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Emprisonnement du principal opposant, conflit armé dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest : le pouvoir multiplie les signes de raidissement.   Passer inaperçu tout en se rendant indispensable. Depuis son accession à la tête du Cameroun... Lire la suite >

Algérie : les 4 pièges à éviter pour la « révolution du sourire »

Algérie : les 4 pièges à éviter pour la « révolution du sourire »
Dim 17 Mar 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Alors que de nouvelles manifestations sont prévues ce vendredi, quels sont les pièges qui semblent guetter ce « sursaut populaire » ?   La question s'est beaucoup posée cette semaine. L'important mouvement populaire contre le régime... Lire la suite >

« La proposition de Bouteflika ? Une duperie politique, une imposture juridique ! »

« La proposition de Bouteflika ? Une duperie politique, une imposture juridique ! »
Mer 13 Mar 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ENTRETIEN. Maître de conférences, la politologue Louisa Dris-Aït Hamadouche évalue la nouvelle donne politique algérienne à l'aune du message du président Bouteflika de ce 11 mars.   Sous la poussée de la rue, le président... Lire la suite >

Ethiopie: La visite de Macron donne de l'espoir pour une église vieille de 9 siècles

Ethiopie: La visite de Macron donne de l'espoir pour une église vieille de 9 siècles
Mer 13 Mar 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Ce mercredi matin de mars, le prêtre Mekonnen Fatne, debout parmi ses fidèles orthodoxes éthiopiens, observe une église vieille de neuf siècles qu'ils craignent de voir détruite à tout moment.   Au-dessus de l'église s'étend... Lire la suite >

Acquitté par la CPI, le Congolais Bemba demande 68 millions d'euros de dédommagement

Acquitté par la CPI, le Congolais Bemba demande 68 millions d'euros de dédommagement
Mar 12 Mar 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'ex vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, acquitté par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité après près d'une décennie en détention, demande plus de 68 millions d'euros ... Lire la suite >

Bouteflika : la justice suisse va-t-elle instruire une plainte pour « suspicion d'enlèvement » ?

Bouteflika : la justice suisse va-t-elle instruire une plainte pour « suspicion d'enlèvement » ?
Mar 12 Mar 2019 | dans Autres Actus

La question mérite d'être posée alors que, le 25 février, une Algérienne a déposé une plainte pour « suspicion d'enlèvement d'une personne incapable de discernement ».   Le lendemain de l'arrivée... Lire la suite >

Algérie : Abdelaziz Bouteflika serait « sous menace vitale permanente »

Algérie : Abdelaziz Bouteflika serait « sous menace vitale permanente »
Jeu 07 Mar 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Selon « La Tribune de Genève », en raison d'une dégradation de ses fonctions neurologiques, le président algérien risque d'ingérer des aliments ou des liquides dans les poumons.   Sous le titre « Bouteflika nécessite... Lire la suite >

RDC: l'opposant Martin Fayulu renonce

RDC: l'opposant Martin Fayulu renonce
Jeu 07 Mar 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

L'opposant et candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre en République démocratique du Congo, Martin Fayulu, a annoncé mercredi à l'AFP qu'il ne siègera pas comme député, se considérant comme "président... Lire la suite >

Election présidentielle au Sénégal : confusion générale à l’heure des premiers résultats

Election présidentielle au Sénégal : confusion générale à l’heure des premiers résultats
Mar 26 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le premier ministre a désigné le président sortant Macky Sall vainqueur, sans prendre la peine d’attendre les résultats officiels.   C’était une journée de vote paisible dont rien ne laissait présager l’achèvement... Lire la suite >

Elections au Nigeria : dans l’attente des résultats, les deux clans se disent vainqueurs

Elections au Nigeria : dans l’attente des résultats, les deux clans se disent vainqueurs
Mar 26 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Outre leur président, les Nigérians étaient appelés samedi à désigner 360 députés et 109 sénateurs.   Le comptage des voix entre les deux favoris de la présidentielle au Nigeria, le chef de l’Etat sortant, Muhammadu... Lire la suite >

Présidentielle du Nigeria : et maintenant, place au décompte des voix !

Présidentielle du Nigeria : et maintenant, place au décompte des voix !
Lun 25 Février 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

C'est dans un calme relatif, malgré seize personnes tuées dans des violences ainsi que des bureaux de vote saccagés dans quelques États, que les membres de la Commission électorale se sont mis au travail pour cette phase décisive de l'élection.   Ce... Lire la suite >

RDC: un mois après, Tshisekedi

RDC: un mois après, Tshisekedi
Lun 25 Février 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Un mois après son investiture, le nouveau président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi reste à la merci de son prédécesseur Joseph Kabila, maître du jeu politique grâce à ses majorités à ... Lire la suite >

A Tombouctou, les réfugiés maliens qui reviennent croisent ceux qui partent

A Tombouctou, les réfugiés maliens qui reviennent croisent ceux qui partent
Ven 22 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Plus de 2 300 Maliens sont rentrés dans la région en 2018, pendant que d’autres continuent de s’enfuir. Le pays accueille aussi des Burkinabés et des Nigériens.   Assis sur son tapis face à ses rangées de bracelets et colliers en ... Lire la suite >

Camp Boiro : l'Auschwitz des Guinéens

Camp Boiro : l'Auschwitz des Guinéens
Ven 22 Février 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Société

COMPTE RENDU. Ces Mémoires d'une rescapée de la dictature de Sékou Touré relatées par Maïmouna Bâ Maréga révèlent toute la cruauté du premier président de la Guinée ainsi que l'horreur de son système.   «... Lire la suite >

Côte d'Ivoire : Guillaume Soro en orbite pour 2020 ?

Côte d'Ivoire : Guillaume Soro en orbite pour 2020 ?
Mer 20 Février 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Avec la mise sur pied du Comité politique qu'il qualifie lui-même d'« outil », Guillaume Soro, libéré de sa charge de président de l'Assemblée nationale, pose les bases à partir desquelles il va affronter la tempête politique... Lire la suite >

En Côte d’Ivoire, les divisions politiques inquiètent

En Côte d’Ivoire, les divisions politiques inquiètent
Lun 18 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

La coalition formée pour chasser Gbagbo a explosé face aux ambitions de ses leaders pour l’élection présidentielle de 2020.   Depuis les salons climatisés de l’hôtel Ivoire, la vue sur la lagune permet d’imaginer toutes les opportunités... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS