NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

Les JO sont avant tout faits par et pour les Occidentaux


Les JO sont avant tout faits par et pour les Occidentaux
Le CIO a la dure tâche de sélectionner les disciplines olympiques, selon des critères stricts. | PHOTO: GABRIEL BOUYS / AFP
La majorité des sports présents aux Jeux ont été inventés en Europe ou aux États-Unis. Hormis quelques concessions, le reste du monde peine à imposer ses traditions, à commencer par l'Afrique.
 
Si le squash était une discipline olympique, l'Égypte pourrait largement s'adjuger une médaille d'or supplémentaire sous le soleil de Rio. Sur la saison 2015-2016, Mohammed El Shorbagy, numéro un mondial depuis deux ans, a remporté six des sept tournois majeurs. En finale de l'Open de Grande-Bretagne, il a même battu un compatriote, Ramy Ashour, triple vainqueur des championnats du monde entre 2008 et 2014. En tout, l'Égypte a remporté sept couronnes mondiales, et compte cinq représentants dans le top 10 du circuit mondial (PSA). Ramy Ashour avait d'ailleurs participé au clip de campagne pour inscrire le squash au programme olympique des Jeux de Tokyo en 2020, accompagné de la championne malaisienne Nicol David.
 
 
Hélas, le CIO n'a pas jugé que le squash méritait d'intégrer les Jeux en 2020 au Japon, lui préférant des sports comme le skateboard, le surf, le karaté et l'escalade. «Tout ça, c'est de la politique, soupire Amr Feky, journaliste spécialiste du squash et consultant pour BBC Arabic. Des athlètes du monde entier, venus même du tennis ont soutenu la candidature du squash, et c'est le seul qui a été rejeté.» Pour le journaliste, il s'agit d'une sécurité prise par les Occidentaux, et surtout les Américains. «Les États-Unis n'ont qu'une seule joueuse dans le top 10 du squash féminin, et aucun joueur chez les hommes, poursuit-il. Le squash ne sera un sport olympique que quand les États-Unis auront des joueurs susceptibles de décrocher l'or.»
 
Au Brésil, le rêve de la capoeira
 
Et encore, le squash a sans doute la chance d'être originaire d'Angleterre. Car il faut bien l'avouer: en dehors de l'Occident, les sports olympiques ne reflètent que très peu la diversité sportive autour du monde. Sur les vingt-cinq disciplines présentes à Rio, seules deux ne sont pas originaires d'Europe ou des États-Unis: le taekwondo et le judo. Et il aura fallu attendre 1964 (JO de Tokyo) pour le judo et 1988 (JO de Séoul) pour le taekwondo. «Ces sports non-universels à l'origine sont des concessions à l'Asie», expliquait l'historien du sport Patrick Clastres au Monde en 2013. De quoi expliquer par exemple pourquoi le karaté, art martial millénaire du Japon, sera le petit nouveau des Jeux de Tokyo en 2020.
 
À Rio, certains rêvaient de voir arriver la capoeira, emblème de la diaspora angolaise au Brésil et fierté nationale au moins à égalité avec le futebol. Il y a déjà des années que ce sport de combat, à l'origine entraînement secret des esclaves noirs, s'est ouvert au monde entier. Les compétitions existent, malgré le flou qui entoure la WCF, la fédération internationale de capoeira. Pour les jeunes, inscrire le sport aux JO serait «un bon moyen d'accroître sa visibilité», comme le disait le jeune Genilson dans un reportage de Vice News.
 
Les capoeiristes traditionnels, et notamment ceux qui professent un art orthodoxe proche de ses racines africaines, étaient plutôt contre. Urubu, mestre du groupe Fundição Progresso, craignait que l'on impose à la capoeira des règles strictes. «Est-ce que je vais devoir enlever mes dreadlocks, est-ce que je vais devoir mettre un casque?», se demandait le maître. Vice précisait par ailleurs qu'aucune demande d'intégration n'avait été formulée au CIO, de la part d'aucun groupe de capoeira.
 
«Nous pensons que ce n'est pas le lieu parce que c'est une compétition. Dans la capoeira, nous n'avons pas de vainqueur, nous sommes les mêmes et nous sommes amis...»
 
Un lobbying difficile
 
Dans toute l'Afrique, rares sont les pays qui ont élu au rang de sport national une discipline issue de leur tradition ancestrale: la majorité d'entre eux considère le football comme sport national, hormis les pays fans de rugby (Afrique du Sud et Namibie) et d'athlétisme et haltérophilie (Soudan, Éthiopie, Kenya,...). Le Sénégal fait figure d'exception en revendiquant son attachement à la lutte traditionnelle. Au pays de la Teranga, le «làmb», lutte avec frappe, est un pilier de la culture sportive, qui draine tout le pays dans les arènes. Les cachets des champions, comme Gris Bordeaux ou Bombardier, s'élèvent à plusieurs dizaines de millions de francs CFA.
 
Mais la lutte sénégalaise n'est pratiquée que dans son pays natal (et également en Gambie), ce qui exclut d'avance une éventuelle candidature, quand on sait à quel point le CIO est attaché à ce que les disciplines soient internationales. Difficile de faire du lobbying, encore plus lorsque les Jeux ne se déroulent pas dans le pays concerné. Depuis le début de l'ère moderne, aucun pays d'Afrique n'a accueilli les JO. Seule la ville du Cap avait tenté sa chance en 2004, échouant devant les candidatures d'Athènes et de Rome.
 
Au CIO, le poids des nations africaines est bien faible. Sur les 98 membres actifs du Conseil, seuls 14 représentent l'Afrique, et ils ne sont que quatre parmi les membres honoraires. Pire, seule la Marocaine Nawal El Moutawakel fait partie de la commission exécutive du CIO. En 2016, Anant Singh devenait le deuxième membre sud-africain du Comité, faisant de son pays le premier en Afrique à disposer de deux représentants. De quoi donner, peut-être, plus de poids aux futures candidatures africaines, qu'elles concernent le choix des disciplines ou celui du pays hôte.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Au Togo, les deux camps s’assoient autour de la même table

Au Togo, les deux camps s’assoient autour de la même table
Ven 16 Février 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

L’opposition demande notamment la libération des militants arrêtés depuis le début des manifestations contre le président Gnassingbé, en août 2017.   Cela ressemble à une légère éclaircie dans le ciel politique... Lire la suite >

Afrique du Sud : Matamela Cyril Ramaphosa face à son destin

Afrique du Sud : Matamela Cyril Ramaphosa face à son destin
Ven 16 Février 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

DÉCRYPTAGE. Il a rongé son frein et attendu son heure pendant de longues années. Cyril Ramaphosa a eu un parcours hors du commun où syndicalisme, business et politique se sont succédé et quelquefois côtoyés. Qui est-il vraiment ?   À... Lire la suite >

Jacob Zuma : le plus long « exit » de l'histoire sud-africaine

Jacob Zuma : le plus long « exit » de l'histoire sud-africaine
Mer 14 Février 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

ANALYSE. Avant la crise actuelle, née du refus du président Zuma de démissionner sous la pression de l'ANC, il y a eu le départ anticipé de Thabo Mbeki en 2008. Entre-temps, le système Zuma a prospéré.   Alors qu'il y a ... Lire la suite >

Gambie : cette place forte de la non-transparence financière

Gambie : cette place forte de la non-transparence financière
Mar 13 Février 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Dans la planète de l'argent dissimulé, la Gambie joue les premiers rôles si l'on en croit le dernier rapport de Tax Justice Network, réseau de spécialistes engagés dans la lutte contre les paradis fiscaux.   Avec le score de 76,63, la ... Lire la suite >

Paul Biya: 85 ans mardi, dont 35

Paul Biya: 85 ans mardi, dont 35
Mar 13 Février 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Le président camerounais Paul Biya, qui fête mardi ses 85 ans, continue de se projeter à la tête d'un Etat qu'il dirige depuis 35 ans, tandis que les défis sécuritaires se multiplient dans un pays qui connaîtra fin 2018 des élections générales.   "Le... Lire la suite >

Bénin : le bras de fer se durcit entre Patrice Talon et les syndicats

Bénin : le bras de fer se durcit entre Patrice Talon et les syndicats
Lun 12 Février 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Négociations ardues entre le gouvernement béninois et les syndicats de l'administration publique, ce qui n'arrange en rien la situation économique du pays.   « Une rencontre Talon et syndicats pour rien ! » s'exclame René Ahouansou ... Lire la suite >

Zimbabwe : les fermiers blancs, une épine dans le pied de Mnangagwa

Zimbabwe : les fermiers blancs, une épine dans le pied de Mnangagwa
Lun 12 Février 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Economie

Faut-il rendre aux fermiers blancs leurs terres confisquées ? Le nouveau gouvernement s'attaque aux défauts structurels de la réforme agraire, héritage de Robert Mugabe.   En décembre dernier, le nouveau président zimbabwéen, Emmerson... Lire la suite >

Forces étrangères au Niger : tout le monde n'est pas d'accord

Forces étrangères au Niger : tout le monde n'est pas d'accord
Sam 10 Février 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Au nom de la sécurité, le gouvernement nigérien autorise des forces françaises, américaines et bientôt italiennes à stationner sur son territoire. Au nom de la souveraineté nationale, une partie des Nigériens lui conteste cette... Lire la suite >

En RDC, les enfants volés de Goma

En RDC, les enfants volés de Goma
Ven 09 Février 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

Depuis un an, les rapts se multiplient dans la capitale du Nord-Kivu, où l’armée et de multiples milices maintiennent une tension permanente.   Tout semble protégé chez Valentin Sendegeya. Derrière une clôture en pierres, des rideaux imprimés... Lire la suite >

Afrique du Sud : Jacob Zuma, l'homme qui ne voulait pas laisser le pouvoir

Afrique du Sud : Jacob Zuma, l'homme qui ne voulait pas laisser le pouvoir
Ven 09 Février 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Politique

Les conseils et menaces publiques de défiance n'arrivent pas à ébranler la détermination de Jacob Zuma à demeurer président. Pour l'ANC, l'heure est grave.   « Coup de théâtre ! » Après avoir refusé... Lire la suite >

Lacina, 30 ans, sept ans à l’université de Ouagadougou et toujours aucun diplôme

Lacina, 30 ans, sept ans à l’université de Ouagadougou et toujours aucun diplôme
Ven 09 Février 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

La classe africaine (18). Retards, sureffectifs, abandons… Les étudiants burkinabés sont durement affectés par le « chevauchement » des années universitaires.   Géomorphologie, cristallographie, géochimie… Concentré,... Lire la suite >

« Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège de l’unilatéralisme en Afrique ? »

« Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège de l’unilatéralisme en Afrique ? »
Mer 07 Février 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Selon notre chroniqueur, le président s’efforce d’impliquer les pays du Sahel dans la lutte anti-djihadiste, mais c’est bien la France qui demeure en première ligne.   Chronique. En critiquant sur le sol africain, qui plus est devant les parlementaires... Lire la suite >

Afrique du Sud : ça se complique pour Jacob Zuma

Afrique du Sud : ça se complique pour Jacob Zuma
Mer 07 Février 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Le président sud-africain doit faire face à une nouvelle motion de défiance déposée par le parti d'opposition dirigé par Julius Malema, les Combattants pour la liberté économique.   Alors que son discours annuel sur l'état... Lire la suite >

Les filles, éternelles oubliées de l’éducation au Niger

Les filles, éternelles oubliées de l’éducation au Niger
Mar 06 Février 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

La classe africaine (16). Le gouvernement a adopté un décret visant à protéger, soutenir et accompagner les jeunes filles en cours de scolarité.   Mariama Chipkaou a gardé de son passé de leader syndicaliste une ferme poigne et un certain... Lire la suite >

Guinée : l'opposition dénonce une fraude massive aux élections locales

Guinée : l'opposition dénonce une fraude massive aux élections locales
Mar 06 Février 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Elles ne sont pas parties pour apaiser le climat politique. Les élections locales, les premières depuis 2005, auraient, selon des responsables de l'opposition, fait l'objet de fortes irrégularités.   « Il y a une fraude à l'échelle... Lire la suite >

Mali : les héros de la diaspora

Mali : les héros de la diaspora
Lun 05 Février 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Les migrants de la région de Kayes au Mali installés à l'étranger ont remplacé l'État et assurent ses missions.   Dans la case à palabres, les hommes en bazin, graves, écoutent l'enregistrement. La voix est... Lire la suite >

ACTUALITE

Au Togo, les deux camps s’assoient autour de la même table
Ven 16 Février 2018 | Source: lemonde.fr
Afrique du Sud : Matamela Cyril Ramaphosa face à son destin
Ven 16 Février 2018 | Source: afrique.lepoint.fr
Jacob Zuma : le plus long « exit » de l'histoire sud-africaine
Mer 14 Février 2018 | Source: afrique.lepoint.fr
Plus d'Actualité | Cliquez ici

Vidéo à ne pas rater

Biennale panafricaine / L'invitation du professeur AMOA Urbain
Jeu 15 Février 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS