NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Soupçons de financement libyen : Alexandre Djouhri, proche de Sarkozy, placé en garde à vue à Londres


Soupçons de financement libyen : Alexandre Djouhri, proche de Sarkozy, placé en garde à vue à Londres
Alexandre Djouhri lors du match de Ligue 1 opposant le PSG à Evian, à Paris, le 23 avril 2014. | PHOTO: BENOIT TESSIER / REUTERS
L’homme d’affaires a été arrêté dans le cadre de l’enquête sur un possible financement du régime libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.
 
Depuis le 7 septembre 2016, date d’une convocation devant des juges parisiens qu’il n’avait pas honorée, l’intermédiaire franco-algérien Alexandre Djouhri, 58 ans, prenait grand soin de ne plus fouler le sol français. Plutôt que le bureau des magistrats en charge de l’enquête sur un possible financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, il avait jusqu’ici préféré l’Algérie – aux bons soins d’Ali Haddad, l’un des hommes d’affaires les plus puissants du pays –, la Russie, Djibouti ou encore les Emirats arabes unis et le Qatar. Une simili cavale qui a pris fin dimanche 7 janvier dans l’après-midi, à l’aéroport d’Heathrow à Londres, comme l’a révélé L’Obs. En provenance de Suisse à bord d’un vol commercial, Alexandre Djouhri a été interpellé dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen émis courant décembre 2017 pour « fraude » et « blanchiment » par les autorités françaises, puis placé en détention.
 
Soumis à une procédure d’extradition anglaise, Alexandre Djouhri pourrait être présenté aux juges français en charge de l’instruction sur l’argent libyen en vue d’une possible mise en examen. M. Djouhri doit comparaître ce mercredi au tribunal de Westminster pour fixer la date de l’audience qui statuera sur son extradition. La justice le soupçonne d’avoir été au cœur de circuits financiers entre la France de Nicolas Sarkozy et la Libye de Kadhafi, qui auraient pu servir à alimenter la campagne présidentielle du candidat de l’UMP en 2007. Contacté, son avocat parisien n’a pas souhaité réagir.
 
Les enquêteurs français disposent de plusieurs éléments troublants en partie récupérés lors de la perquisition à son domicile de Chêne-Bougeries, près de Genève, en mars 2015. Il y a d’abord cette mystérieuse villa à Mougins, détenu par Alexandre Djouhri à travers une société panaméenne qu’il vendra en 2008 pour dix millions d’euros, soit plus du double du prix du marché, à la filiale suisse du Libya Africa Investment Portfolio (LAP). Ce fonds souverain libyen, le plus doté d’Afrique, est alors dirigé par son ami, Bechir Saleh qui fait aussi fonction de directeur de cabinet de Kadhafi en charge notamment de renouer avec la France. Pour le tribunal fédéral suisse « ce contrat aurait été passé dans le but de détourner des fonds, le prix versé (…) ayant été sciemment surévalué ».
 
« Banditisme judiciaire »
 
Alors que la guerre fait rage en 2011 en Libye, Bechir Saleh est exfiltré par Alexandre Djouhri en lien avec l’ambassadeur de France à Tunis, Boris Boillon, et avec le patron de la direction centrale du renseignement intérieur, Bernard Squarcini. Le Libyen est choyé, installé dans un bel appartement parisien puis à nouveau secrètement exfiltré en mai 2012 par M. Djouhri vers le Niger, d’où il rejoindra l’Afrique du Sud. Pourquoi de telles missions sensibles ont-elles été confiées à cet ancien caïd qui a fait ses classes dans le banditisme francilien et les matières premières en Afrique centrale avant de s’immiscer dans le premier cercle de la Sarkozie ? L’intermédiaire devait-il protéger et écarter à la fois Bechir Saleh, détenteur d’une partie des secrets franco-libyens aux effluves de plus en plus méphitiques ?
 
A cela s’ajoute la désormais fameuse affaire des tableaux de Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée lorsqu’il reçoit, en 2008, un virement de 500 000 euros en provenance de Malaisie, ce qui lui avait permis d’acheter un appartement à Paris, aujourd’hui saisi. M. Guéant avait alors affirmé sans convaincre que cette somme provenait de la vente de deux tableaux de peinture flamande. Or il est établi aujourd’hui que cet argent est parti de l’un des nombreux comptes du milliardaire saoudien Khaled Bugshan. Ce dernier est qualifié par les enquêteurs français de « coffre-fort » de « l’organisation » de M. Djouhri, qui contrôlait en partie ses comptes bancaires en Suisse.
 
Autant d’éléments sur lesquels M. Djouhri ne s’est jamais expliqué, si ce n’est au téléphone avec des proches au cours d’échanges écoutés par les policiers durant l’année 2016. Même s’il se doute qu’il est sur écoute, il dénonce avec sa gouaille habituelle le « complot politico-médiatique », « le banditisme judiciaire », compare les enquêteurs à des « vendeurs de merguez » ou au « politburo », tout en injuriant les juges qui « sont sur un tracteur, mais [qui] labourent le désert ».
 
Réseaux haut placés
 
En octobre 2016, l’ancien premier ministre Dominique de Villepin, qui vient alors d’être entendu comme témoin dans l’enquête libyenne, lui dit sa gêne d’avoir reçu près de 500 000 euros d’une des structures financières au cœur des soupçons de la justice, dans le cadre, assure-t-il, d’une mission de conseil réalisée pour le groupe des milliardaires saoudiens Bugshan. Il l’exhorte à « clarifier ça » rapidement avec les juges, de les recevoir ou de se présenter à eux. « Rien à foutre », « on se la fait crême, crémitude », répond Alexandre Djouhri. Il était alors à Dubaï, pas à Londres ni à Paris, où il est désormais attendu par les juges, qui le soupçonnent notamment de corruption d’agent public étranger et de détournement de fonds publics libyens.
 
Mais l’intermédiaire dispose toujours de réseaux haut placés. Comme en Algérie, où il a reçu un carton d’invitation de l’ambassade de France pour se joindre à la réception donnée à l’occasion de la visite d’Emmanuel Macron, le 6 décembre.
 
En Libye, où d’incertaines élections pourraient se tenir cette année dans un contexte d’inextinguible crise politico-militaire, l’enquête française est scrutée avec attention par une partie des acteurs. A commencer par les kadhafistes, qui tentent d’harmoniser leur agenda politique libyen avec ce dossier en laissant entendre, comme ils le font depuis sept ans, qu’ils disposent des preuves du financement. « Le moment n’est pas encore venu, lâche un ancien haut cadre de la Libye de Kadhafi. J’ai vu Djouhri à l’œuvre chez nous. Il est la boîte noire de Sarkozy et la cheville ouvrière du financement. » Les juges veulent en avoir le cœur net.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Un ex-chef de guerre libérien condamné

Un ex-chef de guerre libérien condamné
Sam 21 Avr 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Un ancien chef de guerre libérien, immigré aux Etats-Unis après avoir caché son passé meurtrier, a été condamné jeudi à 30 ans de prison à Philadelphie, un jugement inédit lié à la guerre civile dans ce pays... Lire la suite >

AFRIQUE ÉCONOMIE PodcastFinancement des partis politiques (série 4/5): l'argent de l'étranger

AFRIQUE ÉCONOMIE PodcastFinancement des partis politiques (série 4/5): l'argent de l'étranger
Ven 20 Avr 2018 | Source : rfi.fr ... | dans Economie

Toute cette semaine Afrique économie se penche sur une question cruciale, l’économie des partis politiques africains. L'argent étant le nerf de la guerre, comment se finance l’action politique ? Par quels mécanismes publics ou privés ? Quatrième... Lire la suite >

Au Niger, le campus de Niamey fermé après des violences

Au Niger, le campus de Niamey fermé après des violences
Ven 20 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Les étudiants protestent notamment contre l’exclusion de cinq de leurs camarades de l’université en mars.   Le campus universitaire de Niamey, le plus important du Niger, a été fermé mercredi 18 avril « jusqu’à nouvel ... Lire la suite >

Togo : l'économie dégringole sous les coups de la crise socio-politique

Togo : l'économie dégringole sous les coups de la crise socio-politique
Jeu 19 Avr 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Un sondage de la Chambre de commerce et d'industrie du Togo éclaire en chiffres l'impact de la situation qui y prévaut depuis août 2017.   Jusqu'à présent, aucun chiffre ne venait corroborer ceux qui circulaient sur les réseaux sociaux... Lire la suite >

Le président nigérian en route pour un deuxième mandat malgré un bilan en demi-teinte

Le président nigérian en route pour un deuxième mandat malgré un bilan en demi-teinte
Jeu 19 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Faute de successeur crédible, les dirigeants du parti au pouvoir se rangent majoritairement derrière Muhammadu Buhari.   Alors que Muhammadu Buhari a récemment multiplié les visites aux quatre coins du Nigeria, d’aucuns le soupçonnaient de venir... Lire la suite >

RDC: le chargé d'affaires du Nigeria délogé de sa résidence

RDC: le chargé d'affaires du Nigeria délogé de sa résidence
Mar 17 Avr 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le chargé d'affaires du Nigeria a été délogé de sa résidence à Kinshasa en raison d'une querelle foncière qui dure depuis plusieurs années, a rapporté dimanche la radio onusienne Okapi.   Le chargé d'affaires... Lire la suite >

Le paludisme, tueur au quotidien

Le paludisme, tueur au quotidien
Mar 17 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Lire la suite >

Total, le Congo, le FMI et le « fonds vautour » : l’histoire d’un montage offshore

Total, le Congo, le FMI et le « fonds vautour » : l’histoire d’un montage offshore
Jeu 12 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Des documents issus des « Paradise Papers » révèlent comment le pétrolier français a aidé l’Etat africain à berner le FMI.   Un Etat endetté cherchant des financements, une compagnie pétrolière cherchant... Lire la suite >

Sierra Leone : Julius Maada Bio remet de l'ordre

Sierra Leone : Julius Maada Bio remet de l'ordre
Mer 11 Avr 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

« Cleaning Day » pour la population, strict respect des horaires pour les fonctionnaires : le nouveau président a d'ores et déjà pris des mesures qui frappent les esprits.   Les fonctionnaires dans la ligne de mire de Julius Maada Bio. Le nouveau ... Lire la suite >

RDC : l’ONU travaille à « convaincre Kinshasa qu’il n’est pas en guerre avec son peuple »

RDC : l’ONU travaille à « convaincre Kinshasa qu’il n’est pas en guerre avec son peuple »
Mar 10 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Leila Zerrougui, nouvelle cheffe de la Monusco, insiste sur l’importance de la tenue d’élections « crédibles » en République démocratique du Congo le 23 décembre.   La République démocratique du Congo (RDC) traverse... Lire la suite >

L’armée malienne soupçonnée d’« exécutions sommaires »

L’armée malienne soupçonnée d’« exécutions sommaires »
Mar 10 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Les forces maliennes affirment que 14 « suspects terroristes » auraient été tués « suite à une présumée tentative d’évasion ».   Une association peule et des proches de quatorze suspects tués pendant... Lire la suite >

Au Ghana, le président dément l’installation d’une base militaire américaine

Au Ghana, le président dément l’installation d’une base militaire américaine
Lun 09 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Des centaines de personnes étaient descendues dans la rue pour protester contre un accord passé entre Washington et Accra en 2017.   Au cœur d’une polémique qui enflamme le Ghana, le président Nana Akufo-Addo a assuré dans un discours retransmis... Lire la suite >

Mgr Jean-Paul Vesco : « On nous ment quand on nous dit que la religion est une frontière »

Mgr Jean-Paul Vesco : « On nous ment quand on nous dit que la religion est une frontière »
Lun 09 Avr 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ENTRETIEN. Alors que le Vatican souhaite que la cérémonie de béatification des moines de Tibhirine ait lieu en Algérie, les mots de l'évêque d'Oran ont une résonance particulière.   Il porte un insigne aux couleurs du drapeau... Lire la suite >

Sierra Leone : le chef de l'opposition déclaré président, mais son adversaire refuse le verdict

Sierra Leone : le chef de l'opposition déclaré président, mais son adversaire refuse le verdict
Ven 06 Avr 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

« Nous contestons les résultats et nous prendrons les actions judiciaires pour les corriger », a déclaré Samura Kamara, candidat malheureux du parti au pouvoir.   Le candidat du principal parti de l'opposition en Sierra Leone, Julius Maada Bio, a ... Lire la suite >

Affaire Zuma: un ancien avocat de Thales sort du silence

Affaire Zuma: un ancien avocat de Thales sort du silence
Ven 06 Avr 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

C'est l'un de ces personnages sulfureux que l'on croise au hasard des pages des romans noirs, au bar d'un grand hôtel. Eminences grises, entremetteurs voire hommes de main, ils naviguent dans l'ombre des puissants, aux frontières de la loi.   Ajay Sooklal... Lire la suite >

ENQUÊTE / En RDC, les religieux ne croient plus en Joseph Kabila

ENQUÊTE / En RDC, les religieux ne croient plus en Joseph Kabila
Jeu 05 Avr 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Alors que l’Eglise catholique s’est affirmée comme la première force d’opposition, musulmans et protestants prennent à leur tour leurs distances avec le régime.   A Kinshasa plus qu’ailleurs, les cultes proposés par les innombrables... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Université Charles-Louis De...Montesquieu Abidjan / Grandes Conférences Royales - 7è édition
Sam 14 Avr 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS