NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Mali - Nord : là où insécurité et terrorisme rôdent


Mali - Nord : là où insécurité et terrorisme rôdent
Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda, à la faveur de la déroute de l'armée face à la rébellion à dominante touareg, d'abord alliée à ces groupes qui l'ont ensuite évincée. | PHOTO: Fred Marie / Hans Lucas
Une nouvelle flambée de violences a fait 35 morts en une semaine. La France a largué 120 parachutistes de Barkhane pour accompagner l'action des autres forces sur le terrain.
 
Le décompte a été rendu public par le ministère de la Sécurité : 27 personnes ont été tuées et une a été blessée mardi, lors d'« affrontements » entre des « membres de la communauté idourfane », un groupe touareg, dans le secteur d'Inékar, à quelque 45 km à l'ouest de Ménaka (nord-est). À ce lourd bilan s'ajoutent les sept soldats maliens et un chauffeur civil tués mercredi lorsque leurs véhicules ont sauté sur des engins explosifs improvisés, cette fois, dans le centre à Mopti et dans le nord vers Tombouctou.
 
35 morts en une semaine
 
Au total, cela fait 35 morts en une semaine à cause d'une nouvelle flambée de violences. Et ce, au moment où le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, entame son deuxième mandat et répète que la « sécurisation » du Mali reste sa priorité.
 
En réaction du côté malien, un détachement militaire, appuyé de gendarmes, « s'est aussitôt rendu dans la zone pour stabiliser la région mais aussi mener des investigations pour connaître le mobile d'un tel déchaînement de violences au sein d'une même communauté », a précisé jeudi le ministère en assurant que des « dispositions » avaient été prises pour « éviter tout embrasement ».
 
La France largue 120 parachutistes
 
La France, qui intervient dans le cadre de l'opération anti-djihadiste Barkhane, annonce de son côté avoir largué 120 parachutistes dans la région de Ménaka, selon l'état-major français des armées. Quelque 80 parachutistes ont été largués par deux Transall et 40 autres ont sauté d'un A400M, a précisé à l'AFP le porte-parole de l'état-major, le colonel Patrik Steiger.
 
Cette opération aéroportée « permet de compléter le dispositif en place dans cette région » proche de la frontière avec le Niger, « où se trouvent déjà des forces maliennes et une compagnie de Barkhane », a souligné le colonel Steiger. « On combine différentes capacités pour créer un effet de surprise chez les groupes armés terroristes et pour montrer à la population qu'on est capables de venir rapidement », a-t-il commenté.
 
Insécurité et terrorisme toujours présents
 
Quelque 200 personnes, dont de nombreux civils, appartenant surtout aux communautés peule et touareg, ont péri depuis le début de l'année dans cette région proche de la frontière nigérienne, où s'affrontent notamment des djihadistes ayant prêté allégeance au groupe État islamique (EI) et deux groupes principalement touareg soutenant la force française Barkhane et l'armée malienne : le Gatia et le MSA.
 
Des zones entières du nord du Mali échappent encore au contrôle des forces maliennes, françaises et de l'ONU, régulièrement visées par des attaques meurtrières, malgré la signature en 2015 d'un accord de paix censé isoler définitivement les djihadistes.
 
L'ONU prête pour des sanctions face à la lenteur du G5 Sahel ?
 
Depuis 2015, ces attaques se sont étendues au centre et au sud du Mali, et le phénomène déborde sur les pays voisins, en particulier le Burkina Faso et le Niger. À la tribune de l'ONU, le président Keïta a concédé mercredi que la force conjointe du G5 Sahel peinait à devenir « opérationnelle » et a appelé tous les contributeurs financiers à « honorer leurs engagements ». En effet l'UE reste le principal contributeur financier à la force conjointe du G5 Sahel et à la formation des forces armées maliennes. « Les acteurs maliens, signataires ou pas de l'accord, doivent se positionner clairement soit en faveur de l'accord soit en dehors et en assumer les conséquences avec cohérence », a martelé la chef de la diplomatie de l'Union européenne, Federica Mogherini.
 
Le Conseil de sécurité de l'ONU menace de sanctionner les responsables de groupes armés accusés de contrevenir à l'accord de paix de 2015. L'ONU finance déjà au Mali sa force de Casques bleus Minusma, qui mobilise 15 000 personnes, dont 12 000 militaires. Ces troupes sont régulièrement la cible d'attaques meurtrières des groupes terroristes, tout comme la force française Barkhane et les forces armées maliennes.
 
Le G5 Sahel, qui doit compter 5 000 hommes à terme, a été lancé par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad pour lutter contre les groupes terroristes qui essaiment dans le Sahel. Mais les 414 millions d'euros promis lors d'une conférence internationale des donateurs, le 23 février, tardent à se matérialiser. En conséquence, le président malien a aussi plaidé pour le placement de cette force sous un mandat de l'ONU, « assorti d'un financement adéquat, pérenne et prévisible », ce à quoi s'opposent les États-Unis, premiers contributeurs de l'organisation.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Au Cameroun, l’inquiétant crépuscule du régime Biya

Au Cameroun, l’inquiétant crépuscule du régime Biya
Dim 17 Mar 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Emprisonnement du principal opposant, conflit armé dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest : le pouvoir multiplie les signes de raidissement.   Passer inaperçu tout en se rendant indispensable. Depuis son accession à la tête du Cameroun... Lire la suite >

Algérie : les 4 pièges à éviter pour la « révolution du sourire »

Algérie : les 4 pièges à éviter pour la « révolution du sourire »
Dim 17 Mar 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Alors que de nouvelles manifestations sont prévues ce vendredi, quels sont les pièges qui semblent guetter ce « sursaut populaire » ?   La question s'est beaucoup posée cette semaine. L'important mouvement populaire contre le régime... Lire la suite >

« La proposition de Bouteflika ? Une duperie politique, une imposture juridique ! »

« La proposition de Bouteflika ? Une duperie politique, une imposture juridique ! »
Mer 13 Mar 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ENTRETIEN. Maître de conférences, la politologue Louisa Dris-Aït Hamadouche évalue la nouvelle donne politique algérienne à l'aune du message du président Bouteflika de ce 11 mars.   Sous la poussée de la rue, le président... Lire la suite >

Ethiopie: La visite de Macron donne de l'espoir pour une église vieille de 9 siècles

Ethiopie: La visite de Macron donne de l'espoir pour une église vieille de 9 siècles
Mer 13 Mar 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Ce mercredi matin de mars, le prêtre Mekonnen Fatne, debout parmi ses fidèles orthodoxes éthiopiens, observe une église vieille de neuf siècles qu'ils craignent de voir détruite à tout moment.   Au-dessus de l'église s'étend... Lire la suite >

Acquitté par la CPI, le Congolais Bemba demande 68 millions d'euros de dédommagement

Acquitté par la CPI, le Congolais Bemba demande 68 millions d'euros de dédommagement
Mar 12 Mar 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'ex vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, acquitté par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité après près d'une décennie en détention, demande plus de 68 millions d'euros ... Lire la suite >

Bouteflika : la justice suisse va-t-elle instruire une plainte pour « suspicion d'enlèvement » ?

Bouteflika : la justice suisse va-t-elle instruire une plainte pour « suspicion d'enlèvement » ?
Mar 12 Mar 2019 | dans Autres Actus

La question mérite d'être posée alors que, le 25 février, une Algérienne a déposé une plainte pour « suspicion d'enlèvement d'une personne incapable de discernement ».   Le lendemain de l'arrivée... Lire la suite >

Algérie : Abdelaziz Bouteflika serait « sous menace vitale permanente »

Algérie : Abdelaziz Bouteflika serait « sous menace vitale permanente »
Jeu 07 Mar 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Selon « La Tribune de Genève », en raison d'une dégradation de ses fonctions neurologiques, le président algérien risque d'ingérer des aliments ou des liquides dans les poumons.   Sous le titre « Bouteflika nécessite... Lire la suite >

RDC: l'opposant Martin Fayulu renonce

RDC: l'opposant Martin Fayulu renonce
Jeu 07 Mar 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

L'opposant et candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre en République démocratique du Congo, Martin Fayulu, a annoncé mercredi à l'AFP qu'il ne siègera pas comme député, se considérant comme "président... Lire la suite >

Election présidentielle au Sénégal : confusion générale à l’heure des premiers résultats

Election présidentielle au Sénégal : confusion générale à l’heure des premiers résultats
Mar 26 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Le premier ministre a désigné le président sortant Macky Sall vainqueur, sans prendre la peine d’attendre les résultats officiels.   C’était une journée de vote paisible dont rien ne laissait présager l’achèvement... Lire la suite >

Elections au Nigeria : dans l’attente des résultats, les deux clans se disent vainqueurs

Elections au Nigeria : dans l’attente des résultats, les deux clans se disent vainqueurs
Mar 26 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Outre leur président, les Nigérians étaient appelés samedi à désigner 360 députés et 109 sénateurs.   Le comptage des voix entre les deux favoris de la présidentielle au Nigeria, le chef de l’Etat sortant, Muhammadu... Lire la suite >

Présidentielle du Nigeria : et maintenant, place au décompte des voix !

Présidentielle du Nigeria : et maintenant, place au décompte des voix !
Lun 25 Février 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

C'est dans un calme relatif, malgré seize personnes tuées dans des violences ainsi que des bureaux de vote saccagés dans quelques États, que les membres de la Commission électorale se sont mis au travail pour cette phase décisive de l'élection.   Ce... Lire la suite >

RDC: un mois après, Tshisekedi

RDC: un mois après, Tshisekedi
Lun 25 Février 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Un mois après son investiture, le nouveau président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi reste à la merci de son prédécesseur Joseph Kabila, maître du jeu politique grâce à ses majorités à ... Lire la suite >

A Tombouctou, les réfugiés maliens qui reviennent croisent ceux qui partent

A Tombouctou, les réfugiés maliens qui reviennent croisent ceux qui partent
Ven 22 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Plus de 2 300 Maliens sont rentrés dans la région en 2018, pendant que d’autres continuent de s’enfuir. Le pays accueille aussi des Burkinabés et des Nigériens.   Assis sur son tapis face à ses rangées de bracelets et colliers en ... Lire la suite >

Camp Boiro : l'Auschwitz des Guinéens

Camp Boiro : l'Auschwitz des Guinéens
Ven 22 Février 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Société

COMPTE RENDU. Ces Mémoires d'une rescapée de la dictature de Sékou Touré relatées par Maïmouna Bâ Maréga révèlent toute la cruauté du premier président de la Guinée ainsi que l'horreur de son système.   «... Lire la suite >

Côte d'Ivoire : Guillaume Soro en orbite pour 2020 ?

Côte d'Ivoire : Guillaume Soro en orbite pour 2020 ?
Mer 20 Février 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Avec la mise sur pied du Comité politique qu'il qualifie lui-même d'« outil », Guillaume Soro, libéré de sa charge de président de l'Assemblée nationale, pose les bases à partir desquelles il va affronter la tempête politique... Lire la suite >

En Côte d’Ivoire, les divisions politiques inquiètent

En Côte d’Ivoire, les divisions politiques inquiètent
Lun 18 Février 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

La coalition formée pour chasser Gbagbo a explosé face aux ambitions de ses leaders pour l’élection présidentielle de 2020.   Depuis les salons climatisés de l’hôtel Ivoire, la vue sur la lagune permet d’imaginer toutes les opportunités... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS