NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Togo: treize ans après les violences, la réconciliation reste difficile


Togo: treize ans après les violences, la réconciliation reste difficile
Depuis les violences post-électorales de 2005 dans sa ville d'Atakpamé, au coeur du Togo, Afia Bassan, 42 ans, ne peut plus marcher et parle difficilement.
 
Aujourd'hui, son frère la porte pour qu'elle vienne chercher un chèque de compensation offert par l'Etat togolais au nom de la réconciliation nationale.
 
"Les gens ont emporté tous ses stocks de céréales, ses pagnes, ses bijoux... et ils l'ont tabassée. Cette situation l'a traumatisée", explique son frère.
 
Et pourtant, la cultivatrice assure qu'elle a "tout pardonné". "C'est fini", lance-t-elle difficilement en allant récupérer un chèque de quelques centaines d'euros pour "réparation" financière.
 
Atakpamé, localité rurale à 175 km au nord de Lomé située dans une région favorable à l'opposition, fût l'épicentre des violences post-électorales de 2005 qui ont conduit Faure Gnassingbé au pouvoir, après 38 ans de règne sans partage de son père, le général Gnassingbé Eyadéma.
 
Cet épisode reste une page sombre de l'histoire de ce petit pays d'Afrique de l'Ouest: les estimations varient de 105 morts, selon le pouvoir, à 811 selon l'opposition. 
 
Les Nations unies ont estimé  qu'il y avait eu "entre 400 et 500 morts".
 
Si le chef de l'Etat a toujours dénoncé "ces attentats, troubles et violences insensées", Yacouba, ancien propriétaire d'un maquis (bar de rue), accuse les militaires.
 
"Ils ont pris une nuit pour tout saccager dans ma maison et brûler ma buvette, très populaire. J'ai tout perdu", confie-t-il à l'AFP.
 
- Apaisement -
 
En mai 2009, le gouvernement - toujours dirigé par Faure Gnassingbé - a mis en place une Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), chargée de "faire la lumière sur les violences politiques entre 1958 et 2005".
 
La Commission a recueilli pendant près de trois ans des témoignages, qui ont permis d'identifier au total plus de 22.000 personnes à indemniser pour un montant compris entre 35 et 40 milliards de francs CFA (53 et 61 millions d'euros).
 
Pour l'année 2005, la Commission a enregistré 12.000 victimes, dont 7.000 dans la seule ville d'Atakpamé.
 
Le processus s'est accéléré ces dernièrs mois, et l'Etat a déjà alloué une partie de la somme (3 millions d'euros).
 
Le gouvernement est bousculé par une très forte contestation populaire, qui a vu des dizaines de milliers de personnes dans les rues demander la démission du président Gnassingbé, réélu en 2010 puis 2015 dans des scrutins fortement contestés par les partis d'opposition. 
 
En décembre une centaine de personnes ont été indemnisées, et dans la seconde phase qui a démarré mi-avril, quelque 2.500 personnes recevront entre 420.000 et 2,1 millions de francs CFA, soit entre 640 et 3.200 euros. 
 
A Atakpamé, le HCRRUN, Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l'Unité Nationale, s'est installé dans les locaux du centre des affaires sociales. Les noms des victimes sont affichés sur un petit tableau dans la cour.
 
"Des Togolais se sont retournés les uns contre les autres et se sont entre-tués, au nom de la politique. Aujourd'hui, ils n'arrivent pas à expliquer ce qui leur est arrivé.", confie Awa Nana-Daboya, présidente du HCRRUN.
 
- "En plein coeur" -
 
En juillet 2007, le président Gnassingbé s'était rendu dans cette localité martyre, où il avait promis que "plus jamais cela n'+arriverait+ sur la terre de +nos+ aïeux". "
 
Pourtant, dix ans plus tard, des scènes de chaos ont éclaté à Lomé et dans le nord du pays. Le niveau des violences, qui ont fait une quinzaine de morts, n'a rien à voir avec 2005, mais ce goût de déjà-vu inquiète les habitants d'Atakpamé à deux ans des prochaines élections.
 
"Nous avons vécu le calvaire. Des jeunes ont tout saccagé dans la ville. Des militaires ont tiré à balle réelle pendant des jours. Ma femme a été tuée d'une balle en plein coeur, alors qu'elle travaillait dans son salon de coiffure", raconte Adamon Sodji, habitant d'Atakpamé, la larme à l'oeil. 
 
La plupart des victimes présentes ce jour-là pour récupérer leur chèque, affirment vouloir aller de l'avant, "passer l'éponge", comme ils disent. A Atakpamé, il n'y a eu aucune violence lors des dernières manifestations. Les souvenirs sont encore trop douloureux. 
 
"L'indemnisation ne suffit pas, mais j'accepte et je tourne cette page sombre de ma vie", lance Yacouba, au milieu d'une cinquantaine de personnes. 
 
Pourtant, pour de nombreuses organisations de défense des droits de l'Homme et certains partis politiques de l'opposition, la paix ne pourra se faire qu'après un véritable processus judiciaire: aucun auteur présumé des violences n'a été poursuivi depuis 2005. 
 
En avril 2010, l'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (Acat-France) et Amnesty International avaient appelé le président togolais à mettre un terme à l'"impunité" qui "perdure toujours au Togo".
 
"C'est du cinéma. Nous sommes fatigués de ce système qui nous régente depuis des décennies", critique Cyrille, un enseignant à la retraite. "La seule préoccupation des Togolais aujourd'hui, c'est l'alternance".

 Commentaires

LIRE AUSSI...

« L’Afrique doit prendre sa part de responsabilité dans la lutte contre le changement climatique »

« L’Afrique doit prendre sa part de responsabilité dans la lutte contre le changement climatique »
Lun 17 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

LE GRAND ENTRETIEN. Pour l’expert du GIEC Arona Diedhiou, le continent n’est pas seulement victime de la hausse mondiale des émissions de gaz à effet de serre, mais y contribue.     Arona Diedhiou a participé en tant qu’auteur principal... Lire la suite >

Un ancien ministre béninois arrêté en Espagne

Un ancien ministre béninois arrêté en Espagne
Lun 17 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Komi Koutché, ancien ministre d'Etat du Bénin en charge des finances sous le président Boni Yayi, a été interpellé vendredi soir par la police espagnole, a-t-on appris dimanche auprès de ses proches.   "Il a été ... Lire la suite >

Au Togo, une campagne électorale à nouveau sous tension

Au Togo, une campagne électorale à nouveau sous tension
Ven 14 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

En toile de fond des législatives du 20 décembre boycottées par l’opposition, apparaît la présidentielle de 2020 et la question de la possibilité du chef de l’Etat de se représenter.   Au Togo, depuis plus de cinquante ans se... Lire la suite >

Coopération avec l'Afrique : l'administration Trump serre la vis

Coopération avec l'Afrique : l'administration Trump serre la vis
Ven 14 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Dans leur logique de contenir tous les multilatéralismes, les États-Unis viennent, par la voix de John Bolton, d'exprimer leur volonté d'opérer des coupes dans leur participation aux missions de paix de l'ONU mais aussi aux différentes aides dont bénéficiait... Lire la suite >

De Reims à Conakry, le retour forcé et les rêves avortés de Mouminy

De Reims à Conakry, le retour forcé et les rêves avortés de Mouminy
Mar 11 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

Alors qu’un pacte migratoire vient d’être adopté à Marrakech, ce jeune homme, arrivé en France à 16 ans, a été expulsé en Guinée et contraint d’interrompre ses études.   Du paysage qui défile... Lire la suite >

Ghana : ce projet de cathédrale qui met à mal la laïcité

Ghana : ce projet de cathédrale qui met à mal la laïcité
Mar 11 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

L'annonce de la construction d'une cathédrale nationale avait été faite en 2017 lors du 60e anniversaire de l'indépendance. Un an après, l'imbrication entre pouvoir et religion suscite la polémique.   La symbolique est forte. ... Lire la suite >

Sénégal : un second tour à prévoir pour la présidentielle ?

Sénégal : un second tour à prévoir pour la présidentielle ?
Jeu 06 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Sur la base d'un sondage de l'institut Stat Info publié lundi 3 décembre, tout n'est pas encore gagné pour un K.-O. en faveur de Macky Sall, qui fait pourtant la course en tête.   Après avoir investi son candidat en grande pompe, samedi 1er... Lire la suite >

Les « gilets jaunes » vus d’Afrique : entre humour, craintes et espoirs

Les « gilets jaunes » vus d’Afrique : entre humour, craintes et espoirs
Jeu 06 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Sur un continent habitué aux mouvements de colère comme aux ingérences françaises, les internautes observent les événements avec une pointe de dérision.   Dakar, Bamako, Tunis ou Abidjan… Les images de la France insurgée ... Lire la suite >

Tchad - Idriss Déby en Israël : les vraies raisons d'un voyage inattendu

Tchad - Idriss Déby en Israël : les vraies raisons d'un voyage inattendu
Mar 04 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Qu'est-ce qui a bien pu conduire le président tchadien à effectuer sa visite en Israël alors que son pays soutient la cause palestinienne ? Éléments de réponse.   Le voyage du président tchadien en Israël, qualifié... Lire la suite >

Nigeria/corruption: demande de mandat d'arrêt contre une ex-ministre du Pétrole

Nigeria/corruption: demande de mandat d'arrêt contre une ex-ministre du Pétrole
Mar 04 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

L'agence anti-corruption du Nigeria va lancer un mandat d'arrêt contre l'ex-ministre du Pétrole Diezani Alison-Madueke, actuellement poursuivie au Royaume-Uni, afin qu'elle soit jugée dans son pays pour le détournement présumé de millions de... Lire la suite >

Un an après le discours de Macron à Ouagadougou, la politique africaine de la France a-t-elle changé ?

Un an après le discours de Macron à Ouagadougou, la politique africaine de la France a-t-elle changé ?
Jeu 29 Nov 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Sécurité, aide, migrations, réconciliation des mémoires… passage en revue des mesures prises par le président après ses promesses du 28 novembre 2017.   Ce fut une séquence risquée, dans « un amphithéâtre... Lire la suite >

La banque russe VTB prête par "erreur" 10,5 milliards d'euros

La banque russe VTB prête par
Jeu 29 Nov 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Economie

Le deuxième groupe bancaire russe, VTB, a attribué par erreur un prêt de plus de 800 milliards de roubles (10,5 milliards d'euros) à la Centrafrique, a fait savoir la banque en réponse aux révélations de plusieurs médias.   "Il... Lire la suite >

Éthiopie : une ancienne opposante à la tête de la Commission électorale

Éthiopie : une ancienne opposante à la tête de la Commission électorale
Sam 24 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

La vague de féminisation du pouvoir éthiopien se poursuit avec la nomination de Birtukan Mideksa à la tête de la Commission électorale. Elle est attendue dans la préparation des prochaines élections en 2020.   Figure charismatique de l'opposition... Lire la suite >

RD Congo - Alain Shekomba : « On s'achemine vers des élections qui ne régleront pas la crise de légitimité »

RD Congo - Alain Shekomba : « On s'achemine vers des élections qui ne régleront pas la crise de légitimité »
Sam 24 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

ENTRETIEN. La campagne électorale a officiellement débuté ce jeudi 22 novembre dans un climat de division et de tension autour de la machine à voter. Alain Shekomba s'est confié au Point Afrique sur cette question loin d'être réglée.   Le... Lire la suite >

Elections en RDC: le dauphin de Kabila, Ramazani, présente son programme

Elections en RDC: le dauphin de Kabila, Ramazani, présente son programme
Mer 21 Nov 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

Le candidat du président sortant de la RDC Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary, a promis lundi 86 milliards de dollars pour le développement du pays sur cinq ans, en présentant son programme pour l'élection présidentielle prévue le 23 décembre.   "Moi... Lire la suite >

Étudiants africains en France : ce qui va changer

Étudiants africains en France : ce qui va changer
Mer 21 Nov 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Hausse des frais d'inscription, bourses, visas facilités... Le gouvernement français veut attirer toujours plus d'étudiants étrangers, mais change de paradigme.   Édouard Philippe, le Premier ministre français, a beau citer Alain Mabanckou,... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS